Archive pour le Tag 'collecte'

Livret A : forte hausse de collecte

Livret A : forte hausse de collecte

 

 

Un bon ou un mauvais signe cette hausse du livret A  en janvier ? D’abord peut être la preuve des incertitudes qui planent sur les marchés financiers et qui se traduisent par uen forte volatilité. En attendant, certains épargnants ne prennent pas de risques. Peut – être aussi le fait que les Français renforcent leur épargne de précaution du fait du relatif blocage du pouvoir d’achat tandis que la hausse des dépenses contraintes est repartie. (Notamment les abonnements aux services).  Le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ont en effet commencé 2018 sur une note élevée avec une collecte nette positive de 3,9 milliards d’euros, la plus forte depuis avril 2013, selon les données publiées mercredi par la Caisse des dépôts (CDC). Par comparaison, elle avait été positive de 380 millions d’euros en décembre et de 3,27 milliards en janvier 2017. Pour le seul Livret A, les dépôts ont dépassé les retraits de 3,58 milliards d’euros le mois dernier et la collecte du LDDS a été pour sa part positive de 358 millions. L’encours total des deux livrets, avec les intérêts capitalisés, s’élevait à 379,9 milliards d’euros à fin janvier, dont 275,3 milliards pour le Livret A et 104,6 milliards pour le LDDS. Janvier est un mois traditionnellement favorable pour la collecte de ces deux produits d’épargne défiscalisés. Il faudra attendre les chiffres de février pour voir si la correction des marchés boursiers et le rebond des rendements obligataires à la fin du mois ont eu un impact sur le comportement des épargnants. Les effets positifs des incertitudes, qui encouragent généralement l’épargne de précaution, pourraient être contrebalancés par la remontée des taux d’intérêt, favorable à d’autres placements, alors que le gouvernement a décidé l’été dernier de geler la rémunération du Livret A et du LDDS à 0,75%, niveau auquel elle a été fixée depuis août 2015, pendant deux ans. A titre de comparaison, le rendement des emprunts d’Etat français, l’un des principaux supports de l’assurance vie, évolue autour de 0,97% pour l’OAT de référence à dix ans après être repassé début février au-dessus de la barre de 1,0% pour la première fois depuis mars 2017.

 

 

Livret A : collecte négative en septembre

Livret A : collecte négative en septembre

.

 

 

Il est clair que le mois de septembre n’est pas un mois propice à l’épargne puisqu’il faut faire face à différentes charges de rentrée notamment fiscales. Du coup,  on a sollicité le bas de laine que constitue le livret à dont la collecte s’est révélée déficitaire au mois de septembre. Autre raison sans doute le peu d’attractivité du taux de rendement de ce livret, un taux historiquement bas de 0,75 % alors que l’inflation réelle est notoirement plus importante. Certes en moyenne elle paraît relativement contenue (autour de  1% mais tout dépend de la structure et du niveau de la  consommation des ménages. De ce point de vue, les dépenses contraintes ne cessent de progresser au détriment des dépenses ajustables C’est un coup d’arrêt pour le produit d’épargne préféré des Français, après un été au beau fixe (1,15 milliard d’euros de collecte en juillet et 1,59 milliard d’euros en août). La collecte du Livret A cumulée sur les neuf premiers mois de l’année n’en reste pas moins largement positive et atteint 12,05 milliards d’euros. Le Livret A, produit d’épargne le plus répandu en France qui sert notamment à financer le logement social, continue de bénéficier d’un contexte de baisse généralisée des taux et d’un effritement du rendement d’autres placements, comme l’assurance-vie. Mi-septembre, le gouvernement a annoncé vouloir « stabiliser » le taux du Livret A pendant un voire deux ans à son niveau actuel.

Le Livret A : collecte en hausse

Le Livret A : collecte en hausse

En dépit d’une rémunération insignifiante au regard de l’inflation réelle le livret a enregistre encore une progression de la collecte de l’épargne. À la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Une bonne nouvelle car cela montre une hausse du taux d’épargne découlant notamment du niveau de l’euro, niveau qui mécaniquement redonne du pouvoir d’achat. Une nouvelle moins réjouissante cependant car elle démontre que les ménages hésitent  à investir face aux incertitudes économiques et sociales.  Le livret A a donc  enregistré en juin une nouvelle collecte nette positive, la septième d’affilée, même si le rythme s’est ralenti par rapport aux mois précédents, selon des données publiées vendredi par la Caisse des dépôts. Le mois dernier, la collecte nette a atteint 840 millions d’euros, contre 1,3 milliard en mai et près de 1,4 milliard en avril.  Malgré un niveau de rémunération historiquement bas (0,75%), la tendance favorable observée depuis le début de l’année se poursuit néanmoins pour le Livret A, qui sert notamment à financer le logement social et qui bénéficie d’un contexte de baisse généralisée des taux et d’un effritement du rendement d’autres placements, comme l’assurance-vie. Au total, l’encours des placements réalisés atteignait 372,2 milliards d’euros fin juin, après 371,1 milliards en mai.

Livret A : toujours moins de collecte

Livret A : toujours moins de collecte

C’est le huitième mois consécutif que le livret A se retrouve dans le rouge selon les données publiées mardi par la Caisse des dépôts. En cause la quasi-absence de rémunération puisque le taux d’intérêt est fixé à 0. 75 %. Théoriquement l’inflation, elle, sur un an serait de 0 %. Toutefois c’est une inflation calculée à partir d’un indice obsolète qui ne tient pas compte de l’évolution de la structure de consommation des ménages. Des ménages dont les budgets sont en fait de plus en plus affectés par les dépenses contraintes (obligées) et qui rognent sur les dépenses ajustables. Du coup,  l’inflation réelle est certainement plus proche de 1 % que de 0 % ;  de ce faite= les épargnants considèrent que le livret A ne rémunère plus rien. Beaucoup préfèrent conserver leur épargne sur des comptes courants. À cela s’ajoute le quasi blocage des revenus, salaires et pensions qui contraint les consommateurs à puiser dans leur épargne pour assurer les fins de mois. Si l’on ajoute le Livret de développement durable (LDD), la collecte nette de ces deux produits d’épargne défiscalisée a été négative de 1,3 milliard d’euros le mois dernier, soit nettement moins qu’en septembre et octobre, où les flux avaient été négatifs de plus de trois milliards d’euros. Les flux de collecte des deux livrets sont négatifs de 11,67 milliards d’euros depuis le début 2015 (-9,59 milliards pour le Livret A et -2,09 milliards pour le LDD). A fin novembre, leur encours s’élevait à 353,5 milliards d’euros (253,4 milliards pour le Livret A et 100,0 milliards pour le LDD). Décembre étant traditionnellement un mois peu actif pour ces produits, l’année 2015 devrait se solder par une décollecte de l’ordre de 12 milliards d’euros, le double de celle de 2014. Les Livrets A et LDD souffrent de la comparaison avec le plan d’épargne logement, dont le taux a été maintenu à 2,0%, et l’assurance vie, qui connaît un bon cru 2015 avec ses produits en unités de comptes, plus risqués. La question du niveau du taux du Livret A pourrait se poser à nouveau une fois connus les chiffres de l’inflation de décembre, alors que les prix de détail sont restés stables en France sur les douze mois à fin novembre.

Livret A : Nouvelle forte baisse de la collecte

Livret A : Nouvelle forte baisse de la collecte

Les Français ont compris que le livret ne présentait plus guère d’intérêt compte tenu du niveau de rémunération de 1% (à peine l’inflation réelle compte tenu de la structure des dépenses de certains petites  épargnants). Du coup l’épargne reste sur les comptes courants. A la fois par attentisme mais auusi pour faire face à la baisse des revenus et à l’augmentation des charges notamment des impôts.  Les retraits sont donc  largement supérieurs aux dépôts lors du septième mois de l’année, à 1,08 milliard d’euros, selon les chiffres de la Caisse des Dépôts publiés ce 21 août. Début juillet, le ministre des Finances a annoncé que le taux de ce placement passerait de 1,25% à 1% au 1er août. Résultat, les retraits sont nettement supérieurs à la collecte en juillet, à 1,08 milliard d’euros, selon les chiffres de la Caisse des Dépôts publiés ce 21 août. C’est le troisième mois d’affilée que les retraits sont supérieurs aux dépôts sur ce produit d’épargne. En juin, les retraits ont été supérieurs aux dépôts à hauteur de 130 millions d’euros et en mai à hauteur de 90 millions d’euros. Pour Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle de l’Epargne, cette décollecte n’est pas surprenante. « Depuis un an, il y a un phénomène de yo-yo, avec une décollecte à peu près un mois sur deux. Ce mouvement va se poursuivre car le Livret A est l’antichambre du compte courant des Français. Et ces derniers ajustent de plus en plus leur épargne en fonction de leurs besoins (impôts, vacances). Par ailleurs, les Français laissent de plus en plus d’argent sur leur compte courant et placent de moins en moins. On risque donc de se situer sur une collecte faible ou négative ». Néanmoins, pas d’inquiétude pour autant. Avec un taux d’épargne de 15,9%, les Français sont les deuxièmes plus gros épargnants de la zone euro derrière l’Allemagne.

 

Assurance-vie : nouvelle collecte positive

Assurance-vie : nouvelle collecte positive  

Selon un sondage IFOP diffusé dimanche, un Français sur deux déclare que la baisse du taux du Livret A l’incitera à épargner sur un autre type de produit.  Du coup il se pourrait que l’assurance vie profite de cette situation.  En effet L’assurance-vie a enregistré une collecte nette de 1,2 milliard d’euros en juin, un sixième mois consécutif de collecte positive qui porte celle-ci à 10,3 milliards d’euros pour le premier semestre, selon les chiffres publiés lundi par la Fédération française des sociétés d’assurance. La collecte nette des six premiers mois de 2014 est ainsi comparable à celle de l’ensemble de l’année 2013, qui a été de 10,7 milliards d’euros. A fin juin, l’encours des contrats d’assurance-vie s’élève à 1.490,2 milliards d’euros. Le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurance pour les six premiers mois de l’année est de 63,8 milliards d’euros, contre 61,9 milliards lors de la période correspondante de 2013, selon les chiffres de la FFSA et du Gema (Groupement des entreprises mutuelles d’assurance).

 

Livret A : collecte record 21 milliards d’euros en un mois

Livret A : collecte record 21 milliards d’euros en un mois

 

 Conséquence de l’aversion aux risques ((actions, obligations etc.),  une collecte mensuelle historique, qui porte les encours des deux placements à 325 milliards d’euros. L’afflux de capitaux d’octobre dépasse même le pic de janvier 2009. L’ouverture de la distribution des livrets à tous les réseaux bancaires avait à l’époque suscité un flot de 18,9 milliards d’euros. Le mouvement massif du mois dernier s’explique par un autre choc réglementaire: le relèvement des plafonds des deux livrets, une des promesses fortes de la campagne de François Hollande. Cette décision très populaire auprès des particuliers a suscité des réserves du monde bancaire qui voit ses propres livrets se vider, mais aussi de la Cour des comptes, qui a souligné les risques de transfert massif de l’épargne long terme du pays vers les livrets. En septembre, le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, a tranché pour un relèvement en deux étapes du livret A. D’abord 25 % au 1er octobre, qui ont porté le plafond à 19.250 euros. Puis une deuxième hausse de 25 %, prévue pour décembre. Le doublement du plafond du livret de développement durable (LDD) a été directement acté au 1er octobre. L’ensemble des augmentations portera la capacité de placement de ces livrets à près de 35.000 euros pour une personne célibataire.  Au total, le doublement des plafonds devrait attirer vers les deux livrets entre 40 et 60 milliards d’euros. . Un montant à répartir entre 15 milliards pour le logement social, en vue de la construction des 150.000 logements sociaux, 10 milliards pour la Banque publique d’investissement (BPI) et de 3 à 5 milliards pour soutenir les  collectivités locales.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol