Archive pour le Tag 'd’entreprises'

Défaillances d’entreprises: +10% en 2018 au plan mondial

Défaillances d’entreprises: +10% en 2018 au plan mondial

 

Baisse de la demande, difficultés de financement et incertitudes sur le climat des affaires ont contribué à augmenter de manière sensible le nombre de défaillances d’entreprises dans le monde Les défaillances d’entreprises ont progressé de 10% sur un an en 2018, entraînées par un bond de 60% en Chine où les autorités ont recours à des mises en faillite pour les sociétés dites « zombies », selon une étude publiée mercredi.

« En 2018, les défaillances à l’échelon international ont confirmé la tendance à la hausse débutée en 2017 après sept années de baisse consécutive », a souligné l’étude de l’assureur-crédit Euler Hermes, intitulée « Les dégâts collatéraux d’une croissance trop faible ». La tendance haussière devrait se poursuivre cette année avec une progression attendue de 6% par les auteurs de l’étude, qui porte sur 43 pays représentant 83% du Produit intérieur brut (PIB) mondial. « Nous nous attendons à ce que la croissance économique devienne progressivement insuffisante pour un nombre plus élevé de sociétés en raison de leurs coûts de production, du (re) financement des coûts et des défis structurels », a prévenu Euler Hermes. Les entreprises « dans un nombre plus élevé de pays » sont ainsi touchées par la baisse de la demande, mais aussi par « la fin du financement facile » qui s’est caractérisé ces dernières années par des taux d’intérêts très faibles sur le marché.

En Chine, les faillites ont progressé de 60% l’an dernier et devraient encore augmenter de 20% en 2019, a estimé l’étude qui attribue cette forte hausse au recours de plus en plus fréquent à cette procédure par les autorités.

« Elles optent pour les défaillances pour donner un coup de balai dans les entreprises publiques dites ‘zombies’ », a expliqué l’étude, en référence aux sociétés qui se sont lourdement endettées grâce aux taux bas et dont la viabilité est menacée par leur hausse. Dans ses prévisions, Euler Hermes s’attend aussi à une augmentation des défaillances au Royaume-Uni (+9%) cette année, après +12% en 2018, en raison du Brexit, tout en prévenant que les entreprises britanniques « resteraient hautement vulnérables » en cas de sortie sans accord de l’UE.

En Europe occidentale, 2018 a connu une hausse de 2% des défaillances, mettant ainsi fin à une période de trois ans de baisse. Cette tendance devrait légèrement s’accentuer cette année à 3%.

Défaillances d’entreprises : encore en hausse ; 63 000 sur un an

Défaillances d’entreprises : encore  en hausse ; 63 000 sur un an

 

 Selon les statistiques publiées ce lundi 13 janvier par la Banque de France, 62.659 défaillances d’entreprises ont été recensées à fin octobre 2013, en cumulé sur douze mois. Par défaillances d’entreprises, la Banque de France entend les trois procédures collectives suivantes: redressement judiciaire, sauvegarde judicaire ou liquidation judiciaire. Sur un an, ce nombre est en hausse de 3,7%, précise la Banque de France. Seulement, les microentreprises y sont pour beaucoup dans ce chiffre. Sur les 62.659 défaillances enregistrées 53.678 sont le fait de microentreprises, statut qui regroupe notamment le régime des auto-entrepreneurs.  La Banque de France note que les activités immobilières et l’hébergement-restauration sont plus particulièrement touchés, avec une hausse de 7,6%. Trois secteurs affichent toutefois des défaillances en baisse: la banque et l’assurance, le transport, et l’information et la communication.

Création d’entreprises : baisse en novembre, -4% sur un an

Création d’entreprises : baisse en novembre, -4% sur un an

Les créations d’entreprises ont diminué de 0,1% en novembre en France, à 45.326, en raison d’un recul des nouveaux auto-entrepreneurs, a annoncé vendredi l’Insee. Hors auto-entrepreneurs, elles affichent une hausse de 1,1% à 22.828. En glissement annuel sur les trois derniers mois, le nombre cumulé de créations est en hausse de 0,3% (+1,0% hors autoentrepreneurs), les secteurs qui contribuent le plus à cette hausse étant l’enseignement, la santé, l’action sociale et le soutien aux entreprises. Sur les douze derniers mois, le nombre de créations recule de 4,0%, celui des nouveaux autoentrepreneurs diminuant de 11,9%.

 

Dirigeants d’entreprises : rémunérations en hausse

Dirigeants d’entreprises : rémunérations en hausse

 

A l’ inverse des patrons de petites sociétés, la hausse des rémunérations des dirigeants des grandes entreprises en Europe a largement dépassé la progression de l’inflation, grâce au développement des plans d’intéressement à long-terme, selon une étude du cabinet Hay Group publiée mardi 29 octobre. Les rémunérations totales ont ainsi progressé de 6,9% sur les douze derniers mois, indique la société de conseil américaine, qui s’est intéressée à la paie de plus de 1.500 cadres dirigeants travaillant pour des grandes entreprises dans 21 pays européens. Leur salaire de base a progressé de seulement 2,5%, soit 0,1 point de moins que l’inflation, mais la valeur des plans d’intéressement financiers à long-terme ont de leur côté bondi de 8,5%, selon cette étude. Plus d’entreprises ont eu recours à ce type de rémunération et pour des montants plus importants. Il s’agit le plus souvent d’actions versées pour partie après une certaine durée et à condition d’avoir rempli certains objectifs financiers. Cette tendance cache des disparités importantes entre les pays et les secteurs. Les paies étaient ainsi en moyenne plus élevées en Espagne et en Suisse, alors qu’elles sont plus modérées dans les pays nordiques. « Les comités de rémunération sont soumis à un casse-tête : comment les entreprises peuvent-elles limiter la hausse des paies face aux critiques et en même temps attirer et fidéliser les meilleurs? », souligne Carl Sjöström, de Hay Group. « Ils sont en réalité pris entre le marteau et l’enclume. Avec la reprise économique en Europe et une chasse aux talents plus intense, on devrait assister à un plus grand hiatus entre les entreprises et les investisseurs », a-t-il ajouté. Les actionnaires font en effet de plus en plus souvent pression pour que la rémunération des dirigeants reste sous contrôle et liée à la réussite de l’entreprise.

 

Défaillances d’entreprises : record

Défaillances d’entreprises : record

La reprise est là !! Ce n’est pourtant pas ce qu’indique la tendance des défaillances en hausse record. Les entreprises françaises ne doivent que moyennement goûter le discours ambiant sur la reprise économique, dont l’optimisme peine à se traduire dans la réalité. L’été a, en effet, été particulièrement compliqué pour le monde de l’entreprenariat avec 7,5% de défaillances en plus au troisième trimestre par rapport à la même période de l’an dernier. C’est ce qui ressort d’une étude du cabinet Altares pour Les Echos, publiée ce mardi 15 octobre.Celle-ci comptabilise ainsi 12.790 procédures (hors sauvegarde) de dépôts de bilan au cours du troisième trimestre, soit un niveau légèrement supérieur à celui de l’été 2009 (12.657), qui avait été particulièrement dévastateur en ce domaine. Un bilan inquiétant, d’autant que la période n’est pas spécialement propice aux défaillances d’entreprise. Celles-ci se produisent plus fréquemment lors du premier trimestre, après la clôture des comptes annuels. Cette année, la France a ainsi enregistré 15.900 dépôts de bilan durant cette période. Ce qui porte à 44.900 le total sur l’année.  Autre enseignement de l’étude: l’industrie n’est plus la seule touchée. Les métiers faisant appel aux particuliers, dont le pouvoir d’achat s’est effrité, en subissent en effet les conséquences. Avec un bond de 16 % des faillites depuis le début de l’année, le secteur de la coifffure et des soins corporels en est un exemple, tout comme la restauration (+ 8 %).

Transmission d’entreprises: le projet Hamon dangereux pour les PME

Transmission d’entreprises: le projet Hamon dangereux pour les PME  

Avertir 2 mois à l’ avance les salariés d’une transmission c’est  la rendre publique et inquiéter fournisseurs, clients et banques. D’une certaine manière cela peut remettre en cause la transmission et déstabiliser l’entreprise surtout dans un contexte extrêmement concurrentiel du faiat de la crise.  Le projet de loi sur l’économie solidaire est présenté ce 24 juillet en Conseil des ministres. Une disposition fait bondir les organisations patronales: obliger les dirigeants à avertir les salariés 2 mois avant la cession de leur entreprise.  La CGPME en est sûre: cette loi va freiner les transmissions d’entreprises! Pour l’organisation patronale, si on prévient tous les salariés d’un projet de cession en amont, l’effet est dévastateur: en interne, tout le monde s’inquiète, et en externe, les fournisseurs ou les clients se mettent à douter.  Enfin, les éventuels repreneurs hésitent à passer à l’acte face à une situation qui peut se tendre à tout moment.  L’enjeu principal de ce dossier, c’est l’emploi. Voilà pourquoi le gouvernement veut laisser cette option de reprise aussi aux salariés. Les représentants patronaux comprennent cette volonté politique d’impliquer le plus en amont possible les salariés. D’ailleurs, sans grande surprise, les représentants des SCOP, dont les associés majoritaires sont les salariés, saluent le texte. Mais ils fustigent un projet de loi qui ne prend pas en compte la réalité du terrain. Et cette réalité, c’est la discrétion qui, nous dit on à la CGPME, doit être un préalable à la transmission d’entreprise.

 

 

France: nouveau recul des créations d’entreprises

France: nouveau  recul des créations d’entreprises

En avril, les créations d’entreprises avaient déjà diminué de 2%.  En excluant les auto-entrepreneurs, dont les chiffres ne sont pas corrigés des variations saisonnières et de calendrier, le nombre de créations d’entreprises est en revanche en augmentation de 5,1% alors qu’il était en retrait de 1,2% en avril et de 2,7% en mars.  En tout, 45.311 entreprises ont été créées en mai contre 46.294 en avril.  Les demandes de créations d’auto-entreprises se sont élevées à 22.488 en mai contre 24.582 en avril.  Le nombre cumulé de créations au cours des trois derniers mois est en baisse de 1,9% par rapport aux mêmes mois un an auparavant.  Les secteurs qui contribuent le plus à cette baisse sur trois mois sont les services aux ménages, le soutien aux entreprises et la construction, selon l’Insee.  Sur les douze derniers mois, le nombre de nouvelles entreprises recule aussi, de 1,4%, par rapport aux douze mois précédents, estime l’Insee.  Sur les cinq premiers mois de l’année, 122.550 demandes de création d’auto-entreprises ont été enregistrées, ce qui correspond à un peu plus de la moitié des créations.

 

Créations d’entreprises : baisse en avril

Créations d’entreprises : baisse  en avril

 

Le nombre de créations d’entreprises a diminué globalement de 2% au mois d’avril en France, à 46.432, annonce l’Insee vendredi. Les nouveaux auto-entrepreneurs, qui représentent plus de la moitié du total, accusent pour leur part un recul de 1,2% à 24.700. En glissement annuel sur les trois derniers mois, le nombre cumulé de créations est en repli de 3,1%, les secteurs qui contribuent le plus à cette baisse étant les services aux ménages, la construction et le soutien aux entreprises. Sur les douze derniers mois, le nombre de créations baisse de 2,2%. Les chiffres avec auto-entrepreneurs sont bruts et ceux hors auto-entrepreneurs sont corrigés des variations saisonnières et des jours ouvrables.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol