Archive pour le Tag 'Champs-Elysées'

Castaner, l’apprenti sorcier, a provoqué les incidents des Champs-Élysées

Castaner, l’apprenti sorcier, a provoqué les incidents des Champs-Élysées

 

 

Comme nous l’indiquions avant les incidents de ce samedi, c’est sans doute sciemment que castaner a décidé de laisser pénétrer les piétons sur les Champs-Élysées en y interdisant toutefois toute manifestation.  Une nouvelle fois, le ministre de l’intérieur, Castaner a joué  à l’apprenti sorcier. D’une part il interdit l’organisation d’une manifestation sur les Champs-Élysées mais en même temps il autorise l’accès aux piétons. Certes il ajoute que ces piétons seront contrôlés mais cela ne change pas grand-chose. Il était en effet probable que ces piétons allaient se transformer en manifestants et que la manif va dégénérer sous l’impulsion de quelques casseurs l’objectif de Castaner est le même que pour la manifestation du 17 novembre. D’abord officiellement interdire un rassemblement et un défilé sur les Champs-Élysées mais officieusement laisser les casseurs donnaient une image détestable des gilets jaunes. Une attitude évidemment irresponsable et machiavélique “ “Les ‘Gilets jaunes’ et les piétons (…) pourront pénétrer”, avait-il dit  en précisant qu’ils “seront contrôlés avec une pièce d’identité” à toutes les voies d’accès.“Nous fouillerons les sacs pour éviter qu’il y ait des armes par destination et que nos forces de l’ordre soient les victimes, surtout que nous savons à l’heure où je vous parle que l’ultra droite et l’ultra gauche, comme ça a été le cas la semaine dernière, (…) se mobilisent pour venir une nouvelle fois casser.”Des “Gilets jaunes” ont appelé les partisans de ce mouvement, né à l’origine pour protester contre la hausse des taxes sur le carburant, à revenir sur les Champs-Elysées le samedi 1er décembre pour faire reculer l’exécutif après une série d’annonces jugées insatisfaisantes.“Nous serons intraitables”, a prévenu Christophe Castaner, précisant que le dispositif permettrait de protéger les Champs. “(…) Dès qu’il y aura des dégâts, des provocations, nous sanctionnerons, nous interpellerons et nous livrerons à la justice”, a-t-il dit. Bref Castaner  est un ministre irresponsable et incompétent.

Castaner, l’apprenti sorcier, autorise l’accès aux Champs-Elysées des piétons

Castaner, l’apprenti sorcier, autorise l’accès aux  Champs-Elysées des piétons

 

 

Une nouvelle fois, le ministre de l’intérieur, Castaner joue à l’apprenti sorcier. D’une part il interdit l’organisation d’une manifestation sur les Champs-Élysées mais en même temps il autorise l’accès aux piétons. Certes il ajoute que ces piétons seront contrôlés mais cela ne change pas grand-chose. Il est en effet probable que ces piétons vont se transformer en manifestants et que la manif va dégénérer sous l’impulsion de quelques casseurs l’objectif de Castaner est le même que pour la manifestation du 17 novembre. D’abord officiellement interdire un rassemblement et un défilé sur les Champs-Élysées mais officieusement laisser les casseurs donnaient une image détestable des gilets jaunes. Une attitude évidemment irresponsable et machiavélique “ “Les ‘Gilets jaunes’ et les piétons (…) pourront pénétrer”, ajoute-t-il en précisant qu’ils “seront contrôlés avec une pièce d’identité” à toutes les voies d’accès.“Nous fouillerons les sacs pour éviter qu’il y ait des armes par destination et que nos forces de l’ordre soient les victimes, surtout que nous savons à l’heure où je vous parle que l’ultra droite et l’ultra gauche, comme ça a été le cas la semaine dernière, (…) se mobilisent pour venir une nouvelle fois casser.”Des “Gilets jaunes” ont appelé les partisans de ce mouvement, né à l’origine pour protester contre la hausse des taxes sur le carburant, à revenir sur les Champs-Elysées le samedi 1er décembre pour faire reculer l’exécutif après une série d’annonces jugées insatisfaisantes.“Nous serons intraitables”, a prévenu Christophe Castaner, précisant que le dispositif permettrait de protéger les Champs. “(…) Dès qu’il y aura des dégâts, des provocations, nous sanctionnerons, nous interpellerons et nous livrerons à la justice”, a-t-il dit.

Dégâts sur les Champs-Elysées: la faute au gouvernement qui souhaitait discréditer la manif

Dégâts sur les Champs-Elysées: la faute au gouvernement qui souhaitait discréditer la manif

D’une certaine manière le bras droit d’Hidalgo, maire de Paris accuse les gilets jaunes, d’être responsables des dégradations suite à la manif de samedi dernier. De toute évidence l’adjoint au maire tendance gaucho bobo, comme Hidalgo, n’a pas apprécié pas ce mouvement à caractère un peu trop populo. Ceci étant,  ces dégâts sont réels mais ils sont surtout le fait d’environ 200 extrémistes que la police a délibérément autorisés à rejoindre les gilets jaunes. Le gouvernement a ainsi espéré que les gilets jaunes pourraient  discréditer la manifestation. Les experts de l’ordre public ont pour la plupart reconnu qu’aucun dispositif n’avait été mis en place pour filtrer les casseurs, qu’on a sans doute favorisé leur venue Pavés descellés, abribus détruits, mobilier urbain dégradé… deux jours après la manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées, les dégâts des débordements sont encore visibles.   »C’est difficile de chiffrer à ce stade. On sait déjà que ce sera plusieurs centaines de milliers d’euros puisqu’il a fallu mobiliser 200 personnes en urgence, tous les personnels d’astreinte dans la nuit et dans la journée d’hier », explique sur BFM Paris Emmanuel Grégoire, premier-adjoint à la mairie de Paris.  Si le montant exact des dégâts n’est pas encore connu, la facture sera elle bien assumée par les Parisiens. « Ce sont les Parisiens qui vont payer la facture pour tout ce qui concerne les interventions de la ville de Paris », déplore Emmanuel Grégoire, (profession chanteur !) adressant « un message d’agacement » aux manifestants à l’origine des dégradations. Avec de telles déclarations aussi ambiguës on ne donne pas cher de la réélection de la maire  gaucho -bobo à Paris.

Johnny Hallyday : hommage monstre sur les champs Elysées

Johnny Hallyday : hommage monstre sur les champs Elysées

Pas de véritable hommage national mais peut-être mieux que cela, un défilé monstre du cortège funéraire sur les Champs  Elysées. Le chanteur le plus populaire sera ainsi honoré par ses fans et le monde artistique. La mort du chanteur,  c’est comme un chêne qu’on abat. Comme D’Ormesson on le croyait immortel,  il  donnait impression que le temps était éternel pour les générations d’après guerre, mais aussi pour les plus jeunes. Un héros français a dit Macron,  bien conscient de la popularité exceptionnelle de l’artiste ;  un héros, peut-être pas mais un marqueur, un monument de la variété  pendant plus de 60 ans qui a su rebondir sur toutes les modes. D’Ormesson, Johnny Halliday, d’un coup la France vieillit.  Le chef de l‘Etat (lui aussi fan de Johnny) a rendu hommage à sa “gueule”, sa “voix” et son “lyrisme brut et sensible” dans un communiqué publié dans la nuit. “Jusqu’au bout, libre dans sa tête, il aura été cette présence familière, cette voix tant de fois imitée, cette personnalité osant vivre pour le meilleur, et communiquant une énergie fraternelle à ce public qui en retour lui criait ‘Que je t‘aime’”, a-t-il ajouté. Un “héros français”, a-t-il par la suite déclaré depuis Alger, où il était en visite. Le président français a été prévenu à 02h00 du matin (01h00 GMT) par un appel téléphonique de Laeticia Hallyday, l’épouse du rockeur, a-t-on appris auprès de l‘Elysée. “Johnny Hallyday est parti”, a-t-elle annoncé dans un communiqué transmis à l‘Agence France Presse. “J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c‘est bien cela. Mon homme n‘est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité.” La disparition de l‘ex-“Idole des jeunes”, a suscité un flot de réactions de personnalités du monde de la musique  Le président français a été prévenu à 02h00 du matin (01h00 GMT) par un appel téléphonique de Laeticia Hallyday, l’épouse du rockeur, a-t-on appris auprès de l‘Elysée. “Johnny Hallyday est parti”, a-t-elle annoncé dans un communiqué transmis à l‘Agence France Presse. “J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c‘est bien cela. Mon homme n‘est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité.” Les députés ont réservé au rockeur patrimonial des applaudissements debout en ouverture d‘une séance de questions au gouvernement. “Nous avons à intervalles réguliers entendu et vu cet artiste exceptionnel qui a su séduire, conquérir de nouveaux publics, durer aussi, se renouveler et investir des champs très variés, à la fois dans la chanson, le cinéma et au théâtre”, a dit le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de cette séance. Le maire de Nice, Christian Estrosi, a promis sur France Bleu de baptiser une rue ou une salle de sa ville du nom de Johnny Hallyday

Après la Fusillade sur les Champs-Elysées, risque sur la campagne

Après la Fusillade sur les Champs-Elysées, risque sur la campagne

 

Trois candidats ont fort justement annulé leurs déplacements pour vendredi : Macron, Le Pen et Fillon  Il s’agit d’une attaque terroriste qui devrait interroger les Pouvoirs publics sur la poursuite de la campagne. Des menaces pèsent clairement et notamment lors des meetings dont les conditions de sécurité sont très approximatives. Pour preuve, les incidents concernant notamment Fillon et Le Pen où des opposants se sont approchés des candidats pour manifester leur mécontentement.  Il serait sans doute peu responsable d’autoriser les meetings dans les conditions dans lesquelles ils se déroulent actuellement. Ce serait prendre un grand risque que d’attendre un nouvel acte de terrorisme pour prendre des décisions assurant une réelle sécurité. Le caractère terroriste de l’acte commis sur les Champs-Élysées ne fait en effet plus aucun doute. L’assaillant faisait l’objet d’une « fiche S » des services de renseignements, selon une source policière, que ne confirme pas à ce stade le ministère de l’Intérieur, ni le parquet de Paris. L’organisation djihadiste EI a revendiqué dans la soirée cette attaque via son canal habituel de communication, l’agence Amaq. Un policier a été tué et deux autres ont été blessés, l’un sérieusement, l’autre plus légèrement. Cet événement est survenu à la fin d’une campagne présidentielle déjà marquée cette semaine par l’arrestation de deux hommes, à Marseille, soupçonnés d’avoir planifié des attentats imminents. Le 18 mars, un homme a été abattu dans l’aérogare d’Orly, au sud de Paris, en agressant des soldats de l’opération Sentinelle.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol