Archive pour le Tag 'écolos'

Bridor contraint de délocaliser à cause des écolos radicaux

Bridor contraint de délocaliser à cause des écolos radicaux

Finalement les écolos radicaux pourront se féliciter d’une amère victoire avec la décision de Bridor et l’usine de viennoiseries en Ille-et-Vilaine de délocaliser sa production et les émissions polluantes qui vont avec.

Finalement ces écolos radicaux rejoignent la stratégie des grandes multinationales qui a consisté à délocaliser dans les pays pauvres nos externalités négatives. Une curieuse conception de l’écologie et de la solidarité internationale.

Le fabriquant breton de viennoiseries ne peut en effet mener à bien son projet d’investissement de 250 millions d’euro en Ille-et-Vilaine.
Construire une usine de viennoiseries en Ille-et Vilaine? C’est mission impossible pour Bridor, à cause d’opposants écologistes et d’activistes d’ultragauche. Le projet coche pourtant toutes les cases: réindustrialisation de la France, création d’emplois et exportation d’un savoir-faire français. Las. Malgré la promesse de 500 créations de postes et 250 millions d’euros d’investissement, il est menacé.

«J’aimerais investir en Bretagne mais je ne le peux pas, Louis Le Duff, cofondateur du groupe Le Duff (Bridor, Brioche dorée, Del Arte…). Mais face à des opposants au projet, je ne peux pas encore attendre dix ans sans rien faire. Pour accélérer la production, j’ai dû investir à l’étranger.» L’entrepreneur breton est d’autant plus consterné qu’après trois ans de procédures administratives, Bridor a obtenu cet été l’autorisation environnementale du préfet, et que la commune avait délivré le permis de construire. Mais sous la pression d’associations radicales, l’ industrielle a dû renoncer à son projet

Ecologie-Bassines dans les Deux-Sèvres: Delphine Batho , pour avec les écolos, contre comme députée

Ecologie-Bassines dans les Deux-Sèvres: Delphine Batho , pour avec les écolos, contre comme députée

Delphine Batho, Ne fait pas dans la dentelle en même temps qu’elle s’est se mettre dans le sens du courant. Comme disait Edgard Faure ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent !Elle est en effet une spécialiste du slalom politique pour avoir navigué entre les différents courants socialistes et écologistes.

L’ancienne écolo n’a cessé de changer de positions sur nombre de sujets . Le problème par rapport aux Bassines dans les Deux-Sèvres c’est qu’en tant qu’écolos elle était fondamentalement pour, se félicitant même du projet et de la concertation. Depuis devenue députée, elle devient fondamentalement contre.

« Les Deux-Sèvriens peuvent être fiers d’être les premiers en France à conditionner l’accès à l’eau, qui est un bien commun, à des pratiques agricoles vertueuses. » Voilà ce qu’écrivait Delphine Batho, le 20 novembre 2018 dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui députée Nupes, Delphine Batho le critique vertement ! « La situation critique de la ressource en eau dans notre territoire comme partout en France exige l’arrêt immédiat des travaux des réserves d’irrigation agricoledans le bassin de la Sèvre Niortaise », a-t-elle expliqué dans un communiqué daté du 31 octobre.

Bassines dans les Deux-Sèvres: Delphine Batho , pour avec les écolos, contre comme députée

Bassines dans les Deux-Sèvres: Delphine Batho , pour avec les écolos, contre comme députée

Delphine Batho, Ne fait pas dans la dentelle en même temps qu’elle s’est se mettre dans le sens du courant. Comme disait Edgard Faure ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent !Elle est en effet une spécialiste du slalom politique pour avoir navigué entre les différents courants socialistes et écologistes.

L’ancienne écolo n’a cessé de changer de positions sur nombre de sujets . Le problème par rapport aux Bassines dans les Deux-Sèvres c’est qu’en tant qu’écolos elle était fondamentalement pour, se félicitant même du projet et de la concertation. Depuis devenue députée, elle devient fondamentalement contre.

« Les Deux-Sèvriens peuvent être fiers d’être les premiers en France à conditionner l’accès à l’eau, qui est un bien commun, à des pratiques agricoles vertueuses. » Voilà ce qu’écrivait Delphine Batho, le 20 novembre 2018 dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui députée Nupes, Delphine Batho le critique vertement ! « La situation critique de la ressource en eau dans notre territoire comme partout en France exige l’arrêt immédiat des travaux des réserves d’irrigation agricoledans le bassin de la Sèvre Niortaise », a-t-elle expliqué dans un communiqué daté du 31 octobre.

Forêt landaise: les écolos se trompent

 Forêt landaise: les écolos se trompent

 

Le pin maritime n’est pas à écarter a priori de la reconstitution des parcelles détruites par le feu en Gironde, affirment, dans une tribune au « Monde », six scientifiques spécialistes du bois et de la forêt.

Des écolos condamnent en effet la culture mono spécifique du pin et souhaite lui substituer le retour de la forêt primaire… qui n’a jamais existé !  NDLR

 

Ala suite des incendies qui ont touché le massif forestier des Landes de Gascogne, la campagne de dénigrement qui s’abat sur celui-ci et sur le pin maritime est un exemple criant du manque de réflexion nécessaire au débat éclairé. L’originalité de cette forêt issue de sa relation forte avec les humains lui vaut de nombreuses critiques. Elle n’est pourtant pas l’horreur écologique que décrivent certains.

Que lui reproche-t-on ?

– Son caractère monospécifique… La réalité c’est qu’il existe peu d’alternatives au pin maritime. C’est une essence méditerranéenne tolérant une pluviométrie annuelle de seulement 400 millimètres. Dans le sud-ouest de la France, il est naturellement présent. Il fut utilisé à partir du XIXsiècle pour stabiliser les dunes ; puis, après le drainage de la lande, sa culture fut étendue sur un million d’hectares.

Les sols sableux de la région figurent parmi les plus pauvres au monde en phosphore. Ils sont très secs en été et gorgés d’eau en hiver. Des arboretums installés pour tester d’autres essences ont montré que peu d’espèces supportaient ces conditions de milieu, et que celles qui survivaient avaient une croissance limitée. Ainsi, la constitution et le maintien de peuplements en mélange sont complexes, puisque le pin domine très vite les autres espèces arborées.

Propos écolos de Macron : colère de streamers !

Propos écolos de Macron : colère de streamers !

 

Plusieurs streamers ont critiqué ce dimanche une vidéo du président de la République les remerciant pour leur mobilisation en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.(D’après BFM)

« J’en ai ras le cul. » Antoine Daniel et plusieurs streamers étaient en colère ce dimanche soir à la fin du ZEvent, marathon de streaming caritatif qui a déjà récolté plus de 9 millions d’euros pour quatre associations qui œuvrent pour l’environnement. Et ce à cause d’une vidéo d’Emmanuel Macron publiée sur Twitter en fin de journée.

Dans cette vidéo postée en format selfie, le président de la République félicite les streamers pour leur mobilisation « pour limiter les émissions » de CO2 et « répondre aux dérèglements climatiques qui sont déjà-là. »

Macron annonce également l’organisation prochaine en France du BLAST TV Major Counter Strike, l’un des plus grands rendez-vous du calendrier esport mondial.

Mais la vidéo n’a pas fait l’unanimité auprès de certains streamers, qui n’ont pas apprécié voir le chef de l’Etat se réjouir du succès du ZEvent. Car déjà en 2021, Emmanuel Macron avait fait une vidéo sur Twitter pour féliciter les streamers.

« Tous les ans son putain de tweet de merde à ce b**ard. Tous les ans j’en ai ras le cul », lance donc Antoine Daniel, connu pour avoir créé l’émission What the Cut. « J’en ai ras le cul qu’il fasse sa promo sur notre putain de dos (…) ça me casse les c**illes! » dit-il devant sa caméra.

« La promo? Le mot c’est plus propagande… Mais ça me casse les c**illes, on n’a pas demandé ça! » déplore-t-il. « Je veux qu’on sache que depuis le ZEvent, il y a quelques personnes qui le détestent », continue Antoine Daniel. « Et c’est à cause de gens comme lui, entre autres, qu’on fait ces événements-là. » La streameuse AngleDroit a elle aussi été très vindicative. « Bah oui tu comptes sur nous c****d, parce que tu ne br*nles rien! Si seulement tu avais les moyens de faire quelque chose! Merde! » lance-t-elle, rappellant que l’ancien Premier ministre Jean Castex a utilisé un avion pour faire l’aller-retour Paris-Prades en avril 2022 afin d’aller voter lors de l’élection présidentielle.

 

Huile de friture usagée : la solution énergétique pour les écolos

Huile de friture usagée : la solution énergétique pour les écolos !

 

 

 

Bayou, le président d’ Europe écologie les Verts (EELV)  a soutenu la proposition d’utiliser huile de friture usagée (Comme carburant pour les voitures . Une mesure effectivement significative du caractère dérisoire des propositions de certains écolos bobos.

Si l’on voulait substituer totalement huile de friture usagée il faudrait sans doute consacrer sa journée pour tous les Français à manger des frites ! En effet une voiture parcourt en moyenne 12 000 km. Une voiture qui utilise du gasoil consomme 720 l par an. Chaque Français devrait donc consommer 2 l d’huile  par jour en plus aux trois repas au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner.

Dans la réalité, les Français consomment en moyenne autour de 7 l du huile végétale de consommation par an. Il faudrait donc multiplier par 100 la consommation des Français. Notons enfin que sur la consommation moyenne de 7 l par an une partie simplement est consacrée aux fritures, à peine 10 %. Soit même pas 1 l ou encore de quoi faire quelques kilomètres annuellement. Effectivement une vraie solution énergétique version écolo bobo qui a  la chance de prendre le métro en grande partie financé par la collectivité.

On comprend mieux comment les écolos bobos ont réussi à faire fermer la centrale nucléaire fe Fessenheim. Et pourquoi maintenant on est contraint notamment d’importer de l’électricité d’Allemagne produite par du charbon et du gaz russe.

Sondage gouvernement : avec des écolos et des Républicains ?

Sondage gouvernement : avec des écolos et des Républicains ?

 

Un gouvernement composé de différentes forces politiques? Alors qu’Emmanuel Macron a chargé sa Première ministre Élisabeth Borne de sonder les groupes parlementaires afin de former un « gouvernement d’action » et que des consultations sont en cours, 1 Français sur 2 souhaite que des personnalités d’EELV (50%) et de LR (47%) entrent au gouvernement selon un sondage Elabe réalisé pour BFMTV.

Ils sont 44% à le souhaiter pour le Parti socialiste, 41% pour le Rassemblement national, 33% pour La France insoumise et 30% pour le Parti communiste français.

Si la coalition Ensemble ne dispose que d’une majorité relative à l’Assemblée nationale, 63% des Français pronostiquent que le chef de l’État et le gouvernement « chercheront vraiment des compromis et des accords avec des partis d’opposition », selon le sondage Elabe.

 

Dans la même veine, 52% estiment que les oppositions seront « vraiment ‘constructives’ en approuvant certaines des lois proposées par le gouvernement avec lesquelles ils seraient en accord ou qu’ils auraient réussi à faire modifier ».

Aussi, une proportion légèrement supérieure, 54%, considère que sur certains textes et sur le budget, le gouvernement parviendra à obtenir des majorités à l’Assemblée nationale. La proportion est particulièrement haute chez les électeurs d’Ensemble (77%). A contrario, les électeurs RN jugent à 56% qu’il n’y aura pas de majorités de circonstances pour le gouvernement.

 

Mercato politique : Pompili des Ecolos chez Macron

Mercato politique : Pompili des Ecolos chez Macron

 

Pour justifier son transfert politique des Ecolos chez Macron pour les législatives , Pompili a rappelé la nécessité de démonter les centrales nucléaires progressivement ! Bref ou l’art de passer d’une famille politique à une autre en faisant semblant de conserver les mêmes convictions.

Barbara Pompili va briguer la deuxième circonscription de la Somme. Elle y fut élue en 2012 sous la bannière des écologistes (50,83 % des voix au second tour) et en 2017, sous celle de LREM (61,89 % au second tour).

Macron repeint en vert et président des écolos !

Macron repeint en vert et président des écolos !

Il y a évidemment quelque chose d’ubuesque et de particulièrement théâtral dans cette annonce de Macron de devenir un président de la république écolo. Certes Macron a fait le choix de la réduction du carbone de manière prioritaire via le nucléaire. En même temps, il ne remet pas tellement en cause le type de développement et de consommation et propose toujours de développer les inutiles éoliennes pour faire plaisir à l’Allemagne et au pays d’une nord.Des pays qui sont en fait les principaux financiers de la guerre en Ukraine en raison de la politique énergétique . Macron repeint en vert doit faire rougir Sandrine Rousseau, elle, l’anti croissance, l’anti capitaliste, l’anti impérialiste, et même l’anti démocrate. L’agité du bonnet d’Europe écologie les Verts a en effet refusé de voter pour le candidat de son parti et même estimé qu’il n’était pas nécessaire de rembourser ses frais de campagne. Bref si Macron se repeint en vert, Rousseau révèle sa vraie couleur le rouge  communiste gauchiste

 

« La politique que je mènerai dans les cinq ans à venir sera écologique ou ne sera pas », a-t-il lancé lors d’un meeting dans les jardins du Pharo, sous un soleil éclatant.

Devant quelques milliers de personnes, il a promis un « renouvellement complet » de sa politique, disant avoir « entendu » le message du premier tour où l’insoumis Jean-Luc Mélenchon, chantre de la planification écologique, a failli créer la surprise et accéder au second tour.

Proposition choc: Emmanuel Macron a promis un Premier ministre « directement chargé de la planification écologique », « appuyé par deux ministres forts ».

Un « ministre de la planification énergétique », qui « aura pour mission de faire de la France la première grande nation à sortir du pétrole, du gaz et du charbon ».

Et un ministre « chargé de la planification écologique territoriale » qui, dans un « agenda de décentralisation massive », va oeuvrer pour « changer nos moyens de se déplacer au quotidien », « réinvestir sur le fluvial et le fret ferroviaire », « accélérer la rénovation des logements, au moins 700.000 par an sur les 5 ans qui viennent », ou encore « agir pour la qualité de l’eau, de l’air, de l’alimentation ».

« Ce message écologique du premier tour, nous devons aujourd’hui savoir lui donner une perspective nouvelle pour le 24 avril et les années qui viennent », a-t-il insisté, tout en défendant son bilan.

« Nous n’avons pas rien fait durant ces cinq années », a souligné M. Macron, citant notamment « Notre-Dame-des-Landes, Europacity, la Montagne d’or en Guyane, le Terminal 4 de Roissy ». « Tous ces projets, qui les a arrêtés parce qu’ils n’étaient pas écologiques? C’est nous, pas eux! »

 »

« Mais ce que le Giec nous a encore dit, c’est que ça ne suffit pas, il faut aller deux fois plus vite. Vous savez quoi ? On va le faire », a-t-il ajoutéDe manière très démagogique, disant vouloir réconcilier deux angoisses, celle de ceux qui craignent une « planète plus viable » et celle de « ceux qui craignent un changement trop rapide ».

« Je n’ai aucune envie de faire 5 ans de plus. Non, je ne veux pas les faire en plus, je veux complètement refonder. Je veux que ce soit 5 années de renouvellement complet », a-t-il souligné.

Attaquant son adversaire du second tour Marine Le Pen – « même incompétente, elle est climatosceptique » – il a lancé aux militants: « ne sifflez pas l’extrême droite, battez-la le 24 avril. »

Les écolos d’EELV payent leurs erreurs dans les métropoles conquises

Les écolos d’EELV payent leurs erreurs dans les métropoles conquises

 

Après les fantaisies, les prises de position tordues et les anachronismes des maires  écolos d’Europe écologie les Verts, le candidat Jadot paye la facture. Il se retrouve en troisième ou quatrième position lors du premier tour des présidentielles;  un avertissement évidemment pour les prochaines municipales.

Chez ces écolos la déception était immense. Et ce n’est pas l’appel à voter Macron va renforcer la crédibilité du mouvement?

Après une campagne atone, le député européen à la présidentielle, a appelé dimanche ses électeurs à voter pour Emmanuel Macron au second tour le 24 avril. Après cette débâcle, Yannick Jadot a lancé un appel aux dons après l’annonce des résultats de dimanche soir. Il n’a pas réussi à passer la barre fatidique des 5% pour se faire rembourser les frais de campagne.

Alors que les scientifiques du rapport du GIEC ont récemment tiré la sonnette d’alarme, le duel de l’entre-deux-tours entre Macron et Le Pen sonne comme un aveu d’échec pour Europe-Ecologie Les Verts. « Yannick Jadot a perdu le match de l’écologie politique versus Jean-Luc Mélenchon », explique à La Tribune, Erwan Lestrohan, directeur conseil chez Odoxa. D’un point de vue sociologique, « la structure de l’électorat chez Europe-Ecologie Les Verts est assez proche de celle de Jean-Luc Mélenchon. Le discours de l’écologie a été bien porté par ce parti chez les jeunes et les étudiants [...] Il existe des vases communicants entre les deux électorats. Jean-Luc Mélenchon récupère 25% des voix d’EELV. Chez les sympathisants des Verts, seuls 50% ont voté pour Yannick Jadot, » poursuit Erwan Lestrohan.

 

Les écolos d’EELV payent leurs erreurs dans les métropoles conquises

EELV: Sandrine Rousseau joue les mouches à merde chez les écolos

EELV: Sandrine Rousseau joue les mouches à merde chez les écolos

 

Il est clair que Sandrine Rousseau a mal digéré d’avoir perdu les primaires chez les écolos. Sans doute pourquoi elle multiplie les peaux de banane sous les pieds de Yannick Jadot. Ce dernier s’est opposé à la proposition de Taubira pour organiser une « primaire populaire de la gauche ». L’occasion saisie par Sandrine Rousseau pour rejoindre l’idée de Taubira qui consiste en fait non pas à réunir la gauche mais la diviser encore davantage avec une candidature supplémentaire.

Sandrine Rousseau se moque  sans doute pas mal de l’union de la gauche voir même de l’avenir d’Europe écologie les Verts. Elle sert surtout les intérêts gauchistes du wokisme  tout autant que ses propres intérêts.

Yannick Jadot a maintes fois répété qu’il ne souhaitait pas participer à la primaire de la gauche proposée début décembre par la candidate socialiste, Anne Hidalgo. Chez les Verts, la pression continue malgré tout de monter pour un rassemblement de ce camp. «On ne peut pas continuer en ordre dispersé de cette manière-là, il nous faut une équipe», a considéré Sandrine Rousseau ce mardi matin sur France Inter.À matière de solidarité, cela ressemble surtout un joli croche-pied

ans cette primaire». Et de finir par un conseil particulièrement casse-gueule :«Je dis à Yannick : Vas-y, passe des coups de fil, et mettons-nous autour d’une table pour trouver la solution pour faire  équipe”».Sandrine Rousseau voudrait démontrer l’inutilité de la candidature de son leader qu’elle ne s’y prendrait pas autrement

 

Municipales Savigny-sur-Orge : Les écolos d’EELV battus

Municipales Savigny-sur-Orge : Les écolos d’EELV  battus

 

Un premier reflux des écolos d’Europe écologie les Verts aux municipales de Savigny sur Orge. En effet  effet l’ancien socialiste reconverti écolo Jean-Marc de Fremont a été battu. Sans doute l’effet des bavures nationales des maires écolos des grandes villes qui multiplient bavures et excentricités. Les Républicains ont donc  repris dimanche 12 décembre la mairie de la quatrième ville de l’Essonne, Savigny-sur-Orge, aux écologistes : appelés aux urnes lors d’une élection partielle, ses habitants ont choisi Alexis Teillet (LR), devant le maire invalidé Jean-Marc Defrémont (EELV).

 

En juin 2020, l’écologiste Jean-Marc Defrémont avait été élu à 34%, ravissant la ville de près de 37.000 habitants à Eric Mehlhorn (LR), et plus généralement à la droite qui la dirigeait depuis plus d’une trentaine d’années. Mais en octobre dernier la justice a décidé d’annuler cette élection. Selon le Conseil d’État, l’élection de juin 2020 avait été faussée à cause d’un autre candidat, accusé de fraude, et devait être réorganisée.

Dimanche, outre M. Teillet et M. Defrémont, deux autres candidats étaient en lice : Alexis Izard (LREM), qui a obtenu 10,12% des suffrages, et Olivier Vagneux (sans étiquette) 8,76%. Alexis Teillet est conseiller départemental de l’Essonne. Il a également été l’adjoint de l’ancien maire Eric Melhorn (LR). «Nous récupérons une maison bêtement perdue en 2020. Nous avons beaucoup de choses à reconstruire», s’est réjoui le vainqueur, cité dans Le Parisien .

Les écolos trop confinés à gauche d’après Corinne Lepage

Les écolos trop confinés à gauche d’après Corinne Lepage

 

Corinne Lepage animatrice d’un courant écologiste plutôt centriste, Cap 21, dénonce la dérive gauchiste d’Europe Écologie les Verts .

« Pourquoi la famille écologiste française n’est-elle pas capable, à l’exemple allemand, de donner confiance dans sa capacité à conduire notre pays et a minima à y prendre une part majeure? Certains candidats pourraient y prétendre mais le mouvement politique est à contre-courant », s’interroge la présidente de Cap 21, formation écartée en juillet du pôle écologiste et de sa primaire en septembre.

Elle dénonce en particulier le rapprochement entre un rappel écologie les Verts avec LFI et au-delà à toute la tendance intersectionnaliste ».

Corinne Lepage dénonce aussi l’idéologie antiéconomique d’Europe écologie les Verts :

  »il ne peut y avoir d’avenir pour l’humanité sans une transformation radicale de notre modèle économique. Mais il ne peut y avoir de transformation radicale de notre modèle économique sans une adhésion de nos concitoyens. Lorsque les écologistes arrêteront de parler aux seuls écologistes et s’adresseront enfin à tous, alors peut-être serons-nous devenus matures, capables de constituer un parti vert à la française, en capacité de séduire une majorité de nos concitoyens. »

Écolos dingos : la phrase du jour

Écolos dingos : la phrase du jour

 

 

« Ce n’est pas parce qu’ils restent en Afghanistan qu’ils sont moins dangereux. Les avoir en France, ça nous permet aussi de les surveiller », a- déclaré mardi Sandrine Rousseau, candidate à la candidature d’Europe écologie les Verts pour 2022.  .

 

À Grenoble, les écolos dingos organisent un «mois décolonial»

À Grenoble, les écolos dingos organisent un «mois décolonial»

De plus en plus dingos, les écolos de Grenoble organisent « un mois décolonial ». C’est à se demander si les municipalités gagnées par Europe écologie les Verts ne vont pas bientôt demander leur indépendance !

Au menu nauséabond de ce mois décolonial notamment les thèmes suivants «Décolonisons les arts», «écologie décoloniale», «racisme systémique». Notons que la ville de Grenoble ( à travers sa société d’énergie) ne se gêne pas pour aller implanter des éoliennes et tuer la vie locale dans la France profonde. Une manière d’externaliser les contraintes et coûts sociaux pour afficher la meilleure image environnementale de Grenoble.

123456



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol