Archive pour le Tag 'en'

Page 4 sur 173

Dissolution des loups gris turcs en France : Erdogan menace !

Dissolution des loups gris turcs en France : Erdogan menace !

 

Le groupe extrémiste appelé les loups gris qui représentent les radicaux turcs très proches Erdogan doit être dissous d’après l’annonce de ministre de l’intérieur. Un groupe qui participe à des mouvements violents et formes des milices armées en France. Le pire c’est que la Turquie considère cette dissolution comme une provocation.

 

Inutile de préciser que la Turquie ne prend pas de gants pour supprimer les organisations et les religions non conformes aux souhaits du gouvernement. N’est d’ailleurs pas possible à d’autres religions que l’islam de s’implanter en Turquie d’une manière ou d’une autre. En appeler à la provocation de la part de la relève évidemment du ridicule le plus total en même temps que la méconnaissance du droit. La Turquie a prévenu, mercredi 4 novembre, qu’elle allait donc riposter à la dissolution par la France de l’organisation ultranationaliste turque des Loups gris, qualifiant cette décision de « provocation »« Nous soulignons qu’il est nécessaire de protéger la liberté d’expression et de réunion des Turcs de France (…) et que nous répliquerons de la plus ferme des manières à cette décision », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères.

Croissance européenne : la commission revoit en nette baisse les perspectives

Croissance européenne : la commission revoit en nette baisse les perspectives

 

 

La commission -comme tous les autres instituts- ne cesse de modifier ses perspectives économiques. Elle diminue un tout petit peu de 1 % la baisse attendue pour 2020. Une prévision qui sans doute sera d’ailleurs remise en cause avec l’accélération de la crise actuelle et le recours au confinement qui se met en place. Les deux derniers mois de l’année risquent d’être très affectés en matière d’activité.

Ce qui est important, c’est la tendance et cette tendance est mauvaise. En effet, après la contraction de l’économie de près de 8 % pour l’union économique en 2020, la commission a seulement prévu une reprise de 4,2 % en 2021 est de 3 % en 2022. Dans ses précédentes prévisions publiées en juillet, la Commission avait dit tabler sur une contraction de 8,7% cette année et sur une croissance de 6,1% l’an prochain.

Des prévisions tout à fait aléatoires d’où les précautions oratoires prises par la commission pour ces nouvelles annonces. « La Commission européenne prévient toutefois qu’en raison de la dégradation de la situation sanitaire liée à la pandémie de coronavirus, qui a obligé plusieurs pays européens à réinstaurer des mesures de confinement, les incertitudes et les risques sur la fiabilité de ses dernières prévisions automnales sont “exceptionnellement importants”.

Pour la France, la Commission table sur une contraction du produit intérieur brut (PIB) de 9,4% en 2020 avant un rebond de 5,8% en 2021 puis de 3,1% en 2022.

De son côté, le gouvernement français prévoit une baisse de l’ordre de 11% de l’activité économique du pays cette année.

L’Allemagne devrait connaître une contraction de 5,6% de son PIB cette année, selon les projections de la Commission, puis une croissance de 3,5% en 2021 et de 2,6% en 2022.

L’Espagne devrait être le pays européen le plus fortement impacté par la crise du coronavirus avec une contraction de 12,4% de son PIB cette année.

L’inflation en zone euro – que la Banque centrale européenne souhaite maintenir en deçà, mais proche, de 2% à moyen terme – devrait atteindre 0,3% cette année, puis grimper à 1,1% en 2021 et 1,3% en 2022.

Malgré l’ampleur de la récession, le chômage dans la zone euro n’augmentera qu’à 8,3% cette année contre 7,5% en 2019 grâce aux mesures de chômage partiel mises en oeuvre au début de la crise sanitaire.

Il s’élèvera à 9,3% en 2021, avant de retomber à 8,9% en 2022.

Selon les prévisions de la Commission, la pandémie devrait néanmoins peser lourdement sur les finances publiques. Le déficit budgétaire agrégé de la zone euro atteindra 8,8% du PIB en 2020, après un excédent de 0,6% en 2019, pour se réduire à 6,4% en 2021 et 4,7% en 2022.

La dette de la zone euro devrait être ainsi portée à 101,7% du PIB cette année contre 85,9% l’an dernier. Elle continuera d’augmenter pour atteindre 102,3% en 2021 et 102,6% en 2022.

Coronavirus France : 58 046 contaminés en 24 heures, encore un nouveau record

Coronavirus France : 58 046 contaminés en 24 heures, encore un nouveau record

“58.046 personnes contaminées en France soit un nouveau record; Le précédent record quotidien de contaminations était de 52.518 lundi.

Les hôpitaux restent confrontés à un afflux de patients atteints par le Covid-19 malgré l’instauration la semaine dernière d’un nouveau confinement en France, quoique moins strict qu’au printemps.

Il y a ce jeudi 28.426 malades du Covid-19 dans les hôpitaux français, dont 4.230 dans les services de réanimation, soit respectivement 892 et 141 de plus que la veille, montrent les données publiées par les autorités sanitaires.

Si le confinement est bien respecté, un pic de 6.000 patients en réanimation devrait être atteint à la mi-novembre, a dit le ministre de la Santé, Olivier Véran, au cours d’une conférence de presse.

« L’autonomie financière des collectivités mises en cause »( Johanna Rolland) France urbaine

 

 

Johanna Rolland , présidente de l’association d’élu(e)s France urbaine et présidente de Nantes Métropole, critique dans la Tribune la mise en cause de l’autonomie financière des collectivités locales.

 

Dans quel état d’esprit sont les grandes villes près d’une semaine après le retour du confinement ? -

 Nous nous sommes réunis mardi matin [le 3 novembre, Ndlr] en visioconférence pendant près de deux heures. De nombreux sujets ont été mis sur la table, provoquant de denses et riches échanges entre nous, et en premier lieu la situation sanitaire.

Les niveaux de l’épidémie restent encore différents selon les territoires, où de 30% à 80% des lits de réanimation sont occupés. La situation est particulièrement grave. Toutes les sensibilités politiques constatent en outre une très forte hausse de la pauvreté dans nos métropoles, mais la réponse de l’État reste largement insuffisante avec seulement 0,8% du plan de relance consacré à la question.

En première ligne, les associations nous alertent et nous devons déclencher des premières mesures, mais il nous faut des moyens de fonctionnement. Aujourd’hui, nous n’avons toujours pas de réponse du gouvernement, alors que nos dépenses s’envolent »

43 élus de France urbaine, dont Bruno Bernard et Grégory Doucet, ont signé une tribune au sein de laquelle ils demandent au gouvernement de préserver les budgets des collectivités locales.

« Sans sérénité financière, pas de confiance, pas de relance ». Telle est le titre de la tribune qu’ont adressé 43 élus de France urbaine. Ils demandent par celle-ci au gouvernement de préserver les budgets des collectivités locales. Plus de 40 élus membres de France urbaine ont signé une tribune, parue le 3 novembre dans Le Monde, qui demande à l’Etat de préserver les budgets et de faire confiance à ceux-ci dans leur action de terrain.

Ils rappellent que « les collectivités territoriales, leurs élus et leurs agents sont en première ligne, aux côtés de l’Etat et des personnels de santé, pour protéger les Français, appliquer les mesures d’urgence, endiguer la pandémie, communiquer sur la situation et assurer la continuité des services publics de proximité, essentiels ». Parallèlement, soulignent-il, « ils soutiennent le système alimentaire sur les territoires, mettent en place de nombreuses aides financières et solidaires, pour venir en aide aux personnes les plus fragiles, âgées et isolées mais aussi pour soutenir des secteurs d’activité en grande difficulté tels que les TPE-PME, artisans, commerçants, clubs, institutions et associations sportives et culturelles ». Aussi, selon eux, « la crise a prouvé le rôle stratégique et opérationnel des collectivités locales dans le quotidien des Français, alliant expertise, efficacité et proximité, même en situation d’urgence. Elle a ainsi prouvé la nécessité de faire confiance aux territoires et à leurs élus locaux ».

Coronavirus États-Unis : record , 100.000 cas en 24 heures

Coronavirus États-Unis : record , 100.000 cas en 24 heures

 

Alors que l’Europe affronte  une seconde vaille dont l’ampleur pourrait dépasser la première, les États-Unis, eux, entament leur troisième vague. Ainsi Près de 100.000 infections au Covid-19 ont été détectées mercredi 4 novembre aux Etats-Unis en 24 heures, un nouveau record au lendemain de l’élection présidentielle, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Biden en tête face à l’irresponsable Trump

Biden en tête face à l’irresponsable  Trump

Biden devrait aujourd’hui remplir les conditions pour emporter la victoire aux élections présidentielles américaines en dépit des manœuvres juridiques et populistes d’un Trump de plus en plus fou. Ce dernier s’est déclaré vainqueur alors que le dépouillement était loin d’être terminé ensuite en constatant la tendance favorable à Biden il a demandé l’arrêt du décompte des bulletins dans plusieurs Etats au motif d’une supposée fraude. Il a aussi appelé ses supporters les plus radicaux à se tenir prêt à une réplique y compris avec les armes à la main.

La bataille juridico-politique risque de durer mais il sera difficile de contester la victoire de Biden. Ceci étant les républicains devrait conserver le Sénat et les démocrates la chambre des représentants. Les marges de liberté de Biden seront donc contraints par l’opposition probable au Sénat (même si les résultats sont serrés) et par l’hostilité de la cour suprême ou Trump a renforcé sa majorité.

Coronavirus France encore 40 558 contaminations : Près de 400 décès en milieu hospitalier en France

40.558 nouvelles contaminations dues au coronavirus en 24 heures, soit 4.228 de plus que la veille, et de près de 400 nouveaux décès.

Sur les sept derniers jours, 18.866 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, dont 2.884 en réanimation.

En milieu hospitalier, 394 décès supplémentaires ont par ailleurs été recensés, ce qui porte le bilan à 38.674 morts depuis le début de l’épidémie en France.

Moteurs de recherche : « Google en position hégémonique » (Sophie Bodin, Lilo)

 Moteurs de recherche : « Google en position hégémonique » (Sophie Bodin, Lilo)

 

Sophie Bodin, la présidente du moteur de recherche français Lilo dénonce la position hégémonique de Google dans la Tribune. 

 

 

Comment exister face à Google dans le monde impitoyable des moteurs de recherche ? Alors que le géant américain cannibalise 93% de la recherche en ligne en France, et même 97% sur mobile, cinq de ses concurrents -l’américain DuckDuckGo, les français Lilo et Qwant, le tchèque Seznam et l’allemand Ecosia- passent à l’attaque auprès de la Commission européenne. Dans une lettre envoyée la semaine dernière à Margrethe Vestager, la commissaire à la Concurrence, les cinq moteurs de recherche alternatifs réclament une réunion tripartite avec Google « en novembre ».

Au menu de cette rencontre : la concurrence sur mobile entre les moteurs de recherche. L’alliance des cinq petits poucets du web estime qu’elle est biaisée, et que le remède actuel pour y remédier est inefficace. En plus de son moteur de recherche, Google possède également Android, le système d’exploitation mobile qui équipe 80% des smartphones dans le monde et en France. Jusqu’à récemment, Google était installé par défaut sur tous les appareils Android en Europe… ce qui lui a valu, en 2018, une amende record de 4,34 milliards d’euros de la part de la Commission européenne, pour abus de position dominante.

Sondage: Macron en hausse ?

Sondage: Macron en hausse ?

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match , ( toujours assez favorable au gouvernement comme les autres médias de Lagardère)

, 46% des personnes interrogées disent approuver l’action du chef de l’État (+8 points par rapport à septembre) mais ils sont toujours plus nombreux (54%) à la désapprouver.

Ils sont 47% à approuver l’action du Premier ministre sur la même période (53% désapprouvent), selon cette étude réalisée après l’annonce du reconfinement le 28 octobre par Emmanuel Macron, l’assassinat de Samuel Paty et l’attaque djihadiste qui a fait trois morts dans la Basilique de Nice les 16 et 29 octobre. Notons que ce dernier sondage est en contradiction avec un autre sondage du JDD de fin octobre qui indiqué que le Président recueille en octobre 37,86% de satisfaction moyenne, selon la cote que le JDD calcule depuis mai 2017 à partir de sept baromètres différents, contre 38,57% le mois précédent, soit une baisse de moins d’un point. Le Premier ministre, lui, atteint le même niveau que le chef de l’Etat, avec 37,71% d’avis favorables.  De toute manière un sondage également bricolé car on ne fait pas de moyenne sur des pourcentages. Un calcul qui n’a aucun sens statistique.

Terrorisme Nice: une dizaine de personnes en garde à vue

Terrorisme Nice: une dizaine de personnes en garde à vue

 

 

De toute évidence, le tunisien auteur du terrible assassinat dans la cathédrale Notre-Dame à Nice aurait bénéficié de complicités. Déjà six personnes avaient été placées en garde à vue, quatre autres personnes notamment de la région parisienne ont été aussi placées en garde à vue pour des soupçons de liens avec l’auteur de la tuerie. Notons que le criminel est venu spécialement France pour commettre cet attentat en passant par l’Italie. Connaissant peu les lieux, il a sans doute bénéficié de soutiens islamistes. Le terroriste ancien délinquant s’est converti à l’islamisme radical pour combattre son accoutumance à l’alcool et à la drogue. Bref,  le profil type du djihadiste qui tue des personnes innocentes pour donner un sens à une vie lamentable au nom de la religion. Bref le retour de la barbarie.

Coronavirus France : 36.330 contaminations en 24 heures

Coronavirus France : 36.330 contaminations en 24 heures

36.330 contaminations supplémentaires au coronavirus en 24 heures mardi, contre 52.518 la veille. Le nombre de nouveaux décès s’élève à 854, un bilan qui prend à la fois en compte l’augmentation sur 24 heures des décès en milieu hospitalier (+426) et la mortalité dans les Ehpad (+428), actualisée deux fois par semaine, les mardis et vendredis.

On compte par ailleurs 3.878 patients atteints du Covid-19 en réanimation, soit 148 lits occupés de plus que la veille et un chiffre équivalent à celui observé le 1er mai dernier.

Le nombre total de personnes hospitalisées s’établit lui à 26.265 malades, 1.122 de plus en 24 heures, et retrouve un niveau qui n’avait plus été atteint depuis la fin du mois d’avril. C’est près de six fois plus que les chiffres d’hospitalisation les plus bas observés fin août.

Le mouvement en France des Loups Gris d’Erdogan sera intredit

Le mouvement en France des Loups Gris d’Erdogan sera intredit

Le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le mouvement proche d’Erdogan appelés les loups gris qui intervient de manière criminelle en France.

Le groupuscule des Loups Gris a été notamment pointé du doigt après des incidents ayant opposé la semaine dernière communautés turque et arménienne à Décines-Charpieu, près de Lyon.

Mercredi soir, des forces de l’ordre étaient intervenues dans cette ville, haut-lieu de la diaspora arménienne, pour empêcher 250 membres de la communauté turque – verbalisés finalement pour non-respect du couvre-feu – d’en «découdre» avec les Arméniens.

Le même jour, dans la matinée, une rixe avait opposé ces deux communautés sur l’autoroute A7, au niveau du péage de Vienne, faisant quatre blessés, dont un grave.

Les routiers justement en colère

Les routiers justement en colère

 

Il est évident que les routiers ont des raisons d’être en colère du fait de l’interdiction de fréquenter les établissements de restauration professionnelle type resto route et les équipements sanitaires qui leur permettent  d’exercer leur profession dans un minimum de dignité et d’hygiène. Notons que cette profession exerce son métier de manière relativement solitaire et constitue rarement un foyer d’infection.

 Reste que les intéressés doivent pouvoir bénéficier du droit à la restauration et à l’hygiène surtout un moment où ils vont être très sollicités pour assurer le fonctionnement d’une logistique des biens très perturbée par les différents mesures de restriction.  

Dans un courrier daté de lundi et adressé au ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, les organisations syndicales représentatives des routiers – la CGT Transports, la CFTC Transports, FO Transports et la CFDT Route – demandent à être reçues par le gouvernement. Objectif : aborder «les différentes difficultés rencontrées par les métiers des transports» dans le cadre du reconfinement.

Les organisations s’indignent de la fermeture des Restaurants-relais, une mesure qui s’apparente à «une atteinte à la dignité des acteurs d’une profession légitimement qualifiée d’essentielle au maintien de l’économie de notre pays». Ces lieux «assuraient la restauration, le stationnement pendant les périodes de repos, des sanitaires décents et une vie sociale» pour les conducteurs. Les syndicats souhaitent que ces activités rouvrent au plus vite. Ils promettent d’être «intransigeants» sur cette demande et se tiennent prêts à se mobiliser si besoin pour faire pression sur l’exécutif. Sans réponse rapide du gouvernement, les organisations menacent de «prendre [leurs] responsabilités, avec toutes les conséquences que cela peut engendrer», menacent-ils.

Vente voitures : une baisse de 10 % en octobre

Vente voitures : une baisse de 10 % en octobre

Le secteur automobile accuse encore le coup à travers la vente de voitures neuves avec une baisse des immatriculations de 9,49 %. Au total sur l’ensemble de l’année la diminution des ventes pourrait être de l’ordre de 25 %

Les immatriculations de voitures neuves en France ont diminué de 9,49% en octobre, selon les données communiquées dimanche par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), marquant un recul en rythme annuel pour un troisième mois consécutif.

Il s’est immatriculé dans l’Hexagone 171.049 véhicules particuliers le mois dernier, a rapporté le CCFA. Octobre a compté cette année 22 jours ouvrables, contre 23 l’an dernier.

Sur les dix premiers mois de l’année, les ventes de véhicules neufs affichent une baisse de 26,91% sur un an.

Les immatriculations de voitures neuves du groupe PSA PEUP.PA, qui regroupe les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, ont diminué le mois dernier de 2,78% par rapport à la même période en 2019.

Le groupe Renault (marques Renault, Dacia et Alpine) RENA.PA a vu quant à lui ses immatriculations en France reculer de 9,69% en octobre.

Covid 19 France : haut niveau, encore 46.290 nouveaux cas en 24 heures

 Covid 19 France : haut  niveau, encore  46.290 nouveaux cas en 24 heures

 

46.290 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24 heures, montrent les chiffres publiés par l’agence Santé Publique France.

Ce nombre quotidien atteint encore un haut ; le  niveau de nouveaux cas avait atteint un nombre de contaminés sans précédent dimanche dernier à 52.010 et s’élevait à 35.641 vendredi.

Le bilan de l’épidémie s’établit à 37.019 morts, soit 231 de plus que samedi, selon les données fournies par SPF.

Reconfinement en Angleterre

Reconfinement en Angleterre

Boris Johnson a annoncé ce samedi un reconfinement de l’ensemble de l’Angleterre à compter de jeudi, et ce jusqu’au 2 décembre. Les Britanniques devront rester chez eux, ne pourront plus s’inviter les uns chez les autres, et ne pourront continuer de voir qu’une seule personne d’un autre foyer à la fois, pour faire de l’exercice ou se promener en extérieur. Tous les voyages à l’étranger seront interdits, sauf pour des raisons professionnels.

Déjà largement éprouvés par le premier confinement décrété le 23 mars dernier , les restaurants, pubs et cafés ainsi que tous

le nombre de nouveaux cas quotidiens de contaminations a bondi de 47% la semaine dernière par rapport aux sept jours précédents en Angleterre, à près de 52.000 selon un rapport de l’Office for National Statistics (ONS) publié vendredi. Et le nombre d’infections et d’hospitalisations y a dépassé le pire des scénarios qui avaient été envisagés, selon une note du Sage, le groupe de scientifiques qui conseille le gouvernement, datant du 14 octobre et elle aussi publiée vendredi.

 

Coronavirus France samedi : 35.641 nouveaux cas en 24 heures

Coronavirus France samedi : 35.641 nouveaux cas en 24 heures

35.641 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés sur 24 heures, contre 49.215 la veille, portant le nombre de personnes contaminées à plus 1,3 million. Toujours sur 24 heures, la pandémie a provoqué 224 décès enregistrés dans les hôpitaux. La France compte ainsi 36.788 morts dus à l’épidémie.

En tenant compte des sorties, le nombre de patients du Covid-19 actuellement en réanimation a augmenté de 75 depuis vendredi. Le nombre de personnes hospitalisées était lui de 23.013, contre de 22.153 vendredi (+860). Les hôpitaux ont accueilli sur les dernières 24 heures 2274 patients malades du Covid.

 

Classement hôpitaux : Bordeaux en tête

 Classement hôpitaux : Bordeaux en tête

 

Selon Le Point, le CHU de Bordeaux est le meilleur hôpital de France pour la quatrième fois en cinq ans !

Suivent le CHU de Toulouse (3e), habitué du podium, le CHU de Nancy (4e), les hôpitaux universitaires de Strasbourg (5e), le CHU de Montpellier (6e), Nantes (7e) et l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (8e, en baisse).

Coronavirus France : 47.636 nouveaux cas en 24 heures

 Coronavirus France : 47.636 nouveaux cas en 24 heures

On frôle encore un record avec 47.637 contaminations supplémentaires par le nouveau coronavirus en 24 heures,

les autorités sanitaires ont aussi fait état de 235 décès en plus pour un total de 36.020 morts depuis le début de l’épidémie.

Le nombre total de contaminations en France s’élève désormais à 1.282.769.

Les patients malades du Covid-19 continuent d’affluer dans les hôpitaux, qui en accueillent maintenant 21.183, soit 976 de plus que mercredi.

Le nombre de personnes traitées dans des services de réanimation poursuit aussi sa progression, à 3.156, 111 de plus que la veille.

Moral des ménages: recul en octobre

Moral des ménages:  recul en octobre

 

Le moral des ménages redescend d’un point à 94 points et reste en dessous de sa moyenne de longue période (100), alors que les craintes sur l’évolution du chômage se dégradent de nouveau selon les statistiques communiquées par l’organisme public ce mercredi matin. Notons cependant que l’enquête est effectuée avant que l’opinion ait connaissance de la décision de recours confinement, ce qui ne devrait pas favoriser le moral des ménages.

Les ménages sont ainsi moins optimistes sur leur situation financière future, qui perd 3 points et repasse sous sa moyenne de longue période. Ils sont aussi plus inquiets sur l’évolution du contexte économique en France. Ils sont plus nombreux à anticiper une dégradation du niveau de vie en France dans les douze prochains mois et leurs craintes sur l’évolution du chômage augmente. Le solde d’opinion correspondant progresse ainsi de 2 points et reste au-dessus de sa moyenne de longue période.

En revanche, la proportion de ménages estimant qu’il est opportun de faire des achats importants reste stable en octobre, mais reste en dessous de la tendance de longue période. Enfin, la part de ménages jugeant nécessaire d’épargner est en légère baisse (-2 points), même si elle reste très importante. Ils sont en parallèle un peu moins confiants (-1 point) sur leur capacité d’épargne à l’avenir.

Toussaint : le plus grand jour de mobilité en France

Toussaint : le plus grand jour de mobilité en France

 

Nombre de médias se sont étonnés de l’embouteillage des sites de la SNCF ou encore de la circulation routière dans la région parisienne. C’est sans doute oublier que la Toussaint constitue la période de plus forte mobilité en France. Certes des volumes de flux sont également importants à d’autres moments mais ils ne sont pas aussi concentrés.

Selon une étude de l’Insee relayée par Libération en mars dernier, 580.000 à 610.000 personnes ont quitté Paris intra-muros peu avant et quelques jours après la date du confinement le 17 mars, soit un quart de la population parisienne «présente en nuitée avant le début du confinement».

Une situation qui s’expliquait, selon l’Institut, selon trois situations : «des résidents d’autres départements français de passage à Paris sont partis, pour près de 40% de la baisse ; des Parisiens sont allés s’installer dans un autre territoire, pour près de 33% de la baisse (soit 11% des résidents parisiens) ; et des étrangers de passage à Paris sont repartis chez eux pour près de 28% de la baisse», cite Libération qui conclut que 200 000 résidents parisiens auraient donc au total quitté la capitale.

Une évaluation tout à fait  approximative. En effet comme déjà indiqué, la Toussaint et la période de mobilité la plus importante de l’année. Environ 20 % de la population se déplacent à cette occasion. Pour Paris et la région cela représente environ 2 millions de déplacements. On est loin des 200 000 résidents parisiens avancés par l’INSEE.

123456...173



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol