Archive pour le Tag 'chahuté'

« Nuit debout » : Finkielkraut chahuté pourquoi ?

« Nuit debout » : Finkielkraut chahuté pourquoi ?

 

 

D’une certaine manière il ne faut guère s’étonner que le philosophe Finkielkraut ait été  insulté et chahuté lors de sa visite à Nuit debout, place de la république. Certes  l’insulte n’est sans doute pas l’outil privilégié du débat démocratique et l’affaire n’aurait pas pris cette dimension médiatique si la présence d’Alain Finkielkraut n’avait pas suscité cette violence verbale. Pour autant les institutionnels et autres oligarques de la pensée ou-et du système politique devraient manifester un peu plus de pudeur et de discrétion vis-à-vis d’un mouvement où justement leur  responsabilité est au cœur des enjeux. Il y a bien longtemps qu’Alain Finkielkraut a quitté ses habits de révolutionnaire, l’ancien maoïste s’est lui aussi laissé absorber par la pieuvre médiatique et participe donc de la reproduction du système précisément contesté à Nuit debout. Pire Finkielkraut  a  foulé aux pieds les valeurs universelles  en s’engageant de manière partisane du côté d’Israël. En outre depuis longtemps Finkielkraut à substitué à la maïeutique, l’incantation militante colérique, Finkelraut ne philosophe pas, il prêche comme un prophète possédé. Il hurle, tremble , vitupère.   On est loin de Socrate ! Cet incident autour de Finkielkraut démontre en tout cas que certains caciques du système sont toujours prêts à récupérer des formes de contestation pour oxygéner une pensée fatiguée et  obsolète.  La réaction de certains à l’égard de Finkielkraut n’est pas la plus adéquate cependant on peut comprendre que les participants de Nuit debout se méfient par-dessus tout des tentatives d’exploitation de leur mouvement par les partis politiques ,  par les syndicats mais d’une façon générale par les institutionnels. Plusieurs responsables politiques, à gauche comme à droite, ont pris dimanche la défense du philosophe Alain Finkielkraut, qualifié de « néo-réactionnaire » par ses détracteurs, après qu’il eut été insulté lors du rassemblement « Nuit debout » à Paris. Ce que craignent beaucoup d’institutionnels c’est en faite la crainte d’une remise encore cause de leur établi qui leur permet d’exister. Personne ne peut dire ce qu’il adviendra de ce mouvement nuit debout finalement encore assez confus mais les réactions très négatives à son égard témoigne à l’évidence de la peur de certaines des élites vis-à-vis de l’émergence de nouvelles formes démocratiques. Des réactions bien trop excessives qui traduisent la gêne et même la trouille de certaines élites  « Le vrai visage de #NuitDebout, réinventer la démocratie en expulsant ceux qui ne pensent pas comme vous: minable », dénonce par exemple le président du Sénat, Gérard Larcher (Les Républicains), sur Twitter. « Nuit debout, République couchée », estime pour sa part le député LR des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, sur son blog. « Hier soir, en accueillant et offrant une tribune à l’ancien ministre grec (des Finances) Yanis Varoufakis et en insultant et expulsant avec perte et fracas (…) Alain Finkielkraut, les participants au mouvement Nuit Debout montraient leur vrai visage. Celui de la haine et de l’intolérance. »La députée LR Nathalie Kosciusko-Morizet, l’une des rares à droite à cautionner le mouvement « Nuit Debout », dit « non » sur Twitter à « l’exclusion des idées ». « Le sectarisme est une autre forme de pensée unique », écrit-elle.

Hollande chahuté pendant sa campagne …en banlieue à la Courneuve

Hollande chahuté pendant sa campagne …en banlieue à la Courneuve

 

 

Hollande a été chahuté à la Courneuve pour son premier déplacement «en campagne «. Il venait lancer l’agence France entrepreneurs doté de 60 millions  pour toute la France. Un vrai gadget ! Cela représente 5 euros par habitant. Alors Hollande compte sur les auto-entrepreneurs. Il prédit qu’on pourra en compter 11 000 de plus en 2017; où a-t-il pris ces chiffres? Personne ne le sait. De toute manière même si ce chiffre était réel on serait loin de résoudre le problème de plus d’un million de chômeurs qui se trouvent dans ces quartiers difficiles.  La Courneuve avait été le théâtre de violences à l’automne 2005 quand les banlieues françaises s’étaient embrasées après la mort de deux jeunes poursuivis par la police à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Depuis le début de l’année, le chef de l’Etat a effectué une vingtaine de déplacements dans des banlieues populaires en France, selon l’Elysée. Dotée de 60 millions d’euros, l’Agence France entrepreneurs lancée par le chef de l’Etat sera dirigée par l’entrepreneur d’origine syrienne Mohed Altrad. S’ajouteront à cette somme 50 millions d’euros issus du programme d’investissements d’avenir pour apporter des fonds propres à des projets. « D’ici 2017, 10.000 entrepreneurs qui ont le potentiel pour créer des emplois et qui pour l’instant sont réticents à le faire (…) seront identifiés et appuyés pour leur premier recrutement », a par ailleurs annoncé François Hollande.  L’agence entend rationaliser les aides aux projets et les faire parvenir dans les zones défavorisées du pays pour favoriser la création d’entreprises, aider les très petites entreprises et promouvoir l’innovation.  Un rapport commandé par le Premier ministre soulève un problème d’efficacité des aides dans les territoires « fragiles » où vivent plus de 11,5 millions d’habitants, Outre-mer compris.  La France mobilise 2,7 milliards d’euros par an pour l’aide à la création d’entreprises « mais l’action publique manque d’objectifs partagés et évalués. Elle ne cible pas suffisamment les territoires fragiles », lit-on dans ce document remis mardi.

Hollande encore chahuté à Rodez

Hollande encore chahuté à Rodez  

Le président de la République est en déplacement ce vendredi à Rodez, dans le sud de la France, pour inaugurer le musée Soulages. Des militants de la Confédérartion paysanne manifestent en soutien aux gardés à vue à Amiens . Ces derniers sont déférés ce vendredi au palais de justice d’Amiens. Les policiers ont utilisés des gaz lacrymogènes pour tenir à distance les manifestants à Rodez. La Confédération paysanne a indiqué retenir un conseiller du Président. Les militants réclament la libération sans condition des quatre gardés à vue à Amiens. Selon Christian Roqueirol, membre du comité national de la Confédération et présent à Rodez, ses camarades comptent retenir le conseiller à l’agriculture de François Hollande tant que les quatre militants et le porte-parole du mouvement Laurent Pinatel ne seront pas libérés.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol