Archive pour le Tag 'Déplacements'

Limitation des déplacements internationaux et peut-être pas de congés

Limitation des déplacements internationaux et peut-être pas de congés

 

Les déplacements internationaux seront vraisemblablement très contingentés pendant l’été même à l’intérieur de l’union européenne. En clair, les Français seront contraints pour la plupart de demeurer en France ,. Encore faudrait-il que les Français bénéficient de congés ce qui n’est pas certain d’après la déclaration même du chef de l’État. “On n’a pas gagné la bataille contre le virus, il est toujours là, on l’a ralenti”, a déclaré le chef de l’Etat français sur TF1 et France 2. “On va ouvrir une nouvelle phase et, si on est tous responsables, collectivement, je suis sûr qu’on y arrivera”.

“Je veux donner cette lueur d’espoir”, a-t-il ajouté. “Il est trop tôt pour vous dire si on pourra avoir des vacances. Ce que je peux vous dire, c’est qu’on va limiter les grands déplacements internationaux même pendant les vacances d’été. On restera entre Européens, peut-être en fonction de l’évolution de l’épidémie, il faudra même réduire un peu plus, mais c’est trop tôt pour le dire. On le saura début juin”.

Limitation des déplacements entre régions après le 11 mai

Limitation des déplacements entre régions après le 11 mai

D’après notamment France Info « Il faudra limiter les déplacements entre les régions après le 11 mai, c’est une évidence. Le Premier ministre l’a dit dimanche : c’est pas le retour à la vie d’avant », confie un conseiller ministériel à BFMTV. Un autre glisse quant à lui que la limitation des déplacements interrégionaux constitue une « hypothèse de travail ». 

Interrogée sur la question ce mercredi lors du point de presse de sortie du Conseil des ministres, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a dit « ne pas confirmer ces éléments ». « Nous sommes de manière active de en train de travailler a cette stratégie de confinement », a-t-elle ajouté. 

L’une des pistes examinées par le gouvernement est ainsi de ne proposer dans un premier temps qu’une offre limitée de trains et d’avions, avant de faire progressivement repartir le trafic. Les autorités pourraient aussi exiger des Français qu’ils justifient leurs déplacements par un motif sérieux, en établissant des contrôles dans les gares comme au début du confinement. 

 

Coronavirus : vers un contrôle numérique des déplacements

Coronavirus : vers  un contrôle numérique des déplacements 

Pour sortir du confinement, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, préconise, dans une tribune au « Monde », de suivre l’exemple de Singapour et de recourir au traitement de données individualisées de géolocalisation, avec le consentement de l’usager, et ce, dans le cadre protecteur du RGPD européen.

Tribune. Comment sortir du confinement ? Une fois le pic épidémique passé, comme nombre de pays asiatiques avant nous, l’Europe sera confrontée à ce défi redoutable : comment permettre à chacun de retrouver une vie normale, et à nos économies, profondément bouleversées, de redémarrer rapidement, tout en évitant une reprise de l’épidémie ?

La première réponse sera évidemment sanitaire. Plus que jamais, nous aurons besoin de nos personnels soignants dont l’engagement et la mobilisation depuis le début de cette crise forcent le respect. Nous devrons aussi maintenir dans la durée les « gestes barrières », auxquels nous sommes désormais habitués, et poursuivre à grande échelle les tests de dépistage pour qu’aucune braise ne rallume l’incendie.

Mais la deuxième réponse, c’est de plus en plus évident, sera technologique. Je suis convaincu en effet que la technologie et une utilisation intelligente et raisonnée des data seront le complément indispensable à l’action sanitaire.

Le sujet est sensible, épidermique même. Il est aussi complexe, tant sur le plan juridique que technique. Le but de cette tribune est d’apporter un éclairage aussi factuel que possible dans un débat trop souvent passionnel et sans nuance.

Disons-le tout de suite : il ne s’agit en rien d’imposer, comme à Taïwan, un contrôle numérique intensif des déplacements ou, comme en Israël, de donner aux forces de l’ordre la possibilité de géolocaliser les personnes contaminées via leur téléphone pour garantir le respect de la quarantaine.

Ma position est simple. Nous avons la chance dans l’Union européenne d’avoir un cadre réglementaire protecteur : le règlement général sur la protection des données (RGPD). Sachons l’utiliser dans toutes ses dispositions !

Le RGPD permet, en premier, lieu de traiter des données anonymisées de géolocalisation, c’est-à-dire suffisamment agrégées pour ne pas permettre d’identifier un individu particulier. Orange a ainsi développé un outil de modélisation des flux de population à partir de données de géolocalisation anonymisées que nous mettons à disposition de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

 

 

Canicule : décaler les déplacements en novembre (ministère des transports)

Canicule : décaler les déplacements en novembre (ministère des transports)

 

La problématique de la canicule a été prise à bras-le-corps par le gouvernement et chaque ministre s’est fendu de longs communiqués pour faire face à un phénomène assez inhabituel. Certaines mesures sont utiles voir nécessaires d’autres particulièrement fantaisistes par exemple quand on conseille de donner à boire aux gens qui vivent dans la rue entre parenthèses un abri serait plus utile). Beaucoup de ministres ont ajouté leur propre page d’incompétence comme par exemple la ministre des transports (qui a pourtant travaillé un court moment à la SNCF mais on se demande où ?) Qui a déclaré que notre réseau ferroviaire n’était pas conçu pour de telles températures. Elle demande donc à tous les voyageurs qui le peuvent de décaler leurs déplacements … » Pourtant c’est la même technique qui permet la circulation des trains dans des pays beaucoup plus chauds. (Etats-Unis, Australie, Afrique etc.). Un peu la même argutie que lorsqu’il y a un cm de neige sur les voies en hiver. Quand à la recommandation de ne pas se déplacer, c’est remplacer le concept de mobilité par celui d’immobilité, un vrai progrès scientifique et technique.

Google suit les déplacements même géolocalisation désactivée

Google suit les déplacements meême géolocalisation désactivée

Une preuve supplémentaire que la pieuvre des plateformes est en train de tisser une énorme toile d’araignée qui rendra un jour dépendant les internautes tant pour leurs comportements de consommateurs que pour celui de citoyen. En gros ils seront conditionnés pour savoir quoi acheter et/ù ainsi que pour formater leur conviction citoyenne Selon une étude d’Associated Press (en anglais) publiée lundi 13 août, Google enregistre les déplacements de ses usagers même lorsque ceux ci ont désactivé l’option géolocalisation. Ce constat a été démontré sur les appareils Android et Apple et confirmé par des chercheurs de l’université de Princeton aux Etats-Unis. Pendant trois jours, un des chercheurs a désactivé l’option géolocalisation de son téléphone et s’est rendu compte qu’une quarantaine de lieux dans lesquels il s’était rendu avaient été enregistrés. Selon cette étude, même si l’ »historique des positions » –que l’on peut retrouver sur myactivity.google.com–  est désactivé, les applications du service continuent de géolocaliser les usagers sans leur demander leur permission.

 

Airbus : « déplacements » de 3.600 postes

Airbus : « déplacements » de 3.600 postes

Des déplacements qui seront en fait des suppressions de postes dans certains pays avec délocalisations dans d’autres. Airbus se justifie en prétextant la baisse sur  l’A380 et de l’A400M. Deux types de productions très marginales par rapport à l’énorme succès de l’A320. En fait c’est une vaste opération de restructuration avec délocalisation.  Airbus doit annoncer aux syndicats lors d’un comité européen le 7 mars à Toulouse le lancement de négociations pour ce plan d’”adaptation des effectifs”, selon Challenges. Les usines allemandes de Brême et Augsbourg, l’usine espagnole de Séville, et le site britannique de Filton sont particulièrement concernés. Deux autres sites allemands, Hambourg et Stade, pourraient être aussi touchés. “Les sites français, qui présentent l’avantage de travailler sur plusieurs programmes, ne devraient être touchés qu’à la marge”, ajoute le magazine économique. Un porte-parole d’Airbus a déclaré que le groupe ne faisait pas de commentaire sur cet article et ne se livrerait pas à des spéculations sur les chiffres qui y figurent, ajoutant que ces ajustements de cadences sur l’A380 et l’A400M ne sont pas nouveaux. “Tout impact sur les effectifs sera discuté en premier avec nos partenaires sociaux et nous nous efforçons toujours de trouver les meilleures solutions pour nos salariés”, a dit le porte-parole. “Et nous avons un bon bilan dans la gestion de ces questions.” “Il y a une réunion avec le comité d’entreprise européen prévue la semaine prochaine pour discuter de ce sujet et nous prévoyons de communiquer ensuite”, a-t-il ajouté.

Terrorisme : Alerte mondiale sur les déplacements (autorité américaines)

Terrorisme : Alerte mondiale sur les déplacements (autorité américaines)

 

 

 

L’avertissement des autorités américaines mérite d’être pris au sérieux. D’abord parce que les frappes de la coalition internationale en Syrie commencent à causer de sérieux dégâts à l’État islamique. Un État islamique qui pourrait être progressivement amené à se replier vers l’Irak. Pour se venger de ce recul , l’État islamique pourrait activer les cellules dormantes en Occident et provoquer des attentats de plus en plus spectaculaires. Les États-Unis ont donc lancé en début de semaine une alerte mondiale sur les risques de voyager pour leurs ressortissants partout sur le globe, en raison d’une hausse des « menaces terroristes ».  Le département d’Etat invoque dans un communiqué « des informations actuelles laissant penser que Daesh (le groupe État islamique), Al-Qaïda, Boko Haram et d’autres groupes terroristes continuent de planifier des attaques terroristes dans de multiples régions » et cite également de récents attentats perpétrés cette année « en France, au Nigeria, au Danemark, en Turquie et au Mali ». « Des autorités pensent qu’il existe toujours une probabilité pour qu’il y ait des attaques terroristes à mesure que des membres de l’EI/Daesh reviennent de Syrie et d’Irak« , met en garde la diplomatie américaine, en allusion aux combattants étrangers revenus dans leurs pays d’origine après s’être battus dans les rangs de l’organisation djihadiste. Le ministère américain des Affaires étrangères émet très fréquemment et très régulièrement des notices d’alertes, pays par pays, pour ses ressortissants installés ou voyageant à l’étranger, mais celle-ci est mondiale et revêt une dimension particulière compte tenu de la multiplication des attentats ces dernières semaines. D’éventuelles nouvelles « attaques pourraient survenir par un large éventail de tactiques, par le recours à des armes conventionnelles ou non conventionnelles et pouvant viser des intérêts publics ou privés », selon le département d’État. Washington ne rentre pas davantage dans les détails, tout en assurant « continuer de travailler étroitement avec nos alliés face à la menace que pose le terrorisme international« .

Transports- Déplacements : trop coûteux et trop longs

Transports- Déplacements : trop couteux et trop longs

En zone urbaine dense,  les conditions de transport sont la troisième préoccupation des Français. . Après la sécurité et la qualité des logements, selon une étude Ipsos pour Vinci autoroutes.  Ils posent la question de la congestion, des transports collectifs et au-delà de l’aménagement du territoire. Après la sécurité et la qualité des logements, selon une étude Ipsos pour Vinci autoroutes, réalisée en décembre 2013, dans plusieurs zones urbaines en France. La majorité des habitants de la grande couronne parisienne et presque la majorité des zones périurbaines en région (48%) estiment qu’elles se sont dégradées depuis dix ans. Surtout, ils se sentent délaissées par les pouvoirs publics. Les Franciliens se disent également majoritairement fatigués (près de 60%) quand ils évoquent leurs déplacements du domicile au travail. En région cependant, le ressenti est plus positif. Le temps moyen de déplacement est en moyenne de 30 et 45 minutes à Paris et en petite couronne. Il faut compter plus de 45 minutes en grande couronne et de 15 à 30 minutes dans les autres régions.  En moyenne, la distance entre le domicile et le travail est de moins de 20 km pour Paris et sa petite couronne (78% des personnes interrogées), de plus de 20 km pour la grande couronne (49%), de moins de 10 km dans les zones urbaines en région (55%) et de moins de 20 km dans les zones péri urbaines en région (65%).Quant au coût moyen mensuel lié aux déplacements, il oscille autour de 70 euros pour les villes et les zones urbaines en région. C’est plus cher à Paris où il se chiffre à une centaine d’euros (des chiffres toutefois discutables puisqu’ils agglomèrent déplacements en transport collectif et transport individuel et qu’ils sous estiment nettement le coût en voiture individuelle). En zone péri urbaine, il faut compter 105 euros en moyenne en grande couronne parisienne et 94 euros dans les autres régions.  Plus généralement, l’étude fait apparaître un besoin de nouveaux services qui permettraient de réduire les coûts et le temps de déplacement. Une nécessité particulièrement criante dans les zones périurbaines. Les cars sur autoroutes, avec des points d’accès permettant d’accéder à des transports en commun, sont perçus comme une solution efficace pour fluidifier le trafic et réduire le temps de trajet. L’étude a été réalisée dans l’aire urbaine de Paris (petite et grande couronne), le couloir de la Loire (Nantes-Angers-Tours-Orléans), dans le couloir garonnais (Bordeaux, Toulouse), le couloir rhodanien (Lyon-Grenoble-Saint-Etienne-Clermont-Ferrand) et le pourtour méditerranéen (Nice-Toulon-Marseille-Montpellier), auprès de 2.500 actifs âgés de 18 à 65 ans.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol