Archive pour le Tag 'de c'

L’ambassade de Chine rappelée à l’ordre

L’ambassade de Chine rappelée à l’ordre

C’est fort justement que le ministre des affaires étrangères a rappelé à l’ordre l’ambassade de Chine qui profitant de la crise du Corona virus n’a cessé de critiquer la France. Par exemple en indiquant « qu’une grande partie de la population était  » de  plus en plus admirative vis-à-vis du système politique chinois et désespérée face à la politique française ». Bref la propagande communiste en gros sabots habituels mais qui normalement n’a pas sa place dans un lieu de représentation diplomatique.

Sans doute l’ambassadeur de Chine veut-il plaire encore davantage pouvoir central et notamment au président chinois désormais élu à vie. Cet ambassadeur n’aura sans doute pas pris le temps d’observer de près la culture historique de la France et l’attachement aux libertés individuelles et collectives pour se livrer à des critiques aussi ridicules. On voit mal en effet quel Français serait demandeur d’un régime politique à la chinoise devenue une dictature dirigée par une mafia du parti communiste.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a donc  convoqué mardi l’ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye, pour exprimer son désaccord avec certains propos récents de représentants chinois dans l’Hexagone dans le cadre de la pandémie de coronavirus.

Rappelant les « actes de solidarité réciproque entre la Chine et la France » depuis l’apparition du nouveau coronavirus en décembre, avec notamment des envois d’équipements de protection d’un pays à l’autre, Jean-Yves Le Drian déclare dans un communiqué que « certaines prises de position publiques récentes de représentants de l’ambassade de Chine en France ne sont pas conformes à la qualité de la relation bilatérale entre nos deux pays ».

« J’ai fait connaître clairement ma désapprobation de certains propos récents à l’ambassadeur de la République populaire de Chine en France, lors de sa convocation au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ce mardi 14 avril au matin », ajoute-t-il, sans fournir de précisions sur les propos visés.

Renault : baisse de capital chez Nissan ?

Renault : baisse de capital chez Nissan ?

 

La réduction de la participation de Renault chez Nissan constitue le véritable enjeu de l’affaire Carlos Ghosn. Officiellement,  le gouvernement français affirme que la question n’est pas en débat. Pourtant, l’objectif du Japon est clair : il s’agit de reprendre la maîtrise de Renault. En fait d’éjecter Renault de la direction de Nissan. En même Nissan veut modifier le rapport de force à l’intérieur de l’alliance Renault, Nissan et Mitsubishi. Des discussions qui risquent d’être assez conflictuelles et qui pourraient déstabiliser l’alliance et les marques qui en font partie. Selon Nikkei, qui cite des sources gouvernementales japonaises, le gouvernement français se serait dit prêt à envisager de réduire la participation de 43,4% du groupe au losange dans son partenaire nippon. Nikkei ajoute que le gouvernement a également évoqué auprès de son homologue japonais une baisse de la participation de 15% de l’Etat français dans Renault comme “une option pour l’avenir”. Bercy a également démenti cette information.

Foot- matchs truqués : le président de Caen mis en examen

Foot-  matchs truqués : le président de Caen mis en examen

Le président du Stade Malherbe de Caen, Jean-François Fortin, a été mis en examen aujourd’hui à Paris dans l’enquête sur les soupçons de matches truqués lors de la dernière saison du championnat de Ligue 2, a annoncé son avocat, Me François Géry. « Mon client démontrera dans ce dossier sa totale innocence des faits qui lui sont reprochés », a déclaré Me Géry, sans préciser les chefs de mise en examen. L’enquête ouverte en avril porte sur des faits de « corruption active et passive ».

Etats-Unis: les employés de Volkswagen refusent de créer un syndicat

Etats-Unis: les employés de Volkswagen refusent de créer un syndicat

 

Les employés de l’usine Volkswagen de Chattanooga, dans le sud des Etats-Unis, ont rejeté par 712 voix contre 626 la création d’une antenne de l’organisation United Auto Workers (UAW), selon des résultats publiés dans la nuit de vendredi à samedi.  L’UAW n’a jusqu’à présent jamais réussi à rassembler en syndicat les employés d’une usine d’un constructeur automobile étranger aux Etats-Unis et un « oui » à l’usine Volkswagen de Chattanooga aurait constitué une victoire historique.  Les efforts du syndicat s’étaient heurtés à une forte opposition des élus locaux, qui affirmaient qu’une victoire de l’UAW découragerait la création d’emplois dans le Tennessee. Ils avaient même menacé de suspendre les aides au secteur.  Au total, 1.338 employés de l’usine Volkswagen de Chattanooga, soit 89% du personnel, ont participé au scrutin à bulletin secret organisé sur trois jours et surveillé par le National Labor Relations Board, l’autorité fédérale en charge des relations sociales.   »Nous sommes scandalisés par les ingérences des hommes politiques et des groupes d’intérêts dans ce processus qui touche au droit élémentaire des employés à former un syndicat, nous sommes fiers que ces employés aient eu le courage de voter, malgré les pressions », a déclaré un responsable de l’UAW, Dennis Williams.   »Nous espérons que ceci va provoquer un débat sur le droit des travailleurs à s’organiser », a-t-il ajouté.  Volkswagen avait ouvert la porte à l’UAW l’an dernier, sous la pression des syndicats allemands désireux de donner à l’usine du Tennessee un siège dans le comité d’entreprise du groupe, ce qui aurait permis aux employés d’avoir leur mot à dire dans la gestion.  En dépit du soutien tacite de la direction de Volkswagen, convaincre des ouvriers du sud profond des Etats-Unis de payer des cotisations syndicales n’est pas une mince affaire, surtout depuis que l’UAW s’est vu accuser d’être à l’origine de la ruine des constructeurs automobiles de Detroit.  Ce vote intervient en outre à un moment où le mouvement syndical américain se bat pour sa survie. Le taux de syndicalisation aux Etats-Unis a chuté à son plus bas niveau depuis les années 1930, atteignant tout juste les 11,3%.  La seule organisation UAW a vu son nombre de membres plonger de 1,5 million en 1979 à 383.000 aujourd’hui.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol