Archive pour le Tag 'devenir'

Bernard-Henri Lévy : le dandy businessman philosophe « La génuflexion devant les gilets jaunes finit par devenir grotesque »

Bernard-Henri Lévy : le dandy businessman philosophe « La génuflexion devant les gilets jaunes finit par devenir grotesque »

 

Le ridicule ne tue pas même les pseudos philosophes surtout occupées de développer leur business et la pensée dominante plutôt que les travaux théoriques. Le très médiatique Bernard Henri Lévy à la chemise parfaitement blanche savamment débraillée livre sa dernière réflexion. Finalement il a peut-être raison car il est maintenant à la tête d’une très solide fortune qu’il faut sans doute protéger pour éviter qu’elles ne soient déstabilisées par ces gueux de gilets jaunes. On s’étonne parfois de la coupure entre les élites et le peuple (au sens des couches populaires) ; il y a vraiment de quoi quand certains au demeurant à prétention philosophique sont les auteurs de telles sorties aussi injustes et idiotes. Une déclaration sans doute pas nourrie de travaux philosophiques alimentée par ce  qui se dit dans quelques salons parisiens.

Le 5 mars prochain, Bernard Henri-Lévy sera sur la scène du théâtre Parenti, à Milan, pour un monologue où il appellera à une refondation de l’Europe. Le début d’une tournée qui le mènera dans 22 villes du continent. Une façon, pour lui, de combattre le populisme qui, en France comme chez nos voisins, menace selon lui le fondement même de nos démocraties. Entretien.

La France entre dans sa neuvième semaine de crise dite des « gilets jaunes ». Depuis le début, vous vous êtes montré très critique sur ce mouvement. Pourquoi ? BHL : Parce que c’est un vrai mouvement social. Mais animé par des passions tristes, mortifères, nihilistes. Ca a été souvent le cas, vous savez, dans l’Histoire contemporaine… Le reste est à l’avenant une réflexion de vieux bourgeois, vieux beau qui utilise son masque philosophique pour protéger ses intérêts et ceux de son milieu. Ce qui ne signifie pas évidemment que les gilets jaunes aient  raisons sur tout mais les propos de BHL  relèvent de la caricature de pseudo intellectuel nanti. Il faut choisir : faire de la philosophie du business : ce n’est pas tout à fait la même activité !

Marine Le Pen ne peut pas devenir présidente de la république, pourquoi ?

Marine Le Pen ne peut pas devenir présidente de la république, pourquoi ?

 

Il est vraisemblable que Marine Le Pen ne deviendra jamais présidente de la publique. Avec 33 % des suffrages, elle  a sans doute atteint son plafond de verre et en même temps son seuil de compétences (sans parler des affaires qui la rendront inéligibles). En cause évidemment, les orientations contradictoires  et dangereuses du Front National qui entretient avec l’économie des relations approximatives et aussi évidemment des orientations sociétales aussi radicales que condamnables. Finalement,  Marine Le Pen marche dans les pas de son père Jean-Marie. Jean-Marie Le Pen qui avait réussi à se qualifier  au second tour d’une présidentielle. Sa fille, elle, double  le nombre de voix pour comptabiliser environ 10 millions de voix.  Un score qui est loin d’être négligeable. Un score de partisans mais surtout qui  rend compte  des craintes, des peurs et des difficultés à s’adapter aux mutations économiques et sociales en cours. Au-delà des orientations, le principal obstacle à la progression du front national,  c’est Marine peine elle-même dont la culture, les connaissances et surtout le tempérament sont incompatibles avec la fonction présidentielle. Marine Le Pen présente davantage le profil d’une marchande de poisson que d’une prétendante à la magistrature suprême. 

La gauche française «peut devenir la plus bête du monde», c’est déjà fait

La gauche française «peut devenir la plus bête du monde», c’est déjà fait

 

Manuel Valls, interviewé par France 24 et RFI a déclaré craindre que la gauche ne devienne la plus bête du monde pour motif qu’elle est incapable de se rassembler. On peut préciser : ‘c’est fait depuis longtemps. Valls veut rassembler mais rassembler quoi tellement les différences sont devenues incompatibles. Il devrait le savoir mieux que quiconque lui qui voulait faire éclater la gauche traditionnelle il y a encore quelques mois. Comment en effet rechercher un  regroupement cohérent entre des crypto marxistes, des souverainistes, des keynésiens, des étatistes, des sociaux démocrates et des libéraux ? Autrement dit comment rassembler des courants représentés aujourd’hui par Mélenchon, Montebourg, Hamon, Valls et Macron. C’est l’union de lui et du vinaigre, un mélange illusoire qui peut tenir l’instant d’un congrès comme c’est le cas depuis celui d’Épinay mais qui ne résiste pas  aux réalités. Le courant socialiste s’il veut exister encore devra nécessairement se recomposer sur la base d’une analyse des réalités et non d’une vision qui date de 30 40 ans voire davantage.  Le Premier Ministre a cependant  lancé un nouvel appel au rassemblement afin d’éviter l’élimination de la gauche au premier tour de la présidentielle de 2017. Un appel pas vraiment entendu par Emmanuel Macron ou Arnaud Montebourg pour le moment. «Qui peut rassembler toutes ces personnalités ?», a commenté Manuel Valls. « Comme le dit (le patron du PS) Jean-Christophe Cambadélis très justement, nous serions la gauche la plus bête du monde. La gauche française peut le devenir. Elle n’est pas à la hauteur de ses responsabilités», a-t-il accusé.

Une journée de formation pour devenir VTC

Une journée de formation pour devenir VTC

difficile : de comprendre la cohérence de l’évolution de la régulation chez les taxis. Une petite journée de formation suffira désormais pour se présenter à l’examen de VTC. Dans le même temps par exemple pour un chauffeur routier la formation exigée est de l’ordre d’un mois. Comment comprendre qu’il soit nécessaire d’imposer une telle durée de formation (avec une réactualisation régulière obligatoire en plus) pour un chauffeur qui transporte des marchandises alors qu’on ne demandera que sept heures de formation pour un chauffeur qui transporte des personnes. Disons le clairement cette autorisation de devenir chauffeur VTC ça ressemble un permis de conduire amélioré. On comprend que certains chauffeurs de taxis soient en colère quand sur le même marché coexistent et se concurrencent trois modes de régulation (les taxis classiques, les VTC et les Lotis). Attendues au 1er janvier 2016, les nouvelles dispositions pour devenir VTC ont été publiées par le gouvernement avec un mois de retard. Selon les Echos.fr, elles simplifient nettement l’accès au statut de VTC (véhicule de transport avec chauffeur).. Fini les 250 heures de formation : le sésame sera désormais obtenu en suivant un stage de 7 heures, et en passant un examen de 3 heures et demi, « dans un centre de formation agréé ». Il prendra la forme d’un questionnaire à choix multiple (QCM) de 110 questions, portant sur la réglementation, la sécurité routière, la relation client, ou encore des notions de base en anglais. Une note moyenne de 12 sur 20 sera nécessaire, avec des notes éliminatoires plus ou moins élevées selon les épreuves.

Vote FN ? « Pas la peine de devenir con » !

Vote FN ? « Pas la peine de devenir con » !

Ce qui caractérise les électeurs du Front National c’est leur faible niveau de formation. Les différentes catégories sociales qui se réfugient dans le vote FN le font essentiellement pour manifester leur mécontentement à l’égard de la politique conduite par Hollande. Leur colère est le plus souvent légitime quand il s’agit de protester contre le chômage, la misère, la fiscalité et la bureaucratie. Compte tenu de l’inefficacité de la droite et de la gauche, le FN sert de réceptacle à toutes les frustrations, à tous les mécontentements mais aussi à toutes les contradictions. Malheureusement ce n’est pas le programme du FN qui permettra d’apporter des solutions pertinentes aux questions socioéconomiques qui se posent. Le programme économique du FN ne peut conduire qu’à la ruine du pays. Sans parler de certaines orientations sociétales du parti d’extrême droite qui remet en cause le modèle démocratique français. Il faut donc espérer un réveil intellectuel de la part de ceux qui pensent que le FN peut être une solution c’est l’appel lancé par un rescapé, toujours hospitalisé,  dans une  tribune relayée ensuite par le Huffington Post,  intitulée « Me prendre une balle ne m’a pas rendu con, pas la peine de le devenir pour moi ».  »OK, je comprends le traumatisme post-attentat. Je suis même plutôt bien placé pour saisir l’impact psychologique d’une telle atrocité. Mais reprenons-nous, respirons un bon coup, réfléchissons ensemble et non les uns contre les autres », écrit-il. « La France est sous le choc et agit connement par peur. Alors on va vite se calmer et voter avec sa tête plutôt qu’avec des sentiments exacerbés et passagers », demande-t-il. « J’aime mon pays et je ne pouvais pas rêver d’un meilleur endroit pour me prendre une balle. N’en faisons pas un pays de cons », plaide-t-il. Le blogueur conclut : « Je souhaite ressortir de mon lit d’hôpital avec un moral au top. Pour cela : prenons du recul, pensons, discutons, aimons-nous …

Il faut hériter pour devenir propriétaire ! (INSEE)

Il faut hériter pour  devenir propriétaire (INSEE)

 

On se demandait à quoi servait l’INSEE, on le sait : à pas grand-chose. Cette noble institution de statistiques vient de découvrir que pour acheter un bien immobilier, il était préférable au préalable d’avoir hérité. Pas la peine de faire de grandes recherches statistiques  pour savoir que les primo accédants (sans fortune personnelle) ne peuvent plus accéder au marché !  Dans la dernière livraison d’Economie et Statistique publiée ce jeudi, l’Insee étudie l’impact des donations et des héritages sur l’acte d’achat immobilier chez les jeunes générations. Sa conclusion est claire: «la probabilité d’acheter son logement augmente avec les deux formes de transferts que sont les donations et les héritages».  Si les transmissions intergénérationnelles représentent des sommes tout à fait considérables puisque proches de 200 milliards d’euros (soit 10% du PIB), les Français héritent de plus en plus tard, en raison de l’allongement de l’espérance de vie de leurs parents ou encore du renforcement des droits du conjoint survivant. Selon l’Insee, on hérite de ses parents à plus de 50 ans aujourd’hui (contre 42 ans en 1984). A cet âge en général, les grands investissements patrimoniaux (achat immobilier, création d’entreprise) ont déjà été réalisés.  La préconisation de l’étude est donc simple: il faut «favoriser fiscalement la mobilité du patrimoine vers les jeunes générations». En 2007, la loi TEPA a multiplié ces transferts en relevant les abattements sur les donations (ils sont passés de 50.000 à 150.000 euros par enfant et par parent), avant d’être ramenés à 100.000 euros en 2012.  Selon l’étude de l’Insee, recevoir une donation ou un héritage permet de desserrer la contrainte de financement des ménages jeunes et de réduire leur endettement. Ces transferts favorisent donc la prise de décision de se lancer dans un projet d’investissement. «Les ménages dont la personne de référence a reçu une donation ont une probabilité 1,6 fois supérieure d’acheter leur résidence principale par rapport à ceux qui n’en ont pas reçu». Dans le cas d’un héritage, la probabilité est de 1,5 fois supérieure.  En croisant le fait d’avoir bénéficié d’une donation et la date à laquelle elle a été réalisée (avant ou après 2000), l’Insee prouve encore que les donations ont eu un effet plus important depuis la hausse des prix de l’immobilier. La probabilité annuelle d’acheter était multipliée par 1,4 si la personne avait reçu une donation avant 2000 ; elle était multipliée par plus de 2 si celle-ci était effectuée après 2000. Conclusion de l’Insee: «l’importance que revêtent les donations paraît s’être accrue à mesure que les prix de l’immobilier augmentaient». Vraiment une grande découverte !

 

Alstom va devenir américain….et disparaître ?

Alstom va devenir américain….et disparaître ?

Exemple typique du processus de désindustrialisation, Alstom fleuron de l’industrie française risque de passer sous les couleurs américaines et peut –être à terme de disparaitre. Une entreprise pourtant largement soutenue pas l’Etat et surtout par les commandes de centrales électriques de  matériel ferroviaire (notamment TGV)  et les chantiers navals en son temps. Quand GE aura récupérer les clients et la technologie d’Alstom, il est prévisible que le dégraissage va s’amorcer peut-être pour finir comme nombre d’autres industries. General Electric, le plus grand groupe industriel américain, aurait déjà approché le gouvernement français pour sonder sa position dans le cas de son rachat d’Alstom. Ce conglomérat serait prêt à payer plus de 13 milliards de dollars pour ce fleuron de l’industrie française, soit quelque 25% de plus que sa valeur boursière. Selon la presse américaine, GE aurait déjà obtenu le soutien de Bouygues, actionnaire d’Alstom à hauteur de quelque 25%. Il s’agirait de la plus grosse acquisition pour General Electric depuis sa tentative de rachat de la compagnie Honeywell. GE est déjà leader dans les moteurs d’avion, les locomotives, la génération électrique et les équipements médicaux.  Des « rumeurs totalement infondées » ? Des informations qualifiées de  »rumeurs totalement infondées » par une porte-parole de l’industriel français. Et dans un communiqué publié ce jeudi matin, le groupe assure « qu’il n’est informé d’aucun projet d’offre publique visant son capital ».  Mais selon Bloomberg, un accord entre les deux parties pourrait être annoncé dès la semaine prochaine. Selon son service de communication, Alstom emploie 93.000 personnes dans une centaine de pays, a réalisé un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros et enregistré pour près de 24 milliards d’euros de commandes en 2012/13.

 

PSA peut-il devenir chinois ?

PSA peut-il devenir chinois ?

 

Pour l’immédiat, non. Cependant à terme  tout dépendra de l’évolution des parts que détiennent  aujourd’hui les membres de la famille Peugeot. Jusqu’alors il y avait une sorte de pacte de la famille Peugeot lié notamment à la direction qu’elle assurait sur PSA. Or cette direction va lui échapper (on parle notamment de Louis Gallois comme patron).  L’Etat français et Dongfeng vont investir chacun 800 millions d’euros dans cette opération en plusieurs étapes, à l’issue de laquelle ils détiendront une part respective de 14% du capital.  Les deux « sauveurs » du groupe, en difficulté chronique, se retrouveront au même niveau que la famille Peugeot, actionnaire historique, qui détenait jusqu’à présent 25,4% du capital et 38,1% des droits de vote.  Tournant historique, l’opération, qui a fait l’objet de longs mois de négociations, a été approuvée mardi « à l’unanimité » par le conseil de surveillance de PSA, a souligné dans un communiqué le président de l’instance, Thierry Peugeot.  Également consulté, le comité d’entreprise de Peugeot SA « a émis un avis favorable unanime », a précisé le constructeur.  Longtemps réticent, Thierry Peugeot a salué l’ouverture d’une « nouvelle page de l’histoire de PSA Peugeot Citroën », qui va renforcer « sa solidité financière tout en traçant des perspectives de développement ambitieuses » et assurer « la pérennité du groupe » et « sa croissance future ».  Le constructeur français entend notamment, grâce à cet accord, se renforcer en Chine, où l’objectif est de tripler à l’horizon 2020 le volume de production de DPCA, sa co-entreprise déjà en place avec Dongfeng, et en Asie du Sud-Est.  Il vise à la même échéance « la réalisation de synergies industrielles avec Dongfeng d’environ 400 millions d’euros par an ».  Le soutien financier de l’Etat et de Dongfeng doit également permettre à PSA de renforcer son positionnement en Europe en lui permettant de financer « un programme d’investissements stratégiques » et de renforcer son bilan et ses liquidités « conduisant à une forte baisse des frais financiers », a souligné le groupe, qui a réduit de plus de moitié ses pertes l’an dernier mais affichait encore à la fin de l’exercice une perte nette de 2,3 milliards d’euros.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol