Archive pour le Tag 'devant'

Sondage politique 2022: Édouard Philippe devant Macron

Sondage politique 2022: Édouard Philippe devant Macron

Selon un sondage, Édouard Philippe ferait un meilleur candidat que Macron. Édouard Philippe, ancien premier ministre d’Emmanuel Macron et président du parti de droite Horizons, est jugé «compétent», «convaincant» et «sympathique» par plus de 60% des Français, selon un baromètre Odoxa-Mascaret pour LCP, Public Sénat et la presse régionale.

De précieuses qualités pour être un bon président de la République. Plus de six Français sur dix estiment en effet qu’Édouard Philippe «va revenir sur le devant de la scène politique», et ils sont 65% à penser qu’il «serait un meilleur président qu’Emmanuel Macron». Des résultats qui interviennent alors que la popularité d’Emmanuel Macron commence à baisser. Selon ce sondage, seuls 39% des Français estiment aujourd’hui qu’Emmanuel Macron est un bon président de la République, soit 5% de moins qu’en décembre.

États-Unis : Toyota devant General Motors

États-Unis : Toyota devant General Motors

Leader depuis des décennies sur son marché domestique, General Motors est passé derrière Toyota l’an dernier. Le constructeur japonais a vendu 2,3 millions de voitures aux Etats-Unis en 2021, en hausse de 10 % sur l’année, contre 2,2 millions pour General Motors (-13 %). La troisième place devrait revenir à Ford, qui ne publiera ses chiffres que mercredi.

Ces chiffres sont un nouveau signe de la montée en puissance outre-Atlantique des constructeurs asiatiques , qui ont progressivement gagné des parts de marché aux Etats-Unis ces dernières années. Ils sont parvenus à proposer des modèles robustes et accessibles. Cette performance de Toyota confirme la fiabilité exceptionnelle des véhicules de cette marque largement diffusée dans le monde entier y compris dans les pays comme en Afrique où les conditions de conduite sont les plus difficiles..

Sondage présidentielle : Pécresse devant Le Pen et Zemmour

Sondage présidentielle : Pécresse devant Le Pen et Zemmour

D’après un sondage IPSOS pour le Monde réalisé du 7 au 13 décembre Valérie Pécresse  avec 17 %passe devant Marine Le Pen et Eric Zemmour, tous deux à 14,5%. Plus loin, l’écologiste Yannick Jadot et le LFI Jean-Luc Mélenchon sont également au coude à coude à 8,5% dans cette troisième étude mensuelle. Dans le détail, la candidate LR gagne 1,5 point aux dépens d’Emmanuel Macron et d’Eric Zemmour, et prend un point chez Marine Le Pen et même un demi-point à gauche, précise l’étude.

Elle confirme également que de nombreuses incertitudes persistent à moins de quatre mois du scrutin du 10 et 24 avril. L’abstention reste ainsi à un niveau très élevé, avec 61% des personnes interrogées qui se disent certaines d’aller voter en avril, soit 9 points de moins qu’en décembre 2016. Le sondage démontre aussi que près d’un tiers des électeurs (30%) ont changé d’avis au cours des deux derniers mois, renforçant la volatilité à l’approche du scrutin, 47% des personnes interrogées estimant que leur choix peut encore changer.

 

Sondage présidentielles : Le Pen nettement devant Zemmour

Sondage présidentielles   : Le Pen nettement devant Zemmour

Eric Zemmour est seulement  crédité de 12 % des intentions de vote (-1 point) quelque soit le candidat des Républicains, et se voit même devancé d’un point par Xavier Bertrand, selon le sondage PrésiTrack d’OpinionWay pour Les Echos, CNews et Radio Classique, publié jeudi.

 

Marine Le Pen est quant à elle créditée de 19 à 21 % (+1 %) et Emmanuel Macron de 24 à 25 % au premier tour de la présidentielle.

 

Chez les Républicains, Xavier Bertrand obtient 13 %, Valérie Pécresse 11 % et Michel Barnier 9 %, tandis qu’à gauche Jean-Luc Mélenchon est à 9 %, Yannick Jadot à 8 % et Anne Hidalgo à 5/6 %.

 

Au second tour, Emmanuel Macron gagnerait avec 56 % (-2) contre 44 % (+2) pour Marine Le Pen.

 

Seules 6 % des personnes interrogées estiment qu’Eric Zemmour, qui n’a pas déclaré sa candidature, sera élu président le 24 avril contre 14 % pour la présidente du Rassemblement national (RN) et 43 % pour le président sortant.

A ce stade, 48 % des sondés disent s’intéresser à la campagne tandis que 50 % ne le sont pas encore. Les enjeux de la présidentielle sont le pouvoir d’achat pour 52 % d’entre eux (-2 points), la protection sociale (50 %, +2), puis la sécurité (44 %, +3).

 

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

 

Sondage réalisé du 15 au 17 novembre en ligne, auprès d’un échantillon de 1.454 personnes inscrites sur listes électorales, issu d’un échantillon de 1.521 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d’erreur entre 1,1 et 2,6 points.

Sondage présidentiel :Hidalgo devant Jadot

Hidalgo passe devant Jadot

 

Brutalement une étude de l’IFOP fait passer Hidalgo de quatre à 7 % au détriment de Yannick Jadot qui n’enregistre que 6 %. Des sondages à prendre avec de grandes pincettes car commandés par des médias dirigés par des intérêts financiers qui selon les cas ont intérêt à se valoriser ou inversement à sous-estimer tels ou tel candidat dans leur intérêt. De toute manière des écarts de 1 % n’ont aucune signification statistique content tenu des marges d’erreur qui peuvent aller jusqu’à 3 % comme en témoigne d’ailleurs la diversité des résultats de plusieurs enquêtes

Dans le dernier sondage IFOP , Emmanuel Macron arrive en tête des intentions de votes, avec 23% au premier tour. Marine Le Pen occupe la deuxième position, avec 17%. Elle est suivie de près par le quasi-candidat Éric Zemmour, qui est crédité de 15%. Faute de candidat désigné, l’étiquette LR recueille quant à elle 12,5% des intentions de votes.

 

Régulièrement donné au-dessus d’Anne Hidalgo dans les enquêtes d’opinion, l’écologiste Yannick Jadot n’est crédité que de 6% des intentions de vote dans ce sondage, alors que la candidate socialiste est à 7%. «Il est possible que Jadot puisse pâtir d’une candidature animaliste, même si la fuite d’électeurs écologistes sera probablement limitée», analyse Frédéric Dabi.


*L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 915 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

À VOIR AUSSI - Présidentielle 2022: Hélène Thouy, la candidate du Parti Animaliste, compte sur les voix des déçus de la politique

Justice et corporatisme: le professeur Raoult devant les médecins de Molière

Justice et corporatisme: le professeur Raoult devant les médecins de Molière

 

 

La convocation du professeur Raoult devant la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre obéit à des considérations d’ego de certains mandarins jaloux de l’autorité internationale de l’expert marseillais. Certes l’intéressé  a sans doute usé largement  voire abusé des médias, il a pu aussi se tromper. Mais quel expert au cours de la récente pandémie ne s’est pas complètement contredit ? Quel expert n’a pas été en contradiction avec un autre ? Les ministres de la santé n’ont-ils pas considéré au départ que le masque était inutile ?

 

En outre le motif de la convocation à savoir entorses à la déontologie couvre des divergences d’appréciation au plan scientifique mais aussi la dénonciation de nombre de mandarins dont certains règnent dans les circuits administratifs et autres institutions et sont ainsi coupés des malades depuis longtemps. Évidemment, cette dénonciation par le professeur Raoult n’a guère été appréciée.

D’une façon générale, l’ordre des médecins créations de Vichy impose dans le milieu une curieuse déontologie : celle du silence un peu comme dans l’armée avec la grande muette mais la discipline en moins si  l’on en juge par le grand bavardage contradictoire de tous les experts ou déclarés comme tels qui se sont exprimés pendant la pandémie. On suppose que Didier Raoult va rester dans le champ privilégié qu’il maîtrise bien à savoir le champ scientifique quand son tribunal lui ressemblera surtout aux médecins de Molière lui reprochant surtout d’avoir critiqué la pensée dominante. Ce qui ne confère pas forcément la pertinence mais ne mérite pas ce règlement de comptes.

L’avocat de Didier Raoult, Fabrice Di Vizio, a dénoncé face à la juridiction ordinale « une tempête dans un verre d’eau ».

« Le professeur veut être jugé ici par les armes du droit, il n’est pas au-dessus ni au-dessous, et c’est bien le drame de cette affaire », a lancé le conseil. « Tout cela n’est qu’un problème de personne, quelle que soit la décision que vous allez prendre, elle sera mauvaise », a admonesté l’avocat.

« Emmanuel Macron appelle le professeur régulièrement. Il écoute mais il entend pas forcément », a affirmé Fabrice Di Vizio. « Ce qu’on lui reproche, c’est d’avoir jeté un pavé dans la mare, que nous avions un problème dans la gestion de cette crise », a-t-il incriminé.

SONDAGE Républicains – : XAVIER BERTRAND devant ?

SONDAGE Républicains – : XAVIER BERTRAND devant ?

Selon un sondage Opinion 2022, réalisé par Elabe pour BFMTV et L’Express avSFR et diffusé ce jeudi, c’est Xavier Bertrand qui semble trouver le plus grâce aux yeux des sympathisants du parti de la rue de Vaugirard ainsi que ceux de droite en général.

Il apparaît à 42% être le plus capable de rassembler les Français, devant Michel Barnier (21 points) et Valérie Pécresse (18 points).

Le scrutin interne au parti devra départager Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Éric Ciotti et Philippe Juvin pour incarner la droite à la prochaine présidentielle. 

Le président des Hauts-de-France fait aussi la course en tête quant à l’écoute des préoccupations des Français (41%), l’incarnation des valeurs de la droite (39%), la compétence et l’incarnation de la fonction présidentielle (38%), ainsi que la capacité à réformer le pays (34%).

L’ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy devance largement ses concurrents, Michel Barnier se rapprochant toutefois de lui quant à l’incarnation de la fonction présidentielle, où l’ancien négociateur du Brexit pour l’Union européenne récolte 32 points.

 

SONDAGE BFMTV – PRÉSIDENTIELLE: Zemmour Devant ou derrière Le Pen ?

SONDAGE BFMTV – PRÉSIDENTIELLE: Zemmour Devant ou derrière Le Pen ? 

 

.

Selon les sondages, Zemmour ou  Le Pen occupe l a seconde position derrière Macron. On peut légitimement se demander quelle est la pertinence de sondages qui délimitent la popularité à 1 % près. En général les sondages sont effectués sur un échantillon de 1000 personnes et la marge d’erreur est de l’ordre de 1à 3 %. Délimiter l’influence à 1 % près relève de la manipulation méthodologique. Pas étonnant la plupart des sondages sont demandés par des grands médias qui appartiennent aux financiers qui peuvent avoir intérêt à pousser les feux pour telsou tel candidat, soit pour le soutenir, soit pour l’enfoncer afin d’en favoriser un autre.Ainsi  Elabe pour BFMTV et L’Express avec  SFR estime qu les intentions de vote en faveur du polémiste d’extrême droite diminuent. Ce dernier refuse encore de dire s’il sera candidat à la présidentielle, tout en laissant de moins en moins place au doute.

Cinq hypothèses sont testées au premier tour, en fonction de la personnalité qui représentera Les Républicains lors du scrutin. Ainsi Emmanuel Macron arrive en tête dans toutes les configurations, avec un score allant de 25% à 30% d’intentions de vote. Il récolterait 25% des voix en cas de candidature de Xavier Bertrand, et 30% si la droite était représentée par Éric Ciotti.

Fait notable del’ enquête: Éric Zemmour perd un à deux points selon les configurations, ou reste stable. En cas de candidature de Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse, il recueille 14% d’intentions de vote, 13% en cas de candidature de Michel Barnier et 15% en cas de candidature d’Éric Ciotti et Philippe Juvin. Depuis la rentrée, l’hypothèse Zemmour testée dans les sondages marquait une progression continue.

 

Autre enseignement du  sondage Elabe, Marine Le Pen est également en baisse. Si la candidate du Rassemblement national (RN) creuse l’écart avec Éric Zemmour, elle accuse elle aussi une baisse d’un à deux points. Elle recueillerait 17% des intentions de vote au premier tour en cas de candidature de Xavier Bertrand ou Éric Ciotti, et 18% en cas de candidature de Valérie Pécresse, Michel Barnier ou Philippe Juvin.

 

En cas de candidature de Xavier Bertrand, Marine Le Pen obtiendrait là 18% des voix au premier tour, selon cette enquête Odoxa-Saegus. Elle en recueillerait 18,5% dans une configuration avec Valérie Pécresse, et 19% en cas de candidature de Michel Barnier. Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote, avec 25% dans chacune des trois configurations.

 

En l’état actuel, au vu du sondage, le second tour opposerait Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Le chef de l’État sortant obtiendrait 58% des voix, contre 42% pour Marine Le Pen, selon noter sondage Elabe. Pour mémoire, en 2017, Emmanuel Macron l’avait emporté avec 66,1% des voix face à Marine Le Pen, qui avait récolté 33,9% des suffrages.

L’hypothèse d’un second tour face à Éric Zemmour est aussi testée. Le président de la République l’emporterait plus largement avec 65 points, contre 35 pour son adversaire.

 

Sondage 2022: Zemmour devant Le Pen

Sondage 2022: Zemmour devant Le Pen

 

L’écart est mince mais l’hypothèse de Zemmour devant Le Pen  au premier tour devient possible . Pendant Pour la première fois Zemmour ne devance Le Pen que d’un point c’est-à-dire dans la marge d’erreur. De cette campagne, le baromètre IFOP-Fiducial pour LCI et Le Figaro place le pas-encore-candidat au second tour. Dans l’hypothèse d’une candidature de Xavier Bertrand à droite, il devancerait Marine Le Pen (17 contre 16%). L’essayiste reste en revanche loin derrière le président Emmanuel Macron qui domine ses concurrents avec 25% des intentions de vote.

Chez les républicains, Xavier Bertrand, apparaît comme le mieux placé à droite (13%). ll ferait mieux que l’ex-commissaire européen, Michel Barnier (10%), ou la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse (9%). Un premier débat entre les cinq candidats aura lieu ce lundi soir sur LCI. La gauche, elle, est marginalisée autour de 25 %.

Aucun candidat de gauche ne parvient en revanche à dépasser la barre des 10%. Jean-Luc Mélenchon est donné à 8,5%, devant le candidat écologiste Yannick Jadot (7%) et la socialiste Anne Hidalgo (5%). L’ancien ministre de François Hollande, Arnaud Montebourg, est de son côté promis à 2,5%, au même niveau que Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la France. Les deux devancent de peu le communiste Fabien Roussel à 2%.

Santé et justice: le professeur Raoult devant les médecins de Molière

Santé et justice: le professeur Raoult devant les médecins de Molière

 

 

La convocation du professeur Raoult devant la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre obéit à des considérations d’ego de certains mandarins jaloux de l’autorité internationale de l’expert marseillais. Certes l’intéressé  a sans doute usé largement  voire abusé des médias, il a pu aussi se tromper. Mais quel expert au cours de la récente pandémie ne s’est pas complètement contredit ? Quel expert n’a pas été en contradiction avec un autre ?

 

En outre le motif de la convocation à savoir entorses à la déontologie couvre des divergences d’appréciation au plan scientifique mais aussi la dénonciation de nombre de mandarins dont certains règnent dans les circuits administratifs et autres institutions et sont ainsi coupés des malades depuis longtemps. Évidemment, cette dénonciation par le professeur Raoult n’a guère été appréciée.

D’une façon générale, l’ordre des médecins créations de Vichy impose dans le milieu une curieuse déontologie : celle du silence un peu comme dans l’armée avec la grande muette mais la discipline en moins si  l’on en juge par le grand bavardage contradictoire de tous les experts ou déclarés comme tels qui se sont exprimés pendant la pandémie. On suppose que Didier Raoult va rester dans le champ privilégié qu’il maîtrise bien à savoir le champ scientifique quand son tribunal lui ressemblera surtout aux médecins de Molière lui reprochant surtout d’avoir critiqué la pensée dominante. Ce qui ne confère pas forcément la pertinence mais ne mérite pas ce règlement de comptes.

L’avocat de Didier Raoult, Fabrice Di Vizio, a dénoncé face à la juridiction ordinale « une tempête dans un verre d’eau ».

« Le professeur veut être jugé ici par les armes du droit, il n’est pas au-dessus ni au-dessous, et c’est bien le drame de cette affaire », a lancé le conseil. « Tout cela n’est qu’un problème de personne, quelle que soit la décision que vous allez prendre, elle sera mauvaise », a admonesté l’avocat.

« Emmanuel Macron appelle le professeur régulièrement. Il écoute mais il entend pas forcément », a affirmé Fabrice Di Vizio. « Ce qu’on lui reproche, c’est d’avoir jeté un pavé dans la mare, que nous avions un problème dans la gestion de cette crise », a-t-il incriminé.

Justice : le professeur Raoult devant les médecins de Molière

Justice: le professeur Raoult devant les médecins de Molière

 

 

La convocation du professeur Raoult devant la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre obéit à des considérations d’ego de certains mandarins jaloux de l’autorité internationale de l’expert marseillais. Certes l’intéressé  a sans doute usé largement  voire abusé des médias, il a pu aussi se tromper. Mais quel expert au cours de la récente pandémie ne s’est pas complètement contredit ? Quel expert n’a pas été en contradiction avec un autre ?

 

En outre le motif de la convocation à savoir entorses à la déontologie couvre des divergences d’appréciation au plan scientifique mais aussi la dénonciation de nombre de mandarins dont certains règnent dans les circuits administratifs et autres institutions et sont ainsi coupés des malades depuis longtemps. Évidemment, cette dénonciation par le professeur Raoult n’a guère été appréciée.

D’une façon générale, l’ordre des médecins créations de Vichy impose dans le milieu une curieuse déontologie : celle du silence un peu comme dans l’armée avec la grande muette mais la discipline en moins si  l’on en juge par le grand bavardage contradictoire de tous les experts ou déclarés comme tels qui se sont exprimés pendant la pandémie. On suppose que Didier Raoult va rester dans le champ privilégié qu’il maîtrise bien à savoir le champ scientifique quand son tribunal lui ressemblera surtout aux médecins de Molière lui reprochant surtout d’avoir critiqué la pensée dominante. Ce qui ne confère pas forcément la pertinence mais ne mérite pas ce règlement de comptes.

L’avocat de Didier Raoult, Fabrice Di Vizio, a dénoncé face à la juridiction ordinale « une tempête dans un verre d’eau ».

« Le professeur veut être jugé ici par les armes du droit, il n’est pas au-dessus ni au-dessous, et c’est bien le drame de cette affaire », a lancé le conseil. « Tout cela n’est qu’un problème de personne, quelle que soit la décision que vous allez prendre, elle sera mauvaise », a admonesté l’avocat.

« Emmanuel Macron appelle le professeur régulièrement. Il écoute mais il entend pas forcément », a affirmé Fabrice Di Vizio. « Ce qu’on lui reproche, c’est d’avoir jeté un pavé dans la mare, que nous avions un problème dans la gestion de cette crise », a-t-il incriminé.

Covid-19 : le professeur Raoult devant les médecins de Molière

Covid-19 : le professeur Raoult devant les médecins de Molière

 

 

La convocation du professeur Raoult devant la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre obéit à des considérations d’ego de certains mandarins jaloux de l’autorité internationale de l’expert marseillais. Certes l’intéressé  a sans doute usé largement  voire abusé des médias, il a pu aussi se tromper. Mais quel expert au cours de la récente pandémie ne s’est pas complètement contredit ? Quel expert n’a pas été en contradiction avec un autre ?

 

En outre le motif de la convocation à savoir entorses à la déontologie couvre des divergences d’appréciation au plan scientifique mais aussi la dénonciation de nombre de mandarins dont certains règnent dans les circuits administratifs et autres institutions et sont ainsi coupés des malades depuis longtemps. Évidemment, cette dénonciation par le professeur Raoult n’a guère été appréciée.

D’une façon générale, l’ordre des médecins créations de Vichy impose dans le milieu une curieuse déontologie : celle du silence un peu comme dans l’armée avec la grande muette mais la discipline en moins si  l’on en juge par le grand bavardage contradictoire de tous les experts ou déclarés comme tels qui se sont exprimés pendant la pandémie. On suppose que Didier Raoult va rester dans le champ privilégié qu’il maîtrise bien à savoir le champ scientifique quand son tribunal lui ressemblera surtout aux médecins de Molière lui reprochant surtout d’avoir critiqué la pensée dominante. Ce qui ne confère pas forcément la pertinence mais ne mérite pas ce règlement de comptes.

Présidentielle 2022 : Zemmour à 13 % bientôt devant Le Pen ?

Présidentielle 2022 : Zemmour à 13 % bientôt devant Le Pen ?

 

 

Inutile de le cacher le paysage politique est complètement bousculée par Zemmour qu’on partage ou pas les convictions du polémiste. En effet avec 15 % d’intentions de vote et surtout la dynamique qui le soutient Zemmour pourrait bien être en capacité de dépasser Marine Le Pen et même de se qualifier au second tour.

Une dynamique qui déstabilise complètement le front national où MarineLe Pen  est complètement engluée dans son immobilisme autant que dans son incompétence notoire. La droite républicaine est également profondément secouée car Zemmour va sans doute dépasser le candidat le mieux placé à savoir Xavier Bertrand dont la légitimité par ailleurs est contesté au sein même des républicains. De ce point de vue, la concurrence installée entre les candidats républicains potentiels constitue une sorte de suicide politique.

Du côté de Macron, on semble se réjouir de voir Marine Le Pen très affaiblie par Zemmour. Le problème c’est que Zemmour constitue un autre adversaire que Marine Le Pen qui a atteint depuis longtemps le seuil de sa compétence. Autant il est facile pour macron d’écraser Marine Le pendans un débat public autant il aurait du mal à nier l’existence des problématiques qui évoque Zemmour. Ces problématiques existent ( émigration incontrôlée, insécurité, laxisme et immobilisme de l’État, déclin économique) , elles sont partagées par un grand nombre de Français, m^meême si les solutions radicales proposées par Zemmour recueillent beaucoup moins d’adhésion tellement elle demeure théoriques et irréalistse.

Agnès Buzyn devant la Cour de Justice de la République

Agnès Buzyn devant la Cour de Justice de la République

Selon une information du Monde.fr, Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, est convoquée ce vendredi devant les juges d’instruction de la Cour de justice de la République (CJR) sur les chefs d’« abstention de combattre un sinistre » et de « mise en danger de la vie d’autrui » dans le cadre de la crise du ­Covid.

 

Encore une affaire qui risque de finir en eau de boudin pour deux raisons. La première est que la cour de justice de la république constitue une cour d’exception réservée aux ministres et composée en majorité de politiques.

 

Dans la plupart des cas, la cour de justice n’a prononcé que des peines très symboliques ou rien du tout. La seconde raison c’est que tout le gouvernement a été impliqué dans les erreurs de gestion de la crise sanitaire. Une sanction contre l’ancienne ministre de la santé risquerait de faire jurisprudence.( Rappelons-nous au départ l’affaire du masque par exemple que les responsables considéraient comme inutiles), puis le manque de masques quand il a été rendu obligatoire. De ce point de vue le ministre actuel de la santé a tenu des propos encore plus contradictoires que ceux d’ Agnès Buzin.

Enquête officielle qualité: Orange devant Free et Bouygues

Enquête officielle qualité: Orange devant Free et Bouygues 

D’après un sondage de l’IFOP réalisé pour l’Arcep, le régulateur des télécoms, l’opérateur historique récolte une note de 7,7 sur 10, devant celui de Xavier Niel (7,6 sur 10), celui de Martin Bouygues (7,4 sur 10). SFR ferme la marche, avec un niveau de satisfaction de 7,1 sur 10.

 

Orange décroche la timbale. L’Arcep, le régulateur des télécoms, a publié ce lundi son « observatoire de la satisfaction client ». Celui-ci repose sur un sondage réalisé par l’IFOP en novembre 2020. Avec une note moyenne de 7,7 sur 10, attribuée par ses clients, Orange décroche, au global, la meilleure note pour ses services Internet fixe et mobile. L’opérateur historique est talonné par Free (7,6 sur 10), et Bouygues Telecom (7,4 sur 10). SFR prend la quatrième place, avec un niveau de satisfaction client de 7,1 sur 10.

 

 

SFR est l’opérateur avec lequel les clients rencontrent le plus de problèmes – qu’il s’agisse de coupures, de mauvaise qualité du réseau, de surfacturation, ou de fraudes et appels indésirables. 66% des abonnés de l’opérateur au carré rouge ont ainsi rencontré au moins un problème concernant leur accès Internet ou leur forfait mobile au cours des 12 derniers mois. Cette proportion tombe à 60% chez Orange et Free, et à 56% chez Bouygues Telecom.

En revanche, l’opérateur de Patrick Drahi est plutôt bien classé en matière de résolution des problèmes. Son taux de résolution des problèmes après contact avec le service client s’élève à 75%. Ce taux est le même chez Bouygues Telecom. Orange affiche un taux supérieur, de 77%. Free, de son côté, se situe ici loin du trio de tête, avec un taux de résolution des problèmes de 68%.

Israël: Netanyahou écarté et renvoyé devant la justice

  • Israël: Netanyahou écarté et renvoyé devant la justice
  • Netanyahou et débarqué du poste de premier ministre qui lui permettait notamment d’être à l’abri des tribunaux quil accusent  de corruption. Le nouveau gouvernement a pour chef Naftali Bennett, le leader de Yamina, un petit parti de la droite ­ultra-nationaliste et religieuse. Le nouveau gouvernement comprend vingt-huit ministres dont six vice-ministres et constitue l’un des plus larges cabinets .
  • Benyamin Netanyahou est surtout victime de sa personnalité. « Netanyahou ne quitte pas le poste de premier ministre à cause de ses échecs, mais à cause de sa personnalité. Au cours des dernières années, il est devenu son propre plus grand ennemi : son égocentrisme, sa paranoïa personnelle et publique, son avarice, son incitation permanente et son orgueil démesuré ont unifié l’opposition à son égard de tout le spectre politique au point qu’ils ont uni leurs forces pour réussir à le faire tomber », mitraille Sever Plocker dans les colonnes du Yedioth Ahronoth, le quotidien israélien le plus vendu.

Six généraux à la retraite convoqués devant un «conseil supérieur» !

  • Six généraux à la retraite convoqués devant un «conseil supérieur» !
  •  

 

Dans les médias le mot conseil supérieur est entouré de guillemets;  en effet il n’est pas certain que cette de structure soit compétente s’il s’agit effectivement du conseil supérieur de la fonction militaire.

Le Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM) est une instance de consultation et de concertation du personnel militaire français, de nature interarmées, présidée par le ministre chargé de la Défense et qui a été créée en 19691. La loi no 89-1003 du 31 décembre 1989 a changé en profondeur la nature du CSFM en permettant que « les membres appartenant au personnel en activité de service [soient] désignés par voie de tirage au sort parmi les volontaires. »2. Un arrêté du 12 décembre 2013 modifiant le règlement intérieur du CSFM crée un groupe de liaison permanent qui permet un fonctionnement en dehors des sessions tandis que la rénovation en profondeur des instances en 2016 aboutit à une professionnalisation du CSFM, désormais composé de membres à plein temps et en nombre réduit et qui comprendra progressivement des membres d’associations professionnelles nationales de militaires (APNM) représentatives.

Le CSFM, qui se réunit en plénière deux fois par an, donne notamment des avis sur les questions relatives à la condition du personnel militaire, à l’exercice du métier militaire ou à l’organisation du travail ainsi qu’au statut des militaires. Ses avis sont uniquement consultatifs ; sont en outre exclues toutes les questions relatives à l’organisation, à la préparation ou à l’emploi des forces.

Les incertitudes demeurent quant à la nature juridique du futur conseil qui doit juger des militaires à la retraite dont d’ailleurs certains ont déjà été exclus de la réserve.

 

Pour preuve , ce conseil ne se réunira pas avant plusieurs mois !

Sondage présidentielle Brésil: Lula nettement devant

Sondage présidentielle Brésil: Lula nettement devant

Selon un sondage divulgué mercredi 12 mai par l’institut Datafolh, L’ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva remporterait l’élection présidentielle de 2022 avec une avance confortable sur Jair Bolsonaro, l’actuel chef de l’État d’extrême droite.

Lula obtiendrait 41% des suffrages au premier tour, contre 23% pour Bolsonaro. Au second tour, l’ex-président (2003-2010) s’imposerait avec 55% des voix, contre 32% pour le dirigeant actuel (outre 11% de suffrages blancs et nuls, et de personnes interrogées sans opinion), selon le sondage, réalisé mardi et mercredi auprès de 2.071 personnes, avec une marge d’erreur de 2%.

Birmanie: Aung San Suu Kyi devant une caricature de justice

Birmanie: Aung San Suu Kyi devant une caricature de justice

 

Les militaires responsables du coup d’état en Birmanie ne reculent devant aucun procédé pour discréditer l’ancienne responsable Aung San Suu Kyi qui doit comparaître mercredi 24 mars devant la justice . Au  départ elle a été accusée d’avoir importé légalement une dizaine d’appareils radio. Aussi d’avoir favorisé la fraude électorale. Progressivement avec la montée de la contestation,  on a gonflé les chefs d’accusation allant jusqu’à la corruption, la rébellion et l’incitation aux troubles publics. Une justice évidemment de voyous qui n’ont jamais accepté que le concept de démocratie s’installe durablement en Birmanie. En plus des voyous qui s’inspirent des méthodes chinoises puisque la Chine soutient cet odieux régime birman.

 

S elon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP l, 275 civils ont été tuésLe bilan pourrait être beaucoup plus lourd: des centaines de personnes arrêtées sont portées disparues. Mardi, le porte-parole de la junte, Zaw Min Tun, a fait pour sa part état de 164 victimes dans les rangs des protestataires, qualifiés de «violents terroristes». Il s’est dit déterminé à «réprimer l’anarchie», faisant fi des nouvelles sanctions imposées par les États-Unis et l’Union européenne. Les violences restent très vives à Mandalay (centre) où 21 civils sont morts depuis dimanche. Dans la nuit de mardi à mercredi, des barricades érigées par les manifestants ont été incendiées, des maisons ont été pillées, des tirs résonnant dans plusieurs quartiers de la ville, d’après les médias locaux.

Élection présidentielle : Marine Le Pen devant Macron, la gauche out !

Élection présidentielle : Marine Le Pen devant Macron, la gauche out !

Selon un sondage Harris Interactive publié ce dimanche, Marine Le Pen, devancerait d’une courte tête le président sortant Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle, si le scrutin avait lieu ce dimanche, selon un sondage Harris Interactive.

À 15 mois de la présidentielle, Emmanuel Macron rallierait 23 à 24% des suffrages au premier tour, en fonction des différents candidats potentiels à droite et à gauche, selon cette enquête commandée par le cabinet CommStrat et le quotidien L’Opinion. Marine Le Pen engrangerait, elle, 26 à 27% des votes, là aussi selon les différentes hypothèses de candidatures à droite et à gauche.

En 2017, Emmanuel Macron avait recueilli 24% des voix au premier tour, contre 21,3% à Marine Le Pen. Il l’avait emporté au second tour avec 66,1% des suffrages contre 33,9% à la présidente du Rassemblement national. À 15 mois de la présidentielle, le couple Macron/Le Pen continue de dominer le rapport de force et relègue les autres candidats putatifs loin derrière.

À droite, une candidature de Xavier Bertrand recueillerait 16% des intentions de votes exprimées, Valérie Pécresse 14%, quelle que soit la personnalité soutenue par le Parti socialiste qui leur serait opposée. À gauche, une candidature d’Anne Hidalgo recueillerait 6 ou 7% des voix, selon qu’elle serait opposée respectivement à Xavier Bertrand ou à Valérie Pécresse. Tandis qu’Arnaud Montebourg est crédité de 5% des suffrages dans toutes les configurations.

Ces scores attribués aux candidats socialistes les placent derrière la candidature de Jean-Luc Mélenchon, qui recueille 10% ou 11% des intentions de vote. Mais aussi derrière celle de l’écologiste Yannick Jadot, l’écart étant plus réduit face à Anne Hidalgo (1 point d’écart, soit 7 à 8%) et plus marqué face à Arnaud Montebourg (4 à 5 points d’écart, soit 9 à 10%).

Le sondage a été réalisé en ligne les 19 et 20 janvier auprès d’un échantillon représentatif de 1.403 personnes, dont 976 inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, elles donnent une indication des rapports de force au jour de la réalisation du sondage.

12345...8



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol