Archive pour le Tag 'diesel'

Page 3 sur 3

Le patron de Renault contre la taxation diesel

Le patron de Renault contre la taxation diésel

Le PDG du constructeur automobile français Renault, Carlos Ghosn, s’est dit lundi plutôt défavorable à toute mesure qui pourrait réduire l’avantage compétitif du diesel, alors que le débat agite le gouvernement français. « Les gouvernements ont des déficits et doivent trouver de l’argent et ils regardent la moindre opportunité de le faire », a déclaré Carlos Ghosn à Genève, à la veille de l’ouverture à la presse du 83ème salon automobile. Les constructeurs automobiles européens ont un avantage technologique dans le domaine du diesel, a-t-il poursuivi.  « Au moment où l’Europe s’enfonce dans une crise, est-ce vraiment le moment de réduire la compétitivité du diesel en changeant les règles ? », s’est-il interrogé. « Nous n’y sommes pas favorables mais au final, ce sera aux gouvernements de trancher », a ajouté le numéro un du constructeur français, qui dirige aussi le japonais Nissan. La question d’une prime à la reconversion ou d’une surtaxe sur le diesel a ressurgi ce week-end après la publication vendredi dernier d’un rapport de la Cour des comptes critiquant la fiscalité dérogatoire dont bénéficie le diesel. Le gouvernement français réfléchit à sortir de la politique du tout diesel, qui pose un problème de santé publique, mais les avis divergent entre les ministres.  Les ministres de l’Ecologie Delphine Batho et du Logement, la Verte Cécile Duflot, mettent en avant les 40.000 décès annuels dus aux particules fines, tandis que leur collègue du Redressement productif Arnaud Montebourg s’inquiète de mesures qui privilégieraient les voitures construites à l’étranger. « Il est faux de dire que le diesel est mauvais pour la santé », a déclaré lundi Carlos Ghosn, soulignant que les moteurs récents répondaient à des normes très strictes. « Si vous prenez les diesels d’il y a dix ans, c’est une autre histoire », a-t-il néanmoins ajouté.

 

chansons-poèmes de  g.bessay:

 

UFIP- Schilansky : « déséquilibre très mauvais en faveur du diesel »

UFIP- Schilansky : « déséquilibre très mauvais en faveur du diesel »

« Le prix hors taxe du diesel est le même que celui de l’essence. Si on change les taxes, il est possible de mettre les deux au même prix », a confirmé lundi matin sur Europe1 Jean-Louis Schilansky, le président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip), pour qui cette différence de taxe crée un déséquilibre en faveur du diesel. Pas moins de 60% du parc automobile français roule en effet au diesel ainsi que 80% des nouvelles immatriculations   »Ce déséquilibre est très mauvais. Il faut harmoniser ces taxes. On est amené à importer 50% de la demande française de diesel, 18 millions de tonnes de gazole viennent de l’étranger. Et de l’autre côté, on est en excédent de production d’essence », regrette-t-il. En clair, une consommation excessive de diesel n’avantage pas les raffineries françaises, équipées surtout pour produire de l’essence. « Augmenter le prix du diesel est impopulaire », reconnaît-il toutefois. Son organisation propose ainsi d’augmenter un peu les taxes sur le diesel, et de baisser un peu celui de l’essence, afin d’harmoniser les prix. Selon Jean-Louis Schilansky, le chiffre de 40.000 morts par an à cause du diesel « est excessif », d’autant que les « nouvelles voitures diesel éliminent quasiment toutes les particules » fines nocives. Il soutient ainsi l’idée défendue par Arnaud Montebourg dimanche, visant à inciter les Français à se débarrasser de véhicules anciens pour en acheter des neufs.

 

chansons-poèmes de  g.bessay:

Montebourg contre la taxation du diésel

Montebourg contre la taxation du diésel

« Pour moi, utiliser le diesel comme outil de financement de l’État n’est vraiment pas la bonne politique », a déclaré Arnaud Montebourg, dimanche, invité du Grand rendez-vous Europe1- i>TELE – Le Parisien-Aujourd’hui en France, pour qui les Français ne peuvent pas subir de nouveaux impôts. « Nous devons d’abord faire des économies sur les dépenses », a insisté le ministre du Redressement productif. Il s’oppose ainsi à l’idée de surtaxer le diesel pour instaurer une fiscalité égale avec l’essence dans le but de renflouer les comptes publics.

 

Diesel : prime à la casse ?

Diesel : prime à la casse ?

 

Une prime à la casse pour le diésel préconisée par la ministre de l’écologie, curieuse façon de limiter les gaspillages d’autant qu’il est prouvé que ce genre de prime pour renouveler le parc profite surtout aux marques étrangères (autre contradiction mais économique celle-là) ; la vérité, c’est qu’il faut une mesure, celle –là ou une autre pour augmente le prix du gasoil. Versée aux automobilistes se séparant de leur vieille voiture pour en acheter une neuve, cette aide financière de l’Etat séduit notamment le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et son homologue de l’Ecologie, Delphine Batho.  Répondant à la Cour des comptes, qui étrille dans un référé la politique pro-diesel de la France, la ministre de l’Ecologie évoque dans une lettre la possibilité de créer « une aide au remplacement des véhicules les plus émetteurs de particules par des véhicules peu polluants bénéficiant du bonus écologique ». Les véhicules diesel les plus vieux seraient visés par cette mesure. Pourquoi? « Il y a un vrai problème de santé publique sur le diesel, estime Delphine Batho. Les véhicules anciens, qui représentent 27% du parc automobile, sont ceux qui émettent le plus de particules. » L’intérêt de cette éventuelle prime serait donc surtout écologique. Si le mécanisme étudié est proche de celui mis en place entre 2009 et 2010, l’expression « prime à la casse », trop marquée à droite, est taboue. « La prime à la casse n’avait pas l’ambition de convertir le parc automobile en faveur de véhicules propres ou peu polluants », affirme Delphine Batho, jointe hier au téléphone. Cette nouvelle aide financière pourrait donc, selon nos informations, porter le nom de « prime à la reconversion ». Car l’idée est de « reconvertir » un parc automobile actuellement orienté à plus de 60% vers le gazole. Au-delà de l’intérêt écologique, l’objectif est aussi industriel. Premier débouché de PSA et Renault, deux constructeurs en difficulté, le marché automobile français a connu son mois de janvier le plus bas depuis 1997. La prime à la casse soutiendrait la demande de véhicules. « Ça entre aussi en ligne de compte », souligne Delphine Batho. Reste à financer la mesure. Et les regards se tournent vers un éventuel alignement des taxes pesant sur le diesel et l’essence, par exemple. Car les chiffres parlent d’eux-mêmes : la taxe sur les carburants est de 43 centimes par litre pour le gazole, contre 61 centimes pour l’essence, soit un écart de 18 centimes. Selon la Cour des comptes, la taxation plus faible du diesel représente un manque à gagner de près de 7 Mds€ par an pour le budget de l’Etat. « Les Français n’accepteront cet alignement que s’ils s’y retrouvent, donc il faut que cela s’accompagne soit par une baisse de la fiscalité sur l’essence, soit par des dispositions d’accompagnement, des mesures de justice sociales », estime Delphine Batho. Et la « prime de reconversion » pourrait être l’une de ces mesures « d’accompagnement ». Mais, selon la ministre, « rien n’est tranché, rien n’est arbitré ». Le gouvernement attend en effet les propositions du comité pour la fiscalité écologique, composé de membres de la société civile et d’experts, avant de s’avancer. « Elles devraient être faites à la fin du printemps, de sorte que d’éventuelles mesures de fiscalité écologique puissent être prises dans la loi de finances 2014 », affirme Delphine Batho.

chansons-poèmes de  g.bessay:

http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

 

Delphine Batho: pour la hausse du diesel « raisons de santé publique » ou de santé fiscale ?

Delphine Batho: pour la hausse du diesel  « raisons de santé publique » ou de santé fiscale ?

 

 

La ministre de l’environnement (comme le patron de Total) pour l’augmentation de la fiscalité du gasoil (80% du carburant en France). Pour des raisons de santé publique ! En réalité pour des raisons de recettes fiscales. Faute de croissance (croissance zéro en 2013 d’après Bruxelles pour la France), il faut compenser le manque à gagner de recettes fiscales ; C’est la vraie raison, d’autant que les français ne semblent pas décidés à changer aussi vite leur véhicule. Davantage de fiscalité, c’est autant de pouvoir d’achat en moins, autant de consommation et de croissance en moins.  Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC, Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie est donc revenue sur le coût de la politique énergétique du gouvernement. Et la marge de manœuvre est faible. Les prix de l’électricité devraient augmenter de 30% d’ici 2017, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), une décision à laquelle s’oppose Delphine Batho, même si la ministre de l’Energie a reconnu que sa marge de manoeuvre est faible, face à la hausse des prix du pétrole et de l’électricité. Le gouvernement a de plus « hérité d’une dette de cinq milliards d’euros » concernant la contribution au service de l’électricité (CSPE), a justifié Delphine Batho. La ministre a demandé un audit de la CRE sur les coûts de production d’EDF. « Il y a besoin de plus de transparence, il faut que les Francais comprennent ce qui se passe sur les prix de l’énergie« , explique-t-elle. Delphine Batho a confirmé la fermeture de Fessenheim en 2016, mais explique qu’ « il faut garder une part de nucléaire« . Cette part devrait toutefois diminuer au profit des énergies renouvelables. Les centrales françaises, vieillissantes, ont besoin de travaux de maintenance et de mise aux normes, après la catastrophe de Fukushima. Delphine Batho a expliqué qu »il faut anticiper maintenant« , faute de quoi les centrales fermeront toutes en même temps, car elles ont toutes été construites sur la même période. Une hausse de la taxation du diesel rapporterait plusieurs milliards d’euros supplémentaires. Alignée sur celle de l’essence, la fiscalité du diesel pourrait ainsi faire gagner entre trois et quatre milliards d’euros. Une réforme à laquelle est favorable Delphine Batho, « pas pour des raisons fiscales, mais pour des raisons de santé publique« .  La ministre a reconnu qu’une augmentation progressive est en train d’être négociée, « mais rien n’est décidé« .

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 

 

 

Total : veut taxer le diesel comme l’essence

Total : veut  taxer le  diesel comme l’essence

On comprend la position de Total, plus le carburant est cher plus les marges sont importantes, témoin ses derniers résultats de 2012. Même raisonnement pour le gouvernement d’autant que le gasoil représente 80% de la consommation. Un double bénéfice pour le gouvernement d’abord alignement du gasoil sur l’essence ensuite la hausse mécanique de la TVA.  Le gouvernement réfléchit donc une hausse de la taxation sur le diesel. Le PDG de Total explique ce vendredi 15 février sur RMC-BFMTV qu’il faudrait surtout que « les produits venant d’une même activité soient taxés de la même manière ». Un détail toutefois, ce sera une amputation du pouvoir d’achat, donc de la consommation, donc de la croissance, donc de l’emploi.

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol