Archive pour le Tag 'divergence'

Crise : divergence à la BCE

Crise : divergence à la BCE

Alors que la banque fédérale américaine s’apprête à déverser toutes les liquidités qu’il faudra pour soutenir l’économie et l’emploi, les états d’âme au sein de la banque centrale européenne menacent la politique monétaire. Face aux résultats relativement décevants de la reprise économique en septembre la BCE s’apprêtait en effet à engager des mesures supplémentaires de soutien à la croissance.

 

Or les orthodoxes font à nouveau parler d’eux et d’une certaine manière risque de paralyser Christine Lagarde dont l’action est surtout régulée par le consensus. Hors ce consensus est menacé. On retrouve la le vieux clivage connu pendant le mandat de Mario Draghi entre les partisans de la rigueur et ceux  considérés comme plus laxistes.  Les orthodoxes reprochent en particulier à la banque centrale européenne l’ampleur des rachats d’actifs qui finalement permettent aux Etats d’emprunter indirectement à la BCE. Pour justifier la position des un et des autres, on  utilise selon les cas l’excès d’optimisme au contraire l’excès de pessimisme concernant la croissance de la BCE. Le pessimisme permet en effet de justifier une politique plus accommodante.

Ces arguments ont été rejetés par le chef économiste de la banque centrale, Philip Lane, sur lequel se concentrent de nombreuses critiques, toujours selon les sources approchées par Reuters.

La BCE n’a pas modifié sa politique au terme de cette réunion, Christine Lagarde se contentant de dire que l’institution surveillait de près l’évolution de l’euro et restait prête à prendre de nouvelles mesures pour sortir la zone euro de la récession.

Fabio Panetta, qui siège au directoire de l’institution, est également contesté par les “faucons” pour avoir dit que la BCE risquait moins à en faire trop que pas assez, selon les sources.

SYRIE : divergence entre la France et l’Allemagne ?

SYRIE : divergence entre la France et l’Allemagne ?

 

Alors que cela n’était pas prévu lors de la rencontre Hollnde Merkel ; on a quand même évoqué la question de la Syrie. En fait Merkel s’est déjà prononcée pour une alliance temporaire avec Bachar tandis que Paris s’accroche à son principe d’éviction préalable du chef d’Etat syrien. La position de la France pourrait cependant évoluer  comme évolue la posture des Etats Unis mai aussi de la Russie sur cette question sensible. En gros on n’écarte plus hypothèse d’un départ de Bachar après élection et après l’élimination de l’Etat Islamique.   Dans une  Europe divisée sur des sujets comme celui des migrants ou de la Syrie, l’objet de la réunion était aussi de démontrer « l’intérêt commun de la France et de l’Allemagne pour des dossiers positifs, concrets et innovants, en dehors des crises », a-t-on souligné dans l’entourage de François Hollande.   »Ils ont exactement les mêmes positions sur la question des réfugiés, sur ce qui doit être fait sur le plan politique et sur les moyens nécessaires pour les pays en première ligne », a rapporté l’entourage du président français.  Les deux dirigeants ont aussi évoqué la Syrie, à l’heure où se tient à Paris une réunion avec les principaux pays de la région mais sans la Russie et l’Iran, alliés de Bachar al Assad.  Des représentants des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de l’Italie, de l’Allemagne, de l’Arabie saoudite, des Emirats Arabes Unis, de la Jordanie, du Qatar et de la Turquie doivent participer à un dîner de travail autour du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

 



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol