Archive pour le Tag 'crise fiancière; Espagne'

Aide à l’Espagne: décidée le 20 juillet

Aide à l’Espagne: décidée le  20 juillet

Il y a « une grande probabilité » pour que le mémorandum formalisant le plan d’aide au secteur bancaire espagnol soit signé le 20 juillet, notamment parce que l’audit de quatre grandes banques espagnoles est encore en cours et que les détails du plan d’aide ne seront pas prêts le 9, ont expliqué ces sources. Le ministre espagnol de l’Economie, Luis de Guindos, avait indiqué mardi que Madrid était « en train de négocier avec la Commission » européenne les conditions de l’aide pour ses banques, dans le but de présenter un montant chiffré dès le 9 juillet.  Mais le programme de cette réunion est déjà chargé, avec notamment des discussions sur l’aide à la Grèce, ont souligné les sources.  D’autres sources européennes interrogées également mardi par l’AFP avaient indiqué qu’une réunion supplémentaire de l’Eurogroupe après le 9 n’était pas à exclure, soit sous forme physique, soit sous forme téléphonique.  La zone euro s’est engagée début juin à fournir une aide de jusqu’à 100 milliards d’euros aux banques espagnoles.   »Nous avons une évaluation globale disant que, dans, le pire des cas, le besoin sera de 62 milliards d’euros », a rappelé mardi M. de Guindos, citant le chiffre déterminé par les cabinets d’audit Roland Berger et Oliver Wyman.

Espagne: record d’actifs pourris, 176 milliards d’euros

Espagne: record d’actifs pourris, 176 milliards d’euros

Le secteur bancaire espagnol est l’une des sources d’inquiétude des marchés, car il est fragilisé depuis l’éclatement de la bulle immobilière en 2008: son taux de créances douteuses, qui n’était que de 3,37% fin 2008, s’est fortement détérioré depuis le début de la crise.  Pour tenter de le « nettoyer », la Banque d’Espagne a approuvé mardi un nouveau plan d’assainissement qui prévoit 29 milliards d’euros de provisions supplémentaires et 15,6 milliards de plus en 2012 pour renforcer le capital principal des banques.  Ces sommes s’ajoutent aux 9,2 milliards déjà mis de côté en 2011, soit un total de 53,8 milliards, comme prévu dans la réforme du secteur adoptée le 3 février par le gouvernement.  Les nouvelles provisions devront être financées par les profits des banques et par des émissions d’actions, même si la banque centrale n’a pas écarté que l’Etat participe et que certaines entités puissent « demander les aides prévues au Frob », le Fonds public spécial d’aide au secteur.  Cette réforme doit être appliquée d’ici un an, deux en cas de fusion.  Les actifs considérés comme « problématiques » –car à la valeur incertaine– représentaient au total 176 milliards d’euros en juin 2011, un chiffre qui a sûrement grimpé depuis: les nouvelles statistiques sur ce sujet seront connues en avril.

 

Espagne : une récession qui remet en cause le redressement des finances

Espagne : une récession qui remet en cause le redressement des finances

 

En dépit de l’austérité, la récession économique remet en cause les objectifs de redressement financier et les marchés sanctionnent  l’Espagne via la hausse de aux d’intérêt ; Le ministre espagnol de l’Economie a admis lundi que le pays était retombé en récession, pour la deuxième fois depuis 2009, alors que les investisseurs exigeaient un rendement plus élevé pour acheter les titres de dette du pays. Les chiffres officiels sur le produit intérieur brut (PIB) espagnol du premier trimestre 2012 ne seront pas publiés avant le 30 avril. Le ministre de l’Economie, Luis de Guindos, a cependant déclaré que l’économie espagnole devrait avoir enregistré au premier trimestre une contraction similaire à celle du dernier trimestre 2011, qui était de 0,3% par rapport au troisième trimestre. Deux trimestres successifs de PIB en baisse correspondent à la définition technique de la récession, laquelle a été largement anticipée en Espagne. Selon le ministre, qui a accordé une interview au quotidien El Mundo, la baisse ne sera toutefois pas aussi grave qu’on pouvait le craindre. « Si vous m’aviez posé cette question il y a deux mois, j’aurais pensé que le premier trimestre 2012 aurait été bien pire que le dernier trimestre de l’année dernière. Mais cela ne sera pas le cas », a déclaré Luis de Guindos « Pour le moment, je vois un premier trimestre semblable au dernier trimestre de l’an passé. » Ces propos s’inscrivent dans la droite ligne d’autres déclarations récentes de membres du gouvernement, laissant entendre que l’Espagne est à nouveau en récession. Le gouvernement de droite de Mariano Rajoy s’est engagé à procéder à d’importantes réductions budgétaires. Mais, sur les marchés, on craint de plus en plus que la récession ne rende impossible l’atteinte des objectifs de déficits et que l’Espagne doive rechercher une aide internationale sous une forme ou sous une autre, à l’instar de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol