Archive pour le Tag 'content'

Un accord politique en Allemagne : Macron à moitié content

Un accord politique en Allemagne : Macron à moitié content

 

Officiellement Emmanuel Macon se dit particulièrement satisfait de l’accord intervenu en Allemagne entre le CDU et le SPD dans la perspective de création d’un gouvernement d’union. Macron considère que le texte d’accord entre les deux parties concernant l’Europe va dans le sens d’une évolution de sa propre réforme de la zone euro. Macron ne pouvait sans doute pas dire autre chose et c’est vrai que cet accord est positif pour l’Allemagne mais sans doute aussi pour l’Europe ;  reste que les deux parties ne se sont pas engagées sur les propositions de Macron et ont simplement promis d’étudier les évolutions que souhaite le président de la république française. En réalité, il reste plus que des nuances : des contradictions et des oppositions Emmanuel Macron officiellement  s‘est donc dit vendredi “heureux et satisfait” de l‘accord entre CDU et SPD en vue de créer une coalition gouvernementale en Allemagne, en soulignant une évolution favorable vers sa vision de la réforme de la zone euro. “Les termes de cet accord provisoire sont plus favorables au projet européen que ne l’étaient les termes précédemment actés dans des tentatives précédentes en fin d’année dernière”, a souligné le président français, dont les propositions sur la zone euro n‘avaient guère trouvé d’écho dans les négociations avortées entre la CDU, les libéraux du FDP et les Verts. “Donc je me réjouis de ces avancées, je me retrouve dans nombre des convictions qui sont défendues et par la chancelière et par Martin Schulz”, le leader du SPD, a-t-il ajouté. “J’y vois la marque, tout à fait favorable, d‘une plus grande avancée sur les sujets européens que je porte et que j’ai défendus.” Emmanuel Macron a cependant mis en garde contre toute confusion dans les réflexions sur l’éventuelle transformation du Mécanisme européen de stabilité (MES) en un Fonds monétaire européen, qui figure dans l‘accord conclu vendredi matin à Berlin.  “Je vois ce qu‘est un Fonds monétaire international mais j‘ai du mal à voir ce qu‘est un Fonds monétaire européen si ce n‘est la confusion potentielle entre plusieurs instruments qui doivent être hiérarchisés et dont les finalités sont distinctes”, a-t-il dit. Selon lui, trois instruments doivent coexister : le MES, qui peut être modifié mais doit conserver sa fonction de sauvetage, pouvant notamment être utilisé pour finaliser l‘union bancaire, des fonds dédiés pour financer des “biens communs” comme la défense et une capacité budgétaire de la zone euro – souvent appelée “budget de la zone euro” – dont il faut discuter. Les Allemands en fête sont encore loin d’être acquis à un budget européen et un ministre commun de l’économie. Ils envisageraient plutôt des fonds spécifiques qui ne seraient sûrement pas la hauteur des espérances de Macon. Sans parler des divergences sur la constitution du fonds monétaire européen sur son rôle.

Présidentielle 2017 : François Hollande content….de lui

Présidentielle 2017 : François Hollande content….de lui

Le moins que l’on puisse dire,  c’est que la capacité d’autocritique n’étouffe pas François Hollande qui s’estime satisfait de son action et considère même il a redressé le pays. Le bilan est pourtant catastrophique tant en ce qui concerne par exemple la croissance, le chômage, les déficits voire l’autorité de l’État. Pas étonnant si seulement 13 % des Français souhaitent qu’il se représente en 2017. Une telle incapacité à faire une analyse un peu pertinente du quinquennat témoigne à l’évidence de l’isolement pathétique dans lequel se trouvent les monarques républicains complètement hors-sol, préoccupés surtout de leur image et coupés de toute réalité socio économique et sociétale. Dans une interview accordée à nos confrères des journaux du groupe Ebra, qui paraîtra lundi 17 octobre, le président de la République est interrogé sur son bilan et les critiques formulées à son égard, celles émanant notamment des frondeurs. Pour montrer un ultime désaccord avec la politique de l’exécutif dans ce quinquennat, ils menacent, en effet, de ne pas voter le budget 2017François Hollande confirme qu’il n’en modifiera pas une ligne. Il défend « un budget de progrès, un budget de gauche » et s’étonne même que les frondeurs hésitent à le voter. Pour le chef de l’État, ces derniers sont en partie responsables du rejet actuel dont il fait preuve. « Je peux entendre les doutes et les impatiences, mais mon devoir, avec le gouvernement de Manuel Valls, est d’avancer et d’agir sans relâche pour les Français et notamment pour faire baisser le chômage (…) Depuis quatre ans et demi, les critiques d’une minorité, c’est vrai, nuisent à la perception de la cohérence », analyse-t-il. Sûr de lui, François Hollande semble persuadé de ne pas avoir fauté sur le fond et réussi la mission que les Français lui ont confié. « Avec le recul, nous pouvons maintenant apprécier l’action menée depuis 2012. Nous avons redressé le pays tout en préservant notre modèle social (la santé et les retraites, ndlr). Nous devons revendiquer ce bilan ».

(Avec RTL)

Croissance zéro : Sapin content quand même !!

Croissance zéro : Sapin content quand même !!

 

L’inénarrable ministre des finances, Michel Sapin, est l’auteur d’une nouvelle perle en matière d’analyse économique. Sapin a déclaré hier «Une croissance nulle conforte nos objectifs en matière de croissance». Difficile de considérer qu’il s’agit d’humour ou d’incompétence. Mais Sapin avait déjà démontré toutes ses qualités lorsqu’il était ministre du travail en réaffirmant chaque mois que l’inversion de la cour du chômage été proche. En réalité la courbe  du chômage n’a jamais été inversée ni par Sapin ni par son successeur, Rebsamen,  qui préfère quitter le navire et se réfugier dans son poste de maire de Dijon. Certes on parviendra sans doute un jour a changé l’évolution en matière d’emploi mais l’amélioration portera seulement sur quelques dizaines de milliers alors que depuis l’arrivée de Hollande le chômage a progressé de 500 000. Pour accélérer cette évolution on pourra d’ailleurs comme le mois dernier avoir recours à du bricolage méthodologique. (10 000 chômeurs ont été retirés des listes). En matière d’économie Sapin utilise la même méthode Coué, l’optimisme béat pourtant contredit par les chiffres. On s’était sans doute un peu vite satisfait de la croissance enregistrée au premier trimestre qui avait surtout été provoqué par un rebond de la consommation des ménages. On avait sans doute oublié de signaler que cette augmentation de la consommation des ménages provenait surtout de la croissance des dépenses en matière d’énergie. Structurellement n’y avait donc pas de modification de la tendance lourde de la consommation. De ce point de vue il ne faut pas s’étonner que le second trimestre n’est affiché une progression de 0.1  % seulement. Par ailleurs l’investissement est toujours à plat voir en recul puisque la FBCF (Formation brute de capital fixe: donc les investissements) fléchit de nouveau (-1,6% après – 1,1%) à l’instar des investissements de l’Etat et des grandes entreprises publiques. Idem pour les variations de stocks qui évoluent négativement: -0,4% contre +0,3% en début d’année. On voit donc que mal ce qui donne une t légitimité à cet optimisme politicien de Sapin. La vérité c’est que pour 2015 on enregistrera une croissance de 1 % en moyenne et que ce chiffre est insuffisant pour retrouver un solde  positif d’emploi.

 

Sondage : 75% des Français mécontents de Hollande…content de lui-même !

Sondage : 75%  des Français mécontents de Hollande…content de lui-même !

D’une certaine manière plus les Français sosnt mécontents de Hollande et plus il est satisfait de lui-même.la preuve c’est qu’il envisage toujours de se présenter en 2017 alors que les Français n’en veulent pas.  Pas plus de Sarkozy que de Hollande. Les Français ne semblent pas avoir envie de rejouer le duel de 2012 lors de la prochaine présidentielle. Selon un sondage BVA pour Orange et iTélé, ils ne seraient que 21 % à souhaiter que le chef de l’Etat soit de nouveau candidat en 2017. Une proportion qui a, certes, doublé en comparaison d’une précédente enquête datant de novembre 2014, mais qui reste très faible. Il y a une semaine, les souhaits de candidature de Nicolas Sarkozy étaient similaires : 22 % .   Même chez les partisans du PS 30% sont mécontents. Hollan de baisse encore d’un point Trois quarts des Français se disent mécontents du Président de la République, François Hollande, et 55% du premier ministre, Manuel Valls, selon un sondage IFOP à paraître dimanche dans le Journal du Dimanche.  Pour François Hollande, le pourcentage a baissé d’un point par rapport à un sondage identique réalisé le mois dernier. Parmi les mécontents, 40% (+1% en un mois) se disent « plutôt mécontents » et 35% (-2%) « très mécontents ». A l’inverse, 25% (+1%) sont « satisfaits » de François Hollande, dont 23% (+1%) de « plutôt satisfaits » et 2% (=) « très satisfaits ».  Chez les mécontents, apparaissent davantage de femmes (77%) que d’hommes (73%) alors que chez les satisfaits les hommes (27%) dépassent les femmes (23%). La répartition politique montre que les sympathisants du FN et de l’UMP se disent à 93% mécontents de François Hollande, suivis par les sympathisants de l’UDI (90%), du Modem (78%), du Front de Gauche (71%), d’EELV (62%), et du PS (30%). En revanche, les sympathisants du PS sont 70% à se déclarer satisfaits du chef de l’Etat, suivis par ceux d’EELV (38%), du Front de Gauche (29%), du Modem (22%), de l’UDI (10%) et de l’UMP ex-æquo avec ceux du FN (7%). La cote de popularité de François Hollande a atteint son sommet à son élection en mai 2012 avec 61% de satisfaits et est tombée au plus bas en septembre et novembre de l’année dernière avec 13%.  55% des Français sont mécontents de Manuel Valls, dont 35% de « plutôt mécontents » et 20% de « très mécontents ». A l’inverse 45% sont satisfaits du Premier ministre, dont 40% de « plutôt satisfaits » et 5% de « très satisfaits ». Les sympathisants du FN sont 76% à se dire mécontents du chef du gouvernement, 63% au Front de Gauche, 62% à l’UMP, 50% à EELV, 45% à l’UDI, 43% au Modem et 18% au PS. En revanche, 82% des sympathisants du PS sont satisfaits de Manuel Valls, 57% du Modem, 53% de l’UDI, 49% d’EELV, 38% de l’UMP, 37% du Front de Gauche, et 24% du FN.

 

Conférence climat : Fabius content… pas les écolos

Conférence climat : Fabius content…  pas les écolos

Fabius est content pour deux raisons ;  la première,  c’est que la conférence n’a pas abouti à grand-chose et que cela donnera un rôle important à la France lors de la conférence de 2015 à Paris où là on espère de vraies décisions.  La seconde, c’est qu’il fauta faire semblant de faire plaisir aux écolos dont le PS a besoin pour les prochaine échéances électorale. En gros l’accord de Lima  porte sur l’engagement de contributions nationales  (donc décidées par chaque pays)  contre la pollution d’ici 2015 sans trop de précisions autres que de méthodes. Le clivage entre nord et sud porte surtout sur la somme de somme de 100 milliards prévues pour le sud et destinées aux adaptations nécessaires. Or comme c’est le flou sur cette question (montant, financement, répartition, objectif), aucun accord précis n’a pu être obtenu à Lima.  Les options possibles sont : un simple engagement à fournir des informations transparentes et claires ; une liste d’informations précises et documentées (période d’engagement, de mise en œuvre, année de référence, approche choisie pour comptabiliser les émissions du secteur forestier et agricole, recours ou pas à des mécanismes de marché pour réguler les émissions, objectifs global et par secteur, méthodologie globale utilisée, trajectoire à long terme, etc.). L’option la plus complète mentionne la possibilité d’inclure également des informations sur les financements et les soutiens technologiques et techniques que les pays du Nord apporteraient à ceux en voie de développement, en particulier aux plus vulnérables. 

 

Economie : Changement de discours, Gattaz est content !

Economie : Changement de discours, Gattaz est content !

 

Il ya a encore quelques semaines les propos de Gattaz étaient empreints de pessimisme et de critiques acerbes à l’égard du gouvernement. Aujourd’hui changement de communication Gattaz estime que le gouvernement va dans le bon ses et que la France va rebondir. Que s’est- il passé pour permettre un changement radical de discours ? D’abord les actionnaires sont contents, ils viennent d’empocher 30 milliards, il serait donc malvenu d’exiger encore davantage que les 40 milliards prévus par le pacte de responsabilité. Certes cela concerne les grandes entreprisses mais on sait que les PME ne sont pas ou très mal représentées par le Medef. Ensuite, à force d’entretenir un climat de critiques et de pessimiste, Gattaz se rend compte qu’il influe négativement sur le climat d’affaires, il rectifie donc le tir.  A quelques jours des universités d’été du mouvement patronal (27 et 28 août), au cours desquelles le Premier ministre Manuel Valls fera une intervention très attendue, le patron des patrons s’est exprimé sur son blog lundi pour dire sa vision du pacte de responsabilité, présenté par le gouvernement comme l’outil essentiel de la relance économique du pays.  Bien que maintes fois décrié par les partenaires sociaux, le pacte de responsabilité semble recueillir aujourd’hui l’approbation du patronat.  « Redisons-le : le pacte est la bonne solution, la politique de soutien à la compétitivité des entreprises est la bonne solution », écrit Pierre Gattaz sur son blog à l’adresse de ceux qui voient dans la mesure voulue par François Hollande un « cadeau » de plus fait aux entreprises.   Parmi les détracteurs du dispositif, on trouve les syndicats CGT et FO notamment, mais aussi l’aile gauche du PS qui dénonce, selon l’une de ses porte-parole, Marie-Noëlle Lienemann, une politique non tenable « avec la seule stratégie et le seul soutien du Medef« . Quant aux députés « frondeurs » de l’Assemblée nationale, ils exigent toujours de la part des entreprises des contreparties aux allègements du coût du travail et voudraient davantage privilégier les baisses d’impôts et l’investissement public. Un dernier vœu pieux si l’on en croit Manuel Valls, qui a déclaré au JDD qu’il était « hors de question de changer » de politique. Et le Medef de s’en réjouir. « Le gouvernement fait ce qu’il faut et va dans la bonne direction. Pour une fois, reconnaissons-le ! », estimait lundi Pierre Gattaz, qui apporte ainsi son soutien au Premier ministre.

//

Ayrault pas content

Ayrault pas content

Pas content Ayrault qui annoncé lui-même sa démission. Le remaniement était pourtant réclamé par les Français, à 74% selon un sondage BVA pour Le Parisien publié lundi, une opinion partagée par toutes les catégories de la population, sympathisants du PS compris. Et 31% des Français se prononçaient pour son remplacement par Manuel Valls. L’ancien maire de Nantes avait annoncé sa démission dans un communiqué. L’initiative est sans précédent dans la Ve République, où ces annonces sont réservées au président et c’est Emmanuel Grégoire, le chef de cabinet de Jean-Marc Ayrault, qui a apporté la lettre de démission à François Hollande à la présidence. Jean-Marc Ayrault et François Hollande s’étaient rencontrés pendant près de deux heures à l’Elysée lundi matin. A Matignon, le Premier ministre a réuni ses équipes pour les remercier de leur « courage » et de la « persévérance », a raconté un membre de son cabinet, où des cartons sont arrivés lundi. La passation de pouvoir entre les deux hommes n’est pas attendue avant mercredi, dit-on aussi à Matignon. Jean-Marc Ayrault a défendu son bilan ces derniers jours, estimant qu’il était le mieux à même de faire voter le pacte de responsabilité proposé par le chef de l’Etat aux entreprises mais critiqué par la gauche de la majorité parlementaire. François Hollande a annoncé à cet égard qu’un « pacte de solidarité » serait lancé en parallèle de ce pacte jugé par ses détracteurs de gauche trop favorable au patronat. Selon ces derniers, le profil de Manuel Valls ne correspond guère aux aspirations de l’aile gauche du Parti socialiste ou des Verts, qui réclament un changement de cap économique.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol