Archive pour le Tag 'écoute'

Facebook écoute les conversations (après Apple, Google et Amazon)

Facebook écoute les conversations (après Apple, Google et Amazon)

Le plus grand réseau social au monde a admis avoir écouté et retranscrit les conversations de certains de ses utilisateurs. Le but : utiliser ces informations pour cibler encore plus finement ses publicités. Mark Zuckerberg, Pdg et fondateur de Facebook, a longtemps nié ces accusations, allant même jusqu’à évoquer « une théorie du complot ».

Après Apple, Google et Amazon, Facebook passe lui aussi aux aveux. Le plus grand réseau social au monde a payé des centaines de sous-traitants pour transcrire des extraits sonores de conversations de certains usagers, a révélé mardi l’agence Bloomberg.

Dans un communiqué transmis à l’agence financière, Facebook reconnaît avoir fait transcrire des enregistrements sonores de conversations — avec l’autorisation des usagers — mais affirme avoir mis fin à cette pratique.

« Tout comme Apple ou Google, nous avons gelé la pratique de faire écouter les enregistrements sonores par des humains la semaine dernière », explique le réseau social.

Interrogé par l’AFP, Facebook n’a pas répondu dans l’immédiat.

Les sous-traitants vérifiaient si l’intelligence artificielle du réseau interprétait correctement les messages qui avaient été rendus anonymes. Selon Bloomberg, les employés qui sont chargés de la transcription s’inquiètent des implications éthiques de leur travail, n’étant ni informés de l’origine des enregistrements des conversations, ni de l’usage qu’en fait l’entreprise fondée par Mark Zuckerberg.

. Selon Bloomberg, l’entreprise n’avait pas précisé ce qu’elle faisait ensuite des enregistrements.

 

« Fillon est écouté » (Ciotti)… mais de moins en moins !

« Fillon est écouté »  (Ciotti)… mais de moins en moins !

 

L’inénarrable Ciotti qui ne manque pas une occasion de parler- surtout les dimanches et jours de fêtes quand les leaders sont en week-end a solennellement déclaré que Fillon était écouté. Enfin probablement, reprenant ainsi les propos de la voix de son maître ajoutant avec l’enflure de la rhétorique qui le caractérise : « mais dans quelle démocratie est-on ? ». Bref la théorie du complot, pas du complot forcément de l’Élysée mais du complot des électeurs. Effectivement Fillon est de moins en moins écouté par  les électeurs puisqu’il plafonne depuis des semaines à 17 ou 18 % dans les intentions de vote. Fillon a donc tout lieu d’être inquiet car lorsqu’on a des amis comme Ciotti,  il n’est nul besoin de chercher à avoir des ennemis supplémentaires. Notons par ailleurs qu’aucun des grands responsables des républicains n’adhère à cette fameuse théorie du complot, il faut des seconds couteaux comme Ciotti  pour défendre l’indéfendable notamment à propos des costards offerts par un généraux donateur.

« Je crois qu’aujourd’hui, il y a depuis deux mois, une transformation permanente d’un système médiatique en une forme de procureur, qui s’est substitué à la justice et ça, je crois que ça traduit une dérive à l’encontre de François Fillon » avait déclaré Ciotti.

La probabilité que François Fillon soit sur écoute est « extrêmement forte », a donc indiqué  dimanche Eric Ciotti, soutien du candidat Les Républicains à l’élection présidentielle. L’ancien Premier ministre a dit samedi à des journalistes qu’il était probable qu’il ait été placé sur écoute dans le cadre de l’enquête judiciaire le concernant et qu’il était donc possible que François Hollande soit informé de ses communications, selon un compte rendu publié par Le Figaro. « On est dans une situation où il est probable que compte tenu des procédures judiciaires je sois sur écoute quand j’apprends que le président se fait remonter les résultats des écoutes judiciaires à l’Elysée », a dit François Fillon selon Le Figaro. « Cela veut dire que le président de la République peut potentiellement écouter un candidat à l’élection présidentielle. Mais attendez, on est dans quelle démocratie, là ? », aurait-il ajouté. Ces propos font suite à l’accusation portée par François Fillon contre François Hollande d’avoir manœuvré contre lui au moyen d’un « cabinet noir ». Interrogé sur d’éventuelles écoutes lors de l’émission Le Grand Rendez-vous Europe 1-CNEWS-Les Echos, Eric Ciotti a déclaré dimanche: « C’est une probabilité extrêmement forte, d’ailleurs qui peut être autorisée dans le cadre des procédures judiciaires qui sont en cours. Il n’y aurait pas d’illégalité juridique mais il y aurait, une fois de plus, un scandale démocratique. » « Je n’ai pas d’élément mais, compte tenu de tout ce qui s’est passé depuis deux mois, et des procédures (…), c’est assez probable », a-t-il ajouté. Dans l’enquête sur les emplois présumés fictifs de sa famille, François Fillon a été mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux, et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. L’enquête a ensuite été élargie aux chefs d’escroquerie aggravée et de faux et usage de faux.

Les Etats-Unis ont mis sur écoute Chirac, Sarkozy et Hollande……. que des banalités

Les Etats-Unis ont mis sur écoute Chirac, Sarkozy et Hollande……. que des banalités

 

Sur le principe les écoutes par les Etats-Unis de nos responsables est condamnable. Ceci étant tout le monde écoute tout le monde , tout le monde espionne tout le monde et la France ne s’en prive pas. Si le président des Etats unis n’a pas été écouté c’est que nous n’avions pas encore les moyens. Enfin il fauta bien admettre que les révélations de WikiLeaks ne contiennent rien de fracassant, en fait surtout  des banalités ;  exemples  :Sarkozy qui se croit le sauveur de la crise financière mondiale, les gesticulations françaises dans le conflit israélo-palestinien , les inquiétudes concernant la Grèce. Autant de secrets qu’on aurait pu entendre dans n’importe quel café du commerce. Les présidents français Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que leurs conseillers et collaborateurs ont donc été écoutés par le renseignement américain de 2006 à 2012, rapportent mardi Libération et Médiapart, citant des documents de WikiLeaks. ( en fait ils le sont sans doute toujours en tout cas Sarkozy et Hollande).  WikiLeaks diffuse, avec les deux médias français, une série de documents regroupés sous le nom « Espionnage Elysée » qui rendent compte des écoutes téléphoniques menées par la NSA (National Security Agency) jusqu’au sommet de l’Etat français. Sur le fond, si aucun secret d’Etat n’est effectivement révélé pour l’heure à en croire les transcriptions disponibles sur le site dédié (wikileaks.org/nsa-france), il met au jour quelques décisions ou appréciations inconnues du public. La note datée du 22 mai 2012 fait état de réunions secrètes à Paris, approuvées par François Hollande, pour étudier, déjà, les conséquences d’une potentielle sortie de la Grèce de la zone euro. « Le 18 mai, Hollande demande au Premier ministre Ayrault d’organiser une réunion à l’Elysée pour la semaine suivante. Hollande, Ayrault et les ‘ministres appropriés’ participeront et une attention particulière sera portée aux conséquences pour l’économie française en général et les banques françaises en particulier », dit la note. Le même mémo souligne que François Hollande tient au secret de la réunion de peur, selon un commentaire, d’ »aggraver la crise », et se montre généralement très inquiet de l’avenir de la Grèce sur laquelle, est-il écrit, il estime que la chancelière allemande Angela Merkel a « abandonné ». Une autre note montre que Nicolas Sarkozy a déploré, en mars 2010, le recul américain sur un accord de coopération bilatéral en matière de renseignement, selon des propos échangés entre Jean-David Levitte et Pierre Vimont, alors ambassadeur de France aux Etats-Unis.   »Comme Vimont et Levitte le comprennent, le principal obstacle est le désir des Etats-Unis à continuer d’espionner la France », est-il écrit dans la note. Un troisième document témoigne d’une discussion entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, alors ministre des Affaires étrangères, sur les moyens de relancer le processus de paix au Proche-Orient. Ils y évoquent une possible initiative commune avec le président russe d’alors, Dmitri Medvedev. Un quatrième, de 2008, dit que Nicolas Sarkozy se considère comme « le seul » dirigeant à pouvoir régler la crise financière qu’il impute en grande partie à des erreurs américaines. La cinquième et dernière note décrit des manoeuvres de Jacques Chirac pour obtenir un rang de numéro deux à l’Onu pour Philippe Douste-Blazy.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol