Archive pour le Tag 'décrue'

Covid France: 5578 cas, décrue

Covid France: 5578 cas, décrue

 6601 malades sont toujours hospitalisés ce mercredi, dont 219 depuis la veille. Ils étaient 6629 mardi. 1091 personnes sont traitées dans les services de soins critiques – 58 y ont été accueillies ces dernières 24 heures – contre 1111 la veille. 27 personnes sont également mortes du Covid dans les hôpitaux français ce mercredi, selon Santé publique France, portant le bilan à 90.280 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie.

5578 nouveaux cas de Covid-19 ont également été détectés ce mercredi, contre 5880 la veille et 4946 mercredi dernier. Sur le front des vaccinations, 50.947.545 personnes ont reçu au moins une injection (soit 75,6% de la population totale) et 49.367.087 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 73,2% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France

Covid-France : toujours tendance à la décrue

Covid-France : toujours tendance à la décrue

L’épidémie poursuit sa décrue en France, où 6629 malades sont toujours hospitalisés ce mardi, dont 254 depuis la veille. Ils étaient 6729 lundi. 1111 personnes sont traitées dans les services de soins critiques – 68 y ont été accueillies ces dernières 24 heures – contre 1145 la veille. 53 personnes sont également mortes du Covid dans les hôpitaux français ce mardi, selon Santé publique France, portant le bilan à 90.286 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie. 5880 nouveaux cas de Covid-19 ont par ailleurs été détectés ce mardi, contre 1120 la veille et 5558 mardi dernier. Le taux de positivité des tests s’élève, lui, à 1%.

Covid France : la décrue se poursuit

Covid France : la décrue se poursuit

La décrue se poursuit; 6729 malades sont toujours hospitalisés ce lundi, dont 226 depuis la veille. Ils étaient 6737 dimanche. 1145 personnes sont traitées dans les services de soins critiques – 58 y ont été accueillies ces dernières 24 heures – contre 1132 la veille. 30 personnes sont également mortes du Covid dans les hôpitaux français ce lundi, selon Santé publique France, portant le bilan à 90.204 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie.

1120 nouveaux cas de Covid-19 ont par ailleurs été détectés, contre 3991 la veille et 1138 lundi dernier. Sur le front des vaccinations, 50.872.430 personnes ont reçu au moins une injection (soit 75,5% de la population totale) et 49.253.572 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 73,1% de la population totale).

Covid France : -19 : la décrue continue

Covid France  : la décrue continue

L’épidémie continue sa décrue en France, où 35 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures, selon Santé publique France. Au total, 116.991 décès ont été dénombrés depuis l’apparition de la maladie.

Cette semaine, 1372 nouvelles hospitalisations ont été dénombrées, dont 327 en soins critiques. 4615 nouveaux cas ont été détectés ce jeudi. Le taux de positivité, lui, s’élève à 1,0% sur les sept derniers jours.

Le gouvernement ne prévoit pas pour l’enfant d’alléger la contrainte du pas sanitaire La loi prévoit une application du passe sanitaire jusqu’au 15 novembre, et un projet de loi pour le proroger au-delà de cette date doit être présenté le 13 octobre en Conseil des ministres.

Covid France : toujours la décrue

Covid France : toujours la décrue

 

8107 personnes sont actuellement hospitalisées, soit 130 de moins que la veille. Ces dernières 24 heures, 296 patients sont arrivés à l’hôpital, dont 72 en soins critiques. Au total, 1586 malades sont traités dans ces services de réanimation. Par ailleurs 49 meurent ont été comptabilisés

concernant les contaminations enregistrées quotidiennement dans le monde cette semaine, l’indicateur a baissé sensiblement (-8% par rapport à la semaine précédente), selon un bilan de l’AFP.

Cette semaine, la plupart des régions du monde voient leur situation s’améliorer: -32% en Afrique, -25% dans la zone États-Unis/Canada, -21% au Moyen-Orient , -7% en Asie et -2% en Océanie, où le virus circule toutefois peu. Mais la situation se détériore en Amérique latine et aux Caraïbes (+33%, chiffre en forte hausse notamment dû à un rattrapage des données au Brésil) et légèrement en Europe (+4%).

Les États-Unis restent, de loin, le pays ayant enregistré le plus grand nombre de nouvelles contaminations en valeur absolue cette semaine (126.000 cas quotidiens, -26%), devant le Royaume-Uni (32.400, +10%) et la Turquie (31.200, +23%).

Covid France : la décrue mais craintes du variant Delta

Covid France : la décrue mais craintes du variant Delta

Mercredi, 8451 patients souffrants du Covid-19 étaient hospitalisés en France, contre 8627 mardi. Parmi elles, 158 personnes sont entrées à l’hôpital lors des dernières 24 heures.

La décrue se poursuit également dans les services de réanimation. 1 204 patients se trouvaient en soins intensifs ce mercredi, contre 1250 la veille. 31 ont été admises lors des dernières 24 heures. 25 personnes sont également décédées à l’hôpital, portant le bilan depuis le début de la pandémie à 84.609 morts dans les hôpitaux français. 2457 nouveaux cas ont été détectés lors des dernières 24 heures, contre 2314 la veille.

Des craintes montent avec les risques liés au développement du variant Delta qui représenterait environ 20 % des nouveaux contaminés en France.

Sur le front des vaccinations, 33.896.012 personnes ont reçu au moins une injection (soit 50,3% de la population totale) et 22.785.561 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 33,8% de la population totale) depuis le début de la campagne vaccinale en France.

Covid France: Toujours la décrue

Covid France: Toujours la décrue

 

Les soins critiques, réservés aux malades les plus gravement atteints, comptaient 1.304 patients lundi contre 1.345 dimanche et 1.655 il y a une semaine.

Cet indicateur n’a jamais été aussi bas depuis le 3 octobre. 41 patients ont été admis dans ces services en 24 heures.

Au total, les hôpitaux accueillaient 8.846 personnes avec un diagnostic Covid-10, contre 8.986 la veille et quelque 31.000 mi-avril, au pic de la troisième vague.

Les services hospitaliers ont comptabilisé l’arrivée de 176 patients en 24 heures.

 44 personnes sont décédés en 24 heures (40 le lundi précédent).

Le bilan atteint désormais 111.041 décès depuis le début de l’épidémie, début 2020.

Depuis la veille, 509 cas de Covid ont été enregistrés avec un taux de positivité stable depuis quelques jours, à 0,8%.

Du côté de la vaccination, presque la moitié de la population (49,7%, 33.514.605 personnes) a reçu au moins une injection et près d’un tiers (32,2%, soit 21.735.972 personnes) est complètement vacciné (soit avec deux doses, soit avec une seule pour ceux qui avaient déjà eu le Covid ou ont reçu le vaccin Janssen).

Covid France : la décrue continue

Covid  France : la décrue continue

Le nombre de patients à l’hôpital continue de baisser lentement, notamment dans les services de réanimation, selon les données publiées samedi par Santé publique France. Au total, 14.532 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés contre 14.801 la veille et 16.847 une semaine auparavant, précise l’agence sanitaire.

En 24 heures, 267 nouveaux patients ont été admis dans les hôpitaux de l’Hexagone. Les services de réanimation, qui traitent les cas les plus graves, ont accueilli 62 nouveaux malades en 24h, portant le nombre total de malades du Covid en réa à 2525 patients. Ils étaient 2571 la veille et 3028 il y a une semaine.

Ces dernières 24 heures, 58 malades sont morts à l’hôpital portant le bilan total à près de 110.000 morts depuis le début de l’épidémie.

Vingt-neuf cas supplémentaires de variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en avril, ont été recensés dans les Landes depuis l’annonce mercredi de deux premiers cas dans une famille de ce département, ont indiqué la préfecture et l’Agence régionale de santé dans un communiqué.

 

Covid France : toujours la décrue

Covid France : toujours la décrue

 

Le nombre de cas de Covid-19 poursuit sa décrue en France avec 8743 nouveaux cas détectés en 24 heures ce mercredi contre 9848 la veille. 96 personnes sont mortes à l’hôpital depuis le jour précédent, portant le bilan à 83.339 morts dans les hôpitaux français depuis le début de la pandémie.

Le nombre de patients en soins intensifs continue également de diminuer à 2754, dont 106 admis depuis la veille. Au total, les hôpitaux comptaient 15.638 patients, dont 491 entrées depuis mardi.

 

Livret A : 16,5 milliards d’euros… avant décrue ?

Livret A : 16,5 milliards d’euros… avant décrue ?

Une hausse qui pourrait être suivie d’une décrue avec la lamentable baisse du taux de rémunération. Au total, la collecte nette, c’est-à-dire les sommes déposées corrigées des retraits, a atteint sur ces livrets un peu plus de 16,5 milliards d’euros l’an dernier contre environ 12,7 milliards en 2018, a fait savoir la Caisse dans un communiqué. Le Livret A et le LDDS signent ainsi leur quatrième meilleure performance depuis 2009, date d’ouverture de la distribution de ces produits à l’ensemble des établissements bancaires.

Ce résultat a été atteint en dépit d’un trou d’air pour le Livret A en décembre, mois durant lequel ce placement a connu une décollecte nette, c’est-à-dire que les retraits ont été supérieurs aux montants déposés, de l’ordre de 830 millions d’euros.

Reste désormais à savoir si 2020 sera aussi porteuse: le taux de rémunération des deux livrets tombera dès février à 0,5%, comme prévu par le plancher de sa nouvelle formule de calcul, a annoncé mercredi dernier le ministre de l’Economie Bruno Le Maire qui entend ainsi stimuler le financement des politiques publiques et inciter les Français à diversifier leurs placements.

 

Grèves anti-loi Travail : une décrue pitoyable

Grèves anti-loi Travail : une décrue pitoyable

 

 

La mobilisation contre le projet de réforme du Code du travail s’effondre progressivement et tente d’être compensée par des actions irresponsables de blocage qui par ailleurs portent gravement préjudice à une croissance déjà fragile du fait d’un environnement mondial de plus en plus déprimé, des conséquences toujours présentes des attentats de novembre sur l’activité touristique et des  les inondations. Faute de deux participations significatives des salariés aux grèves,  les syndicats contestataires tentent de masquer leur échec par la radicalisation notamment dans le secteur public et nationalisé qui n’est pas qui pourtant n’est pas concerné par la loi travail (fonctionnaires, SNCF, RATP, EDF etc). Une dérive gauchiste qui démontre la fébrilité de syndicats dont les objectifs sont davantage politiques que sociaux. Face aux  débordements et à leurs conséquences économiques, l’opinion publique est en train de se retourner. Le bilan de cette gestion du mouvement de contestation est à la fois. Catastrophique et pitoyable ;  une attitude qui ne grandit pas une image des syndicats déjà très affectés et qui devrait renforcer l’idée qu’il est urgent de décentraliser la négociation des conditions sociales au plan des entreprises afin d’échapper à l’approche marxiste et –ou gauchiste des appareils centraux. La mobilisation s’écroule dans les notamment à la SNCF où le taux de grévistes répondant à l’appel de la CGT et de Sud-Rail est tombé à 10,5%, selon la direction. Ces deux syndicats ont maintenu leur mobilisation, rejetant un appel à la « solidarité » avec les Français touchés par les inondations lancé par le président de la compagnie ferroviaire, Guillaume Pépy. Depuis le début de cette grève reconductible, le taux de grévistes a reflué – il s’élevait à 17% mercredi – et le syndicat réformiste Unsa, satisfait des « éclaircissements » obtenus de la direction, a suspendu jeudi son préavis. A la RATP, où a débuté jeudi une grève censée être illimitée à l’appel de la CGT, la direction n’a relevé aucune perturbation sur les réseaux de métro, de bus, de tramway ou de RER – lequel était en revanche affecté par les inondations sur un tronçon exploité par la SNCF. Les contrôleurs aériens ont par ailleurs levé jeudi leur préavis pour ce week-end, mais l’intersyndicale des pilotes d’Air France a appelé le même jour à la grève du 11 au 14 juin pour défendre les rémunérations. Dans les raffineries, les salariés de Grandpuits ont voté la fin de la grève vendredi, a-t-on appris auprès de Total. Trois autres sites opérés par le groupe pétrolier (Normandie, Donges et Feysin) restaient à l’arrêt et la plateforme de La Mède (Bouches-du-Rhône) tournait à 80% de ses capacités. A Donges (Loire-Atlantique), les salariés ont reconduit le mouvement vendredi. Selon la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR), des « clous de fabrication artisanale » ont été répandus sur la route permettant d’accéder au dépôt de carburant voisin de cette même raffinerie. L’Union patronale des Bouches-du-Rhône a quant à elle demandé à l’Etat de mettre fin à un « abus caractérisé du droit de grève », qui entraîne le blocage des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Le mouvement anti-loi Travail touche aussi le secteur du traitement des déchets et des ordures ménagères, en particulier en Ile-de-France où trois des quatre principaux centres sont bloqués – à Ivry-sur-Seine, Saint-Ouen et Issy-les-Moulineaux. (Avec Reuters)




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol