Archive pour le Tag 'confirmés'

Covid France 9 mai 2022 :+29.324 cas supplémentaires confirmés en 24h.

Covid France 9 mai 2022 :+29.324 cas  supplémentaires confirmés en 24h.

On recense ce dimanche 8 mai 2022 : Covid France 9 mai 2022 :+29.324 cas  supplémentaires confirmés , 146.724 morts au total, +54 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.812 (+11) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 117.912 (+43 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,68 le taux d’incidence à 432,23 et la tension hospitalière à 27,7 %. Le taux de positivité est à 19,3 %.

La France compte actuellement 20.939 (-24) personnes hospitalisées et 1.403 (+6) malades en réanimation.

Bilan deségions françaises  :

  • Ile-de-France : 4.636 (+6) hospitalisées, 378 (+2) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Grand Est : 1.709 (-2) hospitalisés, 129 (+3) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.807 (-18) hospitalisés, 144 (-5) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.345 (+4) hospitalisés, 128 (0) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 1.914 (0) hospitalisé, 108 (+1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Bretagne: 837 (+9) hospitalisés, 49 (+4) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Normandie : 1.631 (-5) hospitalisés, 72 (+2) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.284 (+6) hospitalisés, 97 (+3) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 705 (-3) hospitalisés, 42 (-3) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Occitanie: 1.614 (0) hospitalisés, , 111 (+1) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 891 (-9) hospitalisés, 49 (-1) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 950 (-9) hospitalisés, 61 (-1) en réanimation et +3 décès en 24h

Covid France 5 mai 2022 : encore 47 925 cas confirmés en 24 heures

Covid France 5 mai 2022 : encore 47 925 cas confirmés en 24 heures

 

on enregistre ce mercredi 4 mai 2022 : 47 925 cas confirmés en 24 heures, 146.376 morts au total, +114 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.783 (+12) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 117.593 (+102 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,68 le taux d’incidence à 547,49 et la tension hospitalière à 29,0 %. Le taux de positivité est à 14,4 %.

La France compte actuellement 22.319 (-530) personnes hospitalisées et 1.465 (-33) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 4.877 (-77) hospitalisées, 393 (0) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Grand Est : 1.844 (-96) hospitalisés, 135 (+1) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.952 (-40) hospitalisés, 152 (-5) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.404 (-76) hospitalisés, 135 (-5) en réanimation et +12 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 1.978 (-86) hospitalisé, 120 (-3) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Bretagne: 904 (-31) hospitalisés, 53 (+6) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Normandie : 1.745 (+2) hospitalisés, 74 (+6) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.459 (-52) hospitalisés, 94 (-11) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 746 (-28) hospitalisés, 46 (-9) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Occitanie: 1.810 (-29) hospitalisés, , 113 (-10) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 933 (-11) hospitalisés, 51 (-2) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.050 (-5) hospitalisés, 61 (+2) en réanimation et +9 décès en 24h

 

Covid France 3 mai 2022 :8737 cas confirmés en 24 heures

En France, le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires concernant la pandémie de Covid-19, fait état d’au moins 2.927.276 cas confirmés soit +8.737 en 24h.

On enregistre ce lundi 2 mai 2022 :8737 cas confirmés en 24 heures146.142 morts au total, +180 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.771 (+2) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 117.371 (+178 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,74 le taux d’incidence à 584,46 et la tension hospitalière à 29,9 %. Le taux de positivité est à 20,5 %.

La France compte actuellement 23.211 (-116) personnes hospitalisées et 1.511 (-46) malades en réanimation.

Bilan des régions françaises :

  • Ile-de-France : 4.953 (+4) hospitalisées, 391 (-6) en réanimation et +30 décès en 24h
  • Grand Est : 1.955 (-62) hospitalisés, 125 (-5) en réanimation et +18 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.158 (-4) hospitalisés, 156 (-7) en réanimation et +15 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.478 (-26) hospitalisés, 137 (-9) en réanimation et +20 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.107 (+3) hospitalisé, 128 (-1) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Bretagne: 964 (+17) hospitalisés, 55 (0) en réanimation et +12 décès en 24h
  • Normandie : 1.779 (-11) hospitalisés, 69 (-3) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.530 (-46) hospitalisés, 98 (-8) en réanimation et +17 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 806 (+11) hospitalisés, 64 (+2) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Occitanie: 1.846 (-12) hospitalisés, , 130 (-5) en réanimation et +15 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 940 (-29) hospitalisés, 55 (-4) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.069 (+12) hospitalisés, 63 (-7) en réanimation et +11 décès en 24h

Covid France 29 avril 2022 : Encore 59.760 nouveaux cas confirmés en 24h.

Covid France 29 avril 2022 : Encore 59.760 nouveaux cas confirmés en 24h.

 

On enregistre ce jeudi 28 avril 2022 :59.760 nouveaux cas confirmés en 24h , 145.711 morts au total, +132 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.741 (+16) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 116.970 (+116 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,74 le taux d’incidence à 890,64 et la tension hospitalière à 32,2 %. Le taux de positivité est à 26,8 %.

La France compte actuellement 24.130 (-301) personnes hospitalisées et 1.629 (-29) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 4.946 (-102) hospitalisées, 401 (-6) en réanimation et +21 décès en 24h
  • Grand Est : 2.071 (-31) hospitalisés, 131 (-3) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.330 (-36) hospitalisés, 166 (-1) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.612 (-7) hospitalisés, 162 (+1) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.198 (-38) hospitalisé, 137 (-1) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Bretagne: 1.082 (-41) hospitalisés, 68 (+2) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Normandie : 1.797 (-4) hospitalisés, 80 (-3) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.622 (+3) hospitalisés, 108 (-6) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 820 (-13) hospitalisés, 64 (-5) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Occitanie: 1.924 (-8) hospitalisés, , 138 (-1) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 990 (-11) hospitalisés, 61 (-1) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.125 (-8) hospitalisés, 71 (-5) en réanimation et +6 décès en 24h

Covid France 28 avril 2022: encore +67.711 cas confirmés en 24h.

Covid France 28 avril 2022: encore +67.711 cas confirmés en 24h.

On enregistre mercredi 27 avril 2022 encore +67.711 cas confirmés en 24h.  145.579 morts au total, +152 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.725 (+6) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 116.854 (+146 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,74 le taux d’incidence à 777,49 et la tension hospitalière à 32,8 %. Le taux de positivité est à 17,4 %.

La France compte actuellement 24.431 (-272) personnes hospitalisées et 1.658 (-9) malades en réanimation.

bilan des régions françaises

  • Ile-de-France : 5.048 (+14) hospitalisées, 407 (0) en réanimation et +25 décès en 24h
  • Grand Est : 2.102 (+8) hospitalisés, 134 (+1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.366 (-50) hospitalisés, 167 (-6) en réanimation et +26 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.619 (-84) hospitalisés, 161 (-10) en réanimation et +17 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.236 (-4) hospitalisé, 138 (-6) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Bretagne: 1.123 (-113) hospitalisés, 66 (0) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Normandie : 1.801 (+14) hospitalisés, 83 (+1) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.619 (-20) hospitalisés, 114 (-1) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 833 (-9) hospitalisés, 69 (+2) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Occitanie: 1.932 (-20) hospitalisés, , 139 (+3) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 1.001 (-14) hospitalisés, 62 (-1) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.133 (+18) hospitalisés, 76 (+8) en réanimation et +10 décès en 24h

Covid France 25 avril 2022 : +58.954 nouveaux cas confirmés en 24h.

Covid France 25 avril 2022 : +58.954 nouveaux cas confirmés en 24h.

 

On enregistre dimanche 24 avril 2022 : : +58.954 nouveaux cas confirmés en 24h,  145.060 morts au total, +40 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.715 (+7) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 116.345 (+33 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,90 le taux d’incidence à 870,37 et la tension hospitalière à 32,4 %. Le taux de positivité est à 27,0 %.

La France compte actuellement 24.888 (+48) personnes hospitalisées et 1.640 (+4) malades en réanimation.

bilan des régions françaises:

  • Ile-de-France : 5.033 (+10) hospitalisées, 409 (-2) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Grand Est : 2.157 (+7) hospitalisés, 139 (-1) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.491 (-17) hospitalisés, 163 (+2) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.584 (-11) hospitalisés, 163 (-1) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.260 (+4) hospitalisé, 147 (+1) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Bretagne: 1.234 (+24) hospitalisés, 62 (-1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Normandie : 1.772 (0) hospitalisés, 78 (+1) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.669 (+14) hospitalisés, 117 (+2) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 850 (-11) hospitalisés, 67 (-3) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Occitanie: 1.986 (+19) hospitalisés, , 137 (+3) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 1.052 (+6) hospitalisés, 63 (0) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.144 (+9) hospitalisés, 66 (+4) en réanimation et +2 décès en 24h

Covid- France 24 avril 2022 : +80.571 nouveaux cas confirmés en 24h.

Covid- France 24 avril 2022 :  +80.571 nouveaux cas confirmés en 24h.

 

 

On enregistre samedi 23 avril 2022, +80.571 nouveaux cas confirmés en 24h, 145.020 morts au total, +75 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.708 (+16) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 116.312 (+59 en 24h)

Le taux de reproductivité R est de 0,90 le taux d’incidence à 926,49 et la tension hospitalière à 32,3 %. Le taux de positivité est à 27,5 %.

La France compte actuellement 24.840 (-43) personnes hospitalisées et 1.636 (-9) malades en réanimation.

bilan des régions :

Ile-de-France : 5.023 (+38) hospitalisées, 411 (+2) en réanimation et +9 décès en 24h

  • Grand Est : 2.150 (-2) hospitalisés, 140 (+1) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.508 (+11) hospitalisés, 161 (+6) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.595 (-16) hospitalisés, 164 (+10) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.256 (+7) hospitalisé, 146 (-7) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Bretagne: 1.210 (+10) hospitalisés, 63 (-2) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Normandie : 1.772 (-1) hospitalisés, 77 (-1) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.655 (-9) hospitalisés, 115 (-3) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 861 (-4) hospitalisés, 70 (+1) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Occitanie: 1.967 (-39) hospitalisés, , 134 (-4) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 1.046 (-31) hospitalisés, 63 (-4) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.135 (+1) hospitalisés, 62 (-4) en réanimation et +9 décès en 24h

Covid France 22 avril 1022 : +104.007 nouveaux cas confirmés en 24h

Covid France 22 avril 1022 : +104.007 nouveaux cas confirmés en 24h.

 

On enregistre ce jeudi 21 avril 2022 : +104.007 nouveaux cas confirmés en 24h 144.799 morts au total, +185 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.685 (+18) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 116.114 (+167 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,90 le taux d’incidence à 943,81 et la tension hospitalière à 33,3 %. Le taux de positivité est à 24,1 %.

La France compte actuellement 25.018 (-161) personnes hospitalisées et 1.684 (+7) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 5.016 (-10) hospitalisées, 423 (+1) en réanimation et +18 décès en 24h
  • Grand Est : 2.162 (-21) hospitalisés, 140 (+3) en réanimation et +17 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.480 (+41) hospitalisés, 156 (+3) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.555 (-29) hospitalisés, 143 (-6) en réanimation et +19 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.290 (+26) hospitalisé, 166 (+10) en réanimation et +21 décès en 24h
  • Bretagne: 1.231 (-48) hospitalisés, 72 (-4) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Normandie : 1.797 (+44) hospitalisés, 80 (+6) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.684 (-39) hospitalisés, 121 (+3) en réanimation et +18 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 867 (-1) hospitalisés, 69 (+4) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Occitanie: 2.078 (-105) hospitalisés, , 145 (-15) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 1.069 (-10) hospitalisés, 65 (+3) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.122 (-4) hospitalisés, 69 (-1) en réanimation et +9 décès en 24h

 

Covid- France 16 avril 2022: encore 125.394 nouveaux cas confirmés en 24h.

Covid- France 16 avril 2022:  encore 125.394 nouveaux cas confirmés en 24h.

On enregistre vendredi 15 avril 2022  25.394 en 24h encore 125.394 nouveaux cas confirmés en 24h,  :144.061 morts au total, +151 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.634 (+8) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 115.427 (+143 en 24h)

Le taux de reproductivité R est de 1,01 le taux d’incidence à 1.360,53 et la tension hospitalière à 32,7 %. Le taux de positivité est à 29,7 %.

La France compte actuellement 24.909 (+81) personnes hospitalisées et 1.652 (+4) malades en réanimation.

Le bilan des régions:

  • Ile-de-France : 4.979 (+48) hospitalisées, 424 (0) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Grand Est : 2.188 (-42) hospitalisés, 124 (-13) en réanimation et +23 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.456 (+42) hospitalisés, 167 (+8) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.488 (+52) hospitalisés, 129 (-1) en réanimation et +17 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.255 (-1) hospitalisé, 165 (-7) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Bretagne: 1.285 (-12) hospitalisés, 62 (0) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Normandie : 1.755 (+35) hospitalisés, 79 (+7) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.715 (-39) hospitalisés, 119 (+3) en réanimation et +19 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 882 (-39) hospitalisés, 56 (+4) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Occitanie: 2.144 (+20) hospitalisés, , 169 (+3) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 1.045 (+25) hospitalisés, 63 (+3) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.070 (-9) hospitalisés, 57 (-5) en réanimation et +8 décès en 24h

 

Crise alimentaire : Suspendre le soutien aux biocarburants

Crise alimentaire :  Suspendre le soutien aux biocarburants

 

La perte de la production agricole ukrainienne peut être en partie compensée en cessant de soutenir les biocarburants, dont le bénéfice climatique est beaucoup plus faible qu’espéré et qui ne réduisent pas notre dépendance énergétique, estiment, dans une tribune au « Monde », les économistes Christophe Gouel et David Laborde.

 

Tribune.

 

La guerre en Ukraine, par le risque direct qu’elle fait peser sur la production agricole ukrainienne, et ses conséquences sur les marchés de l’énergie et des fertilisants ont conduit à une flambée historique des prix agricoles. Cette situation menace la sécurité alimentaire de nombreux pays pauvres et pousse l’Union européenne (UE) à chercher des solutions pour assurer sa propre souveraineté alimentaire et limiter l’impact de la guerre sur les marchés mondiaux.

Ces solutions tournent toutes autour d’une augmentation de la production, et nous font courir le risque de revenir sur les maigres avancées environnementales en cours dans le secteur. De plus, même si nous parvenions à accroître notre production, cela ne pourrait se faire qu’au mieux à l’automne pour les cultures de printemps, et en admettant que des problèmes d’approvisionnement en engrais ne viennent pas les compromettre. En réalité, l’Europe a les moyens d’agir dès maintenant sur les marchés agricoles : en suspendant ses politiques en faveur des biocarburants produits à partir de matières premières à usage alimentaire.

Les biocarburants sont des substituts aux carburants fossiles produits à partir de produits végétaux (les céréales et plantes riches en sucre – comme la betterave sucrière – pour l’éthanol, qui se substitue à l’essence, et les huiles végétales pour le biodiesel) ou de déchets. Parce que les émissions de CO2 résultant de la combustion des biocarburants sont en partie compensées par le CO2 absorbé par les plantes durant leur croissance, les biocarburants ont été soutenus en Europe depuis 2003 comme un outil de lutte contre le changement climatique.

Cependant, leur contribution à la crise des prix agricoles de 2007-2008 – et, dans une certaine mesure, à celle de 2011 – avait entraîné un revirement de la politique européenne dans ce domaine dès 2013. Malheureusement, les lobbys, la mémoire courte de certains décideurs politiques et quelques années d’abondance sur les marchés agricoles nous ont fait oublier la fragilité du système alimentaire mondial.

En 2020, selon l’OCDE, plus de trente millions de tonnes de produits agricoles étaient converties en biocarburants en Europe – plus encore si l’on compte les biocarburants qui y sont importés. Ce chiffre est important si on le compare à la production ukrainienne en grande culture, qui représente, toujours selon l’OCDE, 100 millions de tonnes en additionnant blé, maïs, autres céréales, betterave, tournesol, soja et colza.

 

Covid France 10 avril 2022 : encore +141.690 nouveaux cas confirmés en 24h.

Covid France 10 avril 2022 : encore +141.690 nouveaux cas confirmés en 24h.

Samedi 9 avril 2022: Encore +141.690 en 24h.

On enregistre samedi 9 avril 2022 : 143.243 morts au total, +87 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.576 (+13) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 114.667 (+74 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,21 le taux d’incidence à 1.386,45 et la tension hospitalière à 30,5 %. Le taux de positivité est à 29,7 %.

La France compte actuellement 23.474 (+70) personnes hospitalisées et 1.543 (-11) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 4.774 (+25) hospitalisées, 369 (0) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Grand Est : 2.134 (-7) hospitalisés, 152 (-2) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.259 (+5) hospitalisés, 143 (-1) en réanimation et +13 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.247 (+21) hospitalisés, 134 (+1) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.245 (-1) hospitalisé, 165 (0) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Bretagne: 1.209 (-18) hospitalisés, 52 (-4) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Normandie : 1.631 (-13) hospitalisés, 62 (-1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.617 (+55) hospitalisés, 110 (-2) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 834 (-11) hospitalisés, 41 (-4) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Occitanie: 1.996 (+1) hospitalisés, , 158 (+2) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 862 (+10) hospitalisés, 58 (+2) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.036 (+1) hospitalisés, 58 (-4) en réanimation et +1 décès en 24h

Covid France 9 avril 2022 : encore +148.768 nouveaux cas confirmés en 24h.

Covid France 9 avril 2022 : encore +148.768 nouveaux cas confirmés en 24h.

vendredi 8 avril 2022 encore +148.768 nouveaux cas confirmés en 24h. On enregistre 143.156 morts au total, +139 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.563 (+15) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 114.593 (+124 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,21 le taux d’incidence à 1.395,00 et la tension hospitalière à 30,7 %. Le taux de positivité est à 29,4 %.

La France compte actuellement 23.404 (+132) personnes hospitalisées et 1.554 (-18) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 4.749 (+55) hospitalisées, 369 (-13) en réanimation et +13 décès en 24h
  • Grand Est : 2.141 (-3) hospitalisés, 154 (-3) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.254 (-3) hospitalisés, 144 (+2) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.226 (-14) hospitalisés, 133 (-5) en réanimation et +17 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.246 (+7) hospitalisé, 165 (-7) en réanimation et +12 décès en 24h
  • Bretagne: 1.227 (+50) hospitalisés, 56 (+1) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Normandie : 1.644 (+20) hospitalisés, 63 (+2) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.562 (+26) hospitalisés, 112 (0) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 845 (-42) hospitalisés, 45 (-1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Occitanie: 1.995 (+44) hospitalisés, , 156 (+8) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 852 (-20) hospitalisés, 56 (-1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.035 (+25) hospitalisés, 62 (-2) en réanimation et +5 décès en 24h

 

Covid France 27 mars 2022 : encore 139 517 cas confirmés en 24 heures

Covid France 27 mars 2022 : encore 139 517 cas confirmés en 24 heures

 

Samedi 26 mars 2022 toujours un haut niveau avec encore 139 517 cas confirmés en 24 heures

on enregistre ce samedi 26 mars 2022 141.631 morts au total, +67 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.414 (+8) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 113.217 (+59 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,29 le taux d’incidence à 1.165,75 et la tension hospitalière à 29,3 %. Le taux de positivité est à 28,5 %.

La France compte actuellement 20.532 (-84) personnes hospitalisées et 1.481 (-8) malades en réanimation.

le bilan des régions françaises:

  • Ile-de-France : 4.136 (+20) hospitalisées, 353 (-3) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Grand Est : 1.779 (-4) hospitalisés, 143 (0) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.081 (-19) hospitalisés, 131 (-7) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.048 (-37) hospitalisés, 134 (-5) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.081 (-23) hospitalisé, 157 (+5) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Bretagne: 961 (+17) hospitalisés, 48 (-1) en réanimation et 0 décès en 24h
  • Normandie : 1.332 (0) hospitalisés, 84 (0) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.450 (-33) hospitalisés, 97 (+2) en réanimation et +12 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 639 (+13) hospitalisés, 45 (+2) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Occitanie: 1.733 (-17) hospitalisés, , 122 (+1) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 812 (+9) hospitalisés, 55 (-1) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 824 (-11) hospitalisés, 59 (-1) en réanimation et +3 décès en 24h

 

Covid France 22 mars 2022 : +24.179 nouveaux cas confirmés en 24h.

Covid France 22 mars 2022 : +24.179 nouveaux cas confirmés en 24h.

 

Lundi 21 mars 2022 +24.179 en 24h: : +24.179 nouveaux cas confirmés en 24h.

 

On recense ce lundi 21 mars 2022 141.085 morts au total, +152 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.372 (0) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 112.713 (+152 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,11 le taux d’incidence à 897,56 et la tension hospitalière à 32,3 %. Le taux de positivité est à 24,7 %.

La France compte actuellement 20.706 (+140) personnes hospitalisées et 1.632 (-10) malades en réanimation

le bilan des régions françaises:

  • Ile-de-France : 4.149 (+16) hospitalisées, 378 (-5) en réanimation et +15 décès en 24h
  • Grand Est : 1.738 (+1) hospitalisés, 142 (0) en réanimation et +18 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.031 (+16) hospitalisés, 155 (0) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.069 (-11) hospitalisés, 160 (-3) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.206 (+28) hospitalisé, 167 (-5) en réanimation et +21 décès en 24h
  • Bretagne: 934 (+29) hospitalisés, 48 (+2) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Normandie : 1.316 (+28) hospitalisés, 87 (+2) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.540 (0) hospitalisés, 113 (-5) en réanimation et +20 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 585 (+21) hospitalisés, 47 (-4) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Occitanie: 1.787 (+8) hospitalisés, , 139 (-2) en réanimation et +12 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 784 (-11) hospitalisés, 60 (+3) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 879 (+33) hospitalisés, 64 (+7) en réanimation et +11 décès en 24h

 

 

Covid France vendredi 15 janvier 2022:+305.322 nouveaux cas confirmés en 24 h.

 Pour le Jeudi 13 janvier 2022, 126.530 morts au total et +305.322 nouveaux cas confirmés en 24h.

En France, le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires concernant la pandémie de Covid-19, fait état d’au moins 13.240.304 cas confirmés soit +305.322 en 24h.

On recense ce jeudi 13 janvier 2022 : 126.530 morts au total, +225 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 27.212 (0) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 99.318 (+225 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,44 le taux d’incidence à 2.833,12 et la tension hospitalière à 77,9 %. Le taux de positivité est à 19,3 %.

La France compte actuellement 24.154 (+265) personnes hospitalisées et 3.939 (-46) malades en réanimation.

Le bilan des régions 

  • Ile-de-France : 6.386 (+74) hospitalisées, 916 (-13) en réanimation et +59 décès en 24h
  • Grand Est : 1.754 (+28) hospitalisés, 286 (-19) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.620 (-5) hospitalisés, 286 (-1) en réanimation et +20 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 3.253 (+28) hospitalisés, 533 (+1) en réanimation et +24 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.780 (-35) hospitalisé, 526 (-2) en réanimation et +34 décès en 24h
  • Bretagne: 648 (+9) hospitalisés, 84 (-1) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Normandie : 1.114 (+46) hospitalisés, 131 (+8) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.317 (+16) hospitalisés, 253 (-10) en réanimation et +15 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 708 (+41) hospitalisés, 108 (-3) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Occitanie: 1.882 (+2) hospitalisés, , 384 (-3) en réanimation et +18 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 749 (+29) hospitalisés, 126 (+4) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 981 (+14) hospitalisés, 154 (-3) en réanimation et +7 décès en 24h

Coronavirus: un million de cas confirmés (OMS)

Coronavirus: un million de cas confirmés (OMS)

  •  

“Au cours des cinq dernières semaines, le nombre de nouveaux cas a connu une croissance quasi exponentielle et le nombre de décès a plus que doublé au cours de la semaine écoulée”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse à Genève.

“Dans les prochains jours, nous atteindrons un million de cas confirmés et 50.000 décès dans le monde entier”, a-t-il déclaré.

La Chine, où l’épidémie de coronavirus est apparue pour la première fois en décembre, a révélé mercredi pour la première fois le nombre de cas asymptomatiques, ce qui pourrait compliquer la lecture des tendances de l’épidémie. Interrogée sur cette distinction, le Dr Maria ver Kerkhove, épidémiologiste de l’OMS faisant partie d’une équipe internationale qui s’est rendue en Chine en février, a déclaré que la définition de l’OMS incluait les cas confirmés en laboratoire “quel que soit le développement des symptômes”.

“D’après les données que nous avons vues en Chine en particulier, nous savons que parmi les individus identifiés, qui sont répertoriés comme asymptomatiques, environ 75% d’entre eux développent des symptômes”, a-t-elle déclaré, les décrivant comme ayant été dans une “phase pré-symptomatique”.

L’épidémie continue d’être alimentée par des personnes qui présentent des signes de maladie, notamment de la fièvre et de la toux, mais il est important pour l’OMS de saisir “tout le spectre de la maladie”, a-t-elle ajouté.

Coronavirus France: 1000 cas en plus ( 7.730 cas confirmés)

Coronavirus France: 1000 cas en plus  ( 7.730 cas confirmés)

 

Les pouvoirs publics annoncent 1000  supplémentaires pour la journée d’hier (en tout 7730 cas au lieu de 6 633). Un chiffre forcément très approximatif puisqu’il s’agit seulement de cas confirmés. C’est-à-dire de cas ayant fait l’objet d’une analyse. Alors qu’ on a cessé de procéder massivement à des analyses pour les réserver au cas les plus graves. Du coup, ces chiffres constituent des statistiques un peu à la chinoise sans doute pour montrer que la politique de prévention porte un peu ses fruits. Ce qui évidemment est très prématuré car il faudra de l’ordre  d’un mois pour vérifier si effectivement le virus commence à être maîtrisé. Officiellement donc le nombre de cas confirmés de contamination par le nouveau coronavirus a progressé de 16,5% ces dernières 24 heures en France, qui recense désormais 7.730 cas, a annoncé mardi soir le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon.

Le pays compte également 27 décès de plus, ce qui porte le bilan à 175 morts contre 148 la veille, soit une hausse de 18%. “Le nombre de cas double tous les trois jours”, a précisé le Pr Salomon. Le directeur général de la Santé a précisé que 2.579 patients étaient hospitalisés, dont 699 cas graves en réanimation.

Cinq mille personnes sont guéries ou confinées à domicile.

Coronavirus France : 130 cas confirmés

Coronavirus France : 130 cas confirmés

 

La France compte « 130 cas confirmés, 12 guéris, 2 décédés. 116 sont hospitalisées pour des raisons d’isolement et neuf sont en situation clinique grave », a déclaré Jérôme Salomon, directeur général de la santé. Douze régions ont rapporté des cas, trois d’entre elles en ont plus de 10 : l’Ile-de-France, l’Auvergne Rhône-Alpes et les Hauts-de-France. La Guadeloupe en a rapporté pour la première fois, a-t-il rappelé. Face à cela le gouvernement a décidé d’interdire un certain nombre de rassemblements et autres manifestations.

Les mesures du gouvernement se veulent  un plan pour lutter contre la propagation du Coronavirus;  pour autant elles ménagent le business et l’opium du peuple comme le foot. En effet , on comprend mal qu’on interdise les rassemblements de plus de 5000 personnes en milieu confiné. Pourquoi en effet 5000 et pas 3000 ou 1000 ? Pourquoi seulement aussi en milieu confiné car dans certains cas notamment lors de manifestations sportives  la promiscuité est tout aussi importante sinon davantage. . En fait, on prend surtout des mesures plus draconiennes dans les zones géographiques des foyers déclarés. En gros, on attend alors que des personnes asymptomatiques (sans symptômes, porteuses du virus impossibles à identifier ) soient des vecteurs de développement de l’épidémie. Notons enfin le manque de préparation du pays avec l’interdiction faite aux pharmacies de vendre des masques sans prescription médicale !

En attendant la maladie ce développe samedi matin il y avait 73 cas, ce dimanche il y en a 130. .

“Tous les rassemblements de plus de 5.000 personnes en milieu confiné seront annulés”, a annoncé Olivier Véran. “Les préfets recevront des indications pour annuler également en lien avec les maires les rassemblements y compris en milieu ouvert quand ils conduisent à des mélanges de populations issues de zones où le virus circule sensiblement.”

Concernant les grands événements à venir, Olivier Véran a mentionné l’annulation du semi-marathon de Paris, programmé dimanche, de même que la dernière journée du salon de l’Agriculture, également dimanche. A Cannes, le salon international de l’immobilier Mipim, programmé du 10 au 13 mars, a été reporté début juin. Le carnaval d’Annecy, qui devait avoir lieu le week-end prochain, est lui annulé.

Le match de football de Ligue 1 dimanche soir entre Lyon et Saint-Etienne a été  revanche maintenu car “il se situe en dehors des zones de regroupement des cas et des lieux confinés”, a précisé Olivier Véran. Tous les rassemblements collectifs sont également interdits jusqu’à nouvel ordre dans l’Oise et dans le village de La Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, identifiés comme les deux “clusters” (regroupement de cas) du nouveau virus en France.

Les établissements scolaires de cinq communes de l’Oise plus particulièrement touchées qui comptent des personnes en contact avec le virus seront fermés lundi. Il sera procédé à “une évaluation des élèves pour savoir quels enfants tester”, a ajouté le ministre de la Santé.“En fonction de ces investigations, nous n’hésiterons pas à fermer des établissements si nécessaire. Nous recommandons aux habitants de limiter leurs déplacements, Ils ne doivent pas se rendre à des rassemblements et si possible recourir au télétravail”, a-t-il encore précisé.

Olivier Véran a annoncé vendredi soir que la France était passée au stade 2 – sur une échelle de 3 – de l’épidémie, ce qui signifie que le virus circule en plusieurs points, mais pas encore sur l’ensemble du territoire. Ce qu’on ignore totalement compte tenu de la période d’incubation !

Le nombre de personnes contaminées par le nouveau coronavirus a bondi aussi  en Allemagne dimanche jusqu’à atteindre 129 cas, selon des données officielles. Le nombre de cas a presque été multiplié par deux pendant le week-end. Plus de la moitié d’entre eux proviennent de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, l’Etat régional de plus peuplé d’Allemagne où un couple infecté avait participé le week-end dernier au carnaval, un événement annuel très populaire. Quatre enfants d’une école maternelle ont été infectés, sans doute par un membre de l’encadrement.

L’Italie, qui reste le premier foyer européen de la maladie, a dépassé le millier de contaminations au nouveau coronavirus et enregistre au total 34 morts. Les trois régions les plus touchées – la Lombardie, l’Emilie-Romagne et la Vénétie – ont demandé au gouvernement de garder leurs établissements scolaires pour une semaine supplémentaire afin de stopper la propagation.

En Chine, où l’épidémie s’approche des 80.000 cas pour 2.870 décès, la commission nationale (ministère) de la Santé a annoncé dimanche un bilan quotidien de 573 nouveaux cas de contamination, soit le total le plus lourd depuis une semaine.

Perturbateurs endocriniens : dangers confirmés par l’administration

Perturbateurs endocriniens : dangers confirmés par l’administration

La France qui a souvent abordé la problématique des perturbateurs endocriniens avec des pincettes reconnaît cette fois les dangers extrêmes dans un rapport de l’administration. Une étude publiée par 50 millions de consommateurs avait déjà démontré que des polluants pouvaient être détectés dans les cheveux de tous les jeunes participants à l’étude : 23 à 54 molécules ont été retrouvées selon les enfants (34 en moyenne). Des résultats qui « suggèrent fortement » que les petits Français sont « tous contaminés », s’alarmait  le magazine. L’impact des innombrables produits chimiques dans le secteur agro alimentaire est contesté par les industriels. Des industriels qui exercent une énorme pression sur Bruxelles pour obtenir une réglementation à minima de ces perturbateurs endocriniens susceptibles de dérégler le système hormonal et à l’origine de nombreuses pathologies. Du coup près de cent scientifiques européens et américains avaient dénoncé, les « intérêts industriels » qui « déforment délibérément des preuves scientifiques » pour empêcher la mise en place, par cette instance européenne, d’une réglementation visant à limiter l’utilisation des perturbateurs endocriniens. « Le projet d’établir une réglementation de ce type dans l’Union européenne est activement combattu par des scientifiques fortement liés à des intérêts industriels, produisant l’impression d’une absence de consensus, là où il n’y a pourtant pas de controverse scientifique », estimaient les signataires d’une tribune publiée par Le Monde. Des scientifiques qui accusent les lobbys de déformer délibérément des preuves scientifiques pour créer une fausse impression de controverse – et régulièrement utilisée lorsque des découvertes scientifiques touchent « de puissants intérêts industriels », soulignent les scientifiques.  Les précédents de l’industrie du tabac, du secteur agrochimique ou du réchauffement climatique ont « retardé des actions préventives et eu de graves conséquences pour la santé des populations et l’environnement », avertissent-ils. Selon eux, « la très grande majorité des scientifiques activement engagés dans la recherche des causes [de l'augmentation des maladies en lien avec le système hormonal] s’accordent pour dire que plusieurs facteurs y contribuent, dont les produits chimiques capables d’interférer avec le système hormonal », appelés perturbateurs endocriniens. Alors que la « seule solution » pour enrayer ces effets est de « prévenir l’exposition aux produits chimiques à l’aide d’une réglementation plus efficace. En France,  l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), le Conseil général de l’environnement et du développement durable et le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux souligne de nombreuses limites de la politique nationale et européenne au regard des enjeux, qualifiés de « majeurs pour la santé et l’environnement ». Les rapporteurs se montrent aussi, en creux, très critiques vis-à-vis de l’action conduite au niveau européen, notamment par la Commission de Bruxelles, et s’interrogent sur la « crédibilité » de l’action communautaire. Incidemment, le rapport des trois institutions forme l’un des premiers documents officiels résumant, dans un langage non technique, l’étendue des problèmes posés par les perturbateurs endocriniens (PE), décrits comme sources de « très fortes externalités négatives », c’est-à-dire de dégâts collatéraux très importants. Ces substances – pesticides, plastifiants, solvants, etc. – sont présentes dans une grande diversité d’objets ou de produits du quotidien et dans la chaîne alimentaire. Elles ont en commun d’interférer avec le système hormonal des humains et des animaux.

« Un certain nombre d’affections de la santé humaine sont aujourd’hui suspectées d’être la conséquence d’une exposition aux PE : baisse de la qualité du sperme, augmentation de la fréquence d’anomalies du développement des organes ou de la fonction de reproduction, abaissement de l’âge de la puberté, détaille le rapport. Le rôle des PE est aussi suspecté dans la survenue de certains cancers hormonodépendants, » indique encore le rapport. …

Baisses d’impôts démagos confirmés par Valls

Baisses d’impôts démagos  confirmés par Valls

Valls confirme que la course pour les élections présidentielles est dés maintenant lancés avec cette confirmation de la diminution des impôts. Une baisse de la fiscalité qui sera inscrite dans le marbre. C’est-à-dire dans le budget de 2016, ce qui signifie que le président de la république veut aller maintenant très vite pour redresser la barre de sa popularité. Cela au risque de déstabiliser les grands équilibres. Il s’agit bien d’une promesse électorale qui veut tenir quoi qu’il arrive donc sans tenir compte de l’évolution de la conjoncture. On attend évidemment maintenant les propositions de ses concurrents pour 2017 qui vont s’engager dans la brèche ouverte de la démagogie. Pour Hollande en tout cas l’enjeu est clair il s’agit de rallier à lui des électeurs pour permettre une qualification pour 2017 qui est loin d’être assurée en l’état actuel des sondages. Les baisses d’impôts annoncées par François Hollande pour 2016 seront inscrites dans la loi de finances en cours de préparation, a précisé vendredi Manuel Valls. « Ça n’est pas une promesse, c’est un engagement que le président de la République a annoncé et que nous tiendrons lors de la loi de finances 2016″, a dit le Premier ministre à des journalistes lors d’un déplacement à Paris. « Evidemment, plus la reprise sera forte plus la baisse pourra être importante en 2016 et au-delà, c’est ce qu’a toujours voulu le ministre des Finances. » Après l’annonce par le chef de l’Etat jeudi qu’il y aurait « quoi qu’il arrive » des baisses d’impôts en 2016, une source gouvernementale avait déclaré qu’elles devraient concerner en priorité les classes moyennes et l’impôt sur le revenu, plutôt que la contribution sociale généralisée (CSG), par exemple.

 

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol