Archive pour le Tag 'discréditer'

La collapsologie: le nouveau concept pour discréditer les écologistes

La collapsologie: le nouveau concept pour discréditer les écologistes

 

La collapsologie n’est pas réellement nouvelle mais elle est d’une certaine manière réhabilitée pour discréditer les écologistes et les experts de l’environnement. Certains climat- sceptiques hystérisent  ce qu’ils considèrent  comme des dérives des protecteurs de l’environnement en qualifiant les écolos de collapsolgues  voire de prophètes du malheur. Il conteste évidemment l’idée selon laquelle la civilisation est en péril. En fait, deux  idéologies s’affrontent : celle des partisans du productivisme sans limite et celle  de la décroissance ou en tout cas pour un  autre contenu de la croissance (calculée aujourd’hui uniquement sur l’addition des valeurs ajoutées, donc des valeurs marchandes). Les antis collapsologues agitent  évidemment le chiffon rouge du chômage pour démolir  les thèses économiques et sociales détendues par certains écologistes radicaux. Il est clair que la question n’est pas simple, qu’on ne changera pas brutalement la société et une transition écologique soit doit s’inscrire dans le temps pour progressivement faire évoluer les modes de production, d’échange, de consommation et de comportement. Le problème, c’est qu’il y a une certaine urgence avec le dérèglement climatique qui s’accélère et qui se traduit notamment par une augmentation des températures, un déplacement du climat, la raréfaction de l’eau en certains endroits, des inondations dans d’autres, une augmentation des tempêtes et autres typhons, d’une manière générale la fonte des glaces et la montée des eaux. Sur la tendance, il est évident que les objectifs de l’accord de Paris ne seront pas tenus et que la température aura augmenté d’au moins 2° ici la fin du siècle sinon davantage. Sur la tendance on sera même proche de 3 degrés. Il y a sûrement un chemin pour concilier la nécessité d’un développement économique et social avec  le respect et la protection de l’environnement. Encore faudrait-il sortir du clivage caricatural entre écologistes, considérés comme des collapsologues apocalyptiques et des productivistes irresponsables qui nient l’impact de l’activité humaine sur le climat et plus généralement sur l’environnement. Mais ce chemin n’est certainement celui qui consiste à faire des discours très volontaristes mais à ne rien changer concrètement.

 

La collapsologie: le nouveau concept pour discréditer les écolos

La collapsologie: le nouveau concept pour discréditer les écolos

 

La collapsologie n’est pas réellement nouvelle mais elle est d’une certaine manière réhabilitée pour discréditer les prévisions pessimistes des écolos et des experts de l’environnement. Certains climatosceptiques hystérisent  ce qu’ils considèrent  comme des dérives des protecteurs de l’environnement en qualifiant les écolos de collapsolgues  voire de prophète du malheur. Il conteste évidemment l’idée selon laquelle la civilisation est en péril. En faite de l’idéologie s’affrontent : celle des partisans du productivisme sans limite et celle  de la décroissance ou en tout cas partisan d’un autre contenu de la croissance calculée (aujourd’hui uniquement sur l’addition des valeurs ajoutées, donc des valeurs marchandes). Les antis collapsologues agitent  évidemment le chiffon rouge du chômage démolir pour  les thèses économiques et sociales détendues par certains écologistes radicaux. Il est clair que la question n’est pas simple, qu’on ne changera pas brutalement la société et une transition écologique soit doit s’inscrire dans le temps pour progressivement changer les modes de production, d’échange, de consommation et de comportement. Le problème c’est qu’il y a une certaine urgence avec le dérèglement climatique qui s’accélère et qui se traduit notamment par une augmentation des températures, un déplacement du climat, la raréfaction de l’eau en certains endroits, des inondations dans d’autres, une augmentation des tempêtes et autres typhons, d’une manière générale la fonte des glaces et la montée des eaux. Sur la tendance, il est évident que les objectifs de l’accord de Paris ne seront pas tenus et que la température aura augmenté d’au moins 2° ici la fin du siècle sinon davantage. Il y a sûrement un chemin pour concilier la nécessité d’un développement économique et social qui s’inscrive dans le respect et la protection de l’environnement. Encore faudrait-il sortir du clivage caricatural entre ceux qui sont considérés comme des collapsologues apocalyptique et des productivistes irresponsables.

«La nuit jaune», la proposition de Drouet qui va discréditer le mouvement

«La nuit jaune», la proposition de Drouet qui va discréditer le mouvement

De  toute évidence le médiatique leader des gilets jaunes Éric Drouet  utilise la provocation pour s’imposer comme le principal responsable du mouvement. La lettre qu’il vient d’adresser au président est particulièrement incohérente puisque qu’elle se fixe pour objet d’obtenir une rencontre avec le chef de l’État mais qu’en même temps Drouet  menace de sortir des règles républicaines pour durcir l’action. En clair il annonce une plus grande radicalité et conseille  même aux gilets jaunes un peu mous de s’abstenir de venir. Il propose maintenant des manifestations de nuit qui pourraient n’être pas déclarées. Cette lettre officiellement adressée au président est surtout destinée aux gilets jaunes les plus radicaux pour qu’ils se rallient à Éric Drouet. Il est clair que se joue actuellement chez les gilets jaunes une bataille de leadership entre ceux  qui veulent politiser et durcir le mouvement et ceux plus réformistes qui souhaitent des résultats. La lettre d’Éric Drouet  assez maladroite sur la forme démontre à l’évidence un manque d’expérience politique et sociale avec un mélange de rouerie et de naïveté. Éric Drouet  se sert aussi des gilets jaunes en colère pour assurer sa propre promotion médiatique. Politiquement Éric Drouet se situe sur une ligne à anarcho  gauchiste et soigne son image de marque pour s’imposer personnellement. Une attitude que dénoncent nombre d’autres leaders des gilets jaunes qui ont critiqué les initiatives provocatrices de l’intéressé. Sa demande d’audience auprès du président de la république n’est cependant pas sans arrière-pensée. Il n’en espère sans doute pas grand-chose mais ce serait une manière de le consacrer comme leader indiscutable du mouvement. La proposition radicale d’organiser des manifestations non déclarées de nuit relève d’une grande irresponsabilité et pourrait porter un coup fatal au mouvement par suite des violences inévitables qui pourraient être favorisées la nuit. Il est probable cependant qu’Éric Drouet ne mettra pas sa menace à exécution. En effet déjà poursuivi judiciairement, certes pour des motifs plus ou moins clairs, il pourrait cette fois être lourdement condamné. Une fois encore on constate que ce mouvement des gilets jaunes manque cruellement de coordination et de responsables à la hauteur des enjeux je. Le pire ennemi des gilets jaunes pourrait bien venir désormais de l’intérieur, des contradictions idéologiques mais aussi des déviances personnelles.

Dégâts sur les Champs-Elysées: la faute au gouvernement qui souhaitait discréditer la manif

Dégâts sur les Champs-Elysées: la faute au gouvernement qui souhaitait discréditer la manif

D’une certaine manière le bras droit d’Hidalgo, maire de Paris accuse les gilets jaunes, d’être responsables des dégradations suite à la manif de samedi dernier. De toute évidence l’adjoint au maire tendance gaucho bobo, comme Hidalgo, n’a pas apprécié pas ce mouvement à caractère un peu trop populo. Ceci étant,  ces dégâts sont réels mais ils sont surtout le fait d’environ 200 extrémistes que la police a délibérément autorisés à rejoindre les gilets jaunes. Le gouvernement a ainsi espéré que les gilets jaunes pourraient  discréditer la manifestation. Les experts de l’ordre public ont pour la plupart reconnu qu’aucun dispositif n’avait été mis en place pour filtrer les casseurs, qu’on a sans doute favorisé leur venue Pavés descellés, abribus détruits, mobilier urbain dégradé… deux jours après la manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées, les dégâts des débordements sont encore visibles.   »C’est difficile de chiffrer à ce stade. On sait déjà que ce sera plusieurs centaines de milliers d’euros puisqu’il a fallu mobiliser 200 personnes en urgence, tous les personnels d’astreinte dans la nuit et dans la journée d’hier », explique sur BFM Paris Emmanuel Grégoire, premier-adjoint à la mairie de Paris.  Si le montant exact des dégâts n’est pas encore connu, la facture sera elle bien assumée par les Parisiens. « Ce sont les Parisiens qui vont payer la facture pour tout ce qui concerne les interventions de la ville de Paris », déplore Emmanuel Grégoire, (profession chanteur !) adressant « un message d’agacement » aux manifestants à l’origine des dégradations. Avec de telles déclarations aussi ambiguës on ne donne pas cher de la réélection de la maire  gaucho -bobo à Paris.

Régionales : Un sondage fantôme pour discréditer Aubry »

Régionales : Un sondage fantôme pour discréditer Aubry »

 

 

Matignon ferait officieusement état d’un sondage qui montrerait que  martine Aubry aurait nettement de meilleurs chances dans le nord que le transparent Pierre de Saintignon. L’objectif est de mettre en difficulté politique Aubry qui ne cesse de critiquer le gouvernement ; De fait Aubry n’a pas faiat preuve d’un grand courage et pourrait le payer par une lourde défaite du PS dans le nord. Mais sa stratégie consiste à en fait porter le chapeau à Hollande. Bref quand les luttes internes appareils prennent  le pas sur l’intérêt général. Le sondage ? En fait il n’existerait pas, ce serait Une manœuvre politicarde pour affaiblir Martine Aubry, et ça vient de Matignon ». Cette accusation, c’est un très proche de la maire de Lille qui la formule. Son entourage est excédé par les méthodes des amis de Manuel Valls. Matignon est effectivement à la manœuvre, les lieutenants du Premier ministre ciblent les Aubrystes. Exemple avec ce député : « Il faut qu’ils atterrissent les copains, ils sont en train de se suicider ». Et cet élu cite le fameux sondage. « Regardez, il y a un sondage qui dit qu’elle ferait quatre points de plus que Pierre de Saintignon ». Or, ce sondage n’existe pas. Et pire, certains des amis de Manuel Valls interpellent carrément les journalistes : « Pourquoi vous ne faites pas un sondage sur une candidature de Martine Aubry ? Ça serait intéressant ». Pour eux, le résultat ne fait aucun doute, la maire de Lille ferait mieux que Pierre de Saintignon. Et ils font tout pour la faire changer d’avis, jusqu’à essayer de créer un débat sur le cas Aubry au bureau national. Pourtant, Martine Aubry le répète : elle ne remplacera pas la tête de liste PS dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Alors à quoi bon ? Là encore, les Aubrystes ont leur explication. « Si on perd la région, ils lui feront porter le chapeau. Ça évitera de mettre en lumière la responsabilité du gouvernement et de son chef, Manuel Valls ».




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol