Archive pour le Tag 'd’Ivoire'

Terrorisme : craintes en Côte d’Ivoire

Terrorisme : craintes en Côte d’Ivoire

D’après une information du JDD Le directeur de la DGSE, Bernard Emié, s’inquiète d’une pénétration du terrorisme en direction du golfe de Guinée et plus particulièrement vers la Côte d’Ivoire. Sans doute une contamination vient de Burkina Faso et le Mali. N’a pas l’habitude de s’exprimer publiquement. 1er février, lors d’un comité exécutif du ministère de la Défense consacré au contre-terrorisme, il dévoilait une vidéo, recueillie un an plus tôt par des sources humaines de l’agence de renseignement française, sur laquelle on distingue les chefs d’Al-Qaida au Sahel. « C’est lors de cette réunion qu’ils ont conçu leur projet d’expansion vers les pays du golfe de Guinée, affirme Bernard Emié. Ces pays sont désormais des cibles, eux aussi. Pour desserrer l’étau dans lequel ils sont pris, et pour s’étendre vers le sud, les terroristes financent déjà des hommes qui se disséminent en Côte d’Ivoire ou au Bénin. »

 

Six mois plus tard, en juin 2020, une dizaine de soldats ivoiriens sont tués lors d’une attaque à Kafolo, dans l’extrême nord du pays, à la frontière avec le Burkina Faso. « Les forces de sécurité ivoiriennes ont déployé un maillage sécuritaire important à la frontière commune avec le Burkina Faso, près de la forêt de la Comoé et le Mali, nous précise le colonel Etienne Otchélio, porte-parole de l’armée ivoirienne. Des unités sont constituées avec un volume variable que nous ne souhaitons pas communiquer pour des raisons évidentes de sécurité. Ce déploiement a été renforcé récemment car il est important que la Côte d’Ivoire soit en mesure de contenir la menace. » Selon nos informations, une centaine d’hommes sont positionnés à Kafolo dans le cadre d’une opération dénommée « Frontière étanche ».

Pour le chercheur Arthur Banga, spécialiste du terrorisme à l’université Houphouët-Boigny d’Abidjan, la Côte d’Ivoire est dans l’œil du cyclone. « L’an dernier, Amadou Koufa, chef de la Katiba de Macina, a appelé tous les Peuls, et notamment ceux de Côte d’Ivoire, à se rebeller. L’Etat islamique veut des territoires, donc, pour lui, atteindre le golfe est un objectif de longue haleine, surtout pour défier l’Occident. » Et notamment la Côte d’Ivoire, où sont stationnées une partie des troupes françaises venues renforcer l’opération Barkhane l’an dernier.

Lundi à N’Djamena (Tchad), la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), présidée actuellement par le Ghana, sera représentée au sommet du G5 Sahel. Pour l’Elysée, tous les Etats membres de l’organisation, dont la Côte d’Ivoire, « seront associés systématiquement aux formats de discussion », notamment en matière d’échanges de renseignements antiterroristes. Le président ivoirien, Alassane Ouattara, est attendu d’ici à la fin du mois à Paris pour sa première rencontre avec Emmanuel Macron depuis sa réélection controversée l’automne dernier.

Côte d’Ivoire : Soro sollicite l’intervention de l’armée !

Côte d’Ivoire : Soro sollicite l’intervention de l’armée !

 

Il est probable que Soro ne remettra pas de sitôt les pieds en Côte d’ivoire après son appel à la prise de pouvoir par l’armée afin de s’opposer au renouvellement du mandat de Ouattara. Il va faire effectivement rapidement l’objet d’une poursuite judiciaire qui va lui interdire pendant longtemps de retrouver le sol Ivoirien.

La Côte d’Ivoire a l’expérience d’une dictature militaire qui s’est d’ailleurs terminée dans le sang y compris de son chef Guéi assassiné dans des conditions très mystérieuses. C’est notamment à partir de cet épisode militaire que la crise ivoirienne s’est amplifiée au plan politique depuis précisément l’intervention de l’armée de 1999 et qui a encore des conséquences jusqu’à aujourd’hui sur le contexte politique.

 

Heureusement la Côte d’Ivoire est une terre de métissage qui a grandement favorisé la diminution des affrontements interethniques. En outre ,la Côte d’Ivoire presque toujours bénéficie d’un développement économique sans comparaison avec ses voisins. Par exemple la richesse nationale a doublé ces 10 dernières années.

Ces tensions alimentent la crainte d’une escalade des violences dans un pays ensanglanté par une guerre civile de plusieurs mois consécutive à l’annonce de la victoire d’Alassane Ouattara en 2010 au détriment du président sortant de l’époque Laurent Gbagbo. Quelque 3.000 personnes avaient trouvé la mort dans les affrontements.

Une quarantaine de personnes ont été tuées dans les troubles ayant éclaté en amont du scrutin de cette année.

Dans un message publié sur Facebook mercredi soir, Guillaume Soro a appelé l’armée à joindre ses forces au gouvernement formé par l’opposition.

« Je vous demande de désobéir aux ordres illégaux et de vous joindre au conseil de transition national », a dit celui qui avait contribué à porter Alassane Ouattara au pouvoir au terme de la brève guerre civile. « Nous ne pouvons pas, par peur, permettre la dictature d’Alassane Ouattara », a-t-il ajouté.

Côte d’Ivoire: Alassane candidat

Côte d’Ivoire: Alassane candidat

Après la mort subite premier ministre Amadou Coulibaly, successeur présumé d’Alassane comme président, le chef de l’Etat actuel devrait se représenter. Cela pour éviter des risques de division qui pourraient surgir avec la multiplication des candidatures. Alassane Ouattara avait dit en mars dernier qu’il ne se représenterait pas mais la mort le mois dernier de son successeur désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a incité le parti au pouvoir, le RDHP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), à lui demander de solliciter un nouveau mandat.

 

Côte d’Ivoire: Bédié et Duncan , candidats

Côte d’Ivoire: Bédié et Duncan , candidats

 Henri Konan Bédié, 86 ans désigné candidat,et: Kablan Duncan, ( PDCI-Renaissance) sans doute aussi

 

Le politicien de 86 ans, Bédié,  a qualifié sa victoire dans son parti de «véritable plébiscite». L’ancien chef d’État ivoirien Henri Konan Bédié, 86 ans, a été désigné candidat à la présidentielle du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) avec 99,7% des voix à l’issue d’une convention de ce parti, a-t-il annoncé lundi 27 juillet à Abidjan.

Les «résultats provisoires» du vote des délégués dimanche «mettent en évidence mon élection avec un score de 99,7% des suffrages exprimés». «C’est un véritable plébiscite», a déclaré M. Bédié, président du PDCI, premier parti d’opposition ivoirien, lors d’un bref point de presse à sa résidence d’Abidjan. «La joie qui m’anime en ce jour est immense. Je suis heureux et fier d’avoir été élu comme candidat du PDCI», a ajouté M. Bédié, qui était candidat unique à cette convention, la seule autre candidature ayant été invalidée avant le vote.

Au pouvoir de 1993 à 1999, Henri Konan Bédié avait été renversé par un putsch militaire – le premier de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Sa candidature à l’élection présidentielle de 2000 avait été invalidée. En 2010, il était arrivé troisième. Alors que ses adversaires critiquent son âge avancé pour prétendre de nouveau à la magistrature suprême, M. Bédié a estimé dimanche que «l’âge est un atout».

Homme politique ivoirien qui s’est toujours illustré comme un technocrate, Daniel Kablan Duncan a été Premier ministre de 1993 à 1999 puis du 21 novembre 2012 au 10 janvier 2017, date à laquelle il a été nommé au poste de vice-président de la République par le président Alassane Ouattara dont il a démissionné pour prendre du champ avec le président de la république.

Attentat Côte d’Ivoire : un échec d’Al Qaïda

Attentat Côte d’Ivoire : un échec d’Al Qaïda

L’attentat perpétré à Grand Bassam en Côte d’Ivoire est forcément dramatique mais politiquement c’est un échec pour Al Qaïda. Certes ce sont sans doute des représentants français qui étaient visés mais précisément les terroristes  se sont trompés d’objectifs. Contrairement à ce qu’a raconté la grande presse Grand Bassam n’est pas la station balnéaire des Français d’Abidjan encore moins  une station de luxe mais un lieu de repos pour les couches moyennes et même populaires de la capitale ivoirienne. Chaque semaine ce sont des centaines de jeunes ivoiriens qui s’entassent dans des cars  pour passer la journée au bord de la mer. On trouve bien sûr quelques hôtels mais qui ne sont pas réellement d’un grand luxe surtout fréquenté par la bourgeoisie ivoirienne et seulement quelques Français (parfois quelques personnalités ; du coup ; les terroristes en fait ont surtout frappé des Africains. Les terroristes auraient pu faire des centaines et des centaines de victimes mais il s’était visiblement mal préparés et sans doute ignorant du contexte local. Cette opération ressemble davantage à une intervention de terroristes étrangers qu’à une opération menée par des ivoiriens radicalisés. D’ailleurs l’islam radicalisé n’existe pratiquement pas en Côte d’Ivoire et les religions qui se pratiquent de manière très apaisée.  Des soldats ivoiriens ont été déployés lundi pour patrouiller le long des plages désertées par les touristes au lendemain d’un attentat lors duquel des combattants d’Al Qaïda au Maghreb islamique ont tué 18 personnes. Al Qaïda a sans doute voulu montrer qu’elle capable d’intervenir dans tous les pays y compris dans ceux dans lesquels elle n’a pratiquement aucune implantation. Il faut quand même déplorer 18 victimes dont quatre Français mais le carnage aurait pu être beaucoup plus considérable. La conséquence de cet acte se traduira par un renforcement et une coordination contre le terrorisme ce qui n’était sans doute pas l’objectif d’Al Qaïda.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol