Archive pour le Tag 'confianc'

Etats-Unis : confiance en nette baisse du consommateur

Etats-Unis : confiance en nette baisse du consommateur

 

 

L’économie américaine joue toujours au yo-yo avec des indicateurs contradictoires d’un mois sur l’autre. La confiance du consommateur américain s’est, contre toute attente, sensiblement dégradée en avril, révèle la statistique de l’organisation patronale Conference Board publiée mardi. L’indice la mesurant est ressorti à 95,2 en avril contre 101,4 en mars. Le consensus donnait un indice de 102,5. L’indice de mars avait à l’origine été annoncé à 101,3. Le sous-indice des anticipations du consommateur ressort à 87,5 en avril contre 96,0 en mars, au plus bas depuis septembre 2014. Sans doute faut-il voit là les réactions face au tassement de la création d’emplois. .En effet  le marché du travail américain a marqué le pas en mars. Les États-Unis ont créé 126 000 emplois, a annoncé, vendredi 3 avril, le département du travail. Pour retrouver un chiffre aussi bas, il faut remonter à décembre 2013. Même si le taux de chômage est resté inchangé à 5,5 %, il s’agit d’un réel décrochage, qui a pris de court les économistes, qui tablaient sur la création de 265 000 emplois.  Sur l’ensemble du premier trimestre, la moyenne mensuelle des créations d’emplois est ainsi tombée à 197 000 contre 324 000 au cours du quatrième trimestre 2014. Le mois de mars met donc fin à une série de douze mois consécutifs au cours desquels l’économie américaine créait plus de 200 000 emplois mensuels. Ce ralentissement s’explique par le fait que l’industrie, la construction et le secteur pétrolier ont réduit les embauches. Dans l’industrie, il s’agit du premier recul depuis juillet 2013, tandis que le secteur de l’énergie a perdu 11 000 emplois en mars et près de 30 000 depuis le début de l’année. Le secteur des loisirs et de l’hôtellerie-restauration, gros pourvoyeur d’emplois aux États-Unis, n’a pas réussi à compenser ces pertes. Lui-même a connu son plus mauvais mois en termes d’embauche depuis septembre 2014.  Malgré tout, le chômage pris au sens large, c’est-à-dire en incluant les temps partiels subis, a reculé de 0,1 point à 10,9 %. « Certains peuvent crier au loup sur la faiblesse des chiffres de l’emploi [en mars], mais il s’agit d’un simple réalignement avec le véritable rythme sous-jacent de la croissance de l’économie, qui se situe autour de 2,5 %. Ce qui est plus inquiétant, c’est que les salaires ont toujours autant de mal à progresser », estime Gregory Daco, économiste chez Oxford Economics.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol