Archive pour le Tag 'envahissent'

Air France : les corpos envahissent le CCE !

Air France : les corpos envahissent le CCE !

S’il voulait tuer Air France certains notamment les pilotes ne s’y prendraient pas autrement. Aujourd’hui à 10h30 le CCE a été interrompu car envahi par plusieurs centaines de manifestants. La preuve s’il en était qu’on refuse chez certains toute négociation, ce qui à terme aboutira à une décision unilatérale de la direction de supprimer services et emplois. Des sources syndicales ont d’ores et déjà annoncé qu’Air France compte bien supprimer 2.900 postes d’ici 2017 c’est-à-dire 1.700 emplois au sol, 900 chez les hôtesses et stewards et 300 chez les pilotes. Air France compte supprimer 14 avions de sa flotte long-courrier (5 en 2016 et 9 en 20174). La compagnie va également annuler sa commande de Boeing 787. A 10h30, le CCE a été interrompu. Plusieurs centaines de salariés ont envahi lundi le siège d’Air France. Selon une journaliste de l’AFP, les manifestants, au nombre de « plusieurs centaines », sont entrés aux cris de « De Juniac démission » et « On est chez nous ». Deux représentants au CCE ont indiqué que le PDG d’Air France Frédéric Gagey était sorti précipitamment, et l’un deux précise que le CCE reprendra à 14H30. « Il y a un plan et j’en appelle à tout le monde, en particulier les pilotes. Il faut que tout le monde fasse un effort, dans les discussions et les négociations », a expliquait ce lundi matin Stéphane Le Foll sur France Inter.  »Ou on laisse cette entreprise disparaître ou on se met autour d’une table pour trouver une solution », a-t-il prévenu, réclamant le retour du dialogue pour préserver une compagnie « qui est une image de la France ». Trois syndicats (CGT, FO et Unsa) au niveau national, et la CFDT, dans le Sud, ont appelé à la mobilisation, mais le taux de grévistes demeure inconnu, certains agents optant pour quelques heures de grève, d’autres pour la journée, a expliqué samedi la compagnie. Air France a estimé que « l’ensemble de ses vols serait assuré », sans exclure « quelques retards », notamment à l’enregistrement.  Vendredi, la direction avait déjà esquissé en conseil d’administration les grandes lignes de ce projet, amené à remplacer l’initial « Perform 2020″, après « l’échec des négociations » avec les pilotes sur de nouvelles mesures de productivité. « Perform 2020″ prévoyait notamment de demander au personnel navigant de voler une centaine d’heures de plus par an, à rémunération constante, un plan unanimement rejeté par les syndicats. Les dirigeants d’Air France n’ont « jamais eu deux plans » et ont organisé « une parodie de négociation », s’est défendu le président du Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL) d’Air France, Philippe Evain, dont le syndicat a été désigné comme coresponsable de la situation par la CFE-CGC et la CFDT.  Si les réductions de coûts grâce au précédent plan « Transform » devraient lui permettre de renouer avec les bénéfices en 2015, la compagnie tricolore reste prise en tenaille entre la concurrence des compagnies à bas coûts (« low cost ») en Europe et celle des compagnies du Golfe sur le long-courrier. Avec ce « plan B », elle espère retrouver des marges d’investissements.

Les soldats russes envahissent la Crimée

Les soldats russes envahissent la Crimée

Les soldats russes ont décidé de passer à l’action au milieu de l’après-midi, après plusieurs heures de face-à-face tendu. Finalement, ils se sont introduits dans la base aérienne de Belbek, en Crimée, en tirant des coups de feu en l’air, après avoir forcé les grilles avec un véhicule militaire. Les soldats ukrainiens ont été ensuite désarmés et alignés devant un mur ; ils n’ont pas pu, ou pas voulu, résister à leurs adversaires. « Nous n’avons pas provoqué cela, c’est de la force brutale [...] Depuis la Seconde Guerre mondiale c’était un endroit tranquille puis ils sont arrivés en tirant, avec des blindés et des grenades. Je suis très inquiet maintenant » (un soldat ukrainien) Car depuis le matin, les soldats ukrainiens avaient tenu à rester dans leur base, jusqu’à s’en faire déloger, finalement par la force. Un soldat ukrainien aurait été blessé au cours de cette attaque. Le commandant de la base, lui, a été emmené par les soldats russes pour des « discussions » dans un endroit secret, tandis que certains photographes de presse ont été forcés de détruire leurs cartes mémoires. La base militaire de Belbek est un point stratégique situé près de Sebastopol ; il s’agit de l’une des dernières bases militaires ukrainiennes qui échappait encore au contrôle russe depuis le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie, officiel depuis vendredi. Les images ont été capturées par une caméra de vidéosurveillance. Plus tôt samedi matin, c’est la base aérienne de Novofedorivka, dans l’ouest de la Crimée, qui avait été ciblée par des centaines d’hommes sans armes, partisans de la Russie. Les soldats présents se sont barricadés dans leur QG. Vendredi, des marins russes ont pris le contrôle du Zaporijia, le seul sous-marin ukrainien en Crimée, et l’ont remorqué vers la base russe de Sebastopol. Dans la soirée, c’est le navire de commandement Slavoutitch, à l’ancre à Sébastopol, qui est tombé entre les mains des Russes. Jeudi, ils avaient déjà saisi trois corvettes ukrainiennes – Loutsk, Khmelnitski et Ternopol. Ce samedi, le ministre ukrainien de la Défense a démenti une rumeur – sans doute propagée par les Russes – qui dit que les soldats ukrainiens qui quitteraient la Crimée seraient traités comme des déserteurs et poursuivis pour « haute trahison ». Il a affirmé qu’au contraire, ils seront traités comme des héris et que les autorités envisagent la possibilité de leur accorder le statut d’ancien combattant, assorti de garanties et de prestations sociales adéquates, « pour avoir manifesté de la résistance et du courage« .




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol