Archive pour le Tag 'continuent'

« Les émissions carbone continuent d’augmenter » ( Bertrand Piccard)

 « Les émissions carbone continuent d’ augmenter » ( Bertrand Piccard)

Bertrand Piccard, aéronaute et psychiatre suisse constate que les émissions de carbone augmentent  en dépit des déclarations , il propos un concept de   »croissance qualitative » à la place à la fois de la croissance quantitative et de la décroissance. (interview Europe 1)

« La décroissance est une aberration et la croissance comme aujourd’hui l’est également. Ce qu’il faut, c’est une troisième voie : celle de la croissance qualitative », martèle Bertrand Piccard qui est aussi président de la fondation Solar Impulse. Ce qui consiste selon lui à créer « des emplois en remplaçant ce qui pollue avec ce qui protège l’environnement. C’est le chantier industriel du siècle [...] Isoler les bâtiments, changer les chauffages, les éclairages, les climatisations, mettre des systèmes de stockage des énergies renouvelables… C’est un marché industriel fantastique ». 

Mais lors de la COP 25, sommet auquel il participe jusqu’à la semaine prochaine, il semble avoir été déçu. « Ce qui me rend très pessimiste, c’est de voir que dans ces COP ce sont des négociations sur des détails, sur des stratégies. Ce ne sont pas des pays qui osent s’engager de manière très claire – à part la communauté européenne, qui est très ambitieuse », constate-t-il. « Il y a un certain nombre de pays qui ont envie d’avancer, mais il y en a beaucoup qui s’en fichent complètement. C’est vis-à-vis de ceux-là qu’il faut avoir une réglementation ».

« les émissions carbone continuent à augmenter malgré les solutions qui existent » déjà. Mieux d’après lui, on pourrait « diviser par deux les émissions carbone aujourd’hui sans innovation technologique additionnelle. Mais il faut les utiliser, ces solutions ! », poursuit l’aéronaute qui donne quelques exemples.

Côté transports, « l’hydrogène est une très bonne solution pour les longs trajets et les véhicules lourds : les grosses voitures, les trains, les péniches, peut-être les avions. C’est une manière de stocker de l’énergie dans un liquide qui ensuite restitue de l’énergie et de l’eau », précise Bertrand Piccard.  »Aujourd’hui les énergies renouvelables commencent à coûter moins cher que le pétrole, moins cher que le charbon et le gaz et c’est nouveau ». 

En résumé selon lui, pour faire changer le monde : « Il faut que des solutions soient reconnues comme rentables. Il faut des accords internationaux ambitieux mais c’est difficile à obtenir. Donc quand les jeunes descendent dans la rue, c’est positif : il faut que la population exige des dirigeants un leadership environnemental. »

Climat- COP 25 : « Les émissions carbone continuent à augmenter » ( Bertrand Piccard)

Climat- COP 25 : « Les émissions carbone continuent à augmenter » ( Bertrand Piccard)

  •  

Bertrand Piccard, aéronaute et psychiatre suisse constate que les émissions de carbone augmentent  en dépit des déclarations , il propos un concept de   »croissance qualitative » à la place à la fois de la croissance quantitative et de la décroissance. (interview Europe 1)

« La décroissance est une aberration et la croissance comme aujourd’hui l’est également. Ce qu’il faut, c’est une troisième voie : celle de la croissance qualitative », martèle Bertrand Piccard qui est aussi président de la fondation Solar Impulse. Ce qui consiste selon lui à créer « des emplois en remplaçant ce qui pollue avec ce qui protège l’environnement. C’est le chantier industriel du siècle [...] Isoler les bâtiments, changer les chauffages, les éclairages, les climatisations, mettre des systèmes de stockage des énergies renouvelables… C’est un marché industriel fantastique ». 

Mais lors de la COP 25, sommet auquel il participe jusqu’à la semaine prochaine, il semble avoir été déçu. « Ce qui me rend très pessimiste, c’est de voir que dans ces COP ce sont des négociations sur des détails, sur des stratégies. Ce ne sont pas des pays qui osent s’engager de manière très claire – à part la communauté européenne, qui est très ambitieuse », constate-t-il. « Il y a un certain nombre de pays qui ont envie d’avancer, mais il y en a beaucoup qui s’en fichent complètement. C’est vis-à-vis de ceux-là qu’il faut avoir une réglementation ».

« les émissions carbone continuent à augmenter malgré les solutions qui existent » déjà. Mieux d’après lui, on pourrait « diviser par deux les émissions carbone aujourd’hui sans innovation technologique additionnelle. Mais il faut les utiliser, ces solutions ! », poursuit l’aéronaute qui donne quelques exemples.

Côté transports, « l’hydrogène est une très bonne solution pour les longs trajets et les véhicules lourds : les grosses voitures, les trains, les péniches, peut-être les avions. C’est une manière de stocker de l’énergie dans un liquide qui ensuite restitue de l’énergie et de l’eau », précise Bertrand Piccard.  »Aujourd’hui les énergies renouvelables commencent à coûter moins cher que le pétrole, moins cher que le charbon et le gaz et c’est nouveau ». 

En résumé selon lui, pour faire changer le monde : « Il faut que des solutions soient reconnues comme rentables. Il faut des accords internationaux ambitieux mais c’est difficile à obtenir. Donc quand les jeunes descendent dans la rue, c’est positif : il faut que la population exige des dirigeants un leadership environnemental. »

Benalla –Macron : les échanges continuent ?

Benalla –Macron : les échanges continuent ?

L’affaire Benalla pourrait à nouveau occuper l’actualité après les déclarations de l’intéressé concernant les échanges qu’il continuerait d’entretenir avec le chef de l’État par messagerie sur Instagram. Des faits qui n’ont pas forcément été démentis par l’Élysée. En effet Interrogé par Reuters sur ces propos, l’Elysée a répliqué ne pas vouloir “poursuivre un dialogue par presse interposée avec M. Benalla qui se venge de son licenciement pour faute grave en entretenant tout un faisceau de contre-vérités et d’approximations”. Lors d’un entretien dimanche avec Mediapart, l’ancien collaborateur du chef de l’Etat affirme avoir eu des échanges avec Emmanuel Macron depuis son licenciement de l’Elysée, en juillet dernier. “Ça va être très dur de le démentir parce que tous ces échanges sont sur mon téléphone portable”, dit-il. Alexandre Benalla décrit par ailleurs un président de la République entouré de “technocrates” qui “appartiennent à une famille pire que la mafia où tout le monde se tient, où tout le monde doit sa carrière à l’autre”. “Vous avez un système qui est pris en otage par une haute fonction publique qu’on appelle aussi les technocrates ou les énarques, plus un certain nombre de personnes qui errent dans les couloirs et qui font de l’influence sans qu’on sache bien quels intérêts ils servent si ce n’est les leurs”, dit-il. Le président de Mediapart, Edwy Plenel, a déclaré lundi sur BFM TV que les échanges entre le chef de l’Etat et l’ancien chargé de mission avaient été authentifiés. Selon lui, Alexandre Benalla est “totalement catégorique” quand il raconte “comment on sollicite son avis au plus haut sommet de l’Etat – le président lui-même, y compris sur une crise comme celle des ‘Gilets jaunes’ – et comment il échange régulièrement avec le président et certains de ses collaborateurs”.

Foot-FIFA : les magouilles continuent

Foot-FIFA : les magouilles continuent

 

« Platini, un cadavre dans le placard » tel est le nom du document émanant sans doute de la FIFA qui circule actuellement dans la presse pour démolir la candidature de Platini à la tête de l’organisation mondiale. Il ne fait guère de doute que nombre de responsables de la FIFA sont impliqués dans l’opération. Beaucoup en effet craignent en cas  victoire de Platini d’abord d’être jugé ensuite de ne plus pouvoir bénéficier des avantages de la corruption généralisée. C’est vrai pour beaucoup de dirigeants du foot en Amérique du Sud, dans les Caraïbes et surtout en Afrique.L ‘UEFA a donc demandé à la FIFA d’enquêter sur l’origine d’un dossier anonyme extrêmement critique à l’encontre de Michel Platini, président de l’instance dirigeante du football européen et candidat à la succession de Sepp Blatter à la tête de la Fédération internationale de football, rapporte dimanche le journal allemand Welt am Sonntag. L’existence de ce dossier émanant apparemment du siège de la FIFA à Zurich a aussi été signalée dans les médias suisses. D’après le Welt am Sonntag, ce document intitulé « Platini, un cadavre dans le placard » donne une image peu flatteuse de l’ancien capitaine de l’équipe de France et émet des doutes sur ses compétences pour diriger la FIFA. Le journal affirme que ce dossier a été envoyé « directement du siège de la FIFA à Zurich à des organes de presse avec demande de diffusion, mais sans référence à l’auteur ». Le Welt am Sonntag ajoute que le secrétaire général de l’UEFA, Gianni Infantino, a écrit à son homologue de la FIFA, Jérôme Valcke, pour lui demander une enquête sur l’origine et la diffusion de ce document. « Je peux confirmer que le secrétaire général de l’UEFA, Gianni Infantino, a adressé une lettre de protestation au secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke », a dit un porte-parole de l’UEFA à Reuters. « Nous avons demandé à la FIFA d’enquêter sur l’origine de cet article car nous sommes préoccupés par les rumeurs sur une campagne présumée de dénigrement à l’encontre du président de l’UEFA », a-t-il ajouté. La Fifa n’a pas répondu aux sollicitations de Reuters à ce sujet. Sepp Blatter a annoncé en juin qu’il remettait son mandat en jeu en raison des déflagrations provoquées par un scandale de corruption présumée éclaboussant la Fifa.  Michel Platini est actuellement le favori de cette élection prévue le 26 février prochain. Ses relations avec Sepp Blatter se sont fortement détériorées en raison de ce scandale, l’ancien meneur de jeu des Bleus ayant publiquement appelé le président de la FIFA à passer la main.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol