Archive pour le Tag 'convaincus'

Sondage popularité Castex: 60 % pas convaincus

Sondage popularité Castex: 60 % pas convaincus

Il apparaît de plus en plus évident que Castex n’a pas le niveau pour assumer le rôle de Premier ministre. Certes il a multiplié les déplacements un peu partout mais n’a pas été capable de montrer son efficacité pour 60 % de l’opinion..Après trois mois à la tête du gouvernement, il ne recueille qu’une minorité d’opinions favorables (46 %), selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo. Castex est même jugé moins convaincant que son prédécesseur: moins «compétent» (49 %, 4 points de moins), «solide» (44 %, 7 points de moins), «dynamique» (41 %, 14 points de moins) ou encore «charismatique» (30 %, 9 points de moins) que son prédécesseur. Sur le fond des dossiers, Jean Castex doit aussi convaincre les Français : six sur dix (60 %) estiment que ses trois premiers mois d’action ne sont pas réussis. Sur le fond des dossiers, Jean Castex doit convaincre les Français: six sur dix (60 %) estiment que ses trois premiers mois d’action ne sont pas réussis. «Compte tenu de ce premier bilan et des traits d’image peu flatteurs du chef du gouvernement, il semble logiquement assez difficile aux Français de lui faire confiance pour l’avenir, surtout quand la situation actuelle est si complexe et la conjoncture morose», explique Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa.

SONDAGE MACRON- 53% des Français pas convaincus

SONDAGE MACRON- 53% des Français pas convaincus

 

on peut se demander s’il n’y a pas une certaine usure de la parole macronique  surtout comparée à celle de son Premier ministre moins lyrique mais plus précis. Pour ne fâcher personne, Macon tente de rallier partisans et posant et pour cela évite les oppositions de principe. Bref il dit tout mais pas grand chose en même temps. C’est l’analyse de la plupart des médias : une intervention pour pas grand-chose sinon d’autosatisfaction. La preuve les Français eux-mêmes n’ont pas été convaincus

ils sont 53% des sondés à avoir qualifié de  »pas convaincant » le discours du président de la République. Là, la division se fait de manière suivante: 33% des Français l’ont trouvé « plutôt pas convaincant », et 20% « pas convaincant du tout. »

L’heure est également aux bilans, alors que la deuxième phase de déconfinement est largement entamée sur l’ensemble du pays. Ainsi, 46% des sondés estiment qu’Emmanuel Macron a été à la hauteur de la situation pendant la crise du coronavirus, un chiffre qui bondit de 9% par rapport à la dernière enquête à ce sujet, qui datait des 19 et 20 mai dernier. A l’inverse, 54% des Français estiment que le président de la République n’a pas été à la hauteur de la crise, un chiffre en baisse de 8 points.

Logiquement, ce sont les soutiens de LaREM qui semblent les plus satisfaits d’Emmanuel Macron lors de cette crise sanitaire (94%, contre 6% d’insatisfaits). En outre, les sondés les plus critiques se trouvent du côté de la France insoumise (73% d’insatisfaits) et du Rassemblement national (83% d’insatisfaits).

En ce qui concerne Emmanuel Macron, Édouard Philippe, et son gouvernement, là aussi une tendance de sondés satisfaits de l’exécutif semble ressortir. Ainsi, à la question concernant la gestion de la crise, 42% des sondés estiment que « La crise a été gérée du mieux possible étant donné les circonstances », une augmentation de 9 points par rapport à la dernière enquête. Ils sont toutefois 57%, (9 points de moins), à estimer que « La crise a été mal gérée, il y a eu des problèmes qui auraient pu être évités. »

un bon point toutefois pour macro, Dans le détail des annonces faites, celles qui portent sur le déconfinement à l’intérieur du territoire français trouvent un bon écho. Ainsi, en ce qui concerne « la réouverture totale des cafés et restaurants en Ile-de-France », 55% des sondés se disent favorables à cette mesure. Pour « la décentralisation de certaines prises de décisions » et « le passage en zone verte de tout le territoire métropolitain », ils sont respectivement 53 et 54% à se dire d’accord avec ces décisions.

Pour autant, les Français semblent plus divisés sur certains points. Par exemple, « la possibilité de se déplacer entre les pays européens » regroupe 27% des mécontents, tandis que l’idée de « la réouverture totale des crèches, écoles et collèges de manière obligatoire » et « la possibilité de se rendre dans les pays hors d’Europe à partir du 1er juillet » sont mal reçues par 24 et 30% des sondés.

Les préoccupations des Français

Pour autant, les Français semblent, de manière écrasante, inquiets pour le futur. ainsi, 87% des sondés se disent préoccupés par la situation économique du pays, tandis qu’ils sont 83% à se dire inquiets quant au niveau de la dette publique.

Plus loin, 55% des sondés estiment que leur situation financière pourrait devenir un sujet de préoccupation, et 37% se disent inquiets de la perte de leur emploi.

 

Étude ELABE réalisée pour BFMTV sur un échantillon échantillon de 1012 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. L’interrogation a été réalisée par Internet le 15 juin 2020.

Retraites -Sondage discours É. Philippe : 61% des Français pas convaincus

Retraites -Sondage discours   É.  Philippe : 61% des Français pas convaincus

 

Selon un sondage de l’institut Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info.  près  de deux tiers des Français (61 %) ayant suivi l’intervention du Premier ministre n’ont pas été «convaincus» par ses explications sur la réforme des retraites souhaitée par le gouvernement.

Une très large majorité (70 %) des Français n’a pas été «rassurée» par les annonces du premier ministre. Pire, et alors que le gouvernement tenait à faire entrer dans les têtes l’idée d’une réforme de justice sociale, 60 % des Français estiment que sa réforme ne mettra pas en place un système de retraite «juste» et «durable». Salariés du public, salariés du privé, régimes spéciaux, femmes, tous s’estiment perdants. Selon un sondage Elabe pour BFM 54% sont contre le principe de l’âge de la retraite à 64 ans.

Les seules catégories perçues comme «gagnantes» dans cette réforme sont les retraités touchant de petites pensions – moins de 1000 euros par mois.

Pour beaucoup finalement, les grands perdants sont les jeunes générations. Une disposition qui alimente au sein de la population la défiance à l’égard du gouvernement et la suspicion quant à une réalité qu’on chercherait à lui cacher. Le soutien à la mobilisation est d’ailleurs maximal (76 %) auprès des 18-44 ans, directement concernés par cette mesure. Et comme la semaine dernière à la veille de la première journée de mobilisation, 68 % des Français continuent d’estimer que le mouvement de grève contre la réforme des retraites est «justifié». Une très large majorité qui ne faiblit pas malgré les perturbations occasionnées dans les transports depuis une semaine. Pour le moment, la stratégie du gouvernement n’est pas parvenue à retourner l’opinion publique à l’égard du mouvement de grève.

 

Conférence Macron : 63 % des Français pas convaincus

Conférence Macron : 63 % des Français pas convaincus

 

63% des Français n’ont pas trouvé le chef de l’État convaincant jeudi soir, selon l’enquête Harris Interactive/agence Epoka réalisée en partenariat avec RTL et LCI et le Figaro. Seuls 30 % d’entre eux l’ont trouvé «convaincant» et 7 % «très convaincant». Parmi les mesures annoncées, 65 % des Français sont contre l’augmentation du temps de travail. 58% sont contre l’allongement de la durée de cotisation pour avoir une retraite à taux plein; 59% pensent que le non rétablissement de l’ISF est «une mauvaise chose».

Toutefois, 52 % valident la suppression de l’ENA, 65% se félicitent de la possibilité de renoncer à la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires - contrairement à la promesse de campagne d’Emmanuel Macron -; 65 % approuvent l’abaissement du seuil de signatures nécessaires pour un référendum d’initiative partagée; 66 % sont d’accord avec le débat annuel au Parlement sur l’immigration; 69 % valident la mise en place d’un RIC au niveau local; 72 % sont pour la création d’un conseil de défense écologique, 77 % approuvent la pérennisation de la prime exceptionnelle de fin d’année de 1000 euros défiscalisés et sans cotisations sociales; 77 % se félicitent du maintien de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans, 84 % pensent que la réindexation des retraites de moins de 2000 euros sur l’inflation est une bonne chose,… La mesure la plus populaire étant l’absence de fermetures d’écoles et d’hôpitaux jusqu’en 2022 sans accord du maire de la commune (86 % d’approbation).

Si individuellement les mesures annoncées par Emmanuel Macron sont globalement approuvées par les Français, ils sont 61% à penser qu’elles ne constituent pas la marque d’une modification importante par rapport à ce qui a été fait depuis le début du quinquennat. 65% disent qu’elles ne répondent pas à leurs attentes. Surtout, ils sont 80% à juger que ces annonces ne vont pas mettre fin au mouvement des «gilets jaunes».


Enquête Harris Interactive / Agence Epoka pour LCI, RTL et Le Figaro réalisée en ligne le 25 avril 2019 suite aux annonces d’Emmanuel Macron dans le cadre de sa conférence de presse. Échantillon de 807 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes: sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Sondage discours Macron et Philippe : seulement 27% des français convaincus

Sondage discours  Macron et Philippe : seulement 27% des français convaincus  

Selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico publié mercredi 5 juillet. , le discours d’Emmanuel Macron lundi à Versailles devant les députés et sénateurs réunis en Congrès a convaincu 26% des personnes interrogées, 42% ne se disant pas convaincues et 32% ne se prononçant pas. Le discours de politique générale d’Edouard Philippe mardi devant l’Assemblée nationale a été pour sa part jugé convaincant par 27% des sondés, pas convaincant par 41%, 32% ne se prononçant pas. Parmi les mesures annoncées, les Français sont à 80% favorables à la baisse de la taxe d’habitation, 79% à la revalorisation de l’allocation adulte handicapé et du minimum vieillesse, 70% à la création de 15.000 places de prison, 62% à la modification du baccalauréat, 52% au paquet de cigarettes à 10 euros et, enfin, 49% au fait de rendre obligatoire les vaccins pour les enfants recommandés par les autorité de santé. Enfin, une majorité de 52% s’attend à ce que la politique engagée par le gouvernement entraîne une hausse des impôts, 10% s’attendant à une baisse et 38% à aucun changement. Ce sondage a été réalisé en ligne le 4 juillet auprès d’un échantillon de 978 personnes, représentatif des Français de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Affaire Fillon : 75 % des Français pas convaincus par Fillon

Affaire Fillon : 75 % des Français pas convaincus par Fillon

 

Plus de trois quarts de personnes interrogées (76%) déclarent ne pas avoir été convaincues par la défense de François Fillon, déstabilisé par une enquête sur les emplois potentiellement fictifs de son épouse, selon un sondage Elabe pour BFM TV publié mardi. Dans le détail, 45% n’ont pas été convaincus « du tout » et 31% « pas vraiment » par les arguments avancés par le candidat de la droite à la présidentielle depuis les premières révélations du Canard enchaîné la semaine dernière. Le doute traverse également les rangs des seuls sympathisants de la droite et du centre, qui sont 49% à se déclarer dubitatifs et 50% à exprimer leur confiance à l’égard de l’ex-Premier ministre. Parmi les sympathisants Les Républicains, 41% disent ne pas avoir été convaincus. Penelope Fillon est soupçonnée d’avoir perçu plusieurs centaines de milliers d’euros de rémunérations au titre d’attachée parlementaire et en tant que collaboratrice à la Revue des deux monde sans exercer d’activité en contrepartie. Les informations du Canard enchaîné ont conduit à l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet national financier. François Fillon, qui avait confortablement remporté la primaire de la droite en novembre dernier, se présente comme la cible de « boules puantes » et affirme qu’il n’y a rien d’illégal dans les emplois occupés par sa femme.

Le sondage d’Elabe a été réalisé lundi et mardi par internet auprès d’un échantillon de 974 personnes.

Hollande à la télé : 78% des Français pas convaincus

Hollande à la télé : 78% des Français pas convaincus

 

78% des personnes pas convaincus d’après interrogées par l’institut de sondage Odoxa. L’étude réalisée pour I-Télé et Le Parisien/Aujourd’hui a été menée auprès de 1.001 personnes, dont 40% ont regardé l’émission (24% en partie, 16% en entier), a précisé Céline Bracq, directrice générale de Odoxa. « Il y a proportionnellement beaucoup plus de personnes qui ont vu l’émission que pour d’autres prestations télévisées du président », a-t-elle affirmé. Sur la base de ceux qui ont vu l’émission « ou en ont entendu parler », soit 83% des 1.001 personnes interrogées, 79% ont jugé le président de la République « pas convaincant ». A l’inverse, 21% l’ont trouvé « convaincant », ce qui est un peu moins que pour la conférence de presse présidentielle de septembre dernier (25%). 1% ne s’est pas prononcé.  »Quand il parle, pour le moment François Hollande est inaudible« , a commenté Céline Bracq. Selon elle, le format de l’émission rendait « l’exercice particulièrement difficile » pour François Hollande, notamment parce qu’il a d’abord été interrogé sur l’homme qu’il est, alors que « ce n’est sans doute pas ce qui intéressait le plus les Français ». Autre indicateur négatif, 74% des personnes interrogées pensent que le chef de l’Etat ne respectera pas l’engagement qu’il a pris jeudi soir de n’augmenter les impôts pour personne d’ici la fin de son mandat en 2017. 25% estiment que François Hollande tiendra cette promesse. 1% n’a pas d’avis. 

 

Sondage vœux Hollande : 32% seulement convaincus

Sondage vœux Hollande : 32% seulement convaincus

En effet, près de deux Français sur trois ont trouvé que François Hollande n’avait pas été convaincant lors de l’exercice. Selon le sondage BVA pour i>TELE, seuls 4% des sondés ont assuré que le Président avait été «très convaincant».  Si l’on ajoute les téléspectateurs qui disent le trouver «plutôt convaincant», on obtient à peine 32% des voies. 5% ne s’étant pas exprimés. Par ailleurs, 53% du total des sondés – c’est à dire même ceux qui n’ont pas regardé l’intervention télévisée – jugent «trop ambitieux» l’objectif de faire régresser le chômage d’ici la fin 2013. 33% estiment en revanche que c’est «un objectif raisonnable» et 13% que c’est «un objectif insuffisamment ambitieux». Le pessimisme est encore plus fort sur la réduction des déficits publics : 66% pensent que le président n’atteindra pas cet objectif de les ramener à 3% de la richesse nationale à la fin de l’année. 33% pensent l’inverse

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol