Archive pour le Tag 'd e'

Sodas : moins de sucre mais hausse des prix !

 Sodas : moins  d e sucre mais  hausse des prix !

 

D’une  certaine manière le gouvernement se sucre sur le dos des sodas. Officiellement il s’agit de lutter pour des raisons de santé contre l’excès de sucre dans les boissons de type sodas. Officieusement,  il s’agit tout simplement d’un résultat de l’ingénierie fiscale qui par parenthèse a déjà puni les boissons sucrées dans le passé. Notons d’ailleurs que les boissons édulcorées ont subi la même punition fiscale ! De toute manière sucrée ou pas les boissons concernées seront taxées. Dans la nuit du jeudi 26 au vendredi 27 octobre, les députés ont voté, dans un large consensus, une modulation de la «taxe soda». Sous la houlette du député LREM de l’Isère Olivier Véran, rapporteur général de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale ayant rédigé le nouveau texte, les boissons les plus sucrées seront, dès 2019, davantage taxées afin, selon lui, de mieux lutter contre l’obésité. La taxation se déclenchera à partir de 1 gramme de sucre pour 100 ml et progressera jusqu’à une vingtaine d’euros par hectolitre pour un produit dépassant 11 grammes de sucres ajoutés pour 100 ml. La fiscalité des eaux aromatisées sera elle allégée. Les industriels du secteur, représentés par Boissons rafraîchissantes de France et sa nouvelle directrice générale Agathe Cury, ne voient pas les choses d’un bon œil. Et pour cause, en 2012 deux taxes ont été instaurées, une sur les boissons sucrées de 7,53 euros par hectolitre et une autre d’exactement le même montant sur les boissons édulcorées, les industriels choisissant de réduire le taux de sucre de leurs boissons en rajoutant de l’édulcorant ne payait qu’une des deux taxes, désormais, selon Agathe Cury, «il faudra payer les deux taxes pour une seule et même boisson», celle sur les produits édulcorés sera toutefois réduite à 3,5 euros par hectolitre. Les produits sans sucres et très peu sucrés resteront également taxés. Une triple peine pour les industriels. Mais une peine qui sera surtout supportée par les consommateurs avec l’augmentation des prix

Loi Florange : une loi bidon de Hollande

Loi Florange : une loi bidon de Hollande

 

Montée sur une camionnette pendant la campagne électorale Hollande avait promis une loi pour sauver les entreprises menacées. C’était d’abord une promesse mensongère car malheureusement on ne peut empêcher la fermeture de tous les sites industriels. Ensuite, la fameuse loi Florange est une illusion typique de la politique du PS. En gros du Guy mollet revu à la mode Hollande, c’est à dire des mots très durs mais un contenu inexistant. En fait a fameuse loi ne fait obligation que de rechercher un repreneur, or chercher n’est pas trouver et on peut facilement faire semblant de chercher. Ensuite les sanctions ont disparues de la loi.  Certes sous la décision du conseil constitutionnel mais les nombreux énarques du PS ne pouvait pas ignorer cette faille juridique ; une hypocrisie de plus !  En février 2014, une loi dite « Florange » a en effet été adoptée par le parlement. Elle stipule que si un patron d’une entreprise de plus de 1000 salariés veut fermer un site, il a l’obligation de chercher un repreneur pendant trois mois. François Hollande semble ainsi tenir sa promesse, mais trop tard pour sauver les hauts-fourneaux de Florange, dont l’activité a été définitivement arrêtée. Autre problème, si la loi a le mérite d’exister, une censure du Conseil constitutionnel au printemps dernier l’a en grande partie édulcorée. Le conseil n’a pas voulu des sanctions financières prévues pour les entreprises qui ne cherchent pas de repreneur. Les sanctions pouvaient aller jusqu’à 28.000 euros par emploi supprimé. Sans celles-ci, la loi est largement vidée de sa substance. Une nouvelle version du texte prévoit tout de même que les entreprises qui ne cherchent pas de repreneur puissent rembourser une partie des aides publiques qu’elles ont touchées.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol