Archive pour le Tag 'Conseil national'

Un Conseil national éducation économie : on avance… au pas d’escargot

Un  Conseil national éducation économie : on avance… au pas d’escargot

 

 

Pour une fois un conseil national qui ne sera pas inutile, celui qui vise à mieux faire prendre en compte les réalités économiques à l’école. Il serait temps ! Peut-être va-t-on s’apercevoir d’abord que le français et les maths ne sont pas complètement inutiles pour se former et chercher un emploi ! Ou encore que le travail pendant les stages en entreprise n’est pas interdit pour apprendre ! Ou enfin qu’il faut développer la filière apprentissage ! Ce conseil est en effet « chargé d’animer une réflexion prospective sur l’articulation entre le système éducatif et les besoins du monde économique » de même qu’un « dialogue permanent entre leurs représentants sur la relation entre l’éducation, l’économie et l’emploi », explique la rue de Grenelle. Il pourra faire des recommandations, donner des avis, solliciter des expertises et porter des projets.  Le CNEE sera présidé par l’ancien patron d’Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta, qui a occupé plusieurs postes au ministère de l’Education. Il comporte 27 membres, dont cinq chefs d’entreprise comme Jean-Louis Beffa et Henri Lachmann, cinq représentants des employeurs, dont le président du Medef Pierre Gattaz, des secrétaires généraux de syndicats, des représentants de syndicats d’enseignants, des directeurs d’administration et deux présidents de régions.  Parmi les objectifs du Conseil, « favoriser le dialogue et la connaissance des initiatives », car « souvent, il y a des postures de deux côtés, avec de la méfiance parfois, de la méconnaissance souvent », explique le ministère.  L’un des objectifs est de développer des initiatives « qui existent déjà mais qui sont parcellaires », comme davantage de témoignages d’entrepreneurs ou de salariés dans les établissements, scolaires, le développement de mini-entreprises et la promotion de la culture d’entreprendre.   »Il faut aussi que les entreprises s’ouvrent davantage à nos jeunes, qu’on assure davantage d’offres de stages », souligne le ministère, jugeant pas tout à fait normal qu’on reproche aux jeunes de ne pas connaître l’entreprise, quand ils peinent à trouver des stages, surtout s’ils sont originaires de quartiers défavorisés.  Le développement de l’alternance et de l’apprentissage nécessite aussi un dialogue et une réflexion pour connaître les filières pertinentes, fait-on valoir. Le ministère veut à la fois développer la formation dans des « filières d’avenir » comme le démantèlement nucléaire et « moderniser les filières existantes ».  Compte tenu d’une « obsolescence de plus en plus rapide des compétences » il s’agit aussi de donner aux jeunes « un niveau de compétences initiales suffisamment important pour pouvoir évoluer tout au long de leur vie ».

Le Conseil national du PS bousculé par les grévistes de PSA

Le Conseil national du PS bousculé par les grévistes de PSA

Ce Conseil national, qui rassemble quelque 300 cadres du PS, s’est ouvert dans un contexte marqué par l’affaire Cahuzac, une bombe politique qui a profondément marqué et choqué les militants, et quelques jours après les propos anti-austérité de plusieurs ministres, dont Arnaud Montebourg (Redressement productif), et Cécile Duflot (Logement).  Le Premier ministre venait juste d’achever son discours lorsque une cinquantaine d’ouvriers de l’usine PSA sont entrés dans la salle en clamant « le changement, c’est maintenant ». M. Ayrault s’est éclipsé. Le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a lui décidé de leur accorder la parole pendant une dizaine de minutes. C’est le représentant CGT de l’usine, Jean-Pierre Mercier, qui s’est exprimé à la tribune, devant plusieurs ministres et le conseiller de François Hollande, Aquilino Morelle. « On est venu ici pour vous demander qu’on obtienne une bonne fois pour toutes ce médiateur, qui puisse mettre le poids du pouvoir politique, du gouvernement dans la balance », a déclaré le dirigeant syndical.  Prenant à partie les ministres présents, comme Stéphane Le Foll, François Lamy ou Najat Vallaud-Belkacem, le représentant CGT leur a lancé : « vous avez vos menteurs, vos Cahuzac, nous on a M. (Philippe) Varin », le président de PSA, accusé de « mentir » aux ouvriers « depuis un an et demi ».  Le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, a lui aussi été apostrophé. « Vous connaissez dans le Doubs la famille Peugeot, vous pouvez avoir un poids vis-à-vis d’eux », a demandé M. Mercier au ministre, élu de ce département.  Des représentants de ces salariés ont dans la foulée été reçus par M. Désir. « Même si on désapprouve l’intrusion, il est tout à fait indispensable pour le PS de maintenir le dialogue avec les travailleurs car nous sommes le parti des droits des travailleurs », a assuré un membre de la direction.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol