Archive pour le Tag 'délais de paiement'

Délais de paiement : trop longs

Délais de paiement : trop longs

Deux tiers des entreprises règlent leur facture en retard, plus précisément au-delà du délai légal, fixé à 60 jours. Il ne s’agit pas là d’une simple question de respect des règles, mais bien de la santé des entreprises. Les pertes de trésorerie sont énormes et l’impact est d’autant plus important que l’entreprise est petite. En tout, la Banque de France estime que 13 milliards d’euros supplémentaires pourraient rentrer dans la trésorerie des PME si les délais étaient respectés. Les responsables? Principalement les grands groupes. Effet, seuls 9% d’entre eux paient leurs factures dans les temps. Une pratique quasi-institutionnelle, selon un chef d’entreprise qui explique: « un mot à changer sur la facture et ça leur fait gagner une semaine, et ce sont les PME qui trinquent… »Si on ajoute à cela, les banques qui accordent de moins en moins de crédits et de découverts temporaires. Et l’on comprend que le taux de défaillance des entreprises risque d’exploser.C’est la raison pour laquelle le Médiateur du crédit et des relations interentreprises organise, mercredi 25 septembre, une réunion avec les organisation représentatives des entreprises pour tenter de trouver des solutions pratiques et rapides.

France : délais de paiement les plus longs d’Europe

France : délais de paiement les plus longs d’Europe

 

Les retards de paiement des entreprises françaises ont progressé au quatrième trimestre 2012 et seulement 31,5% payent leurs fournisseurs dans les temps, souligne une étude de la société Altares publiée jeudi. Ce taux est d’environ un point de pourcentage inférieur à celui constaté au troisième trimestre et est le plus bas depuis le printemps 2011. « Les retards de un à 15 jours sont très répandus, 36,6% des entreprises françaises décalent leurs paiements jusqu’à 15 jours après la date prévue sur la facture. C’est un record en Europe dont la moyenne se situe à 27,5% », note Altarès. En moyenne sur le quatrième trimestre 2012, les retards de paiement des entreprises françaises ont encore augmenté pour s’établir à 12,1 jours contre 11,8 jours en été et 11,5 jours au printemps. Plus du quart des entreprises (26,3%) payent leurs fournisseurs avec des retards de 16 à 30 jours, un taux supérieur de 5 points à la moyenne européenne, observe Altarès. « Les entreprises françaises se comportent, en revanche, mieux que les concurrentes européennes sur les grands retards » (9% des entreprises reportent leurs paiements de plus de 30 jours en Europe contre moins de 6% en France). « Or, ce seuil de 30 jours est essentiel en termes d’accélération du risque. A partir de 30 jours de retard, la probabilité de défaillance est multipliée par 6 », commente Altares. « Le respect des délais de règlement convenus est inversement proportionnel à la taille de l’entreprise », souligne l’étude. Les très petites entreprises sont près de quatre fois plus nombreuses que les entreprises de taille intermédiaire et les grandes entreprises à payer leurs fournisseurs sans retard. En Europe, les paiements entre entreprises « restent tendus » à 13,6 jours, un délai proche des valeurs les plus élevées des 24 derniers mois, selon Altares, qui constate que « les comportements de paiement se dégradent dans le sud de l’Europe et se stabilisent voire s’améliorent dans le nord ».  En Europe, 42,4% des entreprises respectent les délais de règlement. Les entreprises allemandes sont une fois de plus les meilleures élèves avec un « faible retard » de 6 jours. Suivent les Pays-Bas (8,5 jours) et la Belgique (11 jours), laquelle a ravi sa troisième place à la France début 2012. En Grande-Bretagne, les retards sont proches de 15 jours, une amélioration de près de 4 jours en 3 ans après un pic historique atteint fin 2009. L’Italie est remontée vers « des niveaux de crise proches de 18 jours » et « l’Espagne tente de stabiliser les retards de paiement sous 20 jours » (5 jours au-dessus des valeurs d’avant crise). Enfin, au Portugal, les retards sont au plus haut depuis 8 ans, au-delà de 30 jours.

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Mesures de soutien à la trésorerie des entreprises, surtout les délais de paiement

Mesures de soutien à la trésorerie des entreprises, surtout les délais de paiement

 

 

Le problème des délais de paiement est au centre des mesures envisagées. Il y aura aussi un déblocage de 500 millions d’euros pour les TPE et les PME par la Banque publique d’investissement, préfinancement du crédit d’impôt compétitivité, amélioration de l’assurance-crédit et de l’affacturage, solutions alternatives de financement et réduction des délais de paiement pour soutenir les entreprises, notamment les PME qui sont les premières créatrices d’emplois. Certaines de ces mesures sont déjà en vigueur. Le ministère du Commerce extérieur a parallèlement annoncé la mise en place d’une enveloppe de 150 millions d’euros « qui sera consacrée à des prises de participations dans des fonds dédiés au soutien des PME qui vont à l’international ». « Je suis à l’écoute de vos préoccupations », a dit Pierre Moscovici lors d’un discours au Salon des entrepreneurs. « Parce que, tout simplement, c’est en répondant à ces préoccupations que nous parviendrons redresser notre économie, à créer des emplois, à rendre confiance à notre pays. » Ces annonces ont été saluées par la CGPME. « Le plan présenté par Pierre Moscovici doit être mis en œuvre rapidement. Il y a urgence », a réagi l’organisation patronale dans un communiqué. Selon Guillaume Cairou, président du Club des entrepreneurs, « notre gouvernement a enfin compris que l’assainissement de la trésorerie des entreprises est un facteur clé pour améliorer sensiblement la compétitivité des entreprises françaises ». « Les délais de paiement sont un levier de compétitivité qui a trop longtemps été sous-estimé. Il en va de la survie de nos entreprises », ajoute-t-il dans un communiqué. Pierre Moscovici s’est donné pour objectif de poursuivre la réduction des délais de paiement de l’Etat pour les faire passer sous 20 jours d’ici 2017. L’Observatoire des délais de  paiement fait état d’une baisse de 35% du délai global de paiement de l’Etat l’an dernier, à 23 jours. Pour réduire les délais de paiement du secteur privé, le gouvernement promet d’augmenter le nombre de contrôles, à 2.000 cette année. Sur les quelque 1.850 entreprises contrôlées l’an dernier, le taux d’anomalie a été de 29%. L’efficacité des sanctions pour ces infractions sera renforcée par la création d’une amende administrative dans la future loi sur la consommation prévue au printemps. Actuellement, une entreprise victime d’un retard de paiement doit poursuivre son client devant un tribunal de commerce.

Délais de paiement : Hollande veut les fixer à un mois au lieu de 2

Délais de paiement : Hollande veut les fixer à un mois au lieu de 2

 

Voilà une mesure qui aurait l’avantage de soutenir les PME, sans coûter un centime à l’Etat. Interrogé ce mercredi matin sur RMC, François Hollande a annoncé son intention, s’il est élu, de ramener à 1 mois le délai de paiement que les grandes entreprises devront garantir à leurs sous-traitants. Votée en 2008, la loi de modernisation de l’économie a déjà plafonné à 60 jours calendaires ces délais de paiement. Mais les règles ne sont toujours pas respectées. Aujourd’hui, un tiers des entreprises règlent encore leurs factures ou sont elles-mêmes réglées au-delà de 60 jours, relève l’Observatoire des délais de paiement dans son dernier rapport annuel. L’enjeu est primordial, notamment pour les PME : un paiement dans les délais réglementaires (2 mois actuellement) amènerait les grandes entreprises à transférer 11 milliards d’euros de trésorerie aux entreprises de taille plus modeste et apporterait une ressource supplémentaire de 10 milliards d’euros aux PME, ajoutait l’observatoire. « En définitive, ce sont les PME qui font la trésorerie des grandes entreprises et même celle des entreprises de distribution, ce qui n’est pas acceptable », a estimé François Hollande. Le secrétaire d’Etat aux PME, Frédéric Lefebvre, a rétorqué que la réduction des délais de paiement, poussée trop loin, n’apporterait rien de bon : la gauche « prend le risque d’étrangler la trésorerie des [grandes] entreprises et de remettre en cause une loi qui a prouvé ses effets positifs », a-t-il estimé, ajoutant que cela dénote une « profonde méconnaissance de la réalité de nos entreprises ». Le candidat socialiste souhaite que les PME puissent également disposer d’un crédit bancaire, à hauteur des factures qui leur sont dues. Elles « souffrent d’un accès extrêmement contraignant au crédit », a-t-il ajouté. Il a également renouvelé sa promesse de maintenir la TVA à 7 % dans la restauration, mais une évaluation sera faite au bout d’un an pour vérifier que les professionnels apportent de réelles contreparties en termes d’emplois et de conditions de travail.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol