Archive pour le Tag 'contrastes'

Afrique-Sngal, Cte d’Ivoire: deux situations contrastes

Afrique-Sngal, Cte d’Ivoire: deux situations contrastes

L’lection du nouveau prsident sngalais Bassirou Diomaye Faye met un point final la grande tension politique intrieure, et l’imbroglio pr-lectoral. Mais le projet de sortie du franc CFA et la trs probable rengociation des accords militaires risquent de gnrer un climat politique et conomique difficile avec la France. En comparaison, la situation en Cte d’Ivoire, sans tre exclue de difficults, est plus apaise. Elle a permis ce pays d’obtenir de trs bons rsultats conomiques, ces 10 dernires annes. Par Grard Vespierre (*) prsident de Strategic Conseils dans « La Tribune ».

Le vritable leader de l’opposition sngalaise, depuis des annes, Osmane Sonko, avait t plac dans l’impossibilit de se prsenter par la justice sngalaise. Il a donc men campagne en faveur de Bassirou Diomaye Faye. Le slogan lectoral Faye c’est Sonko rsumait avec force cette stratgie, gardant intact le leadership de l’opposant historique. La nomination de Sonko comme Premier ministre confirme l’importance du pouvoir qui sera le sien. On est ainsi proche d’une inversion institutionnelle entre prsident et Premier ministre. Comment dans le temps, les institutions et le pays vivront cette situation? Inconnue non ngligeable….

La prsence la crmonie d’investiture du nouveau prsident des reprsentants des rgimes putschistes guinen, burkinab et malien illustrent la volont de rupture des futurs choix politiques du Sngal.

Le nouveau prsident a fait du projet de sortie du franc CFA un argument de campagne, s’inscrivant ainsi dans le courant anti-franais de la rgion sahlienne.

Un tel choix politique et conomique, pour tous les pays utilisant le Franc CFA, est en rflexion depuis 2019, autour d’une monnaie dnomme Eco. Ce projet regroupe 15 pays, et 350 millions d’habitants de l’Afrique de l’Ouest. La prsence du Nigria, et ses 225 millions de citoyens constituerait un atout, mais aussi un problme de ngociation pour les 14 autres membres.

Le nouveau prsident a dj signifi son intention de revisiter le partenariat avec la France, et donc sa prsence militaire. Cette revisite s’appliquera aux accords dj conclus avec d’autres pays, concernant les accords de pche, et dans les trs prometteurs secteurs ptroliers et gaziers. La crdibilit contractuelle du Sngal en sera donc affecte. Les incertitudes politiques ont impact les rsultats conomiques du pays.

En 2022, la croissance conomique s’est ralentie 4,2% en raison des pressions inflationnistes, et des conditions pluviomtriques dfavorables son agriculture. Elle a diminu de 2% par rapport 2021 par la baisse de l’investissement priv, des exportations, et de la production industrielle.

Cette situation dfavorable a pouss la dette publique 76,6% du PIB. Les recettes attendues des hydrocarbures devraient permettre de rduire le dficit budgtaire 3% du PIB. Mais, la volont de modifier les accords dj signs pourraient retarder l’arrive des recettes gazires.

La Cte d’Ivoire montre un profil diffrent. Elle affiche, depuis plus de 10 ans, un des taux de croissance les plus levs et soutenus des pays de l’Afrique subsaharienne. Sa croissance a atteint 6,7% en 2022,grce auxinvestissements publics et une forte consommation intrieure. Sa population proche de 30 millions d’habitants, et 50% suprieure celle du Sngal, contribue cette tendance.

Au cours des 12 dernires annes, la Cte d’Ivoire a rduit sa dette de 69% 58% du PIB, tendance suffisamment rare pour tre note et mise en avant. Cette diminution s’appuie sur un fort taux d’investissements, atteignant 24% du budget 2024. L’organisation russie, en janvier dernier, de la Coupe d’Afrique des Nations, avec stades et infrastructures ddies (transport, htellerie, scurit) en est une trs visible illustration.

Les analyses de viabilit de la dette (AVD) menes sur toute cette priode, ainsi que les dernires conclusions du FMI de dcembre 2023, permettent de classer comme modr頻 le risque de surendettement de la Cte d’Ivoire.

Outre ce niveau de risque, apprciable, il existe une vritable stratgie de gestion de la dette moyen terme (SDMT), les emprunts 2023-2026 tant prvus 55% locaux. En corollaire, le risque de change est rellement matris, puisque 88,5% du montant de la dette n’est pas sujette aux fluctuations de change.
La Cte d’Ivoire a organis, il y a 6 mois, des lections municipales et rgionales. Elles ont t remportes confortablement par le parti au pouvoir (RHDP) en place depuis 2011. Autre contraste avec le proche voisin sngalais.

Cette double lection avait valeur de test en vue du scrutin prsidentiel de l’an prochain. Elle fut salue comme inclusive et paisible par l’ensemble des observateurs. Depuis la rsolution des tensions lies au scrutin prsidentiel de 2020, et la rlection du prsident Ouattara, la Cte d’Ivoire connat stabilit politique et sociale. Le pays doit cependant faire face un dfi humanitaire dans sa rgion nord, frontalire avec le Burkina Fasso, en raison du flux de rfugis fuyant les violences djihadistes.

La situation est donc contraste entre ces deux pays, tous deux en relation troite avec la France, dans une rgion fortement agite d’un point de vue politique, scuritaire et conomique, et o le rle de notre pays est fortement contest.

L’apaisement politique, et une saine gestion conomique, oriente sur l’investissement dans la transformation des ressources, et la cration des ncessaires infrastructures constituent les bases du modle de dveloppement attendu par les populations.

La Cte d’Ivoire semble correspondre, au plus prs, cette attente.

_____

(*) diplm de l’ISC Paris, DEA Finances Dauphine PSL, Fondateur du mdia web:www.le-monde-decrypte.com Chroniqueur gopolitique sur IdFM 98.0

Sngal, Cte d’Ivoire: deux situations contrastes

Sngal, Cte d’Ivoire: deux situations contrastes

L’lection du nouveau prsident sngalais Bassirou Diomaye Faye met un point final la grande tension politique intrieure, et l’imbroglio pr-lectoral. Mais le projet de sortie du franc CFA et la trs probable rengociation des accords militaires risquent de gnrer un climat politique et conomique difficile avec la France. En comparaison, la situation en Cte d’Ivoire, sans tre exclue de difficults, est plus apaise. Elle a permis ce pays d’obtenir de trs bons rsultats conomiques, ces 10 dernires annes. Par Grard Vespierre (*) prsident de Strategic Conseils dans « La Tribune ».

Le vritable leader de l’opposition sngalaise, depuis des annes, Osmane Sonko, avait t plac dans l’impossibilit de se prsenter par la justice sngalaise. Il a donc men campagne en faveur de Bassirou Diomaye Faye. Le slogan lectoral Faye c’est Sonko rsumait avec force cette stratgie, gardant intact le leadership de l’opposant historique. La nomination de Sonko comme Premier ministre confirme l’importance du pouvoir qui sera le sien. On est ainsi proche d’une inversion institutionnelle entre prsident et Premier ministre. Comment dans le temps, les institutions et le pays vivront cette situation? Inconnue non ngligeable….

La prsence la crmonie d’investiture du nouveau prsident des reprsentants des rgimes putschistes guinen, burkinab et malien illustrent la volont de rupture des futurs choix politiques du Sngal.

Le nouveau prsident a fait du projet de sortie du franc CFA un argument de campagne, s’inscrivant ainsi dans le courant anti-franais de la rgion sahlienne.

Un tel choix politique et conomique, pour tous les pays utilisant le Franc CFA, est en rflexion depuis 2019, autour d’une monnaie dnomme Eco. Ce projet regroupe 15 pays, et 350 millions d’habitants de l’Afrique de l’Ouest. La prsence du Nigria, et ses 225 millions de citoyens constituerait un atout, mais aussi un problme de ngociation pour les 14 autres membres.

Le nouveau prsident a dj signifi son intention de revisiter le partenariat avec la France, et donc sa prsence militaire. Cette revisite s’appliquera aux accords dj conclus avec d’autres pays, concernant les accords de pche, et dans les trs prometteurs secteurs ptroliers et gaziers. La crdibilit contractuelle du Sngal en sera donc affecte. Les incertitudes politiques ont impact les rsultats conomiques du pays.

En 2022, la croissance conomique s’est ralentie 4,2% en raison des pressions inflationnistes, et des conditions pluviomtriques dfavorables son agriculture. Elle a diminu de 2% par rapport 2021 par la baisse de l’investissement priv, des exportations, et de la production industrielle.

Cette situation dfavorable a pouss la dette publique 76,6% du PIB. Les recettes attendues des hydrocarbures devraient permettre de rduire le dficit budgtaire 3% du PIB. Mais, la volont de modifier les accords dj signs pourraient retarder l’arrive des recettes gazires.

La Cte d’Ivoire montre un profil diffrent. Elle affiche, depuis plus de 10 ans, un des taux de croissance les plus levs et soutenus des pays de l’Afrique subsaharienne. Sa croissance a atteint 6,7% en 2022,grce auxinvestissements publics et une forte consommation intrieure. Sa population proche de 30 millions d’habitants, et 50% suprieure celle du Sngal, contribue cette tendance.

Au cours des 12 dernires annes, la Cte d’Ivoire a rduit sa dette de 69% 58% du PIB, tendance suffisamment rare pour tre note et mise en avant. Cette diminution s’appuie sur un fort taux d’investissements, atteignant 24% du budget 2024. L’organisation russie, en janvier dernier, de la Coupe d’Afrique des Nations, avec stades et infrastructures ddies (transport, htellerie, scurit) en est une trs visible illustration.

Les analyses de viabilit de la dette (AVD) menes sur toute cette priode, ainsi que les dernires conclusions du FMI de dcembre 2023, permettent de classer comme modr頻 le risque de surendettement de la Cte d’Ivoire.

Outre ce niveau de risque, apprciable, il existe une vritable stratgie de gestion de la dette moyen terme (SDMT), les emprunts 2023-2026 tant prvus 55% locaux. En corollaire, le risque de change est rellement matris, puisque 88,5% du montant de la dette n’est pas sujette aux fluctuations de change.
La Cte d’Ivoire a organis, il y a 6 mois, des lections municipales et rgionales. Elles ont t remportes confortablement par le parti au pouvoir (RHDP) en place depuis 2011. Autre contraste avec le proche voisin sngalais.

Cette double lection avait valeur de test en vue du scrutin prsidentiel de l’an prochain. Elle fut salue comme inclusive et paisible par l’ensemble des observateurs. Depuis la rsolution des tensions lies au scrutin prsidentiel de 2020, et la rlection du prsident Ouattara, la Cte d’Ivoire connat stabilit politique et sociale. Le pays doit cependant faire face un dfi humanitaire dans sa rgion nord, frontalire avec le Burkina Fasso, en raison du flux de rfugis fuyant les violences djihadistes.

La situation est donc contraste entre ces deux pays, tous deux en relation troite avec la France, dans une rgion fortement agite d’un point de vue politique, scuritaire et conomique, et o le rle de notre pays est fortement contest.

L’apaisement politique, et une saine gestion conomique, oriente sur l’investissement dans la transformation des ressources, et la cration des ncessaires infrastructures constituent les bases du modle de dveloppement attendu par les populations.

La Cte d’Ivoire semble correspondre, au plus prs, cette attente.

_____

(*) diplm de l’ISC Paris, DEA Finances Dauphine PSL, Fondateur du mdia web:www.le-monde-decrypte.com Chroniqueur gopolitique sur IdFM 98.0

Economie mondiale: perspectives contrastes pour 2024 ?

Economie mondiale: perspectives contrastes pour 2024 ?

Le Centre dtudes prospectives et dinformations internationales (CEPII) livre son dcryptage annuel des grandes tendances venir dans son ouvrage collectif Lconomie mondiale 2024 publi aux ditions La Dcouverte (collection Repres), paratre le 7 septembre. Tour dhorizon des grandes questions de lanne venir avec Isabelle Bensidoun et Jzabel Couppey-Soubeyran, coordinatrices de louvrage.

dans The Conversation France

Dans un contexte des plus difficiles, la fois de crise nergtique et de guerre sur le sol europen, dinflation gnralise, de resserrement des politiques montaires, de turbulences financires, lconomie mondiale naura pas si mal rsist. La croissance a certes t divise par presque deux, de 6,1 % en 2021 3,4 % en 2022, mais, dans ces conditions, latterrissage aurait pu tre bien plus brutal.

Sur le front de linflation, la hausse observe depuis fin 2021 dans les pays de lOrganisation de coopration et de dveloppement conomiques (OCDE) sest replie en octobre 2022, lorsque les tensions sur les marchs de lnergie et de lalimentation se sont attnues.

Toutefois les pressions inflationnistes restent fortes, notamment en zone euro. Si, entre dbut 2022 et dbut 2023, linflation importe a largement contribu, pour 40 %, celle des prix la consommation en zone euro (plus prcisment du dflateur de la consommation), la contribution de laugmentation des profits a t plus forte encore, hauteur de 45 %, daprs le Fonds montaire international (FMI).

Pour faire face la persistance de linflation, les banques centrales ont trs fortement resserr leur politique montaire en 2022 et en 2023. Ces resserrements nallaient pas de soi, notamment en zone euro, o linflation ne rsultait pas dune surchauffe de lconomie. Leurs consquences ont commenc se manifester avec notamment des tensions dans le secteur bancaire, se traduisant par des faillites de plusieurs banques rgionales aux tats-Unis et du Credit Suisse sur le continent europen.

Avec les fortes hausses de taux de la Rserve fdrale amricaine (Fed), ce sont aussi les dettes publiques des pays en dveloppement qui ont t affectes. Le niveau record de dfauts souverains dans ces pays en atteste : 9 entre dbut 2020 et dbut 2023, contre 13 entre 2000 et 2019.

Le durcissement des politiques montaires a galement conduit un retournement du cycle immobilier dans les pays de lOCDE et en Chine. Cest un moteur de la croissance qui se grippe, avec des consquences dautant plus fortes que la dpendance de lconomie au secteur de la construction lest aussi.

Mais au-del, cest tout un modle de croissance, fond sur la demande et ncessitant en permanence la hausse des prix de limmobilier et de lendettement priv, qui apparat bout de souffle. La priorit est dsormais donne la rindustrialisation pour regagner en autonomie et inverser les consquences sociales de la dsindustrialisation. Il nest pas simple cependant de rtablir le tissu productif dans un modle de croissance qui a dform la structure de production en faveur des services et au dtriment du secteur manufacturier. Ce redploiement de lindustrie ne sera possible quen changeant de modle et que sil sinscrit dans un plan de dcarbonation indispensable face la menace existentielle que constitue le drglement climatique.

Des reconfigurations annonciatrices dun changement plus ou moins profond sont-elles luvre ?

Il nous semble que oui. Cest mme le fil directeur de cette dition 2024 de louvrage annuel du CEPII : lconomie mondiale est en phase de reconfigurations, au pluriel. Dabord celle de la mondialisation, pour laquelle un changement de paradigme sobserve. Et en la matire, Isabelle Bensidoun et Thomas Grjebine montrent dans leur contribution que ce sont les tats-Unis qui ont donn le ton.

Certes les diffrents pisodes qui se sont succd laprs-crise financire, la crise sanitaire, les ruptures dapprovisionnement post-crise sanitaire et la guerre en Ukraine ont tous conduit faire de la scurit une nouvelle priorit. Mais cest bien la dcision des tats-Unis de changer de logiciel, pour faire de la rindustrialisation et de la lutte contre le changement climatique leurs priorits, et pour cela davoir recours des subventions massives et des mesures protectionnistes, dans le cadre de lInflation Reduction Act notamment, qui ont mis un terme la mondialisation telle quon la connue depuis quatre dcennies.

Cest aussi en proposant un nouveau consensus de Washington en avril 2023, dont la politique industrielle est le pilier, o le retour des tats dans la gestion conomique est consacr, et o la promotion du libre-change nest plus en vogue, mais remplace par la recherche dalliances avec ceux qui partagent les mmes valeurs, le friendshoring, que les Amricains ont rompu avec lancien consensus qui reposait sur le retrait des tats et la recherche dune libralisation toujours plus pousse des forces du march.


Sil est un domaine o les questions de scurit et de recompositions ont d sobserver cette anne cest bien celui de lnergie ?

Tout fait. Et cest un domaine o les recompositions ont d se faire dans lurgence, en faisant appel aux allis ou amis , comme on veut bien les appeler. Que ce soit les tats-Unis pour le gaz liqufi ou la Norvge et lAlgrie pour le gaz.

Pour Anna Creti et Patrice Geoffron, les consquences de la guerre en Ukraine ont dpass les frontires de lUnion europenne, en perturbant les routes mondiales dacheminement des hydrocarbures, ainsi que le niveau et les mcanismes de prix (prix plafond, rabais forcs), avec pour consquence un monde nergtique qui tend se recomposer entre un march russe , regroupant les pays qui acceptent de commercer avec la Russie, et un march non russe , avec des passerelles comme lInde qui raffine du brut russe et le rachemine en partie en Europe.

Toutefois la vulnrabilit des approvisionnements europens, que la guerre en Ukraine a mis au jour, a surtout eu pour consquence de faire senvoler les prix du gaz et par contagion ceux de llectricit, les craintes de rupture ayant pu tre limites par les recompositions. Si dbut 2023 les prix ntaient plus aussi dlirants qu la mi-2022, lapproche de lhiver pourrait les faire nouveau augmenter, ce qui rclame que la rforme du march de llectricit, pour le rendre moins dpendant des fluctuations des prix du gaz, soit rapidement oprationnelle.

Les politiques industrielles reviennent sur le devant de la scne, le nouveau consensus de Washington en fait son pilier, mais pourquoi un tel retournement ?

Dans leur prsentation du nouveau consensus de Washington, les Amricains ont t trs clairs : tous les modles de croissance ne se valent pas et celui qui a conduit atrophier la capacit industrielle dans des secteurs essentiels comme les semi-conducteurs, a fait, de leur point de vue, trop de dgts pour tre poursuivi : dgts en matire dindpendance, dgts sociaux, dgts politiques.

Cest un nouveau paradigme, o, selon Thomas Grjebine et Jrme Hricourt, la primeur donne aux baisses de prix, que la libralisation commerciale a permis, pour favoriser le pouvoir dachat du consommateur au prix dune concurrence accrue pour la production manufacturire nationale, nest plus de mise.

La politique industrielle est aussi une condition ncessaire pour russir la transition cologique. Cest une nouvelle rvolution industrielle qui sengage, dont lenjeu pour les grandes puissances est de ne pas la rater. Et pour cela, lhistoire nous lenseigne, ltat doit intervenir : protection des industries naissantes et rvolutions industrielles sont alles de pair.

Si les raisons pour lgitimer les politiques industrielles sont nombreuses, il nen reste pas moins quelles posent de sacrs dfis en conomie ouverte. Car rindustrialiser est particulirement difficile dans les pays o la consommation intrieure reste le moteur de la croissance conomique et o la dsindustrialisation est avance.

Dans ce cadre, les politiques de relance pour soutenir la demande tendent rduire la part du secteur manufacturier alors que ce qui est recherch par les politiques industrielles, cest justement linverse. Se pose alors invitablement la question des protections mettre en place pour mener bien la rindustrialisation.

Dans ce contexte, quelle place pour les politiques commerciales, dont lobjet tait avant tout de favoriser la libralisation ?

Cest effectivement le rle qui leur a t dvolu au tournant des annes 1970-1980 et que les annes 1990-2000 ont sembl entriner. Les politiques commerciales recherchaient alors avant tout lefficacit conomique par lexploitation des avantages comparatifs, la minimisation des cots ou loptimisation des chanes de valeurs mondiales. Mais de nouveaux objectifs sont en train de supplanter ceux dhier.

Pour Charlotte Emlinger, Houssein Guimbard et Kevin Lefebvre, la lutte contre le rchauffement climatique, la scurit nationale ou encore la scurisation des approvisionnements redessinent les contours des politiques commerciales. Ce faisant, ces politiques vont se trouver de plus en plus troitement imbriques avec les politiques industrielles nationales. cela sajoutent laugmentation des obstacles au commerce lis la militarisation des politiques commerciales et la rivalit sino-amricaine.

Tout cela laisse penser que les priodes de libralisation du commerce international sont derrire nous. Le risque cependant dans ce monde qui se polarise est de voir les impratifs goconomiques de court terme lemporter sur les dfis environnementaux conditionnant le long terme de lhumanit. Pour viter quil en soit ainsi, il va alors falloir trouver comment restaurer un minimum de multilatralisme. Une entreprise dont le succs est loin dtre assur !

La mondialisation commerciale se recompose, les impratifs climatiques et la scurit conomique prennent le pas sur la libralisation, mais quen est-il de la mondialisation financire ?

L encore, des mutations soprent. Lencensement de la libert des flux de capitaux et de la flexibilit des taux de changes a fait long feu. Certes, la mondialisation financire na pas disparu, mais la tournure quelle a prise au fil des crises et de la monte des tensions gopolitiques est trs loigne de lillusion librale qui en a t le berceau.

Les banques centrales prennent de plus en plus de mesures qui influencent les flux de capitaux, avec des implications gopolitiques. Elles interviennent sur les marchs des changes, saccordent des prts entre elles, chappant ce faisant au multilatralisme hrit de la fin des annes 1940, qui reposait sur de grandes institutions financires internationales telles que le FMI.

La question se pose de ce qui va advenir du dollar dans ce nouveau systme montaire international. Pour ric Monnet, un monde plus multipolaire se dessine o, sans du tout faire disparatre le dollar, des monnaies diffrentes, et notamment le renminbi, seront utilises et thsaurises en fonction des liens commerciaux et gopolitiques.

Ces reconfigurations qui mergent, avec un rle plus rsolu de la puissance publique, sauront-elles relever le dfi de la transition cologique ?

lheure o la plupart des limites plantaires, ces seuils que lhumanit naurait pas d dpasser pour ne pas compromettre la viabilit de lespce, ont dj t franchies, pour Michel Aglietta et tienne Espagne, la planification cologique constitue le seul rempart face au capitalocne, cette re dans laquelle non seulement lactivit humaine mais aussi le systme daccumulation dans lequel elle se dploie ont conduit un tel dsastre. Et qui dit planification, dit retour des tats.

Donc oui ces reconfigurations, bien que trs partielles encore, vont dans le bon sens, que ce soit le Green New Deal amricain avec la loi IRA Inflation Reduction Act, le_ Green Deal europen et son Net Zero Industry Act ou la promotion dune Civilisation cologique en Chine.

Deux cueils toutefois ces avances : primo, le cadre de conflictualit gopolitique dans lequel elles sorganisent et les limites que cela produit pour btir une planification cologique lchelle mondiale, la seule valable pour rpondre la crise cologique ; secundo, la difficult pour les pays du Sud de trouver leur place dans ce nouveau contexte, sachant que leurs leviers conomiques sont bien en de de ceux que la Chine, les tats-Unis et lUnion europenne peuvent mobiliser.

Ds lors, les stratgies que ces pays peuvent dvelopper sont forcment subordonnes celles de ces trois blocs, avec plusieurs menaces lies la concurrence accrue pour les ressources minrales ou la mise en place de nouvelles chanes de valeur des technologies vertes. Aussi pour viter que la planification cologique ne soit rserve un club restreint, la coopration internationale, moteur fondamental et aujourdhui manquant, doit tre vigoureusement ractive.

Une planification cologique se met en place, avec certes encore des limites, mais la plus importante dentre elles nest-elle pas linsuffisance des investissements qui y sont consacrs ?

Les valuations sont dsormais nombreuses des besoins dinvestissement pour la transformation cologique. Aussi diverses soient-elles, car fondes sur des primtres sectoriels et des scnarios de transition contrasts, toutes font effectivement tat dun manque dinvestissement. Cela pose invitablement la question de savoir sil ny a pas l un problme de financement.

Cest premire vue assez paradoxal puisquil existe une masse norme dactifs financiers. De quoi se demander sil ne suffirait pas de mieux les orienter : vers le financement de la transition. Mais pour Je?zabel Couppey-Soubeyran et Wojtek Kalinowski, le financement de la transition ne se rduit pas a? un problme de rorientation des flux.

Dabord, il ne faut pas surestimer la fluidit? de cette rorientation : les investissements verts ne remplacent pas ncessairement les investissements bruns, et pour un temps au moins ne font que sy ajouter, ce qui lve les besoins financiers. Le secteur agricole ou celui des transports fournissent des illustrations utiles.

Ensuite, si tout doit bien sr tre mis en uvre pour permettre la rorientation des financements prive?s, il ne faut pas sous-estimer le besoin de fonds publics car, mme bien rorients, les fonds prive?s niront que vers des investissements suffisamment rentables, or ceux ncessaires a? une transformation cologique juste ne le sont pas tous.

La part non rentable rclame des financements publics adapts, protgs de la pression du march, gratuits voire mme sans exigence de retour financier. De nouvelles formes sont en ce sens envisageables sous la forme de dons de monnaie centrale, plus ou moins compatibles avec les cadres institutionnels actuels, selon quils feraient intervenir directement la banque centrale ou des socits financires publiques. Nonobstant ces obstacles institutionnels que le dbat dmocratique pourrait lever, le chemin existe !




L'actu ?cologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol