Archive pour le Tag 'copinage'

Puy-du-Fou : Bachelot justifie le copinage de Villiers-Macron

Puy-du-Fou : Bachelot justifie le copinage de Villiers-Macron

 

La ministre de la culture était à la peine pour tenter de justifier l’autorisation donnée au Puy-du-Fou d’accueillir 9000 personnes au lieu de 5000. La conséquence évidemment des relations très particulières qui lient de Villiers à Macron . Observons qu’il s’agit de la seconde autorisation exceptionnelle consentie au puy du fou. Un arrêté de la préfecture de Vendée a en effet autorisé le Puy du Fou à accueillir jusqu’à 9. 000 personnes pour son spectacle nocturne, le samedi 15 août, suscitant une controverse.

“Il n’y a eu aucun passe-droit pour le Puy du Fou”, a déclaré lundi Roselyne Bachelot sur BFMTV, en soulignant que la dérogation préfectorale avait été accordée moyennant le respect de “normes de sécurité très contraignantes”. Notons à propos de ces normes qu’aucune distance nouvelle n’était imposée aux spectateurs !

La préfecture de la Vendée a expliqué dans un communiqué diffusé samedi avoir “répondu favorablement, à titre exceptionnel, à la demande présentée par le Puy du Fou” au vu de la faible circulation du virus dans le département et des engagements pris par le parc vendéen: trois tribunes séparées et accessibles par des flux de circulation distincts, port du masque obligatoire, distribution de gel hydroalcoolique, etc.

“C’est ce qui s’est passé pour le Puy du Fou et ce qui se passera pour tous (…) les organisateurs de manifestations de plus de 5.000 personnes qui demanderont des dérogations”, a assuré la ministre en ajoutant que les organisateurs de spectacles assis qui “demanderont (une dérogation) l’obtiendront” sous réserve d’accepter les contraintes sanitaires.

La ministre de la Culture a précisé qu’une autre dérogation pourrait être accordée au Puy du Fou pour le week-end prochain.

“L’éventuelle attribution d’une telle dérogation pour les spectacles du week-end du 21 et 22 août s’appuiera notamment sur une réévaluation de la situation sanitaire ainsi que sur le respect effectif des engagements lors de la représentation du 15 août”, avait précisé le préfet dans son communiqué.

Légion d’honneur : moins de copinage ?

Légion d’honneur : moins de copinage ?

 

Les contingents de la Légion d’honneur seront divisés par 2, ceux du mérite national subiront une diminution de 25 %. Comme pour l’économie, une sorte de plan de rigueur qui devenait nécessaire du fait de certaines nominations assez fantaisistes En cause le fait que nombreuses   décorations ont été largement attribuées à des personnalités qui ne le méritaient pas vraiment, à des artistes douteux, à des personnalités étrangères sulfureuses ou dont la réussite personnelle a peu à voir avec l’intérêt général aussi à des copains notamment pour le remercier d’avoir financé des campagnes électorales. Bref Macon veut faire le ménage. “Le président de la République a voulu retrouver l‘esprit de la Légion d‘honneur (…) qui doit être une reconnaissance de très haut niveau”, a dit le porte-parole du gouvernement lors du compte rendu du conseil des ministres. “On n‘a pas la Légion d‘honneur à l‘usure, on n‘a pas la Légion d‘honneur par copinage”, a ajouté Christophe Castaner, soulignant qu‘on pouvait s‘interroger sur “la logique” de la nomination de certaines personnalités dans le passé. “Je crois que la chancellerie serait parfaitement habilitée à balayer effectivement ces situations là”, a-t-il poursuivi.

Mathieu Gallet : irrégularités et copinage à l’INA ( Canard enchaîné)

Mathieu Gallet : irrégularités et copinage à l’INA ( Canard enchaîné)

 

Selon « Le Canard enchaîné », un service de contrôle de Bercy a relevé des « irrégularités » dans des contrats de plusieurs centaines de milliers d’euros passés, sans mise en concurrence, avec des consultants par Mathieu Gallet, alors président l’INA. L’hebdomadaire cite les conclusions d’une note du 10 avril du Contrôle général économique et financier (CGEFI), dont le journal a obtenu copie et dont il reproduit un extrait. Selon « Le Canard enchaîné », le CGEFI relève des « dysfonctionnements et irrégularités » dans plusieurs marchés passés avec des cabinets de conseil lors de la présidence de Mathieu Gallet à l’Institut national de l’audiovisuel (INA), entre 2010 et 2014. Parmi ces marchés figurent des contrats avec les sociétés OpinionWay puis Balises, pour un montant total de près de 250.000 euros, passés sans mise en concurrence, une procédure pourtant obligatoire, selon « le Canard enchaîné ». Or, souligne l’hebdomadaire, Denis Pingaud, actuel conseiller en communication de Mathieu Gallet à Radio France, préside la société Balises. Et il était vice-président d’OpinionWay lors de la signature des contrats avec l’INA. Pour un autre contrat de 119.000 euros passé en 2011 avec le cabinet Bernard Spitz Conseil, « il n’a pas été trouvé trace d’une mise en concurrence par courrier ou mail », indique aussi la note du contrôleur d’Etat, citée par l’hebdomadaire. Fin mars, « Le Canard enchaîné » avait déjà affirmé que Mathieu Gallet avait engagé six cabinets de consultants lorsqu’il présidait l’INA. En tout, près de 800.000 euros sans mise en concurrence, écrivait l’hebdomadaire.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol