Archive pour le Tag 'consulte'

De Rugy a consulté…… le déontologue

De Rugy a consulté…… le déontologue

 

 

Non,  il ne s’agit pas d’une nouvelle spécialité médicale comme on pourrait éventuellement imaginer. De toute manière, la pathologie de François de Rugy relève des compétences d’un curé ou d’un psychiatre. On se demande bien pourquoi François de Rugy, dès sa nomination comme président de l’Assemblée nationale, s’est fait le chantre de la rigueur en réduisant le train de vie des députés. En effet le décalage entre sa posture et son comportement est tel  qu’on peut se demander si de Rugy n’a pas un urgent besoin des services d’un psy. On notera que beaucoup d’anciens écolos une fois parvenus au pouvoir se laisse un peu grisé par les parfums de la république et dérapent tellement qu’ils disparaissent ensuite de la scène politique. De toute évidence François de Rugy a trop voulu copier Macron. D’abord avec cette air condescendant permanent ensuite avec eux cette recherche de copinage douteux et cet accommodement avec les règles. Dans la tourmente depuis la salve de révélations de Mediapart sur son train de vie, François de Rugy s’est confié au JDD samedi. Le ministre de la Transition écologique et ­solidaire, maintenu jeudi au gouvernement après sa convocation par Edouard Philippe, se veut déterminé.  »L’enjeu, c’est de tenir alors qu’on veut vous démolir », argue-t-il. Rugy indique s’être rendu le matin même à l’Assemblée pour s’entretenir avec la déontologue et le secrétaire général de l’Assemblée nationale. Il fait en effet désormais l’objet de vérifications du Palais Bourbon pour ses dépenses engagées lorsqu’il était l’occupant de l’hôtel de Lassay, mais aussi de la part des services généraux du gouvernement pour ses travaux au ministère. Le moins que l’on puisse dire c’est que la défense de de Rugy est  en outre particulièrement maladroite. Pourquoi avoir dit par exemple qu’il ne buvait jamais de champagne alors qu’on l’a vu en boire ou encore pourquoi avoir dit qu’il n’aimait pas le homard alors qu’on s’est qu’il adore les araignées. Bref du bla-bla inutile qu’il enfonce un peu plus sans compter évidemment le fond avec des frasques à justifier (les repas fastueux, la réfection de l’appartement de fonction, l’appartement à Nantes à loyer modéré, le non paiement d’impôts en 2015 etc.). évidemment de Rugy est furieux de  l’enquête diligentée par le Premier ministre qui d’une certaine manière donne une crédibilité aux faits reprochés.   »Édouard Philippe souhaitait qu’il puisse y avoir une forme de process, un regard extérieur… », explique-t-il.  »J’espère que ce sera fini fin juillet, personne n’a envie de laisser traîner ça », ajoute Rugy, qui se dit ciblé par « tout un tas de gens qui se vengent. » Regrette-t-il d’avoir congédié manu militari sa directrice de cabinet Nicole Klein – qui depuis, dans les médias, lui reproche de l’avoir sacrifiée « pour sauver sa tête »? « Elle ne voulait pas bouger, elle ne fournissait aucune explication, il fallait bien trancher », défend-il. Le pire c’est que de Rugy s’enfonce en défendant d’une certaine manière le faste républicain spécifiquement français. En effet, de Rugy  a critiqué  par exemple la rigueur morale des régimes politiques du Nord  comme celui de la Suède. Fin 1995, Mona Sahlin, numéro 2 du gouvernement social-démocrate, est forcée de démissionner pour avoir réglé quelques courses, dont une barre chocolatée, avec sa carte de crédit de fonction. Peu importe qu’elle ait immédiatement remboursé. « En France, le modèle n’est pas la barre chocolatée de la ministre suédoise » s’est  défendu le ministre de l’écologie. !

 

Philippe consulte pour savoir comment on consulte !

Philippe consulte pour savoir comment on consulte !

 

 

De manière un peu surréaliste, le Premier ministre consulte pour savoir comment on va consulter. Pas vraiment étonnant car en préambule Édouard Philippe, droit dans ses bottes, a confirmé la hausse  de la fiscalité y compris sur le carburant. Dans un tel cas la consultation est inutile “On a fixé un cap et on va tenir ce cap”, a indiquée Premier ministre sur BFM TV et RMC mercredi. “Concrètement, il y a une trajectoire d’augmentation de la taxe prévue au 1er janvier de chaque année, nous maintenons cet objectif mais dans le courant de l’année, chaque trimestre on verra quelle est l’évolution du prix de la matière première.”“Je vais consulter à partir de demain tous les corps intermédiaires, tous les représentants, associations, élus locaux, tous ceux qui souhaitent venir nous dire comment ils envisagent cette réflexion”, a précisé le Premier ministre. L’idée c’est de voir “comment on fait pour organiser une méthode de travail qui nous permette de trouver des solutions concrètes d’accompagnement”, a-t-il ajouté, jugeant indispensable de “trouver des solutions pratiques qui parlent au Français”. Bref de trouver des mesures destinées à la communication. A la question de savoir si les “Gilets jaunes” seraient associés à ces débats, il a répondu : “je le souhaite”. Pas naïfs, les gilets jaunes ont refusé d’être reçus par le premier ministre d’ici samedi. Mais même dans les rangs de la majorité on commence à s’interroger sur cette stratégie suicidaire Inquiets de la tournure des évènements, certains députés La République en marche proposent de décréter “une pause” de trois. Ils ont sans doute raison car leurs chances de réélection lors de législatives est à peu près inexistante d’autant qu’ils n’ont pratiquement aucun ancrage sur le terrain.

« Retournement » : Hollande a consulté une voyante (Mélenchon)

« Retournement » : Hollande a consulté une voyante (Mélenchon)

« Réaction de Mélenchon au « retournement » : « Hollande a du consulter une voyante ! . « Ce n’est pas possible (…) Je désapprouve une nouvelle fois le recours aux méthodes d’illusionniste ». C’est ainsi que Jean-Luc Mélenchon a qualifié le retour de la croissance annoncé dimanche par François Hollande qui a notamment déclaré, cité par « Le Journal du Dimanche » : « On est entrés dans la deuxième phase du quinquennat, le redressement n’est pas terminé, mais le retournement économique arrive», « Tous les clignotants sont au rouge et lui ne les voit pas », a encore affirmé le coprésident du Parti de Gauche qui a ajouté que « de la manipulation, il y en a toujours eu chez lui, c’est quasiment une seconde nature (…) Je l’ai toujours connu dans cet aspect de duplicité permanent ». « Il a dû aller voir une voyante (…) on ne demande pas à un gouvernement ni au président de la République de faire des prévisions, on leur demande de gouverner », a commenté de son côté le député UMP, Henri Guaino, sur iTélé. « C’est le grand bluff de François Hollande saison 3, après le redressement dans la justice qui s’est traduit par un matraquage fiscal sans précédent, après l’inversion de la courbe du chômage qui finalement ne s’est pas inversée. », a estimé quant à elle l’ex-ministre UMP du Budget Valérie Pécresse. Ce dimanche, François Bayrou a lui parlé de « pensée magique ». Selon le président du MoDem, « Il y a 20 ou 25 ans qu’on a entendu vingt formules qui vont dans le même sens », a-t-il dit en citant « le bout du tunnel » de Pierre Mauroy, Premier ministre de 1981 à 1984. « Je ne crois pas que la question des difficultés économiques de la France soit une question de météorologie européenne ou internationale (…) Ce n’est pas le vent qui manque, c’est le bateau qui n’est pas en état de prendre le vent si le vent vient », a ajouté le maire de Pau.

Institutions : Hollande consulte Cheminade !

Institutions : Hollande consulte Cheminade

 

La concertation pour Hollande c’est une religion, une médecine  mais de type  somniférique : Un problème, une consultation. Hollande va donc consulter les responsables politiques et recevoir Cheminade. (Le candidat à  % comme les yaourts allégés).  François Hollande recevra d’ici la mi-décembre les chefs des principaux partis français et les anciens candidats à l’élection présidentielle pour discuter de la réforme des institutions liée au rapport de l’ancien Premier ministre Lionel Jospin. Les présidents des deux assemblées, Jean-Pierre Bel et Claude Bartolone, seront les premiers reçus par François Hollande, qui consultera du 26 novembre au 18 décembre, annonce lundi l’Elysée dans un communiqué. Les responsables des partis politiques disposant d’un groupe à l’Assemblée nationale et/ou au Sénat et les candidats à la dernière présidentielle sont aussi conviés, ce qui permettra par exemple à la présidente du Front national, Marine Le Pen, d’être reçue pour la première fois par le chef de l’État. Le président de l’UDI, Jean-Louis Borloo, est annoncé, de même que Jean-Luc Laurent et Jean-Pierre Chevènement du MRC, Philippe Poutou du NPA ou encore Jacques Cheminade, l’homme ayant obtenu le plus petit score à l’élection présidentielle. Une stricte limitation du cumul des mandats et l’introduction d’une part de proportionnelle lors des élections législatives figurent parmi les principales propositions de modernisation de la vie politique définies par la commission présidée par Lionel Jospin, qui a rendu sa copie la 9 novembre dernier.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol