Archive pour le Tag 'Dieudonné'

Dieudonné bientôt expulsé de sa salle de spectacle

Dieudonné bientôt expulsé de sa salle de spectacle

Le polémiste Dieudonné, qui pourrait prochainement être expulsé de son théâtre parisien de la Main d’Or, a été mis à la porte d’une autre salle à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), dans laquelle il comptait jouer ses spectacles, a-t-on appris samedi auprès du propriétaire des lieux.  »Mon client a dénoncé le bail en faisant état d’un vice du consentement », a affirmé à l’AFP Me Odile Cohen, l’avocate du propriétaire, confirmant une information du journal Le Monde. La société de Dieudonné, Les Productions de la Plume, avait signé le 8 septembre un bail de courte durée avec la SARL des Ateliers Christofle, filiale du groupe Madar, pour une salle de 1.500 m2, où devaient se jouer des spectacles. Seul le nom de la compagne de Dieudonné, Noémie Montagne, est cité dans le document, dont l’AFP a obtenu copie.  »On leur reproche de nous avoir trompés. (…) Mon client ne savait pas que c’était Dieudonné qui allait faire des spectacles », a déclaré Me Cohen. Selon elle, il n’en aurait été averti que jeudi, par l’intermédiaire du gardien des lieux. « Quand on l’a appris, on a voulu se protéger pour des raisons de sécurité, car il y a un risque de trouble à l’ordre public, et pour assurer la tranquillité des riverains », a indiqué l’avocate.  »Nous refusons de favoriser une entreprise de spectacles qui sème la haine et entretient la division entre les membres de la communauté nationale », a ajouté le propriétaire dans un communiqué.  Me François Dangléhant, l’un des avocats du polémiste controversé, a déclaré à l’AFP qu’il comptait porter l’affaire devant les tribunaux.  »Nous avons fait constater par huissier qu’ils ont muré les entrées et installé trois vigiles avec des chiens », a-t-il indiqué.  »C’est Noémie Montagne (…) qui est venue en personne les voir et signer le contrat. Tout le monde sait de qui il s’agit, il suffit de taper son nom sur Internet pour savoir que c’est la compagne de Dieudonné », a-t-il expliqué. Le polémiste est à la recherche d’une salle car il pourrait se faire expulser du théâtre de la Main d’Or, à Paris, où il se produit depuis 15 ans. La justice se prononcera le 29 septembre sur cette expulsion, demandée par les propriétaires, qui font valoir que le bail en cours est au nom de la société Bonnie Productions, mais que l’exploitation relève des Productions de la Plume, Bonnie Productions ayant même un temps été radiée du registre du commerce pour cessation d’activité. Dieudonné M’bala M’bala a été condamné à plusieurs reprises pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale.

 

Terrorisme : Dieudonné « je suis Charlot » condamné

Terrorisme : Dieudonné «  je suis Charlot » condamné

 

Dieudonné condamné enfin pour apologie du terrorisme. Triste évolution pour cet humoriste au talent de comédien  pourtant certain  mais complètement à la dérive qui a fait de l’antisémitisme son fonds de commerce. En fait un type paumé qui manifeste maintenant une grande confusion intellectuelle, morale et artistique. Il veut faire le grand écart entre la fonction de politique et la fonction d’amuseur et échoue bien sûr car il y a bien plus doué que lui dans ce domaine. Deux mois de prion avec sursis, c’est vraiment pas cher payé après toutes se éructations racistes. Dieudonné s’est trompé de slogan , il ne devrait pas dire «  je suis Coulibaly » mais «  je suis charlot ». Un clown triste, pathétique qui dérive dans les eaux troubles du caniveau. Dieudonné a donc été condamné mercredi à deux mois de prison avec sursis pour apologie d’actes de terrorisme en raison d’un message posté sur Facebook après les attentats djihadistes qui ont fait 17 morts début janvier en France. Il devra également verser un euro symbolique à deux associations qui se sont constituées partie civile.  Ni Dieudonné ni ses avocats n’ont assisté à la lecture du délibéré. Joint par Reuters, son conseil n’a pas souhaité s’exprimer dans l’immédiat.   »On ne peut pas dire tout et n’importe quoi », a réagi Me Rémi-Pierre Drai, qui représentait Avocats sans frontières.  Le parquet avait demandé 200 jours-amende à 150 euros à l’encontre du polémiste, soit 30.000 euros d’amende. Il encourait jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende, les faits ayant été commis en ligne. Le 11 janvier dernier, au soir d’une grande marche citoyenne en hommage aux victimes, Dieudonné avait écrit qu’il se sentait « Charlie Coulibaly », détournant le slogan « Je suis Charlie » en référence à l’un des trois auteurs des attaques, Amedy Coulibaly, qui a tué une policière et quatre juifs. Ses propos avaient ensuite été retirés de sa page Facebook. Dans son jugement, le tribunal a estimé que par cet « amalgame provocateur », Dieudonné « s’identifiait » à Amedy Coulibaly, contribuant ainsi à « banaliser » ses actes.  Cette « provocation » pourrait « relever de la satire (…) si elle n’avait pris une ampleur particulière au regard du contexte », ajoute-t-il. « Le sentiment d’hostilité à l’égard de la communauté juive que Dieudonné entretient auprès d’un public attiré par sa personnalité accroît sa responsabilité. »

 

Dieudonné condamné

Dieudonné condamné

 

Dieudonné a été condamné, vendredi 16 janvier, à une peine de 6 000 euros d’amende pour avoir lancé sur internet un appel aux dons pour payer de précédentes amendes. La loi punit le fait d’ouvrir ou d’annoncer publiquement des souscriptions ayant pour objet d’indemniser des amendes prononcées par des condamnations judiciaires. Peu importe que cet appel ait ou non été suivi d’effets. La peine prononcée est moins lourde que celle réclamée à l’audience, 22 500 euros, fin novembre, par le parquet. Dans une vidéo publiée à la fin décembre 2013, Dieudonné évoquait notamment sa condamnation à 28 000 euros d’amende, prononcée par la cour d’appel de Paris le 28 novembre 2013 pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale pour différents propos et une chanson, Shoah nanas. Il évoquait alors l’« anataxe » qui permet, selon lui, de chanter la chanson Shoah nanas, version détournée de Chaud cacao d’Annie Cordy, et lançait aux internautes : « Continuez à donner », « c’est pas de l’argent perdu », ou encore « plus vous m’aidez évidemment et plus on met le système en difficulté ». Dieudonné M’bala M’bala, 48 ans, fait encore l’objet de plusieurs procédures judiciaires. Il a notamment été renvoyé en correctionnelle pour apologie du terrorisme. Dans un autre dossier, il est mis en examen pour fraude fiscale, blanchiment et abus de biens sociaux. Il doit, par ailleurs, être jugé le 28 janvier pour provocation à la haine raciale pour des propos visant le journaliste Patrick Cohen. 

Terrorisme- Dieudonné en garde à vue

Terrorisme- Dieudonné en garde à vue

Le polémiste Dieudonné a été placé en garde à vue mercredi matin, dans le cadre de l’enquête ouverte lundi pour apologie du terrorisme. L’humoriste controversé avait publié sur sa page Facebook un message, avant de l’effacer, indiquant qu’il se sentait « Charly Coulibaly », du nom du terroriste qui a exécuté au moins quatre personnes, à Vincennes, vendredi. Un traitt d’humour sans doute qui n’est pas seulement noir mais débile et  sanglant. Une nouvelle provocation de la part d’un humoriste pathétique devenu la voix du prosélytisme  anti juif.

« Dieudonné, tu me fous dans la merde ? » (Elie Semoun)

«  Dieudonné, tu me fous dans la merde ? »  (Elie Semoun)

 

 

Tandis que Valls sort l’artillerie lourde pour écraser une mouche comique, Elie Semoun, lui, sort l’humour pour combattre l’humour scabreux de Dieudonné. Un moyen sans doute plus efficace que les procédures d’exception ou le Conseil d’Etat pour discréditer des propos antisémites intolérables.   »La lettre d’un ami trahi et trompé » : l’humoriste Elie Semoun a réagi samedi 11 janvier dans court un sketch diffusé sur Canal+ à la polémique suscitée par son ancien complice Dieudonné, ses attaques contre des personnalités juives et ses propos à caractère antisémite. « Je pense que je suis assez légitime pour parler de Dieudo vu qu’on a vraiment débuté ensemble (…) C’est presque pas un sketch, c’est presque la lettre d’un ami trahi et trompé », a ensuite déclaré l’humoriste pour expliquer sa démarche.   »Ce que je fais, c’est loin d’être une déclaration de guerre. Mais je ne donne pas une carte blanche à ce qu’il fait, surtout pas », a ajouté Elie Semoun. « Dieudo, tu sais que tu me fous dans la merde ? Tu m’obliges à te répondre parce que pour les Juifs je suis un traître et pour les autres, un agent du Mossad », les services secrets israéliens, dit-il au début de ce sketch diffusé dans l’émission « Clique ».   »Mais j’ai rien demandé, moi ! Je pensais qu’on vieillirait ensemble comme Chevalier et Laspalès et tout d’un coup tu me fais ton petit délire dans ton coin sans même m’en parler ! », poursuit l’humoriste. « Moi, je suis dans le système , c’est normal, je suis encore dans le show biz, c’est normal, je suis juif », lance encore Elie Semoun au cours de ce sketch de trois minutes environ.   »Tous les gens que je rencontre me disent: ‘mais il a pété un boulard Dieudo ? Il était comme ça avant ? Il est antisémite ?’ Alors comme je voulais en avoir le coeur net je suis allé le voir à son théâtre (…) et je lui ai dit ‘Dieudo, t’es antisémite ? Et là, il m’a tourné le dos et il m’a regardé droit dans les yeux: « Non… mais y a trop de Juifs ! », dit Elie Semoun. « Mais Dieudo, on a bossé quinze ans ensemble ! Comment t’as fait pour me supporter moi? (…) Il m’a dit: ‘ »C’est moi qui faisait les comptes, ça m’a permis de tenir le coup ! »  Et d’imaginer un dialogue où Dieudonné lui conseille de s’en prendre à son tour aux « Arabes » et aux « Noirs » dans ses sketchs. « Oh non je peux pas faire ça, c’est pas moi ! Je suis pas raciste ! L’humour, ça sert pas à ça », répond-il.  Et de conclure: « Quand on a débuté avec Dieudonné, on était le symbole même de l’antiracisme, à tel point que j’avais oublié que j’étais Noir et qu’il était Juif ! On s’en foutait à l’époque de tout ça, maintenant c’est un problème pour tout le monde… Dommage, moi j’aimais bien être Noir ».

 

« on va faire de Dieudonné un persécuté »( Bilger)

« on va  faire de Dieudonné un persécuté »( Bilger)

 

Philippe Bilger, ancien avocat général, est magistrat honoraire. Il s’élève, au nom du droit, contre les interdictions administratives du spectacle de Dieudonné. Extraits de son interview à paraître dimanche dans le JDD.

L’interdiction des spectacles de Dieudonné constitue-t-elle une atteinte à la liberté d’expression ?
 Oui, à deux niveaux. L’interdiction administrative souhaitée par Manuel Valls est un processus attentatoire aux libertés publiques. C’est un scandale par rapport à l’Etat de droit : on revient sur le principe même de l’action judiciaire, qui relève d’abord l’infraction, la qualifie, entame des poursuites, condamne puis fait exécuter la sanction.

Quelles seront les conséquences de ces décisions?
On va continuer ce rouleau compresseur. Dieudonné ira sur Internet, difficile à contrôler. Il va bénéficier d’une aura agrandie, sombre, perverse. On va contrôler certains processus financiers illégaux, exécuter les sanctions. Cette stratégie d’étouffement va faire de ce personnage médiocre -quel qu’ait été son talent hier- un persécuté.

 

Sondage- Dieudonné : le gouvernement en fait trop pour 74%

Sondage- Dieudonné : le gouvernement en fait trop pour 74%

Les français ne sont pas naïfs et finalemenet ont bien compris que le cirque médiatique organisé autour de Dindonné est là pour ne pas parler des sujets qui fâchent ; sans parler de l’inadmissible censure a priori. Dieudonné mérité d’être condamné et sans aucune contestation pour ses propos antisémites mais là le gouvernement en faiat beaucoup trop. Une très large majorité des Français désapprouve Dieudonné mais estime que le gouvernement en fait « trop » pour tenter de le faire taire, selon un sondage BVA diffusé samedi 11 janvier. Au total, 83 % des répondants ont une mauvaise opinion de l’humoriste controversé, connu pour ses propos à caractère antisémite, tandis que 14% ont une bonne opinion de lui, selon le sondage réalisé pour ITele. Toutes les catégories politiques lui sont hostiles, à l’exception des sympathisants du Front national qui sont partagés (48 % à 48 %) à son sujet. Par ailleurs, une courte majorité (52 % contre 46 %) des Français sont hostiles aux interdictions de son spectacle. Les sympathisants de droite sont plus particulièrement hostiles à ces interdictions (61 %), chiffre qui atteint 77 % pour les sympathisants du Front national. En outre, 74 % des Français pensent que le gouvernement parle « trop » de cette affaire, tandis que 21 % pensent que le gouvernement traite le sujet comme il convient, et 4 % qu’il n’en fait « pas assez ». Un autre sondage de l’institut CSA, réalisé entre le 7 au 8 janvier, soit avant l’interdiction prononcée contre les spectacles de Dieudonné, 52% des Français affirmaient souhaiter cette interdiction, mais 64 % pensaient que la mesure ne serait pas efficace pour lutter contre l’antisémitisme.

Dieudonné : un mélange dangereux de justice et de politique

Dieudonné : un mélange dangereux de justice et de politique

 

Dieudonné est évidemment coupable pour ses propos antisémites, des propos inadmissibles ; Pour autant la décision du conseil d’Etat d’ interdire son spectacle est un déni de justice ; Dieudonné devait être condamné depuis longtemps pour ses propos antérieurs et même emprisonné pour n’avoir pas payé ses multiples amendes(des centaines de milliers d’euros)   on se demande à quoi servent les services juridiques des administrions fiscales !‘ Sans parler de ses impôts. Mais la politique a insidieusement  pollué les principes élémentaires du droit . Curieux en effet que le conseil d’Etat ne mette que quelques heures quand il met des mois et des mois sur d’autres sujets pour rendre son verdict. En clair,  le conseil d’Etat n’a pas résisté à la pression politique. C’est une atteinte au droit d’expression car on ne peut condamner un individu sur des propos supposés qu’il pourrait tenir. (Il avait indiqué qu’il ne les teindrait plus et s’il l’avait fait, alors seulement il était condamnable). D’une certaine manière ce jugement est affligeant car en faiat au lieu de lutter contre le racisme et d’apaiser  il ne fait que stigmatiser et promouvoir. Du coup,  Dieudonné apparait comme une victime, quel beau résulta !  Il ya des mois, des années que Dieudonné se livre a d es exercices racistes indignes d’antisémitisme, pourquoi subitement en faire le porte drapeau. Résultat, c’est une formidable publicité pour l’individu (auquel il faut cependant reconnaître une très grande force comique). La raison est simple, une nouvelle fois le gouvernement utilise les problèmes de société pour masquer son indigence  sur le reste ; Hollande, Taubira, Ayrault et Valls, d’autres encore, tous mobilisés contre ce comique et qui transforment ses dérapages pathétiques en affaire d’Etat. Contrairement à ce que dit Valls ce n’est pas une victoire de la république mais une défaite de la démocratie. Mobiliser les principaux responsables politiques de ce pays contre un seul  comique ne grandit pas la fonction d’homme d’Etat. Ce n’est que de la politique politicienne. Y compris chez Valls dont l’obsession est d’apparaître sur tous les terrains, d’écraser Ayrault et Hollande. Certes Valls est sans doute le plus crédible des membres du gouvernement, cela ne l’autorise pas pur autant à utiliser tous les moyens pour renforcer cette crédibilité. Certes Dieudonné est condamnable et doit l’être mais pas en interdisant par avance un spectacle dont on ne connait pas le contenu. Ou alors on va  interdire ses représentations pendant combien de temps ? Pour Toujours ? On ne condamne par avance sur de présumés risques, pas dans les démocraties. Mais quand l’économie va mal, que le climat social est délétère, que le discrédit politique est à ce point, l tout est bon pour inciter  la justice à coucher avec la politique.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol