Archive pour le Tag 'de la gauche'

Retraites : le suicide collectif de la gauche avec la CSG

Retraites : le suicide collectif de la gauche avec la CSG

 

L’augmentation de la CSG pourrait bien constituer le chant du cygne fiscal pour la majorité. 70% des français considèrent déjà que le PS est éloigné de leurs préoccupations ; l’augmentation de la CSG pourrait bien être la goute d’eau qui faiat déborder le vase du ralbol fiscal ; d’autant que pour faire plaisir aux écolos (et obtenir leur soutien aux municipales), on a parallèlement aussi annoncé une taxe carbone. Instaurée en 1991 pour principalement financer l’assurance maladie, la contribution sociale généralisée (CSG) était de 1,1% à sa création. Son taux a progressivement été relevé pour atteindre 7,5% pour les salaires, 6,6% pour les pensions de retraites et 6,2% pour les allocations chômage.  La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, la dernière au sein de l’exécutif à évoquer son éventuelle hausse, a déclaré mardi que cette option avait « sa cohérence ». Tout en précisant que les décisions n’étaient « pas prises ».   »Rien n’est encore décidé », a assuré Jean-Marc Ayrault dimanche sur France 2, interrogé sur une hausse de la CSG.  De récentes informations de presse, jamais démenties, avaient fait état d’un possible relèvement de 0,2 à 0,5 point, pour combler une partie du déficit des retraites, qui va dépasser les 20 milliards d’euros d’ici à 2020, tous régimes confondus.  L’augmentation de la CSG présente le mérite d’approvisionner immédiatement les caisses, à l’inverse des autres mesures à l’étude, comme l’allongement de la durée de cotisation.  Une hausse de 0,2 point apporterait 2,4 milliards d’euros, et jusqu’à 6,1 milliards si le gouvernement la relève de 0,5 point.  Mais le Premier ministre, qui reçoit lundi et mardi les partenaires les sociaux pour leur présenter les grandes lignes de cette complexe réforme des retraites, devra faire preuve de pédagogie: le patronat et les syndicats ont déjà dit leur opposition à une hausse de la CSG.   »Les recettes de la CSG doivent être attribuées en priorité à la santé et à la perte d’autonomie. Pour les retraites, l’augmentation modérée des cotisations des entreprises et des salariés est plus logique », a dit dans une interview au JDD Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, qui va ouvrir le calendrier des ultimes concertations à Matignon. La CFTC va aussi faire entendre sa voix. « Lors des premières concertations, cette piste (d’une hausse de la CSG) n’avait pas paru intéresser le gouvernement. Je pense que le Medef a fait pression. Nous ne sommes pas sûrs que ce soit la bonne réponse et sans doute ne l’appuierons-nous pas lundi lorsque nous verrons le gouvernement », a déclaré Pascale Coton, la numéro deux de ce syndicat.  Pourtant, le principal syndicat patronal, qui réclame plutôt une augmentation de la durée des cotisations à 43 ans (contre 41,5 actuellement) et de l’âge légal de départ à la retraite à 63 ans (contre 62) n’y est pas favorable. « Ce serait une très mauvaise idée d’utiliser les impôts, la CSG, d’augmenter les cotisations sociales ou patronales car on réduirait la compétitivité de nos entreprises », dit Pierre Gattaz, le patron du Medef.  Pour le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, le financement des retraites des métiers pénibles doit passer par « une cotisation employeur » et non par une augmentation de cette contribution.  L’exercice s’avère d’autant plus compliqué pour le gouvernement que le contexte ne s’y prête pas. Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici vient lui-même d’évoquer « un ras-le-bol fiscal des Français ». Les prélèvements obligatoires (impôts, cotisations sociales, taxes locales), à 46,3% du produit intérieur brut en 2013, ont atteint un record.  Et la facture devrait s’alourdir avec la hausse de la TVA à partir de janvier et peut-être l’instauration d’une « contribution climat énergie », annoncée à la surprise générale jeudi.  Dans les rangs de la majorité, certains font également entendre leur désaccord. Le député PS Jean-Marie Le Guen, spécialiste des questions de santé publique, s’est dit « très réticent ». « C’est extraordinairement dangereux politiquement et socialement de donner priorité aux retraites par rapport à l’assurance maladie ».  Le groupe écologiste à l’Assemblée nationale, le MoDem ou le Parti de gauche sont aussi contre, quand des économistes plaident pour une « pause fiscale ».  Bruxelles aussi met son grain de sel. Pour le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn, la France doit « absolument » éviter d’augmenter les impôts. Si elle devait s’y trouver contrainte, le gouvernement pourrait, « à la rigueur », recourir à une fiscalité écologique.

La folie fiscale de la gauche va tuer économie

La folie fiscale de la gauche va tuer économie

 

Chaque jour ou presque une nouvelle taxe. Une folie furieuse de la gauche qui va tuer la croissance et l’emploi. Une explication, la sociologie des élus de gauche, presque tous des fonctionnaires qui n’ont qu’une connaissance très approximative des réalités économiques et sociales. Un problème, une loi et –ou une taxe. En plus derrière cette gauche politique des technocrates bornés, méprisants et carriéristes  comme Jouyet qui venet d’affirmer que la BPI ne soutiendrait pas les canards boiteux. Alors qui ?  Les entreprises qui dégagent de bons taux de rentabilité ; pas la peine pour elles, les banques sont aux petits soins ;( contrairement à ce qu’on dit parfois, les banques prêtent mais aux entreprises et aux particuliers très solvables).  Ils sont devenus complètement fous par exemple en voulant instaurer une taxe sur internet, pourquoi pas sur l’eau tiède ? Drôle de parti socialiste qui ne compte au parlement aucun ouvrier, aucun agriculteur, aucun employé du privé, aucun syndicaliste, aucun artisan, aucun patron. Pratiquement que des fonctionnaires qui ne comprennent strictement rien à la logique économique. La France va passer en tête des prélèvements obligatoires (devant le Danemark et la Suède). A la décharge de la gauche, la droite n’a guère faiat mieux et par exemple elle courage aussi la taxe sur internet. Mais la gauche bat des records, elle va prélever 50 milliards sur l’économie en 2013 (mesure budget 2013 et effet mesures déjà décidées en 2012).

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol