Archive pour le Tag 'Défaillances'

Page 2 sur 2

Défaillances d’entreprises : record

Défaillances d’entreprises : record

 

 

 

63.400 défaillances en 014, un record catastrophique  selon  enquête d’Euler Hermès, Record qui sera encore battu en 2015. Il faudrait 1.7% de croissance du PIB pour le stabiliser alors qu’on atteindra à peine 1 %. Des défaillances qui touchent toutes les catégories y compris les grandes mais les moyennes (construction notamment)  et surtout les petites (commerce par exemple) sont encore plus touchées. Pourtant, 2013 avait déjà été une année noire marquée par 63.100 faillites (+ 3 %), dépassant le pic atteint en 2009, au plus fort de la crise. «C’est un vrai jeu de massacre, résume Nicolas Delzant, président du comité exécutif d’Euler Hermès France. Sur les 63.400 entreprises qui ont disparu cette année, certaines survivent et sont mises en redressement, mais la plupart passent en liquidation. C’est une vraie destruction de valeur pour l’économie nationale.» La croissance (+ 0,4 % en 2014 et + 0,8 % attendu en 2015) est insuffisante pour stabiliser les défaillances, «qui devraient demeurer à un niveau élevé en 2015», explique Nicolas Delzant. Il faudrait 1,7 % de progression du PIB réel, en moyenne, sur une très longue période, pour parvenir uniquement à les stabiliser. Les PME sont les premières touchées et représentent 21 % des défaillances. Du côté des grandes entreprises (plus de 15 millions de chiffre d’affaires), si une amélioration semblait s’amorcer début 2014, l’accalmie fut de courte durée. Leurs défaillances sont reparties à la hausse depuis le printemps avec par exemple le sidérurgiste Ascométal, le groupe Mobilier européen, numéro 4 français du meuble (avec les enseignes Fly, Atlas ou Crozatier), ou le groupe industriel Altia. «Les défaillances de ces grandes entreprises représentent cette année un chiffre d’affaires cumulé de 8,9 milliards», note Nicolas Delzant. Plus d’une région sur deux est touchée par cette poussée des faillites, les plus fortes hausses intervenant en Corse, en Haute-Normandie et dans le Limousin. Les secteurs du commerce de détail, de l’hébergement-restauration ainsi que de la construction sont particulièrement touchés. «La construction pèse un quart des faillites et sa situation se dégrade fortement. Sa sortie de crise est essentielle et requiert des mesures de soutien adaptées», conclut Nicolas Delzant

 

France : défaillances d’entreprises en hausse

France : défaillances d’entreprises en hausse

C’est une sorte d’inversion de la courbe des défaillances mais une augmentation quand même. Pas étonnant compte tenu d’une croissance insignifiante (autour de 0.4% en 2014). Sur le front des faillites, il y a toutefois un léger mieux en France. Après le cabinet Altares, il y a un mois, c’est la Banque de France qui le confirme, ce lundi. Les défaillances d’entreprises ont continué d’augmenter fin juin, sur un an, mais moins vite qu’en 2013. La hausse se limite à +1,8% contre +2,3% à la même période, douze mois plus tôt, selon une estimation provisoire.  L’établissement note par ailleurs une évolution «plus favorable» lorsqu’elle compare des données cumulées sur trois mois, pour lesquelles elle s’arrête à fin mai: ainsi les défaillances enregistrées en mars, avril et mai ont baissé de 5,6% par rapport à celles constatées en décembre, janvier et février.  Il n’empêche, le constat reste le même: les défaillances d’entreprises continuent de s’accumuler. Preuve que la reprise économique est loin de poindre à l’horizon. De fin juin 2013 à fin juin 2014, l’établissement a dénombré 62.916 défaillances d’entreprises, provenant pour moitié de deux secteurs: la construction (15.910) et le commerce et la réparation automobile (14.095).  Le nombre des défaillances a par ailleurs nettement augmenté dans les activités financières et d’assurances (+14,3% sur un an, soit 1.265 défaillances sur douze mois à fin juin), ainsi que dans l’agriculture, sylviculture et pêche (+7,3% à 1.341). La BdF souligne par ailleurs que près de 9 défaillances sur 10 concernent les microentreprises. La dernière en date: l’abattoir Gad de Josselin, contraint de demander sa mise en liquidation. Il y a une semaine, c’est Altia, fabricant des Caddie®, qui déposait le bilan.

Défaillances d’entreprises : encore en hausse ; 63 000 sur un an

Défaillances d’entreprises : encore  en hausse ; 63 000 sur un an

 

 Selon les statistiques publiées ce lundi 13 janvier par la Banque de France, 62.659 défaillances d’entreprises ont été recensées à fin octobre 2013, en cumulé sur douze mois. Par défaillances d’entreprises, la Banque de France entend les trois procédures collectives suivantes: redressement judiciaire, sauvegarde judicaire ou liquidation judiciaire. Sur un an, ce nombre est en hausse de 3,7%, précise la Banque de France. Seulement, les microentreprises y sont pour beaucoup dans ce chiffre. Sur les 62.659 défaillances enregistrées 53.678 sont le fait de microentreprises, statut qui regroupe notamment le régime des auto-entrepreneurs.  La Banque de France note que les activités immobilières et l’hébergement-restauration sont plus particulièrement touchés, avec une hausse de 7,6%. Trois secteurs affichent toutefois des défaillances en baisse: la banque et l’assurance, le transport, et l’information et la communication.

Défaillances d’entreprises : record

Défaillances d’entreprises : record

La reprise est là !! Ce n’est pourtant pas ce qu’indique la tendance des défaillances en hausse record. Les entreprises françaises ne doivent que moyennement goûter le discours ambiant sur la reprise économique, dont l’optimisme peine à se traduire dans la réalité. L’été a, en effet, été particulièrement compliqué pour le monde de l’entreprenariat avec 7,5% de défaillances en plus au troisième trimestre par rapport à la même période de l’an dernier. C’est ce qui ressort d’une étude du cabinet Altares pour Les Echos, publiée ce mardi 15 octobre.Celle-ci comptabilise ainsi 12.790 procédures (hors sauvegarde) de dépôts de bilan au cours du troisième trimestre, soit un niveau légèrement supérieur à celui de l’été 2009 (12.657), qui avait été particulièrement dévastateur en ce domaine. Un bilan inquiétant, d’autant que la période n’est pas spécialement propice aux défaillances d’entreprise. Celles-ci se produisent plus fréquemment lors du premier trimestre, après la clôture des comptes annuels. Cette année, la France a ainsi enregistré 15.900 dépôts de bilan durant cette période. Ce qui porte à 44.900 le total sur l’année.  Autre enseignement de l’étude: l’industrie n’est plus la seule touchée. Les métiers faisant appel aux particuliers, dont le pouvoir d’achat s’est effrité, en subissent en effet les conséquences. Avec un bond de 16 % des faillites depuis le début de l’année, le secteur de la coifffure et des soins corporels en est un exemple, tout comme la restauration (+ 8 %).

Défaillances entreprises : hausse (4,8%)

Défaillances entreprises :  hausse (4,8%)

Les défaillances d’entreprises ont progressé de 4,8%, avec 5.334 cas au mois d’octobre, par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO), selon les statistiques annoncées lundi par la Banque de France. En cumul sur douze mois (données brutes), le nombre de défaillances a également progressé à fin octobre (à 60.448 entreprises) par rapport à fin septembre (59.575 entreprises), soit une hausse de 1,5%. Par rapport à octobre 2011, elles ont augmenté de 1,6%.

 

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol