Archive pour le Tag 'en janvier'

Inflation France: baisse de 0,6% en janvier, (Insee)

Inflation France: baisse de 0,6% en janvier, (Insee)

L’Institut national de la statistique et des études économiques explique le recul de l’indice des prix à la consommation en janvier « pour l’essentiel, par les soldes d’hiver à l’origine de la forte baisse des prix des produits manufacturés à laquelle s’ajoute le repli saisonnier des tarifs des services liés au tourisme ».   »En janvier, l’augmentation des prix du tabac (+2,1% en moyenne ; +5,6% sur un an), les changements des taux de TVA et les hausses saisonnières des tarifs de certains services n’ont pas compensé ces baisses temporaires de prix », commente l’Insee.  Hors tabac, l’indice recule également de 0,6% en janvier et est en hausse de 0,5% sur un an. Corrigé des variations saisonnières, il est stable en janvier.  Des baisses des prix sur un mois avaient déjà été enregistrées l’an dernier en janvier, avril, juillet, septembre et octobre. Sur l’année 2013, la France a connu une inflation très faible, de 0,7%, la même évolution qu’en janvier en glissement annuel.  La hausse très contenue des prix en France mais aussi dans l’ensemble de la zone euro (+0,7% sur un an en janvier) est à double tranchant. D’un côté, elle soutient le pouvoir d’achat des ménages mais de l’autre, elle entretient les craintes de déflation, spirale néfaste de baisse des prix et des salaires

 

Ventes Automobiles : +5.5% en Europe en janvier mais 0.5% en France

Ventes Automobiles : +5.5% en Europe en janvier mais 0.5% en France

Les immatriculations automobiles dans l’Union européenne ont augmenté de 5,5% en janvier par rapport au même mois de l’an dernier, enregistrant leur cinquième mois consécutif de hausse, a annoncé mardi l’Association des constructeurs automobile européens (ACEA). A 935.640, le nombre de véhicules immatriculés se situe toutefois au deuxième rang des plus faibles volumes enregistrés pour un mois de janvier depuis le début du suivi du marché européen en 2003, précise l’ACEA. La plupart des marchés de l’UE ont progressé en janvier mais pour les principaux d’entre eux la croissance a été très variable, allant de 0,5% seulement en France à 7,2% en Allemagne et 7,6% au Royaume-Uni comme en Espagne. La hausse a été sensible dans les pays dits périphériques de la zone euro qui confirment leur sortie de crise, avec des bonds de 15,4% des ventes de voitures en Grèce, de 31,8% au Portugal et de 32,8% en Irlande. En Italie, le quatrième marché européen, la hausse des ventes a été de 3,2% par rapport à janvier 2013. Le détail des chiffres par constructeurs montre entre autres une bonne performance de Renault, dont les ventes ont augmenté de 13,4% sur un an grâce à un bond de 38,9% des immatriculations de Dacia, sa marque d’entrée de gamme. Volkswagen Group a vu ses immatriculations augmenter de 15,2% grâce notamment à des hausses de 10,3% pour sa marque Skoda et de 8,5% pour Audi. Toyota a enregistré une hausse de 15,2% et Ford a vu ses ventes augmenter de 8,8% mais General Motors accuse en revanche une baisse de 5,3% de ses ventes sur un an, la hausse de 8,9% des immatriculations de sa marque Chevrolet n’ayant pu compenser un recul de 7,6% des ventes des marques soeurs Opel/Vauxhall.

 

Immatriculations automobiles : stable en janvier

Immatriculations automobiles : stable en janvier

 

Les immatriculations de voitures neuves en France ont augmenté de 0,5% en janvier, débutant 2014 sur une note stable après quatre années consécutives de baisse. Le marché automobile français, comme le marché européen, cesse de se dégrader depuis plusieurs mois, mais à un niveau très faible. Sur l’ensemble de 2013, il a encore baissé de 5% à 6% pour se retrouver à son plus bas niveau depuis vingt ans. « On est encore loin de pouvoir parler d’une dynamique de reprise car en janvier, on part de comparatifs déjà historiquement très faibles », dit Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile. Il s’est immatriculé le mois dernier 125.477 voitures neuves, selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Janvier 2014 ayant compté le même nombre de jours ouvrables que janvier 2013, la hausse est identique en données brutes et en données corrigées des jours ouvrables. Le CCFA se dit conforté dans sa prévision d’un marché étale ou en légère hausse sur l’ensemble de l’année. « Ces chiffres caractérisent une année qui s’annonce très stable », ajoute François Roudier, porte-parole du CCFA. « Mais l’activité économique en France reste très incertaine, les immatriculations de véhicules utilitaires (-7,7%) constituent un bon baromètre de cette incertitude », dit-il à Reuters. Bernard Cambier, directeur commercial de Renault France, juge pour sa part le recul du marché des fourgons et fourgonnettes « plus préoccupant qu’inquiétant » car il y voit le contrecoup d’un mois de décembre particulièrement vigoureux

 

Cigarettes : augmentation de 20 centimes en janvier

Cigarettes : augmentation de 20 centimes en janvier

 

 

Le paquet de cigarettes va augmenter de 20 centimes en janvier prochain. Cette hausse sera la troisième en 15 mois, après une augmentation de 40 centimes en octobre 2012, puis de 20 centimes en juillet dernier. Le paquet de la marque la plus vendue en France passera de 6,80 à 7 euros le 6 janvier prochain, croit savoir Le Figaro.  20 centimes. Telle sera l’augmentation du prix des cigarettes début 2014, à en croire une information du Figaro. Le site internet du quotidien, qui ne cite pas ses sources, indique que les cigarettiers ont envoyé leurs prix à l’administration des Douanes. La liste des nouveaux tarifs paraîtra au Journal officiel dans les jours qui viennent, pour entrer en vigueur le lundi 6 janvier. Les cigarettiers se sont tous alignés sur une augmentation de 20 centimes par paquet quelle que soit la marque, poursuit le quotidien. Le paquet de la marque la plus vendue passera ainsi de 6,80 euros à 7 euros. Les cigarettes les moins chères seront à 6,50 euros. A la base, Bercy et certains fabricants avaient d’abord envisagé une augmentation de 30 à 40 centimes. Mais « le gouvernement a finalement incité les industriels du tabac à limiter la hausse de leurs tarifs« , commente le journal. 40 centimes de plus, c’était d’ailleurs le souhait de la plupart des cigarettiers, sauf de la marque la plus vendue de France. Celle-ci serait ainsi la grande gagnante de cette hausse, selon le quotidien. Tout comme les buralistes, qui avaient publiquement souhaité une hausse limitée à 20 centimes dans un marché en baisse de 9% en volume depuis le début de l’année. Reste que cette hausse sera la troisième en 15 mois, après une augmentation de 40 centimes en octobre 2012, puis de 20 centimes en juillet dernier.

 

Ecotaxe poids lourds : « l’usine à gaz » reportée en janvier

Ecotaxe poids lourds :  « l’usine à gaz » reportée en janvier

 

 

Malgré la météo clémente de la fin août, l’écotaxe poids lourds est dans le Les  dirigeants d’Ecomouv (chargé de récolter la taxe) devraient proposer au ministre un report de la mise en œuvre du système à janvier 2014, afin de laisser aux professionnels du transport le temps de «s’enregistrer» et de s’équiper de boîtiers de géo localisation. «J’ai toujours dit que je ne souhaitais pas qu’on mette en place un dispositif non sécurisé», rappelle le ministre. Or, à l’heure actuelle, seuls 10.000 poids lourds se seraient enregistrés. «Dans l’idéal, 100.000 à 120.0000 camions devraient l’être aujourd’hui», confie un proche du dossier. Plusieurs raisons expliquent ce retard. Les professionnels du transport ont dans leur ensemble mal accueilli un dispositif que le ministre lui-même a décrit comme une «usine à gaz», avant de décider de le reporter une première fois à octobre prochain. Le principe de répercussion de la taxe sur les clients des transporteurs a aussi été affiné. La complexité administrative de l’inscription suscite des rejets. De plus, les relations entre la filiale de l’italien Autostrade (choisie comme concessionnaire par le précédent gouvernement) et les pouvoirs publics ne facilitent pas non plus sa mise en œuvre. «Ce dispositif n’est pas le mien, rappelle Frédéric Cuvillier. Le contrat a été signé avec l’État en 2011.» En attendant, un observatoire de l’écotaxe poids lourds va être mis en place dans chaque département pour veiller à ce que les professionnels du transport respectent l’application de la loi. La taxe, censée récolter 1,2 milliard d’euros en année pleine, ne devrait donc pas rapporter cette année le moindre euro à l’agence de financement des infrastructures de transports de France

 

 

Croissance -Production industrielle : en baisse en janvier

Production industrielle : en baisse en janvier

Après un léger mieux en décembre, l’industrie replonge. L’indice de la production industrielle a en effet reculé de 1,2%, selon les chiffres de l’Insee. Le recul est encore plus net si l’on prend en compte la seule production manufacturière, en diminution de 1,4% après une hausse de 1,3% un mois plus tôt. Elle s’effondre même de 4,6% au cours des trois derniers mois (novembre-janvier), par rapport à la même période un an plus tôt. Sans surprise, c’est la fabrication de matériels de transports, et plus particulièrement l’automobile, qui pèse sur l’indice, avec un recul de 13,5% en janvier par rapport à décembre. Un chiffre qui confirme l’extrême fragilité du marché – en février, les immatriculations ont reculé pour le seizième mois consécutif. Autres secteurs en difficulté: la construction et l’agroalimentaire qui enregistrent des baisses de près de 4% chacun, toujours entre décembre et janvier. À l’inverse, la production a augmenté dans les équipements électriques, électroniques, informatiques et les machines (+2,7%), ainsi que dans les produits informatiques, électroniques et optiques (+7,6%). Elle a grignoté 1,3% dans les équipements électriques et 0,7% dans les autres machines et équipements. Ces mauvais résultats sont dans la continuité de ceux enregistrés en 2012 où la production de l’ensemble de l’industrie a reculé de 2,2% par rapport à l’année précédente.

 

Déficit commercial : hausse en janvier

Déficit commercial : hausse en janvier

 

 

Le déficit commercial de la France a augmenté en janvier, atteignant 5,862 milliards d’euros contre 5,418 milliards en décembre, en partie sous l’effet d’un recul des exportations de matériel de transport, ont annoncé jeudi les Douanes. «Très fermes en décembre, les exportations reculent en ce début d’année, du fait notamment d’un repli des ventes de matériels de transport (aéronautique et automobile)», expliquent les Douanes dans un communiqué. «En revanche, le dynamisme des exportations agricoles et agroalimentaires ne se dément pas», ont-elles précisé. Les importations ont aussi reculé mais moins nettement que les exportations. Les importations ont été de 42,597 milliards d’euros en janvier et les exportations de 36,735 milliards d’euros.

 

chansons-poèmes de  g.bessay:

Japon: déficit commercial record en janvier

Japon déficit commercial record en janvier

 

De quoi justifier la politique de baisse du yen qui a déjà perdu 15%. Le Japon a en effet enregistré en janvier un déficit commercial record, les importations d’énergie ayant augmenté plus que prévu, mettant en avant un des risques causé par une politique susceptible de provoquer une dépréciation du yen. La balance commerciale du Japon affiche sur le mois écoulé un déficit de 1.600 milliards de yens (12,8 milliards d’euros), supérieur à la prévision d’un déficit de 1.380 milliard de yens. »Le déficit commercial risque de se creuser encore durant la plus grande partie de l’année, sinon l’année prochaine », dit Norio Miyagawa, économiste de Mizuho Securities Research & Consulting. Depuis novembre, le yen a perdu 16% de sa valeur contre le dollar, dans un contexte d’anticipations d’une politique monétaire ultra-accommodante, souhaitée par le Premier ministre Shinzo Abe. Les exportations ont augmenté de 6,4% en janvier en base annuelle, leur première hausse en huit mois, alors que le consensus donnait une hausse limitée à 5,6%. Les importations ont bondi de 7,3% sur un an, bien au dessus de l’estimation moyenne d’une hausse de 1,6%, le Japon ayant importé plus de combustible fossile afin de compenser la fermeture de la quasi totalité des ses centrales nucléaires.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Espagne: ça va mieux ; la preuve 5 millions de chômeurs ! Record en janvier

Espagne: ça va mieux ;  la preuve 5 millions de chômeurs ! Record en janvier

 

Au moment même où certaines institutions internationales se félicitaient de l’amélioration de la situation espagnole, on constatait encore une hausse du chômage en janvier (et la récession bien sûr). Preuve que l’évaluation peut comporter des critères différents ! Pourtant  tout semblait aller bien, la crise financière « terminée » en Europe, la forte remontée des bourses, le mur budgétaire (temporairement réglé aux Ets-Unis). Un seul détail : la croissance anémique ou dans le rouge et le chômage qui n’en finit pas de grimper. De quoi faire réfléchir les marchés dans les jours à) venir. 5 millions de personnes sont donc au chômage en Espagne, la quatrième économie de la zone euro, plongée dans la récession.  Ils seront encore un peu plus nombreux à aller pointer au pôle emploi. Les Espagnols font face à une nouvelle augmentation du chômage au mois de janvier: +2,72%, comme l’a annoncé lundi le ministère de l’Emploi espagnol. 4,98 millions de personnes sont ainsi actuellement au chômage au sein de la quatrième économie de la zone euro. Sur un an, il y a eu 380.949 nouveaux demandeurs d’emploi (+8,28%), alors que le pays est plongé dans la récession et soumis à un effort de rigueur sans précédent. Le ministère de l’Emploi indique que les chiffres publiés lundi pour le mois de janvier, traditionnellement difficile pour l’emploi en Espagne, sont meilleurs que ceux enregistrés en janvier 2012, qui comptabilisait 177.470 chômeurs de plus. « Le taux de hausse annuelle, qui atteignait en mai 2012 une valeur proche de 13% continue de descendre depuis cette date et se situe désormais à près de 8% », souligne la secrétaire d’Etat à l’Emploi, Engracia Hidalgo, dans un communiqué. En décembre, l’Espagne avait enregistré une légère baisse mensuelle du nombre de chômeurs (-1,2%), qui restait toutefois à un niveau historique (4,85 millions).

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 

 

Etats-Unis : le mur budgétaire reporté en janvier

Etats-Unis : le mur budgétaire reporté en janvier

Un accord entre démocrates et républicains paraît peu vraisemblable d’ici fin 2012 ; en faiat c’est plutôt en janvier qu’un accord sera possible. Sur les cinq dernières séances, le Dow Jones Industrial Average, indice des 30 valeurs vedettes de Wall Street, a reculé de 1,9%, terminant vendredi à 12.938,11 points.  Le Nasdaq, à dominante technologique, a de son côté perdu 2,0% à 2.960,31 points.  L’indice élargi Standard & Poor’s 500 a lâché 1,9%, pour finir à 1.402,43 points. La Bourse de New York a terminé en baisse au cours des cinq dernières séances, « le marché réalisant petit à petit qu’un accord ne sera probablement pas conclu avant le 31 décembre », a remarqué Steven Rosen, de la Société Générale. Mais « c’est une descente progressive, pas une chute brutale ».  Même si l’indice de volatilité, révélateur de la fébrilité des courtiers, a récemment augmenté, « le marché ne panique pas du tout », a renchéri Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.  La perspective d’un décrochage soudain des indices la semaine prochaine si les responsables politiques ne parvenaient pas à s’entendre est, selon lui, peu probable.  Pourtant, en l’absence de compromis, les Etats-Unis pourraient subir à partir du 1er janvier l’expiration des cadeaux fiscaux destinés à la plupart des contribuables et l’entrée en vigueur de coupes drastiques dans les dépenses.  Mais les marchés perçoivent cette menace comme une « date-butoir relative » et « accorderont sans doute du temps aux responsables politiques pour les laisser trouver un accord », ont remarqué les analystes de IHS.   »Tant que les deux camps continuent de se parler et qu’une forme d’accord, peu importe sa nature, est sur la table, les marchés garderont leur calme », prédisent-ils. « La situation commencerait à dégénérer si on ne percevait aucun progrès dans les négociations ou une absence de communication » entre les différents chefs de file démocrates et républicains.  Aux yeux de plusieurs analystes, les républicains pourraient être plus enclins à agir en début d’année prochaine, une fois que le président de la chambre des Représentants aura été réélu et que les hausses d’impôts seront entrées en vigueur.   »Ils auront moins de peine à voter en faveur de ce qui sera alors une baisse » de la taxation, a remarqué M. Volokhine.  S’ils ne cèdent pas à la pression, les courtiers surveilleront quand même la semaine prochaine plusieurs indicateurs économiques pour s’assurer que « la reprise économique reste solide », a souligné M. Rosen.  Le rapport mensuel sur les chiffres de l’emploi vendredi sera le plus attendu.  Mais les investisseurs garderont aussi un oeil sur la publication de l’indice ISM sur les industries manufacturières ou les chiffres sur les dépenses de construction mercredi, sur les résultats des ventes de voitures jeudi et sur l’indice ISM sur les services vendredi.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol