Archive pour le Tag 'coup'

Page 7 sur 9

Immigration :  » coup de poing dans les parties basses » de Moscovici (De Villiers)

Immigration :  » coup de poing dans les parties basses » de Moscovici (De Villiers)

La classe pour cet aristo un peu dégénéré qualifié par le Canard « d’agité du bocage » (vendéen NDLR). Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon, dit Philippe de Villiers perd ses nerfs, son sens de la mesure et même toute notion de bienséance en affirmant vouloir frapper aux couilles Moscovici ! Ou quand le propos réactionnaire tutoie la vulgarité du fond comme de la forme.  Philippe de Villiers veut en effet contredire  Moscovici à propos de l’immigration. Il en a évidemment le droit mais il n’est pas certain que la grossièreté de son interpellation renforce beaucoup la pertinence du « responsable ». Invité de RTL lundi 9 novembre, le commissaire européen aux Affaires économiques et financières s’est voulu très rassurant alors que l’Union européenne doit accueillir trois millions de réfugiés d’ici la fin de l’année.  »Contrairement à l’idée reçue que l’Europe serait envahie et que ce serait une source de coûts considérables, l’afflux de réfugiés et de migrants a un impact positif sur la croissance« , a déclaré l’ancien ministre de l’Économie et des Finances. Une sortie qui révolte Philippe de Villiers. Sur son compte Twitter, l’ancien député européen et candidat à l’élection présidentielle s’est montré très virulent à l’encontre de Pierre Moscovici, ce mercredi 11 novembre. « J’ai envie de lui mettre un coup de poing dans les parties basses », a-t-il écrit en relayant le papier publié sur RTL.fr. En tout cas on aurait bien envie de lui mettre un coup de pied au cul pour avoir déclaré que « Poutine était le plus grand chef d’Etat actuel » ; Il est vrai que c’était après la signature de contrats avec la Russie pour ‘implantation de parcs de loisirs comme le Puy du fou (sa « petite entreprise » très rentable). . 

Congo : Référendum coup d’Etat

Congo : Référendum coup d’Etat

Les électeurs congolais sont appelés à se prononcer ce dimanche sur un projet de nouvelle Constitution. Le texte vise à permettre au président sortant, Denis Sassou N’guesso, de briguer un troisième mandat à la tête de l’Etat l’année prochaine. L’opposition dénonce un coup d’Etat constitutionnel et appelle à la désobéissance civile. Ces derniers jours, les heurts violents se sont multipliés.  Exit la limite à deux des mandats présidentiels, exit l’âge limite de 70 ans pour être candidat à la magistrature suprême, un texte taille sur mesure. Denis Sassou N’guesso, 72 ans cette année, cumule plus de trois décennies passées au pouvoir et n’entend pas en rester là. Battu lors des premières élections pluralistes organisées sous la pression internationale en 1992, le président congolais est revenu au pouvoir en 1997 à l’issue d’une violente guerre civile. Réélu en 2002, puis en 2009 lors de scrutions controversés, Denis Sassou N’guesso a depuis resserré le périmètre de la démocratie.

Syrie – Poutine : un coup de maître

Syrie – Poutine : un coup de maître  

Poutine a repris la main en Syrie. En effet Le président Assad s’est rendu mardi en Russie afin de remercier personnellement Vladimir Poutine pour son soutien militaire, une visite surprise tenue secrète jusqu’à mercredi matin et que la presse russe salue comme un coup de maître diplomatique. C’était la première visite officielle d’Assad à l’étranger depuis le début du conflit en 2011. Les détails de l’entretien ne peuvent « évidemment » pas être révélés, a déclaré mercredi soir à Reuters le porte-parole du Kremlin, qui a refusé de dire si l’avenir politique d’Assad avait été abordé. Selon une transcription des discussions diffusée par Moscou, le président russe a dit à son homologue syrien qu’il espérait que les progrès de l’armée gouvernementale sur le terrain, grâce notamment à l’appui aérien russe, seraient suivis de nouvelles initiatives en vue de trouver une solution politique à la crise. La Russie veut convaincre les Occidentaux que son engagement militaire se double parallèlement d’une poursuite de ses efforts diplomatiques pour tenter de mettre fin à quatre ans et demi de guerre.  La Russie veut qu’Assad soit partie prenante à toute solution politique en Syrie, tout au moins dans un premier temps.

 

Gaspillage alimentaire :  » un coup politique de Ségolène avant la COP21″

Gaspillage alimentaire :  » un coup politique  de Ségolène avant la COP21″

 

Arash Derambarsh, élu municipal à Courbevoie conteste dans une interview à la Tribune l’accord passé par Ségolène avec la distribution et considère que c’est un coup politique.
 L’accord donne trois mois aux distributeurs pour être en conformité. Faute de bonne volonté,  »il y aura une loi », a prévenu la ministre. Ce délai vous semble-t-il trop long?ARASH DERAMBARSH - C’est de la rigolade ! Sur le terrain, cela fait un an que l’on demande à des enseignes de nous donner leurs invendus. A Courbevoie, des Monoprix et des Franprix nous ont refusé des stocks. Ils préfèrent mettre de l’eau de javel.

D’après cet accord, toutes les surfaces de plus de 400 m2 devront donner leurs invendus. Mais vous doutez que les franchisés s’y plieront. Pourquoi?

Une franchise ne reçoit d’ordre de personne. Or, elles représentent les deux tiers des entreprises. Si une ou deux acceptent de jouer le jeu, et d’autres non, que ferons-nous? Cela va devenir une usine à gaz. Et puis, nous ne pouvons pas surveiller toutes les entreprises.

Les associations signalent les difficultés logistiques que représentera le nouvel afflux de stocks. Qui devrait financer les camions, entrepôts, etc., qu’il faudra mettre en place?

Cet argument n’est pas recevable. Aujourd’hui, la loi prévoit que seules les associations agréées, les Banques alimentaires, les Restos du cœur, le Secours populaire et la Croix Rouge récupèrent les invendus. Je dis qu’il faudrait permettre aussi à toutes celles qui le veulent de contribuer à la redistribution. Il s’agirait d’un droit opposable. Ce n’est pas au magasin de rechercher des associations mais à celles qui le veulent de pouvoir récupérer des invendus.

Si toutes les associations peuvent réclamer les invendus, des responsables de réseaux associatifs craignent que des personnes mal intentionnées en profitent pour détourner des stocks…

Mais on parle de produit à 2 ou 3 euros, des pâtes, des féculents, du sucre !

Vous excluez la viande?

Oui. Le « marché gris », c’est un faux argument. Je ne sais pas quel genre d’être humain irait mettre un sac de légumes sur eBay! La réalité, c’est que le 10 du mois, des gens se retrouvent en difficulté. Il y a une question de dignité. Les Restos du cœur demandent des fiches de paie aux bénéficiaires, mais ces problèmes concernent aussi des gens qui travaillent, des mères de famille, etc. La misère ne se constate pas sur une fiche de paie. Ce matin même, je me suis rendu dans des supermarchés à Courbevoie où l’on m’a dit que l’on ne pouvait rien me donner car, en cas d’intoxication alimentaire, qui serait responsable? De fait, cet accord ne précise rien sur la responsabilité. Il n’a aucune valeur.

Vous n’avez pas été convié, lors des discussions pour cet accord. Interrogée sur le sujet lors d’une conférence de presse, Ségolène Royal a répondu que « sont invités ceux qui agissent » et que « cela fait des années que beaucoup de gens travaillent sur ce sujet. Ce n’est pas ma propriété ni celle de Pierre, Jacques ou Paul ». Avez-vous eu des contacts avec la ministre ou son cabinet?

Nous avons rencontré des conseillers du président de la République à deux reprises, mais jamais la ministre, malgré nos demandes. Et je voudrais lui répondre: Madame Royal, vous étiez déjà ministre en 1992. Moi, j’avais 12 ans quand vous étiez à ce poste et cela fait un an que je travaille sur ce sujet. Mais depuis vingt-deux ans, qu’avez-vous fait? Entre 40 kg et 50 kg de produits sont jetés tous les jours, par magasin. Maintenant, il faut une loi pour mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

Les dispositions en question ont été censurées pour des raisons de procédure. La censure vous paraissait-elle prévisible?

Après le camouflet que représentait la censure, Mme Royal a voulu faire un coup. C’était important avant la COP21.

Coup de rabot sur les niches fiscales sociales ?

Coup de rabot sur les niches fiscales sociales ?

 

D’après la un rapport remis à Michel Sapin, que s’est procuré le quotidien Les Echos, les niches fiscales en matière sociale doivent être remises en cause. Passant en revue 92 niches sociales, les deux organismes n’ont pas réussi à établir avec exactitude le coût pour 31 d’entre elles (soit tout de même un tiers!), signe de leur opacité et de la difficulté de l’administration de tenir une comptabilité exploitable. Parmi les 61 restantes où le rapport avance des chiffres précis, la palme du dispositif le plus coûteux revient, et de loin, à l’exonération spécifique aux régimes complémentaires de prévoyance et de retraite (2,7 milliards d’euros en 2014), presque le double du second au classement, la «déduction forfaitaire spécifique» (1,47 milliard) qui permet de réduire l’assiette des cotisations pour certaines professions pour cause de «frais professionnels». Les 25 dispositifs les plus coûteux représentent à eux seuls 93% du montant total des niches qui ont pu être identifiés. Ils concernent principalement soit des mesures destinées à soutenir l’emploi (apprentissage, outre-mer, aides à domicile, saisonniers agricoles…) soit à donner un coup de pouce apparent au pouvoir d’achat (titres restaurant, chèques-vacances, exonération de l’intéressement…). Ce rapport, s’il ne tire pas de conclusion politique, restant centré sur le chiffrage des dispositifs (quand cela est possible…) ne manquera pas de relancer la polémique sur la possibilité de revenir sur un certain nombre de niches, en période de difficulté budgétaire pour l’Etat et les caisses de la Sécurité sociale. Une perspective peu probable pour Jacques Bichot économiste et membre honoraire du Conseil économique, social et environnemental (CESE): «Pour réussir une réforme qui soit acceptable politiquement, il faut cibler un grand nombre de niches à la fois, et pas seulement une ou deux. Or, en France, nous ne savons pas faire ces grandes réformes touchant de nombreux secteurs simultanément» explique-t-il au Figaro. «Revenir sur une niche peut avoir des conséquences au niveau social, fiscal et de la vie des entreprises. Une réforme, sur un secteur, c’est toucher potentiellement trois codes juridiques français, ce qui mobiliserait déjà beaucoup d’énergie pour une seule niche. Alors imaginez une réforme sur toutes les niches sociales… Nous sommes là face à une conséquence de la complexité juridique française», poursuit-il. Dans l’attente d’un coup de rabot sur ces dispositifs, la note des 61 niches sociales qui ont pu être quantifiées par le rapport s’est élevé à 15,1 milliards d’euros en 2014.

 

Six tonnes de cannabis saisies : Hollande sur le coup !

Six tonnes de cannabis saisies : Hollande sur le coup !

 

Tout est bon dans le cochon, comme dans la communication. Désormais à chaque vol de mobylette Hollande sera sur le coup. Histoire de remonter dans les sondages. Il avait déjà annoncé lui-même un futur attentat, cette fois il est à Marseille où on a découvert 6 tonnes de cannabis. Il ya fort à parier que Hollande sera encore sur le terrain si la brigade antiterroriste parvient à arrêter un voleur de poules. Trois hommes soupçonnés d’alimenter un important trafic de drogue ont donc  été interpellés dimanche à Marseille et à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) au cours d’une opération qui a permis la saisie de près de six tonnes de cannabis, a annoncé lundi Bernard Cazeneuve. Il s’agit de la plus grosse saisie de cannabis en France par les forces de police depuis 2011, précise le ministre de l’Intérieur qui s’est rendu à Marseille avec François Hollande à la mi-journée.   »C’est un trafic international », a déclaré le chef de l’Etat à la presse, saluant la coopération avec les autorités marocaines et espagnoles. « On ne sait pas si les drogues qui ont été saisies n’auraient pas été envoyées ensuite dans d’autres pays, on pense à l’Italie ».  Au cours de la perquisition de la villa occupée par les trois individus, les policiers ont découvert 5,64 tonnes de résine de cannabis, selon le communiqué du ministère de l’Intérieur. La fouille d’un véhicule a également permis de trouver 150 kg de drogue supplémentaires.   »Ce sont des trafiquants, pour ceux qui ont été arrêtés, qui sont domiciliés dans la région parisienne mais qui visiblement avaient des complicités ici, il y avait un domicile qui avait été choisi pour accueillir cette drogue et pour la distribuer », a indiqué François Hollande. « Ce sont maintenant les complices qu’il nous faut rechercher, trouver et faire condamner ».   »L’enquête n’est pas finie », a-t-il ajouté, « mais c’est vrai qu’il va y avoir par des recoupements qui vont pouvoir être faits et par les informations qui ont déjà été recueillies des conséquences directes sur un certain nombre de trafiquants qui aujourd’hui doivent s’inquiéter ».  Selon le chef adjoint de l’office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS), les trois hommes interpellés, originaires d’Ile-de-France, ont le « profil de trafiquants logisticiens qui ont une valeur importante pour une organisation criminelle ». « Le trafic était sans doute destiné aux cités parisiennes voire à des pays étrangers », a dit Patrick Laberche à la presse. » On va pouvoir remonter sur la piste de trafiquants aguerris et d’envergure ».  Au total, la valeur de la drogue saisie lors de l’opération est estimée à 15 millions d’euros.

 

France- climat des affaires, nouveau coup de peinture rose de l’INSEE

France-  climat des affaires, nouveau coup de peinture rose de l’INSEE

 

L’INSEE et autres organismes d’Etat n’en finissent pas de repeindre en rose la conjoncture. « La reprise et là, retournement de l’indicateur de l’économie, le chômage qui ne régresse pas mais progresse moins vite ». Bref c’est presque l’euphorie. Malheureusement les résultats concrets ne sont pas au rendez-vous et il faut attendre à une  croissance insignifiante en 2015. Surtout,  l’environnement mondial montre de graves faiblesses. Peu importe, l’INSEE titre «  L’indicateur global à partir des réponses des chefs d’entreprise des principaux secteurs d’activité, est ressorti à 99, un plus haut depuis août 2011 ». On est sauvé !  Il reste toutefois juste en deçà de sa moyenne de long terme, qui se situe à 100. En clair c’est toujours la quasi dépression.  Pourtant Le climat des affaires se serait légèrement amélioré en France au mois de juillet grâce à l’industrie et aux services pour atteindre son plus haut niveau depuis l’été 2011, selon les données publiées mercredi 22 juillet par l’Institut national de la statistique et des études économiques l’Insee. L’indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d’entreprise des principaux secteurs d’activité, est ressorti à 99, un plus haut depuis août 2011, même s’il reste juste en deçà de sa moyenne de long terme, qui se situe à 100. Il progresse d’un point par rapport à juin, dont l’indicateur a été révisé à 98, contre 97 annoncé en première estimation. Selon l’Insee, « l’indicateur de retournement pour l’ensemble de l’économie est dans la zone indiquant une situation conjoncturelle favorable». Pour les trois prochains mois, les chefs d’entreprise sont plus nombreux à anticiper une nouvelle amélioration de la demande globale et de la demande étrangère mais les perspectives générales d’exportation sont en nette baisse (-13 points) après leur forte hausse des douze derniers mois. Elles restent néanmoins nettement au-dessus de leur moyenne de longue période. Dans les services, les chefs d’entreprise interrogés sont « un peu plus optimistes sur leurs perspectives : les soldes relatifs à l’activité et à la demande prévues ainsi qu’aux perspectives générales continuent de progresser mais restent légèrement inférieurs à leur moyenne de long terme », souligne l’Insee.

Deux ans de prison sursis pour le vol de 271 œuvres de Picasso, ça vaut le coup !

Deux ans de prison  sursis pour le vol de 271 œuvres de Picasso, ça vaut le coup !

 

C’est quand même plus lucratif que le vol d’uen mobylette ou le commerce de quelques  joints. Deux ans de prison et avec sursis pour le vol de 271 œuvres de Picasso. Non pas un vol, un don de la femme de Picasso, remis un soir dans un carton ;  271.  œuvres dans un carton qui n’a pas été ouvert pendant 40 ans ! Un petit détournement de plusieurs dizaines de millions, peut-être des centaines  !  Bref un conseil au voleur de poules, mieux vaut dévaliser le musée d’Orsay , on risque seulement 5 ans de prison ( en fait on en fait la moitié) et avec le temps ( ah oui faut  être patient)  2 ans de prison avec sursis. Et si on peut attendre pendant 50 ans au lieu de 40, pas de condamnation mais la remise de la légion d’honneur par la ministre de la culture. Mis pourquoi accabler les auteurs de ce vol ? tapie, lui, attend bien depuis 25 ans d’^ter jugé pour le détournement de 400 millions, encore 25 ans et il sera aussi décoré. D’autant qu’en faiat les 400 millions lui ont été remis un soir par hasard par Christine Lagarde et dans un carton que Tapie a ouvert récemment. Ah la justice française, on t’aime, on te respecte , on t’admire. Et tous les juges, les huissiers, les avocats etc. qui passent des années sur ces dossiers si complexes, si délicats , c’est autant de chômeurs en moins. 80 000 emplois au ministère de la justice,  il paraît que c’est pas assez.  . C’est quand même plus que lorsque St louis rendait la justice seul sous un chêne. C’est plus long aussi sauf quand un petit juge des affaires familiales  retire récemment  la tutelle d’un enfant à une femme sans ressources suffisantes en une demi-heure et sans avocat, sans procédure contradictoire, sans preuve aussi. ( une  juridiction d’exception comme la cour de justice de la république mais elle qui protège les politiques ripoux).  Les époux Le Guennec, eux,  accusés d’avoir recélé 271 œuvres de Pablo Picasso entreposées sur une étagère au fond de leur garage durant près de 40 ans, ont donc été condamnés vendredi à deux ans de prison avec sursis et à la restitution des œuvres à la famille. Pour les héritiers du maître espagnol, le couple avait obtenu ces pièces, estimées à plusieurs dizaines de millions d’euros, de manière frauduleuse et le procès s’était ouvert le 10 février devant le tribunal correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes). « C’est une grande satisfaction et une grande émotion », a dit Claude Ruiz Picasso, fils de Pablo Picasso, qui sera chargé de repartir les œuvres entre les six héritiers de l’artiste.  Ces œuvres « reviennent dans la séquence de l’Histoire de l’art. Il y a parmi elles des ensembles importants. On en fera peut être une exposition publique ou une publication », a-t-il ajouté à l’issue de la lecture du délibéré.  Une enquête menée par l’office central de lutte contre le trafic de biens culturels puis une instruction ont été ouvertes après la découverte de ces œuvres en 2010. Elles étaient non répertoriées au moment du décès du peintre en 1973. Pierre Le Guennec, 75 ans, qui travaillait en tant qu’électricien dans la villa du couple Picasso à Mougins, près de Cannes, a déclaré au procès avoir reçu un carton contenant les œuvres au début des années 1970 des mains de Jacqueline Picasso, la dernière femme de l’artiste. « Un soir, Madame m’a appelé dans le couloir alors que je partais et m’a dit: ‘ça c’est pour vous’ », avait-il dit. Affaibli par la maladie, il a assuré qu’il n’avait pas conscience de la valeur de ce don et n’avoir même pas regardé le contenu précis de la boîte.  « C’était un sacré culot de vouloir nous faire gober cette histoire » a déclaré Maya Picasso, une fille de Pablo Picasso. Le couple Le Guennec a affirmé ne pas avoir touché le carton durant des décennies jusqu’en 2009-2010, lorsqu’ils ont décidé de contacter les héritiers de Picasso afin de faire authentifier les œuvres. Ces derniers ont estimé que ces pièces avaient incontestablement été réalisées par l’artiste entre 1900 et 1932 mais se sont étonnés qu’elles ne soient pas signées. Le représentant du ministère public s’est également étonné que l’ancien électricien n’ait pas ouvert le carton lorsque Jacqueline Picasso le lui a offert tandis qu’un des avocats de la partie civile a accusé Pierre Le Guennec d’être au cœur d’un « blanchiment international d’œuvres volées ». Visiblement abasourdi par la décision, Pierre Le Guennec a souligné que les deux ans avec sursis « étaient comme s’ils étaient fermes ».  Selon Me Eric Agostini, l’un des défenseurs du couple, l’ex-électricien et son épouse « ont été condamnés pour recel sur une infraction préalable (NDLR: le vol) purement hypothétique ». Les avocats envisagent de faire appel mais la décision n’a pas encore été prise aurait un appel de quoi, à quoi ? A la générosité du public pour rembourser les frais du procès ? Une sorte de Picassoton ? TF1 vite pour redorer votre image vite uen émission de télé réalité sur le sujet !

Valls: « L’ordre républicain  » à Sivens , nouveau coup de menton !

Valls: « L’ordre républicain  » à Sivens , nouveau coup de menton !

Nouveau coup de menton de Valls , le Clémenceau d’opérette fait un rappel à l’ordre républicain à propos de Sivens qui doit vête évacué « rapidement ». d’abord on se demande pourquoi il ne la pas fait plus rapidement puisque des décisions de justice ont été prises dans ce sens. Ensuite pourquoi maintenant  cette précipitation du conseil général du Tarn qui n’aura plus de légitimité dans 15 jours avec les élections départementales. Enfin pourquoi ainsi recherche rl’  affrontement sur un projet visiblement surdimensionné et qui doit trouver uen équilibre entre protection de l’environnement et irrigation des terres agricoles. Cette attitude provocatrice de Valls est le meilleur moyen de raviver les tensions voire de provoquer des incidents graves et de ce point de vue ces déclarations ronflantes sont particulièrement irresponsables. N’oublions pas qu’il y a déjà eu un mort.  Le Premier ministre, Manuel Valls, a estimé jeudi que « l’ordre républicain doit s’imposer » à Sivens pour « garantir un débat démocratique serein » et qu’ »il faudra très vite évacuer les lieux » où les pro-barrage maintiennent depuis samedi un blocus de la ZAD.   »Dans notre vie démocratique, il n’y a pas de place pour la violence, il faut que les choix soient respectés par tout le monde, et je peux vous assurer que, là-bas comme ailleurs, l’ordre républicain sera garanti », a ajouté Manuel Valls, en marge d’une visite en Haute-Vienne dans le cadre des prochaines élections départementales. Le Conseil général du Tarn doit se réunir vendredi pour examiner des solutions de remplacement au barrage controversé  de Sivens, et « aura à choisir un projet utile pour le Tarn, pour la région, pour les agriculteurs », a rappelé le Premier ministre.   »Il faut qu’il y ait de l’apaisement. Aujourd’hui, les forces de l’ordre, les gendarmes, que je veux saluer, ont joué pleinement leur rôle, l’apaisement. Mais ça ne peut pas se faire dans la violence, et sous la pression! Le ministre de l’Intérieur a eu raison d’interdire cette manifestation« , a-t-il lancé, en référence aux rassemblements qui auraient dû s’organiser, ce vendredi, à Albi, et qui ont été officiellement interdits. « Il faudra très vite évacuer les lieux, il ne peut pas en être autrement, l’ordre républicain doit s’imposer, c’est le seul moyen de garantir un débat démocratique serein », a poursuivi le chef du gouvernement. Interrogé sur la perspective d’une évacuation à brève échéance, il a répondu: « Vous verrez bien! Laissons d’abord le Conseil général s’exprimer demain (vendredi), c’est ça aussi la démocratie, c’est le respect des élus, des décisions qui sont prises par les élus et par l’Etat ». Comme évoqué par le Premier ministre, le préfet du Tarn a signé jeudi après-midi un arrêté interdisant « toute manifestation ou rassemblement ayant pour objet le projet de construction d’un barrage sur le site de Sivens », vendredi à Albi, a-t-on appris auprès de la préfecture.  L’interdiction a été décidée « en raison de la concomitance de deux manifestations aux objets opposés » qui « risque de conduire à une confrontation violente entre manifestants », précise l’arrêté du préfet Thierry Gentilhomme.  Un peu plus tôt dans l’après-midi le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait déclaré: « J’ai donné instruction au préfet » que les manifestations ne soient pas autorisées, « compte tenu des risques graves auxquels s’exposeraient les manifestants, pour leur intégrité physique » et en raison « du climat de violence ».

Procès Bettencourt: seulement un an et demi de prison pour 400 millions , ça vaut le coup !

Procès Bettencourt: seulement un an et demi  de prison pour 400 millions  , ça vaut le coup !

 

,

Finalement la peine sera  bien douce pour nombre d’accusés ( certains étant même mis hors de cause pour insuffisances de preuves). Seulement 3 ans de prison pour  François-Marie Banier, poursuivi pour avoir obtenu de la milliardaire 400 millions d’euros. Un vrai encouragement pour tous les voleurs, d’autant qu’il n’en fera sans doute que la moitié. Un an et demi de prion pour 400 millions qu’on ne reverra sans doute jamais , c’est le jackpot. Il faut dire qu’on se trouve là dans le cadre d’un procès mondain et la justice a adapté ses peines en fonction de la notoriété des accusés. Drôle de justice en vérité qui va condamner sévèrement un braquage ( condamnable évidemment)  avec une  arme fictive pour 5000 euros alors qu’elle passe presque l’éponge sur 400 millions d’euros. Banier s‘est quand même fait gronder !  Un « menteur » et « flagorneur », qui tenait sous son « emprise totale » une Liliane Bettencourt « vulnérable » pour lui soutirer donations, faramineux contrats d’assurance-vie, tableaux de maîtres, etc… Usant de « toute la panoplie d’un gourou », il identifie les « failles de sa cible », la séduit et la flatte. « Dès lors qu’elle est dans ses filets, il ne l’a plus lâchée, elle est devenue sa chose », a insisté le procureur. Des peines de trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, et 375.000 euros d’amende, ont été requises à l’encontre du compagnon du photographe, Martin d’Orgeval, « l’ombre de Banier« , qui « n’a rien perdu du festin », et de l’ex-gestionnaire de la fortune de l’héritière du groupe de cosmétiques L’Oréal, Patrice de Maistre. D’après le procureur, l’homme de confiance, qui « devait être le protecteur et a trahi pour rejoindre la meute », ne « pouvait ignorer que Liliane Bettencourt était en situation de vulnérabilité ». « C’est donc en toute connaissance de cause que vous l’avez conduite à des actes préjudiciables à sa situation financière et sa réputation », a lancé Gérard Aldigé au financier, poursuivi pour « abus de faiblesse » (12 millions) et « blanchiment ». Le procureur a en revanche estimé qu’il « n’existait aucune charge et preuve suffisante de la culpabilité » d’Eric Woerth, poursuivi pour « recel » d’une somme — au moins 50.000 euros — que lui aurait remise en 2007 Patrice de Maistre, alors que le ministre était trésorier de campagne du futur président Nicolas Sarkozy, lui-même initialement poursuivi dans cette affaire hors normes avant d’être mis hors de cause. « Les coïncidences sont effectivement troublantes, mais il faudrait apporter la preuve que ces remises d’argent ont bien été faites », a-t-il rappelé, en référence à quatre millions d’euros transférés par Patrice de Maistre depuis des comptes en Suisse de Liliane Bettencourt, non-déclarés. De  toute façon la justice ne pouvait gratter trop loin à propos de ces très troubles transferts d’argent qui ont sans doute bénéficié à beaucoup.

 

Valls à Marseille : accueil à la kalachnikov, coup de Pub raté

Valls à Marseille : accueil à la kalachnikov, coup de Pub raté

 

Coup de pub raté pour Valls qui avait prévu de faire un show sur la sécurité retrouvée à Marseille. Certes quelques résultats ont été obtenus dans cette ville gangrénée par la drogue et le banditisme mais delà à venir se faire de la pub sur le dos des marseillais, il y a un pas que Valls a franchi, bien maladroitement. Le Clémenceau d’opérette était très en colère, ce coup de com. raté porte un sérieux  coup à son image. Une image pourtant déjà bien écorné depuis le 11 janvier puisque les Français se rendent bien comte que derrière les discours à la tonalité martiale, il n’y a pas grand-chose. Témoin les meurettes pour lutter contre le terrorisme, restaurer l’autorité dans l’école, réduire les gaspillages,  ne parlons pas du chômage. Du coup dans les sondages Vals perd d’un coup 8 points. Il s’était pourtant donné du mal pour se forger une stature d’homme d ’Etat qui dit les choses, qui décide, qui n’a pas peur ! Pourtant là il lui a fallu  presque une armée pour pénétrer dans ce quartier de la Castillane, super marché de la drogue. D’après lui il n’y a pas de zones de non-droit, alors c’est quoi un quartier qui n’est accessible qu’avec toutes les forces de police et  le GIGN ? Un vaste  jardin d’enfants ? Cette visite aura au moins servi à une chose à renforcer encore la présence des forces de police dans ce quartier mais évidemment le trafic de drogue risque de se déplacer ailleurs. En attendant que Valls «  ces casse ces ghettos » ou les nettoie au Karcher ?

 

 

 

Grèce: coup de bluff de la BCE

Grèce: coup de bluff de la BCE

 

La BCE a décidé hier de fermer un des robinets permettant de financer la Grèce. En fait il s’agit d’un coup de bluff pour atténuer l’enthousiasme qui semblait se dégager en faveur des solutions grecques pour sortir de la crise. La vérité c’est qu’il faut faire les gros yeux à la Grèce pour satisfaire Berlin qui a du mal à avaler la position de la BCE sur le rachat d’actifs. Résumons, la BCE fait semblant d’afficher sa fermeté, une posture pour mieux négocier un compromis qui paraît inévitable sauf clash de l’Allemagne. Une décision technique, mais lourde de sens. La Banque Centrale Européenne a décidé hier de couper un des canaux de financement majeurs du secteur bancaire grec, à savoir les liquidités qu’elle lui met à disposition. Depuis la crise de 2011, et le premier règlement des problèmes de dette grecque, la BCE avait autorisé les banques du pays a lui apporter en garantie des obligations d’Etat grecques pour pouvoir obtenir de l’argent frais, et ainsi continuer à financer l’économie en évitant une paralysie du système financier. Mais la BCE vient donc de décider d’en finir avec cette facilité exceptionnelle.  Elle ne laisse pas pour autant le système bancaire grec sans aucune source de liquidité supplémentaire, celui-ci peut toujours avoir recours à un autre circuit, appelé ELA. Il est alimenté directement, et à discrétion, par la Banque Centrale Grecque, et reste disponible pour gérer les cas d’urgence. La BCE a la possibilité de décider d’en réduire l’accès, ou même de l’interrompre, mais elle ne l’a pas fait hier. Reste qu’elle a tout de même retiré la plus directe et la plus efficace des perfusions. La décision peut sembler sévère, mais la BCE l’argumente en revenant strictement à ses règles de fonctionnement. Impossible d’accepter plus longtemps les titres de dette d’un pays en négociation sur son rééchelonnement, tant que la question n’est pas réglée définitivement. En clair, pas possible de charger son bilan avec des actifs d’un pays qui ne sait pas encore de manière certaine où il va.  Un coup de force sans doute nécessaire d’une BCE préoccupée par le ballet diplomatique qui a lieu en ce moment, cette forme de Road-Show organisée par le nouveau pouvoir grec, qui a tendance à euphoriser un peu la sphère économique et les marchés financiers.  Le message est clair : au-delà des messages apaisants, il y a des échéances à tenir (le système de reversement des retraites sera à court d’argent fin mars, entre autre exemple) et un nouveau calendrier de dette à fixer précisément. Au-delà des belles images apaisantes, un nouveau deal doit être trouvé, avec l’économie et ses lois comme priorité, plus que la diplomatie ou la tactique politique.​

 

Loi Macron un coup de jeunesse pour le pays !!! (Hollande)

Loi Macron un coup de jeunesse pour le pays !!! (Hollande)

 

Il ne faut décidément pas grand-chose à Hollande pour être satisfait ; d’après lui c’est la loi Macron qui va donner un coup de jeune à notre société ; En fait une loi qui n’est qu’un ramassis de de mesures de bric et de broc (un bout de truc sur les notaires, le travail le dimanche ou encore les cars sur autoroutes) Pas vraiment un programme de modernisation de l’économie. Là où il fallait saisir l’opportunité pour engager la réforme de l’Etat si coûteux et si paralysant. Pas possible sans doute car la mafia des énarques détiennent tous les postes et s’engraissent de ces superstructures inutiles.   François Hollande a jugé mercredi 31 décembre que la France « est capable de se transformer » jugeant que la loi Macron bientôt débattue au Parlement serait « un coup de jeune pour la société » lors de ses vœux aux Français. La France est capable de se transformer. Je sais que vous y êtes prêts (Hollande intégré là le résultat de sondage qui démontrent que les français sont davantage réformateurs que la classe politique°.    »La France est capable de se transformer. Je sais que vous y êtes prêts », a dit le chef de l’Etat, en citant en exemple le projet de loi Macron sur l’économie, qui sera débattu prochainement au Parlement et qui sera un « coup de jeune pour notre société ».  Cette loi « va libérer les initiatives, casser les rentes, libérer les énergies, l’activité, développer l’emploi, simplifier la vie des entreprises tout en protégeant les salariés », a-t-il détaillé, jugeant que cette loi était surtout « destinée à la jeunesse ». « La jeunesse ce sera toujours ma priorité » encore un slogan qui ne mange pas de pain), a-t-il assuré.  Aux entreprises maintenant d’embaucher et d’investir, c’est le sens du mot responsabilité  Revenant sur le pacte de responsabilité, qui entre en vigueur le 1er janvier, il a renvoyé la balle aux entreprises : « Aux entreprises maintenant d’embaucher et d’investir, c’est le sens du mot responsabilité », a dit le chef de l’Etat. « Notre obligation commune, c’est la lutte contre le chômage », a-t-il  ajouté. Un beau slogan mais vide de sens !

Hollande : après le coup de l’inversion du chômage, celui des valeurs

Hollande :  après le coup de l’inversion du chômage, celui des valeurs

 

Changement de thématique pour Hollande après le fiasco de l’inversion du chômage ; Hollande quitte le terrain de l’économie et se recentre sur les valeurs. Valls étant chargé de l’intendance,  il peut se consacrer aux discours ésotériques : le vote des étrangers ; les quartiers sensibles, la démocratie participative, la ténacité, le rassemblement. Autant de sujets qui ne mangent pas de pain et complètement impossibles  à évaluer quant aux résultats à attendre. Sans parler des contradictions. Exemple sa proposition de referendum local sur les projets sensibles à l’environnement. Les  populations  auront tendance à voter non sur un projet d’intérêt national s’il y a nuisances locales et à l’inverse oui s’il y a développement économique mais menaces l’environnement plus global. Autre exemple la proposition de faire voter les étrangers aux élections locales alors qu’il sait qu’il n’a pas les 3/5ème exigé (ou alors il faudrait un referendum qu’il ne veut pas car  il est certain de la perdre). Ne parlons pas du rassemblement ; Hollande est  déjà incapable de rassembler à gauche et même au PS. Fini pour lui les grande réformes ou même l’  intervention sur le terrain économique. Trop risqué. L’année 2015 (et sans doute 2016) sera celle des prêches surréalistes sur les valeurs (mais sans traductions concrètes qui engagent et qui pourraient être évaluées).  . La petite histoire retiendra peut-être que c’est sur un archipel oublié et battu par les vents, perdu dans l’Atlantique, à plus de 4000 kilomètres de Paris, que François Hollande lança la reconquête pour 2017. «Il faut se battre, on se bat», a-t-il ainsi confié mardi soir en marge d’une visite de vingt-quatre heures à Saint-Pierre-et-Miquelon.  Il a également changé de registre, y compris sémantique, se voulant plus proche des gens, et multiplie les signaux à l’intention de son électorat. «Ce n’est pas le même contexte, explique sans tergiverser le chef de l’Etat. On se rapproche de 2017. On est dans la conquête, la dynamique, le mouvement.»

Terrorisme Joué les Tours : encore un coup de menton de Valls

Terrorisme Joué es Tours : encore un coup de menton de Valls

Nouveau coup de menton de Valls  uniquement pour montrer que, lui, a de l’autorité ; Pour dire quoi ?  la promesse de la   »sévérité de l’Etat » pour ceux qui « s’en prennent » à des policiers. Il  faut rappeler que l’auteur de l’agression est mort ! Il aurait mieux fait de réfléchir à un véritable plan contrne le terrorisme au lieu de dire des banalités auusi affligeantes. D’autant que  l’agresseur, un Français né au Burundi en 1994 était  connu des services de police pour des faits de droit commun et que son frère était un militant islamiste. L’agresseur   »a crié ‘Allahou Akbar’ (Dieu est grand, en arabe) du moment où il est entré jusqu’à son dernier souffle », a affirmé une source proche de l’enquête.  L’homme a ensuite été « abattu » par « des policiers présents, qui ont fait usage de leur arme administrative », a précisé le ministère de l’Intérieur. Bernard Cazeneuve, qui s’est déplacé à Joué-Lès-Tours, a condamné « l’agression brutale » et a salué « le sang-froid et le professionnalisme des policiers présents ». La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête pour tentative d’assassinat et association de malfaiteurs, le tout en lien avec une entreprise terroriste.

 

1...56789



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol