Archive pour le Tag 'défiscalisation'

Défiscalisation heures sup : retour à Sarkozy

Défiscalisation heures sup : retour à Sarkozy

 

Travailler plus pour gagner plus, un slogan qui semble être repris par la majorité qui promet de ne plus percevoir les cotisations sociales des heures supplémentaires. Mais seulement d’ici 2020 ! On se demande bien pourquoi la mesure n’est pas applicable dès maintenant ?! visiblement Macron a du mal à équilibrer économiquement et socialement sa transformation du pays. « C’est du en même temps mais différé !  »Comme à l’époque de Nicolas Sarkozy, les heures supplémentaires seront bientôt plus rentables pour les salariés. Benjamin Griveaux l’a confirmé dimanche dans le cadre du Grand rendez-vous Europe 1/CNews/Les Echos. « Ce sera fait à l’horizon 2020″, a affirmé le porte-parole du gouvernement, tout en précisant qu’il ne s’agira cette fois pas de défiscalisation mais de désocialisation, puisque le mécanisme consistera à supprimer les cotisations sur les heures supplémentaires. . Une « trajectoire » à tenir, mais en 2020 donc et pas avant. « Pourquoi ? Parce que nous avons une question de sérieux budgétaire à tenir, nous avons une trajectoire, des engagements à tenir vis-à-vis de nos partenaires européens », a expliqué Benjamin Griveaux. « Mais il faut que le travail paye mieux. C’est important de faire en sorte que le travail soit mieux rémunéré », a-t-il insisté. Quant au coût de la mesure, le porte-parole du gouvernement n’a pas voulu être plus précis. « Je ne dispose pas de chiffre. Mais comptez sur Bercy pour nous faire les calculs et les prévisions les plus précis possibles », a conclu Benjamin Griveaux qui ne se grandit pas en ignorant l’évaluation économique d’une  mesure sociale.  La preuve que Macron fait un peu dans la précipitation aussi dans le champ social.

Sondage 35 heures : 71% des Français pour la défiscalisation des heures supplémentaires

Sondage 35 heures :  71% des Français pour  la défiscalisation des heures supplémentaires

Un  sondage avait déjà démontré que les Français étaien t à 75% en faveur d e la suppression des 35 heures après accord entre partenaires sociaux dans l’entreprise. Cette fois un autre sondage confirme cette volonté de réformer les 35 heures. L es Français sont en effet favorables à la défiscalisation des heures supplémentaires, selon un sondage de l’institut CSA pour Les Echos, l’Institut Montaigne et Radio Classique publié vendredi. La proposition recueille ainsi 71% de jugements « favorables », contre 22% de jugements « défavorables ».  Faiblement soutenue par les 65 ans et plus (51% de favorables), les cadres (51%) et les sympathisants de l’UMP (56%), cette mesure est majoritairement rejetée par les actifs (63% d’opposés, dont 77% chez les ouvriers), les sympathisants de gauche (69%), ainsi que par les sympathisants du FN (63%). D’une certaine manière on peut donc constater que d’une  manière générale l’opinion est plutôt en avance sur la plupart des responsables politiques très prudents vis-à-vis des 35 heurs ( plus globalement   d’ une  remise en cause du système social). Sans doute l’importance du chômage a-telle favorisé une prise de conscience des Français sur la nécessité de reformes de structures pour relancer croissance et emploi. Sans parler de l’augmentation du pouvoir d’achaht que représente la défiscalisations des heures supplémentaires.

Défiscalisation des heures sup. , retour en arrière ?

défiscalisation des heures sup. , retour en arrière ?

François Hollande serait-il prêt à revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires ? Selon Europe 1, mardi 3 septembre, le président « n’[y] est désormais plus opposé ». La station de la rue François Ier a interrogé un conseiller du président qui laisse entendre que « si le Parlement veut légiférer sur cette question, François Hollande ne s’y opposera pas ». C’est un revirement important pour le chef de l’Etat qui avait détricoté, l’année dernière, le fameux   »travailler plus pour gagner plus » de Nicolas Sarkozy. Thierry Mandon, le porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, prépare déjà une proposition. Ce texte viserait à accorder une franchise d’impôts de 1 000 à 1 500 euros pour les salariés qui feraient des heures supplémentaires dans les PME-PMI. Les grandes entreprises ne seraient pas concernées, selon Europe 1. La mesure pourrait coûter 800 millions d’euros, selon le ministre du Travail, Michel Sapin.

 

Outre-mer : défiscalisation maintenue par Ayrault

Outre-mer : défiscalisation maintenue par Ayrault

 

 

Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi lors d’un déplacement en Martinique que le dispositif de défiscalisation dont bénéficient les territoires d’outre-mer serait « conservé ». Le Premier ministre, dont le discours était très attendu par les acteurs économiques locaux, a également annoncé l’expérimentation d’un crédit d’impôt pour les grandes entreprises et les bailleurs sociaux. « Pour les petites et moyennes entreprises, les plus fragiles, qui ont des difficultés d’accès aux crédits, le dispositif de la défiscalisation est favorable », a déclaré Jean-Marc Ayrault. « Il s’agit donc de (le) conserver », a-t-il ajouté. Il a proposé de définir avec les acteurs locaux le seuil en-dessous duquel ce dispositif continuera d’être appliqué, en chiffre d’affaires ou nombre d’employés. Pour les entreprises d’une taille plus importante, le Premier ministre a indiqué qu’il souhaitait « innover avec une formule nouvelle de crédit d’impôt ». L’objectif est de se passer des « intermédiaires qui montent les dossiers » et de décourager les « contribuables cherchant à réduire leurs impôts », a-t-il dit. Jean-Marc Ayrault a également annoncé la création, à titre expérimental, d’un nouveau crédit d’impôt pour le logement social, sous la forme d’une aide directe au bailleur, « d’une intensité au moins égale à celle du régime actuel de défiscalisation ». Malgré des réserves, ces propositions ont été accueillies avec un certain soulagement par les représentants du monde des entreprises. « Il reste trop de questions en suspens pour l’instant », a regretté Philippe Jock, président du Medef Martinique. Mais Manuel Beaudoin, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Martinique, s’est réjoui du maintien du dispositif de défiscalisation dans son principe.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol