Archive pour le Tag 'dehors'

Sondage Présidentielle 2017 : Hollande dehors

Sondage Présidentielle 2017 : Hollande dehors

 
D’après tous les sondages, notamment le dernier celui de TNT Sofres, Hollande sera battu dans tous les cas en 2017. Il ne parviendra même pas à se qualifier pour le second tour. Hollande est coincé autour de 20 % des voix dans toutes les hypothèses. Marine Le Pen pourrait, elle, figurer en tête du premier tour mais serait de toute façon balayée au second par un candidat de droite. Saufs événements exceptionnels difficilement prévisibles, Hollande n’a donc aucune chance pour 2017. Dès lors  si la gauche voulait concourir avec quelques chances de succès et lui faudrait par exemple soutenir quelqu’un comme Valls ou un autre. N’importe quel autre candidat de la gauche ferait mieux que Hollande qui de toute façon n’en a cure, ne croit qu’en sa bonne étoile et s’assoit totalement sur l’intérêt général fut-il réduit aux dimensions de son courant politique.  Interrogés les 14 et 15 décembre, soit au lendemain du second tour des régionales, par TNS Sofres, les Français ne veulent toujours pas de François Hollande comme prochain président de la République. Dans le cas où Nicolas Sarkozy serait désigné par la primaire comme le candidat de la droite, il recueillerait 24 % d’intentions de vote si François Bayrou (10,5 %) se présentait. Dans ce cas, François Hollande ne recueillerait que 19 % quand Marine Le Pen, elle, en engrangerait 26 %. Au second tour, les Républicains remporteraient l’élection. La présidente du FN serait dans l’incapacité de remporter l’élection. Face à elle, Nicolas Sarkozy recueillerait 64 % des voix. De son côté, Alain Juppé atteint les 70 % avec des reports de voix impressionnants de 100 % des électeurs UDI et Modem au premier tour, de 94 % du Front de gauche et de 95 % du PS… mais seulement 86 % de la part des électeurs Républicains. «Il est clair qu’Alain Juppé possède la capacité de captation la plus large en étant le seul à devancer Marine Le Pen. Autre enseignement de ce sondage, l’échec du Front national et singulièrement celui de Marine Le Pen au second tour des régionales, n’est pas perçu comme un élément déstabilisateur dans la mobilisation du vote FN. «Les électeurs frontistes sont toujours les plus déterminés et sûrs de leur choix, note Emmanuel Rivière. 96 % des sympathisants FN voteraient Le Pen quand 80 % des sympathisants LR choisiraient Sarkozy et seulement 72 % Juppé». La surprise, à gauche vient du Front de gauche où, même au lendemain des élections régionales désastreuses pour Jean-Luc Mélenchon, ce dernier recueillerait entre 10,5 et 12 % des intentions de vote. Cécile Duflot, si elle était candidate ne capterait pas plus de 3 %. 

Immobilier : la région Pays de Loire, zone sinistrée en dehors de Nantes

Immobilier : la région pays de Loire, zone sinistrée en dehors de Nantes

Le Figaro rapporte aujourd’hui les  éléments d’une étude du crédit foncier qui constate que le prix de l’immobilier est environ 30 % moins chers dans la région des Pays de la Loire. Un constat en contradiction avec une situation économique considérée comme dynamique par rapport au reste de la France. 4e PIB par habitant de France, taux de chômage le plus faible, et 3e croissance démographique sur l’ensemble des 13 régions. Effectivement le prix de l’immobilier est nettement en baisse depuis quelques années. Des prix qui dans l’ancien se négocient en moyenne autour de un peu plus de 2000 € le mètre carré. Mais il s’agit d’une moyenne et plus on s’éloigne de Nantes  vers l’est et plus les prix ne diminuent. En cause notamment la fermeture d’innombrables entreprises dans les villes moyennes et petites de la région. La région ce caractérise en effet par de très grande disparité sociale et économique. Certaines petites villes comme Saumur par exemple perdant même de la population. Dans le nord saumurois il est même possible acquérir un bien pour 100 000 € voir 80 000. La  région se concentre de plus en plus autour de Nantes et la désertification s’installe quand on s’en éloigne. La population des Pays de la Loire a augmenté de 18% entre 1990 et 2014, contre 13% au niveau national. Si l’on fait les comptes sur une année, la région gagne environ 30.000 habitants par an. Où s’installent en majorité ces nouveaux arrivants? C’est toute l’aire urbaine nantaise qui est la grande gagnante.  Avec près de 300.000 habitants dans sa commune et 900.000 dans son aire urbaine, Nantes constitue la sixième ville de France et la première de l’Ouest du pays. Les villes d’Angers et du Mans sont relativement peu dynamiques comparées à la région.  La région Pays de la Loire compte environ 1,9 million de logements, ce qui représente 6% du parc de logements. À noter que la région rassemble également 6% de la population nationale. De quoi est composé ce parc de logements ligériens? Aux trois quarts (73%) de maisons, selon le Crédit Foncier, soit quasiment 20 points de plus que la moyenne nationale, qui est de 56%. Les appartements ne représentent que 27% des logements, et ce, malgré la présence d’une grande métropole comme Nantes. Sur l’ensemble de la région, la proportion propriétaires/locataires est similaire à la tendance observée en France: 65% de propriétaires, contre 35% de locataires.  Les  prix de l’immobilier dans cette région sont inférieurs à la moyenne nationale, dans l’ancien comme dans le neuf. Le prix au mètre carré d’un logement ancien se monnaie à 2223 euros, quasiment 1000 euros moins cher dans cette région que dans le reste de la France. Pour le marché du neuf, cette tendance se vérifie, mais elle est moins accentuée. Le mètre carré se vend 3007 euros, contre 3655 euros pour l’ensemble du pays.

FIFA : « Blatter dehors » ( Platini )

FIFA : « Blatter dehors »  (  Platini )

 

Platini a demandé la démission de Blatter mais ce dernier n’en tient pas compte car il est assuré d’être réélu. Réélu précisément par ces dirigeants dont beaucoup profitent de la corruption de la FIFA. En particulier les dirigeants du football africains ( les votants les plus nombreux) qui en matière de corruption sont des experts, ce dont se plaignent les joueurs eux-mêmes. Pas étonnant qu’aucun pays d’Afrique n’ait approché de près les phases finales car les joueurs africains souvent parmi les plus talentueux mettent la pédale douce lors de la coupe du monde en particulier du faiat de cette corruption. Il y a des années que Blatter a acheté les voix des pays pauvres pour se faire élire. Il a en outre bénéficié du soutien des sponsors en échangée quelques avantages et services. Platini se désolidarise de Blatter mais il aurait dû le faire beaucoup, plus tôt. De son coté président de la Fédération internationale de football, Sepp Blatter, a plaidé sa bonne foi jeudi en ouverture du 65e congrès d’une Fifa prise dans la tourmente et a rejeté les appels à sa démission au lendemain de l’arrestation de sept de ses dirigeants pour une affaire de corruption.  Le patron du football mondial, qui est âgé de 79 ans et est en poste depuis 1998, a reconnu que son sport était frappé par la honte et l’humiliation mais il a exclu de démissionner comme le lui a demandé avec insistance le président de l’Union européenne de football (UEFA), Michel Platini, dans un appel solennel. « Les événements d’hier font peser une ombre sur le football et sur ce congrès », a-t-il lancé aux délégués de toutes les fédérations nationales dont il attend qu’ils lui confient vendredi un cinquième mandat consécutif. Essayant de prendre ses distances avec les arrestations menées mercredi par la police suisse dans le cadre d’une procédure lancée par la justice américaine, Sepp Blatter a mis en avant sa probité et sa bonne foi. « Je sais que certains me tiennent au bout du compte pour responsable mais je ne peux pas contrôler tout le monde tout le temps », a-t-il dit. « Il ne peut pas y avoir de place pour la corruption quelle qu’elle soit », a-t-il ajouté. Sepp Blatter, qui s’était montré discret depuis le début de l’affaire, a prôné des réformes afin que la « réputation de la Fifa ne soit pas traînée dans la boue plus longtemps ». Les appels, notamment de l’UEFA, en faveur d’un report du congrès et de l’élection du président sont restés lettre morte et le dirigeant semble conserver de bonnes chances de l’emporter face à son seul adversaire, le prince jordanien Ali ben Hussein. Son opposant le plus farouche dans cette affaire reste Michel Platini qui s’est dit « écoeuré » par les derniers événements et a tenté de mobiliser les fédérations pour provoquer la défaite de Sepp Blatter vendredi. »Je peux vous dire que demain, à l’élection du président, une très très très grande majorité des associations nationales européennes va voter pour le prince Ali », a déclaré Michel Platini lors d’une conférence de presse.

La Grande Bretagne en dehors de l’union européenne ?

La Grande Bretagne en dehors de l’union européenne ?

 

C’est en tout cas le scénario qu’étudie la banque d’Angleterre suite aux déclarations de Cameron. Cameron qui veut renégocier les conditions de son adhésion à l’union économique, en clair payer mois, recevoir plus et être moins contraint par Bruxelles ! Mieux vaudrait sans doute mettre la grande Bretagne en dehors de l’Europe car les avantages exorbitants que réclament Cameron risquent de faire tâche huile ( en gros accès libre au marché mais sans contrainte, le contraire de la philosophie européenne). La montée des nationalismes dans tous les pays risquent de favoriser le repli sur eux de nombre de pays et faire perdre des années à l’union européenne certes loin d’être parfaite mais qui ne saurait se résumer à un espace de libre échange comme le souhaite depuis toujours la Grande Bretagne.  La Banque d’Angleterre (BoE) a dit qu’elle comptait faire le point des répercussions d’une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (UE), confirmant ainsi un courriel envoyé par inadvertance au Guardian et concernant ce projet de recherche censé être confidentiel. Le quotidien britannique écrit qu’un assistant d’un responsable de la banque centrale écrit dans le courriel que le projet doit rester inconnu de la plus grande partie du personnel et qu’il faut répondre aux journalistes s’en préoccupant que l’institut d’émission examine un grand nombre de questions économiques européennes. Le courriel a été écrit par le secrétaire privé de Jon Cunliffe, un vice-gouverneur chargé d’évaluer les risques économiques émanant du secteur bancaire et financier. Le courriel a été envoyé par erreur au Guardian par quelqu’un du service de presse de la BoE.  Le Premier ministre David Cameron, réélu le 7 mai dernier, entend refondre les liens de la Grande-Bretagne avec l’UE avant d’organiser un référendum sur l’appartenance à l’Union d’ici la fin de 2017.  Comme ce fut le cas pour le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse l’an passé, la BoE ne veut pas qu’on puisse dire qu’elle s’est invitée dans un débat politique. « Il n’y a rien d’étonnant à ce que la Banque entreprenne un tel examen au sujet d’une prise de position publique du gouvernement », explique la BoE dans un communiqué. « Il y a toute une variété de questions économiques et financières qui surgissent dans le contexte de la renégociation et du référendum national. C’est l’une des responsabilités de la Banque d’examiner celles liées à ses prérogatives ».  Beaucoup de chefs d’entreprise britanniques craignent de ne plus avoir accès à leurs grands marchés à l’exportation et les répercussions sur le secteur financier britannique font également souci dans le cas d’un « Brexit ».

 

Sondage FN : Jean Marie Lepen dehors pour 91% des Français

 

 

91% des Français  et 87% des sympathisants du Front national estiment que Jean-Marie Le Pen doit partir et se retirer de la vie politique, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et iTELE publié samedi.  Seuls 8% des Français et 13% des sympathisants du parti d’extrême droite sont d’un avis contraire, précise cette étude. Jean-Marie Le Pen a rejeté vendredi les appels de sa fille Marine en ce sens, après la publication d’un entretien à l’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol qui a fait polémique. Il l’a accusée de « dynamiter » le Front national, et n’a pas exclu de se présenter aux élections régionales même sans l’investiture du parti. Plus de la moitié des sympathisants FN (56%) interrogés par l’institut de sondage disent que l’exclusion du patriarche améliorerait l’image qu’ils ont du parti, tandis qu’elle ne changerait rien pour 40% d’entre eux. Seuls 4% disent au contraire que son exclusion détériorerait leur image du FN.  Dans l’ensemble de la population, 31% des sondés disent qu’une exclusion de Jean-Marie Le Pen améliorerait leur image du parti. Elle ne changerait rien pour 65% d’entre eux.  Parmi les personnes interrogées, 28% des sympathisants du Front national ont une bonne opinion du président d’honneur du mouvement, moitié moins qu’il y a cinq mois, écrit Le Parisien.  Ce sondage a été réalisé sur internet les 9 et 10 avril auprès d’un échantillon de 1.007 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol