Archive pour le Tag 'combats'

Azerbaïdjan–Arménie : l’ONU veut un arrêt des combats au Karabakh

Azerbaïdjan–Arménie : l’ONU  veut un arrêt des combats au Karabakh

 

Le Karabakh province de l’Azerbaïdjan avait profité de la chute de l’URSS pour déclarer  son indépendance en 1991. Depuis l’Azerbaïdjan veut reconquérir ce territoire pourtant peuplé de chrétiens orthodoxes comme en Arménie. Suite à des incidents de frontière, l’Azerbaïdjan a engagé des forces militaires qui ont fait une centaine de morts.

Un conflit qui pourrait enflammer la région d’autant que Erdogan n’a pu s’empêcher de mettre son grain de sel en affirmant qu’il soutiendrait l’Azerbaïdjan tandis que Poutine lui soutient l’Arménie. Le Conseil de sécurité de l’ONU a donc réclamé mardi dans une déclaration unanime obtenue par l’AFP un « arrêt immédiat des combats » au troisième jour de combats meurtriers dans la région disputée du Nagorny Karabakh entre l’Azerbaïdjan et des forces séparatistes soutenues par l’Arménie.

Les 15 membres du Conseil de sécurité expriment « leur soutien à l’appel lancé par le secrétaire général aux deux côtés pour arrêter immédiatement les combats, désamorcer les tensions et reprendre sans tarder des négociations constructives », précise leur déclaration adoptée pendant une réunion d’urgence demandée par les pays européens du Conseil (BelgiqueEstonie, Allemagne, France et Royaume-Uni).

Les deux Etats ont décrété la loi martiale et l’Arménie a annoncé une mobilisation générale.

Débat télévisé Macron- Pleynel – Bourdin : combats de coqs

 Débat télévisé Macron- Pleynel - Bourdin : combats de coqs

 

La forme aura sans doute effacé une grand partie du fond tellement le débat entre Macron et ses interviewers ressemblait à un combat de coqs. Pas étonnant d’entrée Macron a récusé la tonalité et l’argumentation des questions. Du coup, les journalistes n’ont cessé de harceler Macron qui se tentait de se réfugier dans de longs monologues de diversion. De toute évidence, trois personnalités qui ne passeront pas leurs vacances ensemble. Macron a du en rajouter dans la combativité, du coup, il s’est montré encore plus condescendant voire donneur de leçon mais pas forcément très convaincant. De fait cette interview n’a rien apporté de nouveau sauf sur un point à savoir intention de reprendre progressivement la dette de la SNCF à partir de 2020. Pour le reste, Macron a passé son temps à se justifier sans pour autant être très à l’aise sur les questions sociales et fiscales. En particulier sur l’évasion  fiscale qu’il préfère nommer optimisation fiscale et que les interviewers n’ont cessé de qualifier de fraude fiscale. Pas seulement une différence sémantique, une différence d’appréciation sur le rapport qu’entretient Macron vis-à-vis des très riches. Ce que lui reprochent d’ailleurs 67% des français. Macron a été très attaqué par les journalistes mais il a rendu coup pour coup remettant même en cause la légitimité des questionnements. Ce à quoi les journalistes ont répondu : on est là pour ça ! Evidemment une ambiance très différente de celle observée dans interview de Pernaud sur TFI,  faire valoir de  Macron. En vain car près de 70% des Français ont été déçu de cette interview, elle, très complaisante.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol