Archive pour le Tag 'cravate'

Canicule: François de Rugy sans cravate… et sans idées !

Canicule: François de Rugy sans cravate… et sans idées !

Pour donner l’exemple de la lutte contre la canicule, l’inénarrable ministre de la transition écologique, François de Rugy est venu bavasser sans cravate sur BFM télé. Et de justifier ce geste révolutionnaire :

« Au Japon, il y a déjà de nombreuses années, il y avait des instructions données, les ministres, les dirigeants d’administrations ne devaient pas mettre de cravate pour montrer l’exemple, au travail, d’alléger la tenue vestimentaire pour s’adapter à ces canicules« . Quand on n’a pas d’idées comme de Rugy,  il faut bien chercher quelque chose pour marquer son originalité. On a les originalités qu’on peut. De Rugy,  c’est l’archétype de la voix de son maître qui peut inlassablement répéter ce que dit Macron. Jamais la moindre aspérité, ni la moindre créativité et encore moins de dynamisme. De Rugy c’est le ministre du gouvernement le plus discret, le plus flexible  Aussi flexible que les couleuvres qu’il avale. L’aristo de Rugy n’est pas vraiment coutumier des révolutions, ils préfèrent avancer discrètement à travers les tendances et les partis. Pourtant s’il veut un jour devenir Premier ministre il faudra qu’il en fasse quand même un peu plus. Par exemple venir sans-culotte à la télévision un jour de canicule mais peut-être le symbole porterait-t-il ses convictions démocratiques ?

 

La révolution de la cravate de Mélenchon

La révolution de la cravate de Mélenchon

 

On a les révolutions qu’on peut ! Celle de Mélenchon consiste à interdire le port de la cravate aux membres de son groupe parlementaire. Un véritable acte de rébellion contre l’ordre établi, le capitalisme, le libéralisme, les multinationales et l’impérialisme. Du coup, la chemise classique est aussi abandonnée au profit du col Mao. Une sorte d’adaptation des critères vestimentaires sur l’idéologie communiste des insoumis. Avec une particularité toutefois, ces néo-communistes ne recrutent guère dans la classe ouvrière mais  plutôt chez les cols blancs (Mao ou classiques). Témoin la sociologie des membres du groupe des insoumis qui ne comprend aucun ouvrier mais surtout des fonctionnaires. Le Che Guevara français qui rêve de refaire 1789 pédale dans le passé en suivant parfois des chemins de traverse qui ont conduit plusieurs pays récemment à la misère et la dictature comme à Cuba ou au Venezuela. Mélenchon  disait de Chavez -qui a tué l’économie et la démocratie de son pays- : « c’est l’idéal inépuisable de l’espérance humaniste de la révolution ». Dommage car l’homme ne manque pas de culture mais il la sacrifie sur l’autel du populisme au point de faire de son parti une sorte de front national de gauche. Sa radicalité toute virtuelle, l’invective permanente toute réelle et ses caricatures discréditent évidemment son image mais aussi sa vision passéiste et son projet illusoire.  La suppression de la cravate pour les nouveaux parlementaires des insoumis constitue un acte un peu court de rupture avec le capitalisme. Mélenchon c’est un peu « coco,  la cravate » !




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol