Archive pour le Tag 'Centres'

Centres d’appels à l’étranger : désormais contrôlés

Centres d’appels à l’étranger : désormais contrôlés

Nombre d’abonnés sont régulièrement assaillis par des appels provenant de l’étranger. Des appels à caractère commercial avec parfois des interlocuteurs parlants difficilement le français (mais sans doute moins payés que le seraient des résidents téléphonant de France). Des appels parfois inquiétants avec seulement des messages ou pas de message du tout qui incitent  à rappeler. Des appels surtout concentrés autour de 12h14 heures voir après 18 heures. Ces appels sont souvent émis avec un faux numéro qui laisse supposer qu’il vient  de France. Le gendarme des télécoms a donc décidé, comme l’année dernière, de s’attaquer au démarchage téléphonique abusif avec de nouvelles mesures qui doivent en partie entrer en vigueur jeudi 1er août.

Certaines sociétés n’hésitent pas à tromper les usagers en affichant un numéro qui leur est familier, débutant par 01, alors même qu’il s’agit d’un appel international, rappellent nos confrères des Echos. Ce qui augmenterait le taux de réponse.

L’Arcep a tranché: pour les communications provenant de l’international, il ne sera plus possible d’utiliser un numéro géographique (01 à 05) ou polyvalent (09). Les opérateurs seront chargés de contrôler le bon respect de cette nouvelle règle et d’interrompre immédiatement « des appels ou messages utilisant des numéros usurpés. »

L’Arcep a pris la décision de reporter de deux ans la mise en application de ces mesures pour laisser aux opérateurs le temps de se retourner.

Migrants : pas des camps mais des centres (Hollande)

Migrants : pas des camps mais des centres (Hollande)

 

 

Hollande a promis de supprimer les camps pour leur substituer des centres plus respectueux de la dignité humaine. Point une promesse qui d’après lui devrait concerner 80 000 migrants considérés comme réfugiés. En fait le nombre  de migrants annuels dépasse les 200 000 et il est très difficile de faire la distinction entre les réfugiés politiques et les réfugiés économiques. La vraie question qui se pose c’est la capacité de la France à assimiler réellement ces populations alors qu’elle se montre incapable d’intégrer le million de personnes d’origine étrangère qui vivent  dans les zones de non-droit des banlieues de toutes les villes. Les camps démantelé, a promis samedi François Hollande, qui a défendu la répartition des demandeurs d’asile dans des petits centres éparpillés en France, dénoncée par une partie de la droite. Le chef de l’Etat visitait donc  un de ces 164 centres d’accueil et d’orientation (CAO) de réfugiés, à Tours (Indre-et-Loire), avec les ministres de l’Intérieur, de la Santé et du Logement, Bernard Cazeneuve, Marisol Touraine et Emmanuelle Cosse, deux jours avant d’aller lui-même à Calais. Le sort de la « jungle » de Calais, où les candidats à la primaire de droite pour l’élection présidentielle de 2017 ont défilé ces derniers temps, et plus généralement la question de l’immigration, sont des thèmes au coeur de cette pré-campagne. Au CAO de Tours, François Hollande a dit avoir recueilli le témoignage de réfugiés passés par Calais, où ils ont vécu « dans des conditions extrêmement difficiles », indignes et également inacceptable pour les Calaisiens, a-t-il dit. « Il était donc important que nous puissions, à ceux qui relèvent du droit d’asile, proposer une solution pour qu’ils ne soient pas dans ces conditions », a-t-il poursuivi. Il a estimé que les « campements » comme celui de Calais avait trop longtemps été une « solution de facilité ». « Il ne peut pas y avoir en France de camp. Et donc ceux qui demandeurs d’asile à Calais seront (répartis) dans ces structures », a ajouté François Hollande. « Au cours des prochaines semaines, ce sera fait. » Selon les associations d’aide aux réfugiés, plus de 10.000 migrants vivent aujourd’hui dans la « jungle » de Calais, d’où nombre d’entre eux tentent quotidiennement de passer en Grande-Bretagne par le tunnel sous la Manche. Bernard Cazeneuve a annoncé le 14 septembre que le gouvernement était à la recherche de 9.000 places. Hollande a évalué à environ 80.000 le nombre actuel de demandeurs d’asile en France, qui doivent bénéficier, selon lui, de formalités leur permettant d’être intégrés en France avec leur famille. Ceux qui ne relèvent pas du droit d’asile ont vocation a être reconduits (avec Reuters)

Assigner à résidence les « fichés S »’ et centres de déradicalisation (Sarkozy)

Assigner à résidence les « fichés S »’ et centres de déradicalisation (Sarkozy)

 

 

Il est clair que les mesures prises après les attentats de janvier n’étaient pas à la hauteur des enjeux du coup beaucoup de responsables souhaitent un net  durcissement des moyens d’intervention pour lutter contre le terrorisme. C’est le cas de Sarkozy qui a proposé dimanche d’assigner à résidence les 11.500 personnes qui font l’objet en France d’une « fiche S » pour menace potentielle à la sûreté de l’État, et s’est prononcé en faveur de « centres de déradicalisation ».   »Nous avons 11.500 personnes, les fameux fichiers S; si on regarde tous les attentats récents, tous étaient sur ce fichier », a dit Nicolas Sarkozy sur TF1.   »Je propose que nous réfléchissions ensemble à la décision qui consisterait pour les personnes sur ce fichier à pouvoir être mis en résidence surveillée, assignés à résidence chez eux avec un bracelet électronique, pour que les forces de police et de sécurité sachent où ils vont, où ils sont, ce qu’ils font, le temps que les forces de sécurité aient pu évaluer la dangerosité de ces personnes. » « Si les forces de sécurité ont des doutes ou des éléments concrets attestant de leur radicalisation, il faut que nous créions les conditions de centres de déradicalisation pour que nous y envoyions ceux qui sont hantés par la radicalité », a-t-il ajouté. Nicolas Sarkozy a demandé une nouvelle politique européenne de l’immigration et, en France, un durcissement « sur tous ceux qui consultent des sites djihadistes, sur ceux qui font le djihad ». Il faut, a-t-il dit, « une inflexion de notre politique étrangère, des décisions au plan européen et des modifications drastiques de notre politique de sécurité ». « Nous devons tirer les conséquences de la situation en Syrie. Nous avons besoin de tout le monde pour exterminer Daech, notamment des Russes. Il ne peut pas y avoir deux coalitions en Syrie », a-t-il estimé après avoir été reçu dans la matinée par François Hollande à l’Elysée.

Migrants : 100 000 places d’accueil dans des centres

Migrants : 100 000 places d’accueil dans des centres

Faute de pouvoir s’accorder sur une politique immigration commune ‘(ne parlons pas de la politique pour combattre l’Etat islamique : inexistante !), avec des quotas réalistes, les chefs d4eat à la demande de Juncker ont décidé de parquer les migrants mais dans des conditions plus humanitaires avec la création de centre d’ébergement. L’Union européenne a donc annoncé la création de 100.000 places d’accueil pour les réfugiés en Grèce et dans les Balkans afin de juguler une crise migratoire sans précédent, à l’issue d’un mini-sommet réuni, hier à Bruxelles, dans un climat de tension. «On ne peut pas laisser les gens livrés à eux-mêmes, dormir dans les champs en 2015», a expliqué le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors d’une conférence de presse avec la chancelière allemande Angela Merkel et le Haut commissaire de l’ONU aux réfugiés, Antonio Guterres. «C’est l’une des plus grandes épreuves de l’Union européenne. L’Europe doit justement montrer qu’elle est un continent de valeurs et de solidarité», a plaidé Mme Merkel avant d’ajouter: «Ce soir, ce n’est qu’une pierre à l’édifice pour surmonter cette épreuve». Sur les 100.000 places d’accueil, la Grèce a accepté de créer, avec l’aide du Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), 30.000 places d’accueil d’ici à la fin de l’année.

 

Centres équestres : manif à Paris

Centres équestres : manif à Paris

 

 

Une manif vraiment justifié avec le passage de la TVA de 7 à 20% surtout pour une activité à la rentabilité très précaire contrairement à l’idée que s’en fait sans doute le gouvernement.  Il fait évidemment être fou et/ou complètement incompétent pour décider d’une telle hausse qui va tuer une filière structurellement fragile. A Paris, des milliers de cavaliers et poneys contre la hausse de la TVA Des milliers de cavaliers et de poneys, venus de toute la France, vont battre les pavés parisiens dimanche pour protester contre la hausse de la TVA de 7% à 20%, a indiqué Pascal Mulet-Querner, porte-parole du collectif équitation en péril. A pied ou à poney, les militants partiront à 13H00 de la place d’Italie pour défiler jusqu’à la place de la Bastille et de la Nation.  Cette manifestation nationale est soutenue par la Fédération Française d’Equitation (FFE), la Fédération Nationale du Cheval (FNC), le Groupement Hippique National (GHN), la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) ainsi que tous les Comités régionaux d’équitation de France.   »La filière du cheval refuse catégoriquement la mise en place de toutes subventions, primes ou fonds + cheval+ », a averti le dirigeant d’un centre équestre.  Selon lui, « cette augmentation va entraîner la fermeture de 2.000 centres équestres sur 7.000, la perte de 6.000 emplois directs et envoyer 80.000 chevaux à l’abattoir ».  Serge Lecomte, président de la FFE, « travaille à une solution juridique qu’il va proposer bientôt au gouvernement ».  De son côté, la ministre des Sports, Valérie Fourneyron a déclaré à l’AFP « que le gouvernement est prêt à activer tous les leviers pour garantir les perspectives de la filière ».   »Il faut que l’on puisse réviser cette directive (NDLR: européenne) TVA et pouvoir emmener d’autres pays qui n’y sont pas favorables à ouvrir légalement un taux de TVA réduit pour les centres équestres », a-t-elle dit.   »Il faut repartir sur une directive européenne révisée, mais cette renégociation n’est pas à court terme et dans cette période nous activons donc tous les leviers en concertation avec la filière pour que cet impact de la TVA soit limité », a-t-elle ajouté.

Centres équestres : un fonds cheval pour compenser la hausse de TVA de 7 à 20%

Centres équestres : un fonds cheval pour compenser la hausse de TVA de 7 à 20%

 

Alors que l’équilibre financier de centres équestre est très précaire, Moscovici assomme la filière en se couchant devant Bruxelles (qui évidemment n’a pas autre chose à faire que de s’occuper de cette fiscalité !). La hausse de TVA  concerne les « redevables de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) applicable aux prestations correspondant au droit d’utilisation des animaux à des fins d’activités physiques et sportives et de toutes installations agricoles nécessaires à cet effet ». Il entre en vigueur au 1er janvier 2014. Cette suppression du taux réduit pour les centres équestres fait suite aux injonctions de Bruxelles, et doit éviter à la France d’être condamnée devant la Cour de justice européenne si elle ne s’y conformait pas, a expliqué mardi le ministre de l’Economie Pierre Moscovici après avoir annoncé des aménagements. Ainsi, pour aider la filière à absorber cette hausse qui menace la survie, selon les professionnels, d’un tiers des centres équestres, le gouvernement propose que « les contrats conclus avant le 31 décembre 2013 (continuent) à bénéficier du taux réduit jusqu’à leur terme ». De plus, « une aide aux centres équestres » va être mise en place via un « fonds cheval » piloté par les représentants de la filière, dont le montant n’a pas été précisé.  Selon M. Moscovici, ces deux mesures vont permettre d’absorber les deux tiers des coûts liés à la hausse de la TVA. Le dernier tiers devant être absorbé sur la marge ou répercuté sur le consommateur, a-t-il indiqué, estimant ce surcoût à 60 centimes de l’heure.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol