Archive pour le Tag 'coquins'

La république exemplaire des copains et des coquins de Hollande

La république exemplaire des copains et des coquins de Hollande

 

Encore un conseiller de Hollande pris la main dans le sac, cela commence à faire beaucoup, il ya eu l’affaire Cahuzac (toujours pas jugée !!), l’affaire Thévenoud qui oubliait de payer ses impôts, l’affaire Morelle, la récente affaire Kader Arif et maintenant celle de Faouzi Lamdaoui (ancien chef de cabinet de la campagne de Hollande). La fameuse république exemplaire ressemble davantage à une république des copains et des coquins. Des copains d’abord puisqu’un  grand nombre appartienne à la confrérie des énarques et des coquins (les deux n’étant pas incompatibles). Certes les légitimistes vont immédiatement sauvegarder l’honneur de la classe politique en affirmant qu’il ne s’agit que de cas isolés que dans la majorité des cas les élus ou responsables sont irréprochables. La vérité est plus cruelle car en fait la plupart ne recherchent que le pouvoir et ses avantages. Ils ont d’ailleurs transformé en métier, en carrière ce qui ne devrait être qu’ne mission temporaire au service de l’intérêt général. Ces faits même marginaux en disent long sur la sociologie et la personnalité des dirigeants du PS. La présidence Hollande a d’ores et déjà été marquée par plusieurs affaires judiciaires retentissantes, qui ont touché plusieurs membres de son équipe, tels l’ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, l’éphémère secrétaire d’Etat, Thomas Thévenoud, ou encore le conseiller du premier cercle, Aquilino  Morelle. Faouzi Lamdaoui, conseiller à l’égalité et à la diversité de François Hollande, est cité à comparaître en correctionnelle pour « abus de biens sociaux ». Les faits sont liés à son implication dans une société de transport et remontent à la période 2007-2008. Il a démissionné de son poste pour se concentrer sur sa défense, explique l’Elysée dans un communiqué. Ancien chef de cabinet de François Hollande lors de sa campagne présidentielle, Faouzi Lamdaoui est considéré comme un proche du chef de l’Etat. Faouzi Lamdaoui est cité à comparaître en correctionnelle pour « abus de biens sociaux », mais aussi pour « blanchiment d’abus de biens sociaux » et « faux et usage de faux » par le parquet de Paris, à l’issue d’une enquête préliminaire ouverte en janvier 2013. Au coeur de cette affaire, la société de transport Alpha Distributions, devenue par la suite Alpha. Les enquêteurs considèrent que Faouzi Lamdaoui – qui en était officiellement salarié – était en réalité le gérant de fait de cette société, dont le principal client était un laboratoire photographique. Faouzi Lamdaoui est soupçonné d’avoir perçu en 2007 et 2008 d’Alpha Distributions une rémunération supérieure à celle qu’il avait déclarée. La qualification de « faux et usage de faux » renvoie à l’utilisation indue dans les statuts de la société Alpha de la signature d’une femme, Naïma Belaïd, qui avait porté plainte pour « faux » en 2012. Un frère de Faouzi Lamdaoui est également cité à comparaître pour « blanchiment d’abus de biens sociaux ». Il était titulaire d’un compte sur lequel ont été versées des sommes provenant d’Alpha Distributions. Le gérant de droit d’Alpha Distributions est quant à lui poursuivi pour « abus de biens sociaux » et « blanchiment », de même qu’un de ses salariés cité à comparaître pour « recel ». Cette nouvelle affaire touchant le gouvernement intervient deux semaines après la démission d’un autre proche de François Hollande, le désormais ex-secrétaire d’État aux Anciens combattants Kader Arif, soupçonné de favoritisme dans un dossier d’attribution de marchés publics.  La présidence Hollande a d’ores et déjà été marquée par plusieurs affaires judiciaires retentissantes, qui ont touché plusieurs membres de son équipe, tels l’ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, l’éphémère secrétaire d’Etat, Thomas Thévenoud, ou encore le conseiller du premier cercle, Aquilino Morelle.

 

 » Finie la politique des copains et des coquins » (Bartolone)….tu rigoles !

 » Finie  la politiquesdes copains et des coquins » (Bartolone)….tu rigoles !

Il a sûrement le sens de l’humour Bartolone pour déclarer que la politique des coquins et des copains c’est définitivement fini. D’abord pour l’instant ce ne sont que de l’ordre de 60 parlementaires qui sont visés comme coquins pour des raisons fiscales. Quant aux copains c’est autre chose, d’abord ce n’est pas illégal mais si c’est une entorse à l’éthique ; en outre c’est même un usage répandu en France où la même oligarchie  truste les postes dans l’administration, les cabinets ministériels et les entreprises publiques ou privées. Il suffit de voir comment est  entouré Hollande, ceux qu’il nomme. Le président de l’Assemblée nationale était ce mercredi matin l’invité de France Info. Il a réagi aux soupçons de l’administration fiscale sur une soixantaine de parlementaires.   Pour Claude Bartolone, ce soupçon sur une soixantaine de parlementaires, « c’est le résultat de la mise en place (de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique). Aujourd’hui toute personne qui aurait un comportement inacceptable par rapport au fisc sera dénoncée et poursuivi. C’en est fini des politiques des copains et des coquins ».  En fait, pour le président de l’Assemblée nationale, c’est un mal pour un bien, c’est même plutôt positif : « Bien sûr. Jusqu’à présent on pouvait se dire qu’il y a des gens qui essaient de passer à côté des règles et on ne le savait jamais. Croyez-moi, ça va jouer un rôle préventif. Je ne sais exactement ce que sera le chiffre (le Canard enchaîné parle d’une soixantaine de parlementaires). Mais ces soixante supposés cas, ça fait déjà 94% des parlementaires qui n’ont pas de problèmes ».

 

Un gouvernement d’énarques, de copains et de coquins

Un gouvernement d’énarques, de copains et de coquins

 

Ps vraiment un vrai gouvernement socialiste plutôt un gouvernement à tendance sociale libérale confuse avec surtout des copains. Des coquins auusi qui font à peu près le contraire de ce pourquoi ils ont été élus. Hollande a préféré une équipe de copains  à la diversité. Sapin, son ami de toujours reste au finances, Cazeneuve à l’intérieur Fabius aux affaires étrangère, Pellerin mute à la culture, Nadaud Belkacem à l’éducation et surtout l’ancien banquier , ancien conseiller de Hollande remplace Montebourg. Comme prévu un jeu de chaises musicales dont la seule surprise est la nomination de l’énarque Emmanuel Macron.  . Ancien conseiller économique de François Hollande à l’Élysée, ancien banquier d’affaires chez Rothschild, Emmanuel Macron est particulièrement décrié sur l’aile gauche du PS où on l’accuse d’avoir largement inspiré le virage social-libéral du président de la République. Son arrivée à la place d’Arnaud Montebourg a d’ailleurs été très mal perçue par l’aile gauche et les frondeurs. «Un gouvernement hollando-hollandiste avec la provocation d’Emmanuel Macron», a grincé Guillaume Balas, secrétaire général d’Un monde d’avance, le courant de Benoît Hamon. Mardi soir, sur France 2, Valls a dénoncé «les étiquettes surannées» accolées à Macron. «Il y a des années qu’on crève de débats idéologiques», a-t-il déploré, affirmant avoir le soutien de l’immense majorité des députés PS, de beaucoup d’écologistes et du PRG. D’ailleurs, il a annoncé qu’il demanderait un vote de confiance au Parlement. Autre signal fort de ce remaniement: la nomination de Najat Vallaud-Belkacem à l’Éducation nationale en remplacement de Benoît Hamon. Un choix qui a immédiatement suscité le tollé des adversaires du mariage pour tous alors que l’ex-ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports s’est particulièrement illustrée sur ce dossier. Semi-surprise aussi, et seule concession, l’icône de la gauche Christiane Taubira est maintenue à la Justice. Pour le reste, après la fracassante démission du gouvernement Valls I lundi matin, la constitution de Valls II mardi soir a surtout fait figure de ravalement cosmétique. Fleur Pellerin arrive à la Culture à la place d’Aurélie Filippetti. Un proche d’Arnaud Montebourg, le député Thomas Thévenoud, hérite certes du secrétariat d’État au Commerce extérieur, mais au bout du compte, le gouvernement paraît déséquilibré, éloigné du centre de gravité du PS, encore plus de celui de la gauche.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol