Archive pour le Tag 'du scandale'

Evasion fiscale : la City de Londres au centre du scandale

Evasion fiscale : la City de Londres au centre du scandale

Affaire Cahuzac, forum Offshore Leaks… La lutte contre les paradis fiscaux est plus que jamais d’actualité au sein de l’Union européenne, et au-delà. Le président du conseil européen, Herman Van Rompuy, l’a bien senti ce 12 avril. Après avoir chiffré le coût de l’évasion fiscale à 1.000 milliards d’euros par an, il a dit vouloir « saisir l’élan politique » sur ce thème en l’inscrivant au menu du sommet européen du 22 mai prochain à Bruxelles. Dans le même temps, les pressions se multiplient auprès des pays européens qui pratiquent encore le secret bancaire, comme le Luxembourg et l’Autriche, ou qui abritent des paradis fiscaux à part entière. En cause notamment: les îles anglo-normandes de Jersey ou Guernesey ou encore l’Ile de Man. Selon Gabriel Zucman, professeur à l’Ecole d’Economie de Paris, qui cite les chiffres de la banque des règlements internationaux, « le montant des dépôts bancaires qui s’y trouvent se chiffre en centaines de milliards de dollars ».  Des montants qui tendent d’ailleurs à diminuer à mesure que ces territoires signent des traités de coopérations, de transmission d’informations bancaires avec les autres pays. Mais « les listes fournies par les établissements de ces îles n’ont pas grand intérêt », estime Gabriel Zucman. Parce que selon lui, ces îles joueraient en réalité le rôle de « rabatteur » d’actifs pour les banques de la City, le quartier d’affaires britannique où siègent les plus grandes banques mondiales. Dans les établissements de toutes ces anciennes colonies de l’empire britannique, « il n’y a pas beaucoup d’activité financière proprement dite » assure-t-il. Si autant d’actifs y sont enregistrés, c’est en raison « des conditions fiscales et des règlementations particulièrement souples ». Mais en réalité, « ils sont gérés de façon concrète depuis la City », martèle l’économiste…

 

Des obligations pour boucher le trou du scandale de la banque Monte Paschi

Des obligations pour boucher le trou du scandale de la banque Monte Paschi

 

Le recours  à des obligations pour renflouer la banque Monte Paschi est licite, a jugé un tribunal samedi, le scandale entourant la plus ancienne banque du monde risquant par ailleurs de prendre de l’ampleur à trois semaines d’élections législatives. Les magistrats de trois villes italiennes qui enquêtent sur la banque toscane doivent convoquer de nouveaux témoins la semaine prochaine à la suite des témoignages apportés par une kyrielle de banquiers, rapporte la presse. Il est reproché à Banca Monte dei Paschi di Siena d’avoir procédé à des transactions de dérivés risquées de 2006 à 2009 pour maquiller ses comptes, transactions qui risquent de lui coûter 720 millions d’euros de pertes et de la rendre dépendante d’une aide publique. L’ex-président du Conseil Silvio Berlusconi tente de profiter du scandale pour réduire l’écart sur ses adversaires du centre gauche, dans la perspective des élections législatives des 24 et 25 février. Le tribunal administratif de Rome a débouté samedi la puissante association de consommateurs Codacons en refusant de bloquer l’émission par la Banque d’Italie de 3,9 milliards d’euros d’obligations spéciales destinées à renflouer Monte Paschi. Le tribunal a fixé une nouvelle audience au 20 février. Après l’audience, la Codacons a réclamé la démission du gouverneur de la banque centrale Ignazio Visco et la nomination d’un administrateur judiciaire pour Monte Paschi. Elle poursuit la Banque d’Italie et lui réclame 3,9 milliards d’euros de dommages et intérêts, soit le même montant que l’opération obligataire qu’elle voulait bloquer.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol