Archive pour le Tag 'des armes'

Karachi : Balladur, Sarkozy Takiedinne, l’argent sale des armes

Karachi : Balladur, Sarkozy Takiedinne, l’argent sale des armes

Sarkozy pourrait bien voir sa carrière politique par les affaires notamment les rétro commissions sur les armes concernant en particulier Karachi. Notons que l’intermédiaire Takiedinne (du faiat de la protection du RPR puis de Copé) par parenthèse n’a jamais payé d’impôts sur le revenu alors qu’il réside en France en dépit d’un patrimoine de 100 millions, son domicile officiel est une boite à lettre dans un taudis au Maroc ! D’après. MediapartLe marchand d’armes Ziad Takieddine a bien prélevé sa dîme sur la vente des sous-marins français au Pakistan. Il le niait farouchement jusqu’à aujourd’hui. Mais la preuve, résultat des nombreuses investigations bancaires des magistrats chargés du volet financier de l’affaire Karachi, est arrivée du Liechtenstein. Selon une commission rogatoire internationale revenue de Vaduz, que Mediapart a pu consulter, M. Takieddine a reçu 28,5 millions de francs (4,3 M€) sur l’une de ses sociétés, Fitzroy Estates Ltd, en marge du contrat Agosta de vente de trois sous-marins à Islamabad en 1994. Il s’agit de l’un des marchés conclus sous les auspices du gouvernement d’Edouard Balladur et aujourd’hui suspects aux yeux de la justice. L’essentiel de l’argent – 24 millions de francs – a été encaissé par M. Takiedinne le 13 février 1995, trois mois avant le premier tour de l’élection présidentielle, comme en témoigne le relevé de comptes ci-dessous. Le reste a été perçu entre mai et juillet 1996.  Les flux financiers qui conduisent à Ziad Takieddine peuvent se décomposer en quatre séquences. Quatre mouvements d’une même opération que les magistrats qualifient “d’abus de biens sociaux”.

1) La Direction des constructions navales (DCN), entreprise d’Etat qui construit les sous-marins vendus au Pakistan, verse une enveloppe de commissions – 200 millions de francs pour la seule année 1994 – à une société-écran basée au Luxembourg, Heine. C’est cette société dont Nicolas Sarkozy, ministre du budget du gouvernement Balladur, aurait supervisé et validé la création, selon un rapport de janvier 2010 de la police luxembourgeoise.

2) La coquille Heine reverse l’essentiel des sommes à une deuxième société-taxi, Formoyle, domiciliée cette fois sur un confetti, l’île de Man.


3) L’argent repart vers une société panaméenne baptisée Mercor, gérée par un avocat suisse et dont l’ayant-droit économique est Abdul Rahamn El-Assir, l’associé de Ziad Takieddine dans les ventes d’armes. L’argent est déposé sur un compte ouvert au Liechtenstein à la VP Bank.


4) Mercor opère plusieurs virements vers une société contrôlée par Ziad Takieddine, Fitzroy Estates, qui détient un compte bancaire à Jersey, dans les îles anglo-normandes. 

La femme du marchand de canons apporte son témoignage, et même un certain Aris (ancien vice-président de la DCN-I, la branche commerciale de la DCN) déclare que Takieddine a bien été imposé dans les négociations et qu’à l’époque il l’a rencontré fréquemment avec pour preuve son agenda, et écrits dessus l’adresse de Takieddine et le numéro de code d’accès ainsi que l’étage de l’appartement. Ces éléments sont dans le dossier. Aujourd’hui le juge dispose de facture indiquant que les rétro commissions ont bien servi à la campagne de Balladur conduite par Sarkozy.

 

Etats-Unis: à Noël on offre des armes !

Etats-Unis: à Noël on offre des armes

Les ventes d’armes ont considérablement augmenté aux Etats-Unis depuis la récente fusillade meurtrière  d’une école ; c’est la réponse des américains à ce drame ; à Noel on offre des armes.  Drôle de pays ! Le pire comme le meilleur. Vingt enfants de 6 et 7 sept ans et six femmes membres de l’encadrement ont été tués le 14 décembre par un assaillant armé notamment d’un fusil d’assaut dans l’école primaire Sandy Hook de Newtown (Connecticut, nord-est). Le tueur, un jeune homme de 20 ans, s’est suicidé.   »Tout de suite après, les militants anti-armes ont commencé à s’exprimer. Le président a demandé des mesures rapides, et cela a provoqué un engouement pour les achats » d’armes, explique à l’AFP Larry Hyatt, propriétaire d’un magasin d’armes à Charlotte (Caroline du Nord, sud-est).  L’augmentation des ventes d’armes est « plus intense parce que le président s’est exprimé dans les médias et a dit en substance +si vous voulez une arme, ce serait mieux de l’acheter maintenant+ », estime M. Hyatt.  Le président américain Barack Obama a appelé le Congrès à voter une loi interdisant les fusils d’assaut et les chargeurs à grande capacité, et comblant les vides juridiques permettant d’acheter des armes sans vérification des antécédents de l’acheteur.  Or depuis la tuerie de Newtown, la demande de chargeurs a atteint un niveau « sans précédent », avoue Peter Brownell, dont la société éponyme est le plus grand fournisseur mondial de munitions et d’accessoires, et a vendu en trois jours autant de chargeurs qu’en trois ans et demi.  Dans les zones rurales, les ventes d’armes ont aussi augmenté dans les foires aux armes, ont rapporté les journaux locaux un peu partout.  Environ 310 millions d’armes à feu sont en circulation aux Etats-Unis, soit environ une arme par habitant, et les Américains risquent 20 fois plus d’être tués par balle que dans d’autres pays développés.  Quelques 300 sociétés de fabricants d’armes et de munitions aux Etats-Unis se partagent le marché, qui génère 7 milliards de dollars de chiffre d’affaires chaque année.  Phénomène plus marginal, la vente d’équipements de sécurité pour les enfants a aussi enregistré une hausse notable, dont un produit vedette: le cartable pare-balle. « Après la tragédie de Newtown, nos ventes sont dix fois plus importantes », a reconnu Richard Craig, directeur de la société Amendment II, du nom du deuxième amendement de la Constitution qui autorise le port d’armes.  En Floride (sud-est), l’Etat qui compte le plus de personnes armées aux Etats-Unis, les magasins d’armes ont enregistré des ventes record après le drame et le cap du million de permis actifs de port d’armes a été atteint (sur 19 millions d’habitants).   »Il y a beaucoup de questions, pour savoir si nous avons des munitions, si nous avons encore des fusils d’assaut, et aussi sur les prix parce qu’ils ont grimpé depuis ce qui est arrivé », déclare à l’AFP Ramiro, propriétaire d’un magasin d’armes à Miami.   »Tout le monde achète des armes par crainte de nouvelles restrictions », renchérit Dave F. Johnson, propriétaire d’une enseigne d’armes à feu à Miami.  La sénatrice démocrate de Californie Dianne Feinstein, soutenue par plusieurs élus démocrates et des stars d’Hollywood, va présenter début janvier un texte qui bannit les armes d’assaut et les chargeurs de plus de 10 balles. Ceux d’Adam Lanza, le tueur de Newtown, pouvaient en contenir beaucoup plus.  Mais le puissant lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), a exclu dimanche tout soutien à une réglementation, proposant en revanche de placer des policiers armés devant chaque école.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol