Archive pour le Tag 'chauffer'

Rémunération de Ghosn (Renault) Ça va chauffer en AG

Rémunération de Ghosn (Renault) Ça va chauffer en  AG

Carlos Ghosn faiat sans doute une  énorme bêtise en créant les conditions d’un affrontement avec l’assemblée générale des actionnaires de Renault à propos de sa rémunération.  54% des détenteurs de titres. À l’AG avaient  refusé sa rémunération en 2016. Le conseil d’administration était passé outre, suscitant des critiques du patronat et du ministre de l’Economie de l’époque, Emmanuel Macron. Le gouvernement avait alors renforcé l’arsenal législatif sur la gouvernance des sociétés. Le gouvernement précédent et en particulier Emmanuel Macron s’était aussi  opposé à l’augmentation de rémunération du patron de Renault Nissan. Un nouveau conflit encore plus important pourrait naitre  avec le montage financier qui va permettre de faire croire encore davantage les bonus des dirigeants du groupe Renault. Cela d’autant plus qu’il s’agit d’un montage financier très sulfureux créé aux Pays-Bas les précisément pour contourner la législation actuelle. D’une certaine manière, Carlos Ghosn, certes très brillant dirigeant mais un peu entêté, joue avec le feu. À ce petit jeu le gouvernement pourrait rechercher des moyens de le pousser vers la sortie. D’ores et déjà on envisage de lui coller un adjoint en vue de préparer un éventuel départ.  Les banquiers de l’alliance Renault-Nissan ont en effet élaboré un projet permettant de verser des millions d’euros de bonus annuels supplémentaires au PDG Carlos Ghosn et à d’autres dirigeants via une société de service créée spécialement pour l’occasion, selon des documents vus par Reuters.  Bercy a confirmé que les représentants de l’Etat voteraient, cette année encore, contre la rémunération de Carlos Ghosn, jugée excessive. Le premier actionnaire de Renault est en effet l’Etat (19,74%), suivi de Nissan (15%), qui ne dispose pas de droits de vote. Daimler contrôle 3,1% des actions de Renault et les salariés de l’entreprise 2,09%, le reste étant surtout aux mains d’investisseurs institutionnels. Certains des autres actionnaires pourraient être hérissés par des informations publiées cette semaine selon lesquelles l’alliance Renault-Nissan réfléchirait à un système de bonus supplémentaires pour ses dirigeants, dont Carlos Ghosn, à travers une société dédiée aux Pays-Bas. Renault-Nissan a assuré que cette révélation n’était « pas fondée sur des informations fournies par l’alliance ou ses entreprises membres, et (qu’)aucune décision de ce genre n’a été prise ». La rémunération totale de Carlos Ghosn en 2016 a atteint 15,4 millions d’euros une fois pris en compte son salaire de PDG chez Nissan, ce qui fait de lui le patron le mieux payé du CAC 40, selon le cabinet de conseil Proxinvest. L’actuel mandat chez Renault de Carlos Ghosn, 63 ans, expire à l’assemblée générale 2018.

 

La Rochelle : ça va chauffer pour Valls

La Rochelle : ça va chauffer pour Valls

 

En fait cela s’est très mal passé en réunion interne avec les responsables du PS, à tel point que Cambadélis a demandé qu’on ne siffle pas Valls lors de la réunion publique de dimanche «  contentez-vous de ne pas applaudir ». Un autre mauvais coup,  la présence très applaudie de Taubira chez les frondeurs, comme la présence auusi très applaudie des écolos ou des communistes. Dernier coup dur la montée en ligne d’Aubry contre l’annulation de l’encadrement des loyers. Là Valls a lâché immédiatement pour ne pas se faire une ennemi de plus et de poids ! Au-delà de ces péripéties on se demande effectivement ce que fait Valls au gouvernement. Sur le fond, il n’a apporté aucune touche personnelle (autre que ses  coups de menton)  se contentant de suivre le flou de Hollande.  Contrairement à ce qui est  affirmé ici ou là Valls comme Hollande n’a pas réellement de politique, on ne les jamais entendu ni l’un, ni l’autre faire une analyse approfondie de la crise. Ils naviguent  au gré des courants, on suit Bruxelles même en renâclant. Dans l’opposition, ils promettent tout et n’importe quoi, ensuite au pouvoir on patauge (« on gère » disent-ils !). Le vrai problème c’est qu’il n’y a pas véritablement d’analyse approfondie de la crise, pas de corpus idéologique et de projet autre que celui de la prise du pouvoir. C’était déjà vrai du temps de Mitterrand, c’est vrai pour Hollande un arriviste pur sucre de l’ENA, c’est vrai de Valls, l’apparatchik  qui a « fait carrière «  (en commençant comma assistant parlementaire), mais c’est auusi vrai de Montebourg (qui veut faire comme Mitterrand). Certains de temps en temps ont des éclairs de lucidité mais la plupart le plus souvent se calent sur la pensée uniques des élites coupées des réalités (administration, les cabinets, les experts qui vivent au crochet de l’Etat, les grands médias, les multinationales). Au-delà des querelles de personnes, la crise du PS est existentielle et l’absence d’ossature idéologique   permet à un Valls daller parader et se faire applaudir au Medef en pleine crise, alors qu’il y a 5 millions de chômeurs (en fait 7 à 8 millions), pas de croissance et des déficits abyssaux. Bref c’est la contradiction, l’incompréhension, la confusion. La Rochelle pourrait bien marquer le début de l’explosion d’un Ps politiquement incompatible avec Hollande et Valls. Il n’y a rien de choquant à se faire applaudir au MEDEF mais pas quand on se faiat siffler par l’opinion et par la gauche et par le PS, c’est une erreur de calendrier grave pour Valls.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol