Archive pour le Tag 'en slip ?'

Patrimoine : en slip ? Non à poil !

Patrimoine : en slip ? Non à poil !

 

C’est la grande trouille à droite comme à gauche, ici on s’oppose à la liste du patrimoine ; là on est d’accord mais sans publication, pour d’autres encore il ne faut pas parler des biens « familiaux »‘ (sous- entendu le patrimoine dissimulé au nom du conjoint, des enfants ou d’autres); Ces clivages traversent presque toutes les tendances  politiques. L e grand déballage sème la peur, simplement parce que es élus craignent l’effet de surprise chez les électeurs. La plupart des élus sont riches, beaucoup plus riches  en moyenne que les français qu’ils sont chargés   de représenter. C’est ce grand décalage qui va apparaitre en plus de quelques doutes sur les conditions d’acquisition de certains patrimoines. Compte tenu de leur niveau de rémunération et de leur patrimoine, la plupart des élus ont perdu tout sens des réalités économiques et sociales. Facile alors d’exiger des plus pauvres et de ceux qui ne peuvent rien dissimuler  de l’austérité encore de l’austérité ;  au nom d’une logique économique qu’ils seraient incapable d’expliquer et qui conduit toute l’Europe dans le mur.  Il est vrai que la carrière politique est grassement rémunérée au regard des compétences et du travail fourni ‘ ( 10 à 20 000 euros par mois). En effet  Un député gagne 7100,15 euros brut par mois, soit 5287,31 euros net mensuel selon les derniers chiffres au 1er juillet 2010. Mais le salaire d’un député ne constitue que le tiers de ce que l’Etat lui verse.   Car en plus de son salaire, le député perçoit une première indemnité dite « de frais de mandat » de 6 412 euros brut. Cette indemnité est censée être utilisée pour les « diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat qui ne sont pas directement prises en charge ou remboursées par l’Assemblée ». Puisqu’il s’agit d’une indemnité, elle est non imposable. Avec cette somme, les députés sont donc censés couvrir toutes leurs dépenses de représentations: déplacement sur le terrain, costumes et autres frais divers.   A cela s’ajoute également un crédit de 9138 euros par mois destiné à la rémunération des collaborateurs. Les députés payent ainsi des collaborateurs qui les aident dans leurs tâches quotidiennes. Mais le versement de ce crédit n’est pas contraignant. Le député décide qui il veut embaucher, pour quelle tâche, pour une durée limitée ou non. Le nombre de collaborateurs ainsi que leurs rémunérations n’est pas limité. Certains députés en ont qu’un, d’autres jusqu’à 5.  Enfin, les députés français bénéficient de divers avantages en nature. Ainsi, un bureau est mis à leur disposition, le téléphone et le courrier est gratuit. Les transports en commun sont aussi gratuits. Les députés peuvent voyager en première classe en train et en avion, mais ils ont un quota de déplacements pour ce transport aérien. (À cela s’ajoutent d’autres avantages, retraites, transports gratuits etc.) . Il s’agit des revenus officiels de députés auxquels s’ajoutent d’autres  indemnités, de maire par exemple ; pas étonnant que la France soit l’un des pays qui compte le plus de parlementaires (près de 1000 !). La  France compte 348 sénateurs pour 100 aux Etats Unis !! Comme dit Mariani, ils vont devoir montrer la marque de leur slip mais aussi les taches ; pas sûr encore que certain même en slip ne dissimuleront pas encore quelque chose. C’est donc à poil qu’il faudra évaluer leur nudité financière. Mais ce ne sont pas seulement des individualités qui sont en cause mais un système oligarchique politico-financier qui se reproduit, n’a même pas consciences de ses liaisons dangereuses et encore moins de l’inconsistance et de la folie de sa politique économique et financière.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol