Archive pour le Tag 'décès'

Décès d’Elizabeth II : Ras-le-bol de l’enflure médiatique

Décès d’Elizabeth II : Ras-le-bol de l’enflure médiatique

 

« Ce n’est plus seulement de l’information qui déferle sur les écrans de télévision et dans la presse. C’est un déluge d’hommages dégoulinant d’amour de la reine [...], à se demander si la Terre entière n’est pas devenue monarchiste, regrette Daniel Leburgue. Je déplore [...] que « Le Monde » se soit laissé emporter par cette « lilibeth mania » anesthésiante. »

 

Bien sûr que la mort d’une reine qui a traversé tant d’années d’histoire est un événement mondial qu’il faut relater, ainsi que la manière dont les populations réagissent à cet événement. Il est aussi important de parler du nouveau roi et de la façon dont la monarchie britannique, la plus en vue de toutes les monarchies constitutionnelles qui existent encore, fonctionne.

Mais ce n’est plus seulement de l’information qui déferle sur les écrans de télévision et dans la presse. C’est un déluge d’hommages dégoulinant d’amour de la reine, parfois sirupeux, à se demander si la Terre entière n’est pas devenue monarchiste, fascinée, tel le papillon attiré par la lumière, par les fastes clinquant dont la défunte semblait incarner à elle seule une image absolue et définitive. Cette image fait rêver les foules crédules par la beauté, le protocole fastueux, les supposées merveilleuses actions durant son règne et le supposé rôle important et fantastique joué dans le monde par la défunte.

Le Monde se devait bien sûr de rapporter les événements, mais… De là à proposer de suivre en direct l’allocution du nouveau roi, de là à envoyer trois mails par jour pour suivre plus ou moins en direct ce qui se passe à la cour royale, de là à en rajouter en relatant en détail, avec un déluge de photos toujours souriantes de « sa Gracieuse Majesté » à tous les âges de la vie, toutes sortes d’épisodes qui ont émaillé les soixante-dix ans de règne d’Elizabeth II, n’est-ce pas aller au-delà de l’information et de l’oraison funèbre ? Peut-on comparer le rôle mondial d’Elizabeth II à celui de Mikhaïl Gorbatchev, qui vient lui aussi de mourir ? L’un est anecdotique alors que l’autre a une autre dimension historique.

Fallait-il toutefois aller à la rescousse pour tenter d’expliquer, via des spécialistes de la monarchie britannique, la « lourde charge » d’un monarque alors qu’il est dénué de tout pouvoir politique. Forcément, il y aura toujours des « spécialistes » qui, venus de ce fonds de commerce que sont les potins de la cour britannique, vous expliqueront le rôle important du monarque.

Or aujourd’hui, dans un monde où le monarque constitutionnel n’a pas de pouvoir politique et où le soi-disant pouvoir politique est lui-même devenu trop souvent un vassal du pouvoir économique détenu par les grandes entreprises mondialisées et le monde de la finance, la monarchie n’est qu’une belle potiche clinquante n’ayant qu’un rôle de communication, fait d’apparats, de réceptions luxueuses et de paillettes qui entretiennent des nostalgies et des rêves désuets, comme s’il s’agissait d’une série encore plus réussie que Downtown Abbey, avec l’avantage qu’elle est sans fin et réelle, et non une fiction…

Je regrette que Le Monde, et il n’est hélas pas le seul organe de presse que je critique, se soit transformé en une sorte d’annexe de GalaParis-MatchPoint de Vue, etc., qui font rêver d’habitude les midinettes en mal de Cendrillon ou de châteaux en Espagne, pour participer à la résurgence de la nostalgie des fastes monarchiques.

Nous vivons depuis plusieurs décennies une période de régression de la démocratie et des valeurs républicaines. Elle s’accompagne en même temps de la montée de l’obscurantisme, qui se manifeste par un regain religieux fondamentaliste et/ou par le rejet de la science et du rationalisme. La montée de populismes mensongers et de dictatures est désormais basée sur la manipulation de l’esprit des populations via les moyens de communication principalement numériques qui renvoient les bonnes vieilles dictatures à l’ancienne par coup d’État militaire au rang de moyens de conquête révolus et dépassés.

Ces fossoyeurs des démocraties républicaines s’accommoderaient volontiers du retour du désir monarchique (comme on le voit au Brésil, par exemple) agissant comme une drogue anesthésiante de populations réduites au rang d’objets manipulés, et non plus de sujets de « Majestés » pas aussi gracieuses que l’image qu’on veut leur donner. Je déplore donc profondément que Le Monde se soit laissé emporter par cette « lilibeth mania » anesthésiante à laquelle nous assistons et participe ainsi à encore moins de défense et promotion de la République, déjà fissurée de toutes parts. Trop, c’est trop.

Daniel Leburgue.

Un article du présent site précédent tentait d’expliquer cette sorte de mélancolie monarchique.

D’une certaine manière, les reines et rois d’Angleterre illustrent   la tentation monarchique qui apparaît de temps en temps dans le monde et en particulier en France.

La France qui après avoir initié la révolution a réussi à concilier la démocratie avec les principes monarchiques.

Dans le monde moderne ( à l’exception donc des pays à régime autocratique), la France fait un peu exception avec un système politique très centralisé et très monarchique. En fait, un seul homme oriente et dirige : le président. Autour de lui, une vaste cour constituée essentiellement d’un clergé spécialisé et formé dans les instituts de formation politique ( Sciences-po, ENA etc.).

En France une fois pénétrée la cour monarchique, on sort difficilement de cet environnement politique qui par ailleurs entretient des liens ambigus avec les puissances économiques et financières.

En comparant la France et l’Angleterre, on peut se légitimement se demander quel est le régime le plus monarchique.

La tentation monarchique est largement entretenue en France par le relatif échec du système démocratique dont se détournent désormais une grosse majorité des citoyen. En cause, la lourdeur des institutions et le fait que la démocratie est largement appropriée par des professionnels et-ou  anciens fonctionnaires. Dans la plupart des autres pays, les responsables battus aux élections disparaissent du paysage politique ; pas en France, où les résurrections et reclassements  sont toujours possibles.

Consciemment ou inconsciemment, les Français rêvent d’un retour d’un roi ou d’une reine, pour le faste sans doute, le retour à l’histoire et l’illusion de la grandeur que cela confèrerait  au pays.

Macron encore plus que d’autres a bien compris les ambiguïtés démocratiques françaises. Il a bien essayé de restaurer la grandeur monarchique passée mais sans grand succès. Si la reine d’Angleterre a pu apparaître un peu comme aussi la reine de France, Macron, lui, n’a jamais pu être considéré comme la reine d’Angleterre. Une sorte d’injustice car cette posture lui conviendrait mieux que celle d’un président de la république française.

Covid: Omicron responsables de la majorité des décès

Covid:  Omicron responsables de la majorité des décès

Désormais Omicron domine largement chez les nouveaux contaminés et de façon mécanique, le variant est responsable de la plupart des décès à l’hôpital.

Certains font observer que le nombre d’hospitalisations graves ont tendance à stagner. Des baisses assez peu significatives pour considérer qu’on est sorti de la crise. En effet il faudra encore plusieurs semaines sinon plusieurs mois afin d’amortir le choc de contamination à 300 400 000 par jour actuellement. Les chiffres de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) révèlent ce vendredi qu’Omicron pèse donc  lourdement sur le système de soin.

De plus, selon la Drees, les personnes non-vaccinées âgées de 20 ans ou plus sont particulièrement touchées par Omicron. Leur proportion est plus importante parmi le nombre de tests positifs et parmi les admissions à l’hôpital développé une forme grave de la maladie explose par rapport au reste de la population.

Covid Monde: +497.512 contaminés en 24 heures et plus de 5 millions de décès

Covid Monde: +497.512  contaminés en 24 heures et plus de 5 millions de décès

Au vendredi 31 décembre 2021, le virus covid-19 touche 284.916.518 (+497.512) cas confirmés et a fait au total 5.414.263 (+711) morts dans le monde. La pandémie confirme sa dimension mondiale avec une croissance inquiétante des statistiques un peu partout. La pandémie a fait au moins 5.421.160 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 822.920 morts, suivis par le Brésil (618.817), l’Inde (480.860) et la Russie (307.948). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

 

 

Monde entier

Cas 

285 M

285 000 000

+1,73 M

+1 730 000

Décès 

5,42 M

5 420 000

+7 879

+7 879

Lieu Cas Décès
 

États-Unis

54,2 M 

54 200 000

+489 k

+489 000

823 k 

823 000

+2 101

+2 101

 

Inde

34,8 M 

34 800 000

481 k 

481 000

 

Brésil

22,3 M 

22 300 000

619 k 

619 000

 

Royaume-Uni

12,6 M 

12 600 000

148 k 

148 000

 

Russie

10,3 M 

10 300 000

301 k 

301 000

 

Turquie

9,37 M 

9 370 000

81 917 

81 917

 

France

9,32 M 

9 320 000

121 k 

121 000

 

Allemagne

7,13 M 

7 130 000

112 k 

112 000

 

Iran

6,19 M 

6 190 000

132 k 

132 000

 

Espagne

6,13 M 

6 130 000

89 331 

89 331

 

Italie

5,85 M 

5 850 000

137 k 

137 000

 

Argentine

5,56 M 

5 560 000

117 k 

117 000

 

Colombie

5,14 M 

5 140 000

+6 326

+6 326

130 k 

130 000

+33

+33

 

Indonésie

4,26 M 

4 260 000

144 k 

144 000

 

Pologne

4,08 M 

4 080 000

95 707 

95 707

 

Mexique

3,96 M 

3 960 000

+4 426

+4 426

299 k 

299 000

+125

+125

 

Ukraine

3,83 M 

3 830 000

102 k 

102 000

 

Afrique du Sud

3,43 M 

3 430 000

90 935 

90 935

 

Pays-Bas

3,1 M 

3 100 000

20 852 

20 852

 

Philippines

2,84 M 

2 840 000

+1 470

+1 470

51 373 

51 373

+132

+132

 

Malaisie

2,75 M 

2 750 000

31 428 

31 428

 

 

Covid Monde: 1 million de contaminés par jour et plus de 5 millions de décès

Covid Monde: 1 million de contaminés par jour et plus de 5 millions de décès

la pandémie confirme sa dimension mondiale avec une croissance inquiétante des statistiques un peu partout. La pandémie a fait au moins 5.421.160 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 822.920 morts, suivis par le Brésil (618.817), l’Inde (480.860) et la Russie (307.948). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

 

 

Monde entier

Cas

285 M

285 000 000

+1,73 M

+1 730 000

Décès

5,42 M

5 420 000

+7 879

+7 879

 
Lieu Cas Décès
 

États-Unis

54,2 M

54 200 000

+489 k

+489 000

823 k

823 000

+2 101

+2 101

 

Inde

34,8 M

34 800 000

481 k

481 000

 

Brésil

22,3 M

22 300 000

619 k

619 000

 

Royaume-Uni

12,6 M

12 600 000

148 k

148 000

 

Russie

10,3 M

10 300 000

301 k

301 000

 

Turquie

9,37 M

9 370 000

81 917

81 917

 

France

9,32 M

9 320 000

121 k

121 000

 

Allemagne

7,13 M

7 130 000

112 k

112 000

 

Iran

6,19 M

6 190 000

132 k

132 000

 

Espagne

6,13 M

6 130 000

89 331

89 331

 

Italie

5,85 M

5 850 000

137 k

137 000

 

Argentine

5,56 M

5 560 000

117 k

117 000

 

Colombie

5,14 M

5 140 000

+6 326

+6 326

130 k

130 000

+33

+33

 

Indonésie

4,26 M

4 260 000

144 k

144 000

 

Pologne

4,08 M

4 080 000

95 707

95 707

 

Mexique

3,96 M

3 960 000

+4 426

+4 426

299 k

299 000

+125

+125

 

Ukraine

3,83 M

3 830 000

102 k

102 000

 

Afrique du Sud

3,43 M

3 430 000

90 935

90 935

 

Pays-Bas

3,1 M

3 100 000

20 852

20 852

 

Philippines

2,84 M

2 840 000

+1 470

+1 470

51 373

51 373

+132

+132

 

Malaisie

2,75 M

2 750 000

31 428

31 428

Le signe « + » indique les nouveaux cas recensés hier·

 

 

Covid Russie : encore un record de décès quotidiens

 Covid Russie : encore un record de décès quotidiens

La priorité pour les autorités russes était surtout centrée sur les élections qui ont donné une assez large victoire au parti de Poutine après un nouveau scandaleux bidouillage des résultats. Les  questions sanitaires ont été mises de côté depuis déjà des semaines voire des mois.

 

Du coup la mortalité du fait du Covid  ne cesse de croître La Russie, pays le plus endeuillé d’Europe, a enregistré vendredi un nouveau record de morts quotidiennes dues au Covid-19, la vaccination restant poussive et les mesures de confinement absentes. Selon le bilan fourni par le centre de crise du gouvernement russe, 828 personnes sont mortes du nouveau coronavirus ces 24 dernières heures. Le précédent record de 820 morts avait été atteint deux fois, les 23 septembre et 26 août 2021.

Covid Russie : nouveau record de décès

Covid  Russie : nouveau record de décès

la Russie qui se targue de vouloir diffuser son vaccin au monde entier se montre bien incapable de contrôler la crise sanitaire. La Russie a en effet enregistré jeudi un nouveau record quotidien de décès (820) liés au Covid-19 depuis le début de la pandémie, la vaccination restant poussive et les mesures de confinement absentes malgré la vague du variant Delta.

Covid Russie : 815 décès en 24 heures

  • Covid Russie : 815 décès en 24 heures

La Russie a fait état vendredi de 815 décès dus au Covid-19 en 24 heures, un record pour le deuxième jour consécutif qui est dû au variant Delta et à une campagne de vaccination poussive.Le paradoxe évidemment ce que Poutine propose son vaccin à la terre entière alors qu’il se montre complètement incompétent à maîtriser la crise sanitaire sur son territoire

Covid Russie : 815 décès en 24 heures

  • Covid Russie : 815 décès en 24 heures

La Russie a fait état vendredi de 815 décès dus au Covid-19 en 24 heures, un record pour le deuxième jour consécutif qui est dû au variant Delta et à une campagne de vaccination poussive.Le paradoxe évidemment ce que Poutine propose son vaccin à la terre entière alors qu’il se montre complètement incompétent à maîtriser la crise sanitaire sur son territoire

Covid: 15 000 décès auraient pu être évités ?

Covid: 15 000 décès auraient pu être évités ?

Un article du Monde estime que 15 000 décès environ auraient pu être évités si des mesures restrictives avaient été prises à temps. Une estimation validée. par le chercheur en épidémiologie Pascal Crépey .

 

Le ministre de la santé évidemment conteste totalement cette évaluation. Il considère prendre des mesures plus restrictives en janvier au lieu d’avril n’aurait rien changé et explique que la France n’a pas de mortalité supérieure aux autres. Concernant ce dernier élément globalement il est incontestable que la France figure dans le peloton de  tête du nombre de victimes comparées à sa population.

 

Le problème est qu’il est très difficile de procéder à une évaluation faute de période de référence pertinente. Ceci ne vaut pas que dans le domaine sanitaire mais dans tous les champs d’observation. Il faudrait pour être pertinent comparer même situation pendant la même période avec et sans mesures restrictives. Ce qui a posteriori est impossible.

 

De la même manière ne pourra jamais connaître par exemple quelle a été l’influence de la circulation du virus dans les écoles et son influence sur la pandémie. Tout juste peut-on estimer que face à la montée des contaminations, il aurait été prudent voire nécessaire de prendre des mesures plus tôt.

 

Le ministre de la santé réclame pour se défendre des les études scientifiques plus pertinents. Il a sans doute raison mais lui-même a accumulé de telles erreurs et de telles contrevérités (en commençant par le masque) qu’on peut difficilement lui faire crédit de son honnêteté scientifique.

Covid Brésil : 400 000 décès

Covid  Brésil : 400 000 décès

Rapporté au nombre d’habitants c’est six à sept fois plus qu’en France. Le Brésil a en effet enregistré sur une journée 3.001 décès supplémentaires liées au COVID-19, selon les données publiées jeudi par le ministère de la Santé, ce qui porte le bilan de l’épidémie dans le pays à plus de 400.000 morts.

Par ailleurs, le pays d’Amérique du Sud a confirmé 69.389 nouvelles contaminations, pour un total de plus de 14,5 millions d’infections depuis que la crise sanitaire a débuté l’an dernier.

Covid-19 France : nouvelle détérioration avec 409 nouveaux décès en 24 heures, 5626 patients en réanimation

Covid-19 France : nouvelle détérioration avec 409 nouveaux décès en 24 heures, 5626 patients en réanimation

8045 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés en 24 heures en France, selon les chiffres publiés mardi, contre 10.793 la veille. Au total, 4.841.308 cas de Covid-19 ont été comptabilisés depuis le début de la pandémie en France.

La pression dans les services de réanimation continue de progresser avec 5626 patients du Covid-19 hospitalisés dans ces services ce mardi, dont 632 admis lors des dernières 24 heures. Les hôpitaux comptaient au total 30.639 malades du Covid-19, dont 2459 hospitalisés lors des dernières 24 heures. Quant au nombre de décès, il s’élève désormais à 97.301, 409 personnes sont mortes en 24 heures à l’hôpital.

Coronavirus Espagne : 6.137 nouveaux cas et 446 décès

Coronavirus Espagne : 6.137 nouveaux cas et 446 décès

6.137 nouveaux cas confirmés de coronavirus, portant le total des contaminations dans le pays à plus de 3,1 millions.

Le ministère de la Santé a également signalé 446 décès supplémentaires, soit un total de 70.247 décès imputés au coronavirus depuis le début de la pandémie.

Les patients atteints du COVID-19 occupaient mercredi 8,57% des lits disponibles dans les hôpitaux, contre 8,94% mardi. Dans les unités de soins intensifs, le pourcentage était de 26,26%, contre 26,99% la veille.

Coronavirus France : toujours haut niveau 22.139 nouveaux cas, 651 décès en 24h

Coronavirus France : toujours haut niveau 22.139 nouveaux cas, 651 décès en 24h

22.139 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus en 24 heures vendredi, un rythme légèrement inférieur à celui de la veille (23.448 cas), selon les autorités sanitaires.

Le COVID-19 a fait 651 morts supplémentaires dans les hôpitaux et les Ephad, ce qui porte le bilan à 78.603 décès au total en France depuis le début de l’épidémie, selon les mêmes données.

Le nombre de personnes hospitalisées en France en raison du virus a reculé toutefois de 194 en 24 heures, pour un total de 27.614 patients. Les services de réanimation accueillaient 3.245 personnes, soit cinq de moins que la veille.

Covid-19 :un nombre de décès discutable

Covid-19 :un  nombre de décès discutable

Afin d’améliorer le consentement de la population aux mesures privatives de liberté prises pour lutter contre la pandémie, le gouvernement devrait expliquer comment il compte le nombre de décès. Il s’agit d’un enjeu résolument démocratique, estime dans une tribune au « Monde », l’économiste Adam Baïz, enseignant à Sciences Po Paris et à l’école polytechnique.

 

Tribune.

 

 Derrière moi dans le métro, une discussion s’anime. L’un des passagers est exaspéré. « On dézingue nos vies pour 200 ou 300 morts par jour. Sauf que les gars qui meurent, ils ont 80 ans en moyenne, et de l’hypertension. C’est triste pour eux, mais nous, alors ? » C’est que, dans les médias, on parle déjà d’un troisième confinement à venir…

Sur le coup, j’ai envie de dire au passager qu’il a raison sur deux points. L’âge moyen de décès avoisine effectivement les 81 ans, et près de 90 % des personnes en réanimation présentent une comorbidité. Mais j’ai aussi envie de lui rappeler que le virus est nouveau, que ses effets à long terme restent inconnus (sur les jeunes et les moins jeunes) et que les dégâts sanitaires auraient sans doute été bien plus dramatiques sans les restrictions que nous connaissons aujourd’hui. Mais cela suffira-t-il à le convaincre ?

Combien de temps encore ces arguments suffiront-ils pour conserver le consentement à l’effort des millions de personnes dont les métiers, les études, les déplacements, les vies sont chamboulés depuis bientôt un an ? Et si la pandémie venait à durer plusieurs années encore, sans qu’il ne soit possible d’entrevoir la moindre issue ?

Une évaluation des morts selon différents critères

A mon sens, ce consentement-là ne peut tenir qu’à une seule condition : l’effort doit être incessamment perçu comme démocratiquement souhaitable. En d’autres termes, une majorité d’entre nous doivent rester convaincus que nous avons collectivement plus à gagner (et en tout cas moins à perdre) dans le renoncement à la vie normale que dans le renoncement à l’effort.

Or, si elle est à ce jour minoritaire, la contestation de l’effort existe déjà et pourrait en se renforçant saper toute chance de sortir effectivement de la crise actuelle. Alors, que faire ? S’il est tentant de contester la contestation, nous gagnerions à lui donner au contraire une visibilité au plus haut niveau de l’Etat, en débattant des indicateurs sur lesquels elle s’appuie (taux de contamination, taux de létalité, taux de défaillance des entreprises, etc.).

Intéressons-nous à l’indicateur-clé du nombre de décès dus au coronavirus. Ce n’est pas une simple affaire. On peut, comme aujourd’hui en France, comptabiliser à égalité toutes les personnes décédées qui ont été testées positives au coronavirus. Mais on pourrait aussi

 

 

Coronavirus: toujours en hausse avec 23.000 nouveaux cas et 649 nouveaux décès en 24 heures

Coronavirus: toujours en hausse avec 23.000 nouveaux cas et 649 nouveaux décès en 24 heures

 

Par rapport à une période récente , on assiste à un emballement aussi bien du nombre de cas que du nombre d’hospitalisés. En outre, le nombre de morts a doublé en 24 heures.  Un bilan qui va rapidement imposer des mesures de confinement.

23.292 nouveaux cas de contamination par le coronavirus SARS-CoV-2 en 24 heures et 649 décès supplémentaires dans les hôpitaux et les Ehpad, montrent les chiffres publiés par les autorités sanitaires.

Le nombre de personnes contaminées par le nouveau coronavirus dépasse désormais les 3 millions, avec 3.011.257 cas depuis le début de l’épidémie en février 2020.

Les hôpitaux français ont dénombré 319 nouveaux décès dus au COVID-19 en 24 heures, auxquels s’ajoutent 330 morts dans les Ehpad, dont les données sont mises à jour deux fois par semaine.

Le bilan de l’épidémie s’établit ainsi à 72.647 morts.

Le nombre de patients hospitalisés pour une infection au COVID-19 en France s’élève à 25.908, soit 173 de plus que la veille, et le nombre de patients traités dans les services de réanimation à 2.912, soit 36 de plus.

Au total, 963.139 personnes avaient été vaccinées vendredi en France depuis le début de la campagne fin décembre, soit près de 140.000 de plus que jeudi, ont indiqué plusieurs médias, citant les chiffres des autorités sanitaires.

Coronavirus: dérive encore confirmée avec 23.000 nouveaux cas et 649 nouveaux décès en 24 heures

Coronavirus: dérive encore confirmée avec 23.000 nouveaux cas et 649 nouveaux décès en 24 heures 

 

23.292 nouveaux cas de contamination vendredi par le coronavirus SARS-CoV-2 en 24 heures et 649 décès supplémentaires dans les hôpitaux et les Ehpad, montrent les chiffres publiés par les autorités sanitaires. Le nombre de personnes contaminées par le nouveau coronavirus dépasse désormais les 3 millions, avec 3.011.257 cas depuis le début de l’épidémie en février 2020.

Les hôpitaux français ont dénombré 319 nouveaux décès dus au COVID-19 en 24 heures, auxquels s’ajoutent 330 morts dans les Ehpad, dont les données sont mises à jour deux fois par semaine. Le bilan de l’épidémie s’établit ainsi à 72.647 morts.

Le nombre de patients hospitalisés pour une infection au COVID-19 en France s’élève à 25.908, soit 173 de plus que la veille, et le nombre de patients traités dans les services de réanimation à 2.912, soit 36 de plus.

Au total, 963.139 personnes avaient été vaccinées vendredi en France depuis le début de la campagne fin décembre, soit près de 140.000 de plus que jeudi, ont indiqué plusieurs médias, citant les chiffres des autorités sanitaires.

Coronavirus France : toujours haut niveau avec de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

Coronavirus France : toujours haut  niveau avec de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

 

 

24.985 personnes (-24 par rapport à vendredi) dont 2.731 en réanimation (+1) sont actuellement hospitalisées à cause du coronavirus en France.

 

Par ailleurs, 196 personnes ont succombé au virus ces dernières en 24h dans l’Hexagone. La France a donc franchi la barre des 70.000 décès (70.142 ndlr) depuis le début de la pandémie.

 

Ce samedi, 21.406 cas ont

Coronavirus États-Unis : record avec 3239 décès par jour

Coronavirus États-Unis : record avec 3239 décès par jour

En moyenne, le COVID-19 a tué 3239 personnes par jour aux États-Unis la semaine dernière, plus que le nombre de personnes tuées par les attaques du 11 septembre 2001.

Cumulativement, près de 375000 personnes dans le pays sont décédées du nouveau coronavirus, soit un habitant sur 873. Le total pourrait atteindre plus de 567 000 d’ici le 1er avril, selon une prévision bit.ly/35yAtXs de l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME).

Les États-Unis ont signalé plus de 1,7 million de nouveaux cas de COVID-19 la semaine dernière, en hausse de 17% par rapport aux sept jours précédents. L’ancien chef de la Food and Drug Administration américaine, Scott Gottleib, a déclaré que les nouveaux cas pourraient commencer à diminuer en février.

«À la fin de ce mois, nous aurons probablement infecté environ 30% du public américain et peut-être vacciné 10% supplémentaires, malgré le déploiement très difficile du vaccin», a déclaré Gottleib à CNBC vendredi. «Vous commencez à atteindre des niveaux d’exposition antérieure dans la population où le virus ne se propage pas aussi facilement.»

Aux États-Unis, 13,4% des tests sont revenus positifs pour le virus, contre 13,6% la semaine précédente, selon les données du COVID Tracking Project géré par des bénévoles. Les taux les plus élevés étaient dans l’Iowa à 59%, l’Idaho à 54% et l’Alabama à 45%.

Coronavirus France : un total de 65.000 décès

Coronavirus France : un total de 65.000 décès

 

 

Le pays a désormais franchi la barre des 65.000 morts depuis le début de l’épidémie. Un des pays les plus touchés au monde même si dernièrement on a constaté un certain tassement. Beaucoup d’autres pays sont actuellement davantage victime. En France en moyenne compte ces dernières semaines autour de 12 000 contaminés a comparé par exemple aux 50 000 cas enregistrés par jour au Royaume-Uni. Un pays qui doit affronter un virus mutant particulièrement contagieux.

 

 

Coronavirus États-Unis : encore 180 000 cas et 1.110 nouveaux décès en 24 heures

Coronavirus États-Unis : encore 180 000 cas et 1.110 nouveaux décès en 24 heures

 

La pandémie prend des allures catastrophiques au États-Unis. Les experts médicaux appellent  d’ailleurs à des mesures beaucoup plus restrictives. Plusieurs Etats envisagent un confinement .

181.309 nouvelles contaminations et 1.110 nouveaux décès. Le pays a battu pendant trois jours consécutifs le record absolu de nouveaux cas en 24 heures, avec près de 230.000 contaminations recensées entre vendredi et samedi soir.

Et ils ont déploré plus de 2.500 morts en 24 heures pendant cinq jours, du jamais vu, même au pire du pic épidémique du printemps. Plus de 100.000 personnes malades du coronavirus sont actuellement hospitalisées à travers le pays, un niveau qui n’avait encore jamais été atteint.

123456



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol