Archive pour le Tag 'déstabiliser'

Une OPA de Vivendi sur Lagardère pour déstabiliser ?

Une OPA de Vivendi sur Lagardère pour déstabiliser ?

 

 

Une nouvelle fois Bolloré ne prend pas des pincettes en matière de capitalisme. C’est comme pour ses affaires, à coups de pied au cul qu’il conduit sa barque dans l’affaire Lagardère dont il veut prendre le contrôle. En tout cas il va au moins réussir à déstabiliser Lagardère.

Bolloré propose tout simplement de racheter la participation du fonds Ambert capital. Premier actionnaire de Lagardère à hauteur de 26,7%, le géant des médias contrôlé par Vincent Bolloré a indiqué vendredi, dans un courrier à l’Autorité des marchés financiers (AMF), qu’il comptait encore grimper au capital. Surtout, Vivendi déclare qu’il est « en mesure » de s’offrir les actions de son allié, le fonds Amber Capital, qui possède 19,93% du groupe d’édition, de travel retail et de médias. Dans cette hypothèse, Vivendi franchirait le seuil des 30% du capital et serait contraint de lancer une OPA sur Lagardère.

Si Bolloré devait mettre la main sur Lagardère et notamment les médias   il y aurait sans doute lieu de s’interroger encore davantage sur la ligne éditoriale si l’on en juge par la façon dont Bolloré a muselé Canal+. Notons qu’en ce moment les patrons français sont plus forts pour déstabiliser les entreprises françaises que pour renforcer leur dimension internationale. Pas sûr que les médias aient  besoins d’être secoués par cette tentative capitalistique à un moment où ils  se trouvent dans une situation particulièrement délicate du fait de la crise sanitaire ( baisse d’audience et baisse de recettes publicitaires)

Poutine veut déstabiliser l’Ukraine

Poutine veut déstabiliser l’Ukraine

 

 

En soutenant les séparatistes, Poutine veut de toute évidence déstabiliser l’Ukraine et monter que la gouvernance en Ukraine est incompétente et illégitime. C’est une sorte de revanche pour Poutine nostalgique de la grande URSS. En l’absence de toute opposition en Russie Poutine se conduit en dictateur fou inconscient des risques qu’il fait courir au monde entier. Par ailleurs la dégradation de l’économie russe offre une opportunité pour cacher son échec derrière un nationalisme retrouvé. Vladimir Poutine et Barack Obama ont donc encore campé sur leurs positions lors d’une conservation téléphonique consacrée à la situation en Ukraine, tard lundi soir, tout en disant souhaiter une issue diplomatique à la crise. Le président russe a nié toute ingérence de Moscou dans l’est de l’Ukraine en proie à une fièvre séparatiste et a appelé Washington à exercer son influence auprès des autorités de Kiev pour éviter « un bain de sang », a indiqué le Kremlin. Son homologue américain lui a demandé de son côté d’agir auprès des groupes armés pro-russes pour les convaincre de quitter les bâtiments officiels qu’ils occupent et de retirer les troupes russes massées à la frontière pour faire baisser la tension, a fait savoir la Maison blanche.  Les militants pro-russes ont mené de nouveaux coups de force dans plusieurs villes lundi, sans que le gouvernement ukrainien ne mette à exécution ses menaces d’une opération de grande ampleur pour reprendre le contrôle d’une région qui semble lui échapper toujours davantage. « La Russie a souligné le fait que les manifestations à Donetsk, Louhansk, Kharkiv, Slaviansk et dans d’autres villes du sud-est de l’Ukraine sont le résultat de l’absence de volonté et de l’incapacité des autorités de Kiev à tenir compte des intérêts des Russes et de la population russophone », a dit le Kremlin dans un communiqué. « Le président Poutine a invité Barack Obama à utiliser au maximum les moyens dont disposent les Etats-Unis pour éviter l’usage de la force et un bain de sang. » Les deux dirigeants se sont entendus pour poursuivre leurs efforts diplomatiques jusqu’aux discussions sur l’Ukraine jeudi à Genève, a ajouté le Kremlin. A Washington, la Maison blanche a dit dans un communiqué que Barack Obama avait mis en garde son homologue contre le prix que la Russie aurait à payer en terme d’ »isolement politique et économique » si elle persiste à s’ingérer dans les affaires ukrainiennes. Selon un responsable américain, le président américain a souligné que « les actes de la Russie ne sont ni cohérents ni favorables » à la recherche d’une solution diplomatique.  

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol