Archive pour le Tag 'champ'

Visite ridicule du champ de bataille de Notre Dame des Landes par Philippe

Visite ridicule du champ de bataille de Notre Dame des Landes par Philippe

 

 

 Il faut vraiment que le pouvoir n’ait pas grand-chose à se mettre sous la dent pour permettre au Premier Ministre d’aller visiter le champ de bataille de Notre Damme des Landes. Un peu comme si c’était un très haut fait de guerre ? Si la France ne gagne que ce type de guerre alors dans la bataille économique mondiale, elle,  ne pèsera pas lourds. Ce dont témoigne malheureusement le déséquilibre chronique de la balance de nos échanges, toujours sur de l’ordre de 50 milords par an quand l’Allemagne dégage 200 milliards de profits. (Notons que l’Allemagne vient de refuser de s’allier à Trump pour bombarder symboliquement la Syrie). Drôle de victoire pour le gouvernement à Notre Dame des Landes 2500 gendarmes, des engins blindés, des grues pour combattre à peine 200 écolos marginaux et des gauchistes venus renforcer «  l’ennemi ». Bref une opération ridicule. L’Etat a utilisé la force pour une  évacuation collective alors qu’une évacuation individuelle aurait été plus efficace mais certes moins médiatique. Ne resteront à terme que ceux qui ont des projets agricoles et ruraux. Les autres iront rejoindre d’autres lieux de constatation. Philippe le premier ministre a sans doute voulu marquer sa spécificité déterminée dans cette affaire. Après histoire des  80 km/h, ce n’est pas encore uen grande réussite. Notons qu’en plus l »le forces armées se retirent » alors que 39  baraques ont été démolies sur la centaine qui excitait. Malgré les heurts et les débordements constatés en début et en milieu de semaine, une accalmie relative a regagné la zone depuis que la préfète des Pays-de-la-Loire a appelé les occupants, même expulsés, à déclarer leurs projets agricoles sous dix jours pour amorcer un «processus de régularisation». Sur place, le premier ministre a annoncé que «l’ensemble des objectifs» d’évacuation «que nous nous étions assignés a été atteint», et assuré que «l’État n’acceptera pas la réoccupation des sites évacués». «L’opération est arrivé au point où tout ce qui était évacuable a été évacué», avait-il ajouté, assurant qu’il laisserait «les projets agricoles légaux se faire». «Nous faisons ce que les citoyens attendent», avait-il finalement martelé.

FN : un champ de ruines à cause de Marine le Pen (Ménard)

FN : un champ de ruines à cause de Marine le Pen (Ménard)

 

C’est sans doute la première fois qu’un proche Front National met en cause la personnalité même de Marine Le Pen dont  le profil serait incapable de permettre  la victoire présidentielle. Le maire de Béziers, Robert Ménard, en profite aussi pour attaquer  nombre de membres de la direction notamment Filippot à qui  il reproche son obstination  concernant la sortie de l’euro. Robert Ménard met ainsi les pieds dans le plat et soulève les limites de la responsable actuelle du  front national. Une évidence notamment après le lamentable débat avec Macron. Une difficulté toutefois le front national est une entreprise familiale qui appartient de fait aux Le Pen. Seule peut-être Marion Maréchal Le Pen qui a pris du camp en s’éloignant du parti pourrait résoudre l’équation que pose Robert Ménard. Robert Ménard, qui gravite dans la galaxie FN sans en être adhérent, décrit dans ce texte le « cauchemar » que traverse selon lui un parti réduit à un « champ de ruines » et met en cause ouvertement Marine Le Pen. « Le problème – personne, dans les rangs du FN, n’ose le dire à haute voix mais beaucoup le répètent en catimini -, c’est qu’après le débat calamiteux, tant sur la forme que sur le fond, qui hante encore nos discussions, on est en droit de s’interroger: si Marine Le Pen a su sortir le FN de l’attitude uniquement protestataire où le cantonnait son père, est-elle aujourd’hui en position de le porter au pouvoir? », écrit le maire de Béziers. Il fait ainsi référence à la prestation de la présidente du FN lors du débat d’entre-deux-tours de la présidentielle, qui l’avait opposée à Emmanuel Macron. Les échecs de la présidentielle (33,9% au second tour) et des législatives (huit députés dont deux apparentés, Gilbert Collard et Emmanuelle Ménard, épouse du maire de Béziers) ont attisé les tensions au FN mais les critiques étaient jusqu’ici restées plus feutrées. « Si nous jetions par dessus bord nos dirigeants, nos idéologues, nos stratèges en chambre ? », propose Robert Ménard.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol