Archive pour le Tag 'cons »'

Page 2 sur 2

Impôt – prélèvement à la source : double piège à cons

Impôt – prélèvement à la source : double piège à cons

 

 

 

 

Le prélèvement  à la source est en apparence une  mesure de simplification souhaitée par tous en tout cas ceux qui payant l‘impôt sur le revenu. En fait depuis la progression de la mensualisation cette mesure perd de son intérêt ( environ70%  sont mensualisés).La vérité c’est que le prélèvement à la source va constituer uen vraie martingale fiscale pour le gouvernement ( celui-ci  et les autres). D’abord on va pouvoir élargir l’assiette en fusionnant le moment venu l’ impôt sur le revenu et CSG. Tout le monde paiera le même import au lieu de 50% seulement de la population actuellement. Ensuite de façon discrète et indolore on va augmenter la fiscalité pour boucher tous les trous des déficits notamment sociaux. Et la France va pouvoir conserver pendant longtemps son record du monde de prélèvement obligatoire ! Second piège à cons pour les entreprises. Les entreprises déjà collecteur d’impôts vont le devenir encore davantage avec des échanges bureaucratiques insoupçonnés avec l’administration. En cause l’évolution de la situation des foyers fiscaux ( mariage, divorce, enfant, autres personne à charge  etc.). Il est clair par ailleurs que administration mettra des mois pour mettre à jour les dossiers fiscaux , ce qui jouera à la hausse comme à la baisse avec un nombre de régularisation incalculable . Les PME principaux employeurs en France ne sont évidemment pas équipées pour répondre à ces nouvelles contraintes administratives. Dernier point l’application et se conséquences désastreuse ne pourront être mesurées qu’en 2018, ce sera au successeur de Hollande d’en assumer la responsabilité. Un belle entourloupe politique. Le président, accompagné de la nouvelle secrétaire d’État au Commerce et à l’Artisanat Martine Pinville, s’est donc efforcé de justifier son projet de réforme.  les différents points de la réforme qui font polémique. Aux critiques sur l’agenda de la réforme, M. Hollande a répondu que le gouvernement allait «prendre le temps nécessaire». Les relations entre salariés et entreprise ont aussi été évoquées. Le président a notamment lancé aux entreprises : «Je vous assure que vous allez être associées» pour que la réforme «n’ait de conséquences ni sur votre gestion ni sur la relation avec vos employés». Les salariés n’auront notamment pas «à donner d’infos que les entreprises n’ont pas à connaître». «Le secret vaut aussi pour les salariés. C’est pour beaucoup une interrogation, de savoir que leur employeur pourrait tout connaître de leur situation fiscale», a-t-il ajouté. Le chef de l’État a conclu en expliquant que «ce qui est important, c’est que le salarié ou l’actif – ça vaut d’ailleurs pour les chefs d’entreprises – puissent savoir, quand ils reçoivent leurs revenus, qu’une part va être enlevée, transférée pour le paiement de son impôt, l’année même où il reçoit son revenu et pas l’année d’après».

 

Impôt à la source : piège à cons ?

Impôt à la source : piège à cons ?

 

En apparence ce serait une  bonne réforme et ce serait même souhaité par les Français. Principal argument cela étale dans le temps le poids des prélèvements, second argument cela évite d’être imposé sur des revenus de référence passés alors que les revenus présents peuvent avoir diminué. Des arguments pertinents. Mais cette retenue à la source présente aussi de nombreux inconvénients. Cela n’aurait d’intérêt que dans le cadre d’une  grande réforme fiscale ( en intégrant notamment la CSG ce qui élargirait l’assiette.). Or cette opération complexe ne pourra être effectuée avant 2017. Le danger aussi  c’est que le patron tienne compte du revenu fiscal pour adapter le niveau des salaires entre salariés. Le danger c’est qu’on en profit pour augmenter discrètement l’impôt en le rendant plus indolore. Le danger c’est que cette réforme ne constitue en fait qu’un gadget et se limite à un prélèvement mensuel sans réforme fiscale. Une  réforme inutile puisque près de 70% des imposables sont déjà mensualisés. Bref une  réforme à la mode Hollande, une  reforme molle.  Manuel Valls a promis samedi aux socialistes que le gouvernement allait «réussir», notamment en engageant «le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, première étape d’une modernisation de notre imposition», lors du congrès de Poitiers. Il y a quelques jours, Europe 1 révélait que François Hollande avait réuni les deux têtes de Bercy, Emmanuel Macron et Michel Sapin, ainsi que plusieurs représentants de l’administration fiscale à l’Elysée. Signe que le président serait déterminé à obtenir un mécanisme précis et opérationnel de prélèvement de l’impôt à la source d’ici 2017. Selon la définition de l’Insee, le prélèvement à la source correspond à «un mode de recouvrement de l’impôt consistant à faire prélever son montant par un tiers payeur, le plus souvent l’employeur ou le banquier, au moment du versement au contribuable des revenus sur lesquels porte l’impôt». Ainsi, plus aucun impôt ne serait prélevé une fois le salaire net touché. Qu’est-ce que cela change concrètement pour le particulier? Entre la dématérialisation, la feuille pré-remplie et la mensualisation, l’administration fiscale a déjà facilité la tâche au contribuable. Selon le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), les démarches pour le calcul de l’impôt dépendent de la complexité de l’impôt et non pas de son mode de paiement. 

Profanateurs cimetière juif à Sarre-Union : racistes et cons à la fois

Profanateurs  cimetière juif à Sarre-Union : racistes et cons à la fois

 

Dans un premier temps on a cru qu’il s’agissait seulement de l’acte d’abrutis sans vrais convictions idéologiques ; en fait il s agit bien d’ abrutis mais de racistes aussi  ce qui n’est pas contradictoire. L’ignorance nourrissant l’intolérance  et réciproquement. Le pire c’est que les intéressés sont surpris de  la gravité de leur geste. Pas étonnant la violence et l’intolérance maintenant largement banalisés semblent  légitimer les comportements les plus déments. Et la justice complice va sans doute donner des peines anecdotiques à ces jeunes « ignorants »aux circonstances forcément atténuantes. Des ados, donc peut-êter 3 heures de colle ? Quand la loi prévoit jusqu’à 7 ans de prison !   Les suspects semblent dépassés par les événements. Cinq adolescents ont été placés en garde à vue lundi dans le cadre de l’enquête sur le cimetière juif profané à Sarre-Union, dans le Bas-Rhin. Ils ont été déférés mercredi devant un juge en vue d’une éventuelle mise en examen dans l’après-midi. Ces mineurs, tous originaires de la région, voire du village, n’ont pas d’antécédent judiciaire. Et surtout, ils se défendent de tout antisémitisme, alors que la classe politique a unanimement dénoncé lundi « un acte odieux ». Selon les Dernières nouvelles d’Alsace, les cinq jeunes gens se seraient donné rendez-vous via les réseaux sociaux, deux jours avant de passer à l’action, dans le but affiché d’ »aller explorer quelques endroits abandonnés » tels que « maisons, manoirs, châteaux (ou) gares ». Mais ce message sur Facebook, dont le journal régional a publié une capture d’écran, ne mentionnait ni l’idée d’un cimetière, ni une volonté particulière de viser un lieu juif. Lundi matin vers 10h15, un des jeunes hommes qui a participé à cette « expédition » s’est lui-même présenté à la gendarmerie de Sarre-Union pour se dénoncer « en disant qu’il avait participé aux faits ». L’adolescent s’était confié un peu plus tôt à un ami « qui a eu le bon réflexe », a expliqué le procureur de la République, Philippe Vannier. Celui de lui conseiller de se dénoncer, ce qu’a fait le jeune homme.  Il a alors « mis en cause d’autres garçons. Ils sont cinq au total, tous mineurs », a détaillé le procureur de la République. Les suspects, parmi lesquels quatre habitent à Sarre-Union, ont donc été placés en garde à vue vers 14h45 et celle-ci s’est poursuivie toute la nuit. Durant les premières heures de leur audition, ils ont été interrogés séparément par les gendarmes de la section de recherche de Strasbourg, qui ont cherché à savoir ce qui a poussé ces garçons à saccager, pendant toute une après-midi, près de 250 stèles du cimetière juif de Sarre-Union. Ils « considéraient le cimetière comme étant abandonné ». Et selon leurs premières déclarations, les adolescents ne semblaient pas avoir conscience de la gravité de leur acte. « On ne connait pas les motivations de ces adolescents, qui n’ont pas d’antécédent judiciaire, dont on ne connaissait pas jusqu’alors des convictions idéologiques qui pourraient expliquer leur comportement », détaille le procureur.

Terrorisme : le triomphe des cons

Terrorisme : le triomphe des cons

 

Progressivement avec l’ amplification de la barbarie et son extension géographique, on  prend conscience qu’il  faut mettre des mots sur les choses  et non se réfugier derrière la langue de bois pour éviter de qualifier les faits. Pelloux, rescapé de Charlie hebdo, aujourd’hui lance un appel salutaire aux musulmans modérés pour qu’ils se réveillent un peu, il a raison. Ce qui est en cause c’set effectivement la tentative d’une bandes d’ assassin et de voyous de faire opérer un retour en arrière d’une quinzaine de siècles à notre civilisation. Et de  mettre l’environnement en équation avec leurs frustrations et leur ignorance. Ce n’est pas la lutte du bien du mal mais celle de l’intelligence , de la lucidité sur celle de l’aveuglement, du sectarisme. Pour aller plus clair des hommes civilisés contre les cons. Car la connerie caractérise aussi bien la plupart des djihadistes que ceux qui les comprennent dans les banlieues  ou ailleurs. D’ailleurs ils ignorent à peu près surtout du Coran, de histoire de l’(Islam ;  peut importe  la religion sert d’alibi pour donner une légitimité à leur violence, à leur tueries et à leur veulerie. La plupart ces djihadistes occidentaux sont  es marginaux, des voyous , des type incultes . D es délinquants  en colère de ne pouvoir s’insérer socialement . A travers le fanatisme religieux, ils  trouvent des excusse à leurs délits, une justification spirituelle. Bien entendu ils ne savent pas que le prophète a été représenté pendant des siècles, pas plus qu’ils ne savent que les autres religions sont aussi l’objet des  mêmes la blasphèmes  sarcastiques. Les imams autoproclamés ne déversent que leur ignorance et leur sectarisme dans des zones de non droit incultes. Ces imams sou venet étrangers qui viennent répandre la parole subversive en France car dans leurs pays ils ne pourraient bénéficier de la même complaisance démocratique. Des imams qui peinent à s’exprimer en français qui prêchent une langue arabe que les fidèles ne comprennent pas et traduite encore de manière des interprètes approximatifs . Ils ne risquent pas d’être contestés ! Certes la crise favorise l’émergence de ces générations paumées prêtes accepter n’importe quel contrevérité. Surtout dans ces banlieue ou avec 20à 40% de  chômeurs , la plupart illettrés  où le trafic de la drogue régule rapports économiques et sociaux. Les petits occidentaux nourris  de la violence des jeux vidéos en viennent à confondre réel et virtualité. Il s n e se rendent pas  compte qu’ils ne sont que des marionnettes  de dictateurs qui se servent la religion pour assouvir leur faim de pouvoir. Et leurs instincts les plus bas. Certes les politiques publiques ne sont pas à la hauteur des enjeux ,l i faudrait d’abord comprendre la complexité des facteurs explicatifs, leurs interactions ensuite faire preuve de détermination et de cohérence . accepter d’agir sur le long terme et non  se satisfaire de gadgets temporaires et/ou inopérants. Pour l’instant on soigne le cancer du  terrorisme ( comme la crise économique) avec un doliprane. Hollande Valls et les autres ont fusillé l’esprit du 11vier avec les meurettes et les petites querelles partisanes. Au delà de l’action régalienne, la société civile  a elle même des responsabilité dans de nombreux diamines et d’abord un devoir de dénonciation de la connerie ,  de intolérance. De la violence en général. Penser, dire, agir :  trois exigences que devra  redécouvrir la société pour ne pas mourir intellectuellement et physiquemenet  de l’ idiotie.

UMP: un comité des vieux cons

UMP: un comité des vieux cons

 Non au comité des vieux cons d’après les proches de Fillon. Un comité des anciens refusé par Raffarin, par Larcher, bien sûr par Fillon et sans doute par Juppé qui ne veut pas d’un comité « des chapeaux à plumes ». La manouvre de Sarkozy n’a pas l’air de prendre : transformer les concurrents internes à l’UMP en potiches. Sarkozy veut rassembler mais en neutralisant d’abord ses concurrents de l’UMP mais auusi certains centristes comme ceux du Modem sous prétexte que Bayrou soutenait Hollande. Un mauvais argument car ils ont été nombreux ceux qui ont soutenu Hollande (responsables politiques et électeurs) et nombreux auusi à être cruellement  déçus par ce président normal qui s’est transformé en monarque méprisant et incompétent.  Or ce sont eux qu’il faut rassembler (de la gauche au centre). En fait seul de Villepin serait partant, une manière pour lui de sortir de sa marginalisation(  il n’a jamais été élu!).  Selon L’Express, Jean-Pierre Raffarin aurait d’ores et déjà repoussé l’offre. Et de leur côté, François Fillon et Alain Juppé devraient en faire de même. L’ancien chef de gouvernement et l’actuel maire de Bordeaux semblent en effet avoir flairé dans cette proposition « un piège ». Car en rassemblant les ex-Premiers ministres dans un comité utilisant l’appellation « anciens », le président de l’UMP chercherait, selon eux, à ringardiser ceux qui se positionnent comme ses adversaires directs pour 2017.  Si le principal intéressé n’a pas encore réagi, l’entourage d’Alain Juppé a d’ores et déjà écarté l’idée d’une participation de celui qui sera le probable rival de Nicolas Sarkozy en vue d’une primaire. « Le Bureau Politique élu, dont les anciens Premiers ministres sont membres de droit, est la seule instance de gouvernance légitime », a ainsi tweeté le bras droit d’Alain Juppé, Gilles Boyer, juste après l’annonce de Nicolas Sarkozy. Le maire de Bordeaux devrait clarifier sa position dans la semaine « dès lors que Nicolas Sarkozy lui aura fait part de ses intentions », selon Gilles Boyer.   Même son de cloche du côté de François Fillon. Selon RTL, l’entourage du député de Paris n’y va pas de main morte, dénonçant un « comité des vieux cons » dissimulé sous ce que Nicolas Sarkozy présente comme un « comité des vieux sages ». Et un filloniste d’ironiser: « Il décroche Dominique de Villepin de son croc de boucher pour nous tendre un piège. On n’est pas obligé de foncer dedans ». Certes Sarkozy veut diriger l’UMP de manière collégiale voire participative mais dans l’entourage de l’ancien président de la république, on sait bien que Sarkozy va s’occuper de tout,  ses ennemis comme de ses amis et du reste

Sarkozy : « l’UMP ? Tous des cons »

Sarkozy : « l’UMP ? Tous des cons »

 

Deux journalistes dans un ouvrage récent révèlent la vraie pensée de Sarkozy sur nombre de responsable politiques et même sur l’UMP. Un livre qui montre en tout cas que Sarkozy n’a guère changé et qu’il est surtout revanchard ; Bref F  Un ancien président prompt à gratifier ses propres amis politiques de qualificatifs peu aimables (même si beaucoup sont pertinents !) ;  c’est le portrait qui se dessine à travers le livre de confidences recueillies au fil des mois par deux journalistes du Parisien.  Dans un livre de 271 pages publié ce mercredi 5 novembre et intitulé « Ça reste entre nous, hein ? » (Flammarion), Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel livrent ce qu’ils présentent comme le contenu de conversations régulières, dont des extraits sont parus mardi sur le site de L’Express.  François Hollande? Un « amateur », « mal fagoté », « un président ridicule ». François Fillon? « Un loser ». Son propre parti? « Tous des cons ». Marine Le Pen? « Une hommasse ». Xavier Bertrand? « Un petit assureur, un médiocre ».  Dans ce livre, comme le rapporte cette fois Le Parisien Magazine, les auteurs s’attardent aussi sur les conférences rémunérées que donne Nicolas Sarkozy depuis deux ans. D’après eux, « chaque intervention lui rapporte entre 100.000 et 150.000 euros ».  Ils ont aussi calculé qu’il a « effectué une vingtaine de prestations rémunérées en deux ans et demi. Soit un gain d’environ 2 millions d’euros. » « C’est le chiffre qui circule dans la Sarkozie », rapportent-ils.  Ces confidences ont eu lieu principalement au « 77″ (rue de Miromesnil, à Paris, dans les bureaux de l’ex-président) « à plusieurs reprises, jamais moins de deux heures, le plus souvent en tête-à-tête ».

 

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol