Archive pour le Tag 'catastrophique'

Page 2 sur 2

Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton -10 mai 2015)

  • Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton -10 mai 2015)

 

 

François de Tulle subit toujours l’ingratitude de ses sujets. En début de semaine un sondage le juge certes assez sympathique mais incompétent , maintenant 81% des Français portent un jugement négatif sur Hollande.. Selon un sondage CSA, seules 18% des personnes interrogées souhaitent que le chef de l’Etat soit candidat à sa propre succession lors de l’élection présidentielle de 2017. En cause toujours l’économie qui ne va pas fort. Le Roy peut toujours répliquer qu’en Chine ou au Japon, comme en France,  l’industrie recule aussi. Pas vraiment un argument ! En plus une  très sérieuse étude prévoit que les gros animaux vont disparaître d’ici une vingtaine d’années, animaux politiques y compris sans doute ! Le Pen peut être en premier qui vient d’être répudié par le parti qu’il a fondé ;  la morale familiale fout le camp. Preuve de cette extinction des pachydermes politiques, le prétendant Valls de Vienne est largement préféré pour succéder au monarque en 2017. Un crime de lèse majesté là aussi. Une véritable épidémie comme celle de ces CRS qui se sont faits porter pâles lors de la visite de Hollnde. La garde royale ne respecte plus rien. Hollande est sans doute porteur d’un virus et c’est vraisemblablement pour s’en protéger que 44 CRS sur 74 s’étaient faits porter pâle le jour le la visite du chef de l’Etat le 30 avril. Un virus par ailleurs très répandu chez les fonctionnaires surtout depuis la suppression du jour de carence. A la cour on craint la remise en cause des privilèges. Le bas peuple conteste la retraite chapeau de l’ancien patron de PSA, une rente retraite de 300 000 euros par an après moins de 5 ans passés dans l’entreprise. Heureusement discrètement le petit Duc Macron a décrété la légitimité de cette pension princière. De là à approuver aussi le financement du mariage de Copé par Bygmalion, il n’y a qu’un pas ! Peut-être aussi un autre à franchir pour approuver aussi les irrégularités et le copinage ( une bricole de 800 000 euros) de Mathieu Gallet quand il était patron de l’INA ( toujours jugé légitime à radio France). Heureusement il ya des motifs de se rassurer car ça ne va pas fort dans l’ opposition, le prince noir Sarkozy a été piégé par la justice qui a considéré comme valable les écoutes téléphoniques de M. Bismuth. Avec toutes ses casseroles aux fesses, le prince noir pourra se reconvertir dans la quincaillerie. Autre bonne nouvelle pour le Roy, Marine Lepen prise la main dans le sac du trésor royal avec son micro parti Jeanne. Tout s’achète , se vend aussi. En France on vend les bijoux progressivement après Alstom, vendu aux américains , c’est Lafarge vendu aux Suisse. D’autres vendus aux chinois. Les immeubles parisiens vendus au Qatar. Un jour il faudra se résoudre à vendre la Tour Eiffel à un ferrailleur comme Mitral,( il a déjà acheté la sidérurgie). Décidemment le climat n’est pas fameux à la cour, en Navarre et dans le compté de Tulle. François a donc décidé de se réchauffer le cœur  aux Antilles justement pour changer la météo mondiale. Le roi François n’est pas encore entré à l’académie française mais il a cependant revêtu l’habit vert pour se refaire une beauté écologique. Il faut absolument empêcher l’empoisonneuse Madame Duflot de se présenter en 2017. Du coup la conférence sur le réchauffement climatique devient politiquement stratégique. Ce sera un succès à déclaré le Roy, pour preuve :  elle aura lieu en fin d’année ;  les institut de sondage prévoient  que la température sera moins élevé qu’en juillet. Donc une première victoire sur le réchauffement climatique.

God save the king

 

Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton-2 mai 2015)

Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton-2 mai 2015)

 

 

Pour François de Tulle, pas de doute la croissance est repartie ;  oui,  elle sans doute repartie ailleurs car en mars la consommation des ménages en biens a reculé ! d’ailleurs le chômage a encore augmenté mais ça ira mieux demain.  Sapin de Noel le confirme : «  ça augmente, oui mais moins qu’avant ». Les sujets, eux, sont moins confiants puisqu’ils  estiment à 75% qu’il n’y aura pas d’inversion significative avant 2017. Mais il est bien connu que ces sujets ingrats sont incompétents en économie royale. D’ailleurs ils se plaignent du blocage des salaires et des pensions alors que l’inflation baisse, ils devraient être satisfaits. Bien sûr c’est moins bien que pour les grands de la cour. Ainsi les patrons du CAC 40 ont fait progresser leurs revenus de 10% en 2014.  Lagardère , lui a fait plus fort, en offrant une petite prime de 1 millions à quatre adjoints. A comparer à la prime de  40 euros accordés généreusement en mars aux petits retraités. Mais qu’est-ce  que vont faire les petits retraités de cette prime de 40 euros destinés à compenser le gel des pensions ? Faire un quinté ? 40 euros pour trois ans de gel des retraites, ça fait 1.11 euros par mois. De quoi déstabiliser psychologiquement nombre de retraités pas habitués à gérer uen telle fortune. 1.11 euros c’est à peu près le prix d’un pain.  Ils vont se goinfrer les retraités, un pain en plus par mois ! Tout cela est bien évidemment excessif, de quoi déstabiliser en plus les déjà fragiles équilibres financiers de la sécu. D’ autres comme Jean Marie Lepen- mis en retraite par sa fille-  pourront solliciter leur épargne. Notamment les 2.2 millions planqués en Suisse. Même les petits barons de province se goinfrent 23% d’augmentation pour les élus départementaux.   Autre mesure prise par François de Tulle pour calmer la colère des gueux :  la mise  en place d’un micro service militaire volontaire, 2000 jeunes chômeurs concernés ;  pas de doute,  ça va favoriser l’inversion du chômage et régler le problème des banlieues. Heureusement on vient encore de vendre des Rafale, au Qatar cette fois.  On espère qu’ils ne les refileront pas à l’Etat islamiste !  Autre bonne nouvelle, Total annonce qu’il va payer des impôts sur les bénéfices, un vrai changement puisque la première société du CAC  n’en payait pas sous Sarkozy et pas jusque là avec Hollande. Heureusement à défaut de pain les sujets pourront prendre des vacances, 14 jours en mai , de quoi leur faire oublier pendant un temps que le changement c’est pas tout à fait maintenant.

Hollande : une semaine catastrophique

  • Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton) 26-4-2015

     

  • Les semaines catastrophiques se succèdent. D’abord il y a eu ce sondage pour François de Tulle qui faisait apparaître son plongeon de 14 point depuis début janvier. Même  Valls de Vienne paye aussi son engagement dans la débâcle des départementales. Le Roy Normal 1er n’est plus soutenu que par 21% des sujets. François, Roy de France et de Corrèze, comptait  bien sur la fameuse conférence internationale de fin d’année pour redorer son blason défraichi, hélas il avoue lui-même maintenant que ce ne sera qu’un accord à minima. En fait chaque  pays fera ce qu’il  pourra et ce qu’il voudra. Du coup , Normal 1er fait dans social pour remonter la pente de la popularité avec sa mini loi sociale, vide de tout contenu. Ah si chaque salarié sera désormais doté d’un carnet d’activités (et d’inactivités pour les chômeurs ? ) «  la grande reforme sociale du quinquennat »  à dit le monarque ; On ne sait pas trop pour quoi faire ce carnet et ce qu’il contiendra mais ce sera un peu comme le livret de famille, une  sorte de livret du travail. Bref une cathédrale administrative en plus. De toute manière la cassette royale est vide donc pas question de distribuer des écus qui n’existent pas. La preuve on envisage de vendre le matériel militaire au privé et de le  louer ensuite. La question c’est de le vendre à  qui ? Au Qatar, à la Russie ou peut-être  à l’Etat islamique ? En fait on ne louerait qu’en fonction des besoins. En cas de guerre il suffira de demander si l’acquéreur veut bien nous prêter un fusil et même éventuellement des  cartouches. Or nous manquons cruellement de cartouches notamment sociales. Le monarque a bien reçu les dirigeants d’Alcatel Lucent pour s’assurer de l’emploi de ses sujet mais fort à propos le petit marquis Macron a rappelé qu’il y a longtemps que l’entreprise n’était plus française et que de toute façon la France n’était pas  attractive pour les sièges sociaux. Il devient impertinent ce jeune marquis ! A défaut de pain il faut donc occuper l’esprit des sujets avec des jeux ou du sport et là aussi catastrophe,  le PSG se faiat étriller par Barcelone. Encore un coup des islamistes du Qatar ! En ce moment rien ne va, même le pape qui nous refuse un ambassadeur gay, la morale fout le camp,  même au Vatican. Pour se réconforter François de Tulle se réfugie  dans la tendresse familiale et il installe Julie Gayet dans ses meubles à l’Elysées. Le royaume est enfin dotée d’une favorite officielle ;  la famille se recompose aussi avec le fils de Trierweiler dans les cuisines de l’Elysée ( un batard pas encore anobli qui devra attendre un peu avant d’occuper un poste plus en vue dans les cuisines politiques). Heureusement il y a les drames , le catastrophes pour revivifier  l’esprit du 11 janvier. On aurait donc déjoué non pas un attentat mais 5 dit Valls de Vienne ; en fait l’auteur présumé s’est dénoncé tout seul en téléphonant au SAMU ( donc à la police) et en se tirant au propre comme au figuré une  balle dans le pied. Il y a aussi les migrants qui peuvent justifier la compassion royale. Le porte avion De Gaulle serait envoyé près des côtes syriennes  pour tirer sur les bateaux des pécheurs passeurs. Mais 66% des sujets pensent que cette action de l’Europe est inefficace. Ingrats ! Oui vraiment ingrats car ce dimanche on apprend  que le Roy François n’occupe plus que la troisième pace dans le cœur des sujets de gauche loin derrière Valls de Vienne et même derrière la duchesse d’Aubry. Ce qui n’empêchera pas le Roy de se représenter en 2017  . le changement d’accord !  (enfin  un jour peut-être) mais si on les laisse faire ces gueux voudront aussi la démocratie.

Hollande : une semaine catastrophique

Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton) 18-4-2015

 

 

François de Tulle a encore connu uen semaine catastrophique, une de plus ! D’abord cette annonce de la flambée des impôts locaux, lui qui avait promis qu’il n’y aurait pas de nouveaux impôts. Il avait omis de préciser que la réduction de la dotation de l’Etat mécaniquement aller entrainer le boum de la fiscalité locale. ( en moyenne autour de 5% jusqu’à 15% par exemple à Toulouse). Il faut dire que les barons locaux, comme Hollande,  oublient eux aussi leurs promesses. .Normal 1er a tenté de se réjouir avec de meilleures prévisions de croissance : 1.2% pour la France pour 2% en Allemagne et 2.7 aux Etats-Unis. C’est pas encore le Pérou, ni l’inversion du chômage. Mais Sapin de Noël promet la lune…pour plus tard. Il en profite pour annoncer que la campagne de déclaration de revenus sera plus « conviviale ». Décidemment la gauche est fâchée avec la sémantique. En plus les français ne peuvent pas même se réconforter avec les résultats sportifs puisque Barcelone humilie le PSG. Pas la peine de payer Ibra 18 millions par an…..pour ne pas jouer en plus. Mais  hollande qui ne peut donner du pain aux gueux va relancer la candidature de la France aux jeux olympique de 2024 ; A défaut de pain,  il y aura des jeux …..et des impôts pour fiancer tout cela. Toujours aussi psychorigide et colérique Valls de Vienne tient à se démarquer du monarque «  je ne suis pas son collaborateur », Lui c’est lui, moi, c’est moi. Une formule déjà entendue. Le Roy de France veut quand même monter qu’il s’intéressent à ses sujets et demande des assurances sur l’emploi à Nokia concernant Alcatel. François de Tulle qui suit l’ économie de manière approximative a sans doute oublié qu’Alcatel n’est plus français puisque majoritairement détenu par des actionnaires américains. Le siège de la société va quitter le royaume ! Les mécontentements s’ajoutent aux mécontentements 85%  des Français actifs sont inquiets pour leurs retraites et pour les retraité actuels, il n’y aura pas de révision cette année encore et sans doute les années suivantes compte tenu du délabrement financier de la sécu et de caisses complémentaires. Le Roy , lui, s’en moque il touchera autour de 4 000 euro) de la Cour des comptes où il n’a jamais mis les pieds ( en plus du reste ;  entre 15 000 et 30 000euros mensuel selon les sources). Ça grogne dans le royaume ! La preuve la semaine se termine par un sondage pitoyable, 80 % sont mécontents du monarque, 14% seulement lui font confiance sur le plan économique. Parmi les courtisans le vicomte Bartolone propose alors pour remonter  la pente de popularité de rendre le vote obligatoire pour tous les gueux . Une bonne idée sans doute pour redonner du crédit à un PS en voie de disparation ( dixit Hamon et Dray) mais à condition qu’il n’y  ait qu’un seul bulletin dans le bureau de vote : celui des socialistes. Un vote obligatoire, avec un seul bulletin obligatoire pour revitaliser la monarchie républicaine, une  sorte de démocratie revisitée et  simplifiée ! Mais il a fort à parier le bas peuple va encore refuser cette réforme fondamentale. Du coup il se dit à la cour que Français de Tulle, qui va monter  sur la Frégate de La Fayette ( Hermione), pourrait bien en profiter pour rejoindre l’Amérique et quitter ce royaume ingrat.

Hollande: une semaine catastrophique

 

Encore une  semaine catastrophique pour François de Tulle. D’abord la débâcle des départementales avec la défaite de nombreux barons. Normal 1er perd même le comté de Corrèze, un crime de lèse majesté. Valls de vienne aussi battu dans son fief comme la princesse Royal Ségolène. Une consolation pour le souverain, les frondeurs ne font pas mieux. Le prince noir Sarko jubile «  c’est ma victoire ». Madame Lepen aussi. En fait c’est surtout la révolte  des gueux ;  depuis qu’un édit royal a interdit le port des fourches destinées aux prises de bastilles, ils restent chez eux ou adoptent la tenue « bleu Marine ». Le Roy est conscient de l’ampleur de la fronde populaire. Il décide donc de mettre la pédale douce sur les réformes de l’agité Valls de Vienne. Il faut rassembler les forces en vue de la bataille de 2017, donc faire plaisir aux courtisans, de la gauche de la gauche, aux écolos ,à Madame D’Aubry aussi. Il faut aussi donner du pain au peuple. Les résultats  sont en effet décevants :  +0.1%seulement pour la consommation des gueux en février . Du coup pour satisfaire les  opposant de sa cour le Roy décide brutalement un plan de 500 millions pour soutenir l’ investissement ;  c’est très insuffisant et très flou mais la mesure reprise dan les gazettes royales va calmer la colère pendant un temps. C’est que les vagabonds sont de plus en plus nombreux en France d’après Pôle emploi ( l’inverse de ce qui se passe en zone euro). Comment occuper l’esprit de ces gens ? Avec peut-être le soutien de la candidature de la France pour les jeux olympiques ; à défaut pain, il y aura une promesse de jeux ! La marquise Hidalgo reprend la proposition . Un  bémol toutefois du comité olympique, compte tenu de la pollution à Paris, les athlètes devront concourir avec un masque à gaz. Heureusement François de Tulle bénéficie du soutien de son meilleur courtisan, Sapin de Noël, qui sermonne les patrons «  en retard dans l’embauche, en retard dans investissement »  alors que selon lui ( il est le seul) le Royaume est sorti de la crise «  la reprise est là » ; peut-être mais où se demandent les sujets incrédules . Même madame de Taubira doute et déclare que le gauche royale «  ne fait plus rêver ». Elle s’attaque aussi à Valls de vienne et le traite de Bonaparte. Un jugement quand même un peu excessif pour Don Quichotte.  Il y a du remaniement dans l’air de la cour ! Elle pourra toujours se reconvertir ailleurs. Comme Montebourg, président de France habitat qui devient aussi dirigeant dans une  boite informatique. Et de quoi donner un peu d’espérance à l’infant De Macron dont on dit qu’il pourrait trouver une  place de vendeur chez Ikéa et retourner ainsi dans le monde des affaires. Le prince noir Sarko lui y baigne dans les affaires ; ses amis proches subissent l’inquisition. Pour l’instant  » l’avocat d’affaires »  échappe au courroux des juges, les copains et coquins paieront à sa place. Heureusement chez les frondeurs de droite de la cour , c’est la division. Le duc d’aquitaine, De Juppé déclare  que si les primaires sont bidonnées  ils se présentera en 2017 et il baptise son chien « Nico ». On ne sait pas qui du maître ou qui du chien tiendra la laisse. Bonne nouvelle enfin pour François de Tulle le Front se divise aussi  à l’extrême droite. Le père , sans doute jaloux de la fille, réactualise les chambres  gaz. Le vieux perd la boule, en même temps, il  perdra sans doute la présidence de PACA au profit de la petite fille. La semaine se termine sur une  note humour du Sieur Rebsamen qui déclare « Tous les voyants sont au vert »… poisson d’avril évidemment.

Le bilan économique catastrophique de Hollande

Le bilan économique catastrophique de Hollande

 

Près de 80% des Français n’ont pas été convaincus par Hollande lors de sa dernière intervention télévisée. En cause, surtout son bilan économique catastrophique caractérisée notamment par une croissance atone, un chômage record et des déficits abyssaux. La progression du PIB ne devrait pas dépasser 0,4 % cette année. L’Insee anticipe une toute petite progression de l’activité de 0,1 % aux troisième et quatrième trimestres, après la stagnation de la première moitié de l’année. Ni l’investissement, ni la consommation ne repartent. Au mieux, la croissance atteindrait 1% l’an prochain. Les prévisions de campagne de François Hollande ne se sont jamais réalisées. Elles prévoyaient en effet 2% de croissance cette année, puis 2 à 2,25% à partir de l’an prochain et jusqu’à la fin du quinquennat.  Il devrait encore y avoir quelque 62.000 faillites de sociétés en 2014. Le coût des défaillances s’élève à 4,7 milliards sur un an, ce qui représente 0,25 point de PIB et quelque 181.000 emplois menacés.  Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A à Pôle emploi a dépassé le demi-million de personnes à la fin du mois de septembre: +508.600 exactement, en 29 mois de mandat.  Si l’on en croit les prévisions plutôt fiables de l’Unedic, l’inversion de la courbe du nombre de chômeurs inscrits en catégorie A ne devrait pas intervenir avant la fin 2015. Le régime d’assurance chômage anticipe en effet 96.000 chômeurs de plus en catégorie A l’année prochaine, après une hausse de 150.000 attendus cette année. En 2012, le pouvoir d’achat du revenu disponible brut a reculé de 0,9%. L’an dernier, il n’a pas progressé. En matière de comptes publics   La France se débat avec un déficit en hausse par rapport à l’an dernier, à 4,4 % du PI B. Il sera à peine amélioré l’an prochain, à 4,3%. Paris, qui avait été obligé de négocier une première fois avec Bruxelles le report de son engagement en 2015, va être obligé de réitérer sa démarche.  Depuis l’élection de François Hollande, la dette a encore enflé de 158,9 milliards (donnée au 30 juin 2014). Selon le rythme actuel de progression, la hausse pourrait avoisiner les 400 milliards sur l’ensemble du quinquennat, soit le même montant que celui enregistré sous les cinq années du second mandat de Jacques Chirac.  Dans le domaine de la fiscalité, L’actuel exécutif a massivement augmenté les impôts, alors que le seuil d’exaspération était déjà atteint. Les mesures nouvelles ont représenté 18 milliards en 2011, 22 en 2012 et 29 en 2013. Soit 69 milliards de hausses d’impôts en 3 ans! Quant aux ménages, 9 millions de foyers fiscaux bénéficieront en 2015 de la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu. Le taux de prélèvements obligatoires, lui, ne devrait que stagner l’an prochain, aux alentours de 44,7% du PIB. Les mesures décidées en 2013 et en 2014 ont entraîné cette année une hausse de près de 8 milliards d’euros de l’impôt sur le revenu, dont près de 6 milliards est supportée par 20% des Français, les plus aisées. Et près de 5 milliards par les 10% de hauts revenus.

Un réchauffement climatique catastrophique

Un réchauffement climatique catastrophique

Selon un rapport publié le 6 septembre par le ministère français de l’écologie, la France pourrait, dans le pire des cas, voir ses températures augmenter de 5°C d’ici à la fin du siècle. Par conséquent, en septembre 2013, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a revu à la hausse ses projections concernant le niveau de la mer. Selon les climatologues du monde entier, la montée du niveau des océans s’est accélérée depuis vingt ans : 3,2 mm par an en moyenne sur les vingt dernières années, contre 1,7 mm en moyenne entre 1901 et 2010. Ils ont alors évoqué une hausse probable de 26 à 82 cm d’ici à 2100.   La France ne sera pas épargnée par la montée des océans. Une partie de son littoral risque d’être engloutie. Ainsi, sur les côtes du Nord-Pas-de-Calais, si le niveau de la mer du Nord montait de 80 cm, « un territoire d’un demi-million d’habitants pourrait se retrouver sous les eaux, au sein du triangle Dunkerque-Calais-Saint-Omer », relevait France 3 Nord-Pas-de-Calais, en octobre 2013. Sur la façade atlantique, la côte est déjà grignotée de plusieurs mètres chaque année, comme le montraient des reportages de France 2, en septembre 2013, et de France 3, en janvier 2014. Le phénomène pourrait s’accélérer, obligeant certaines stations balnéaires à se replier à plusieurs centaines de mètres du rivage. C’est notamment ce qui est envisagé à Lacanau (Gironde), comme l’expliquait Sud-Ouest en janvier.  En Europe, la montée des océans fait réagir certains pays. Les Pays-Bas ont annoncé, mardi 16 septembre, qu’ils allaient investir 20 milliards d’euros sur trente ans pour renforcer leur colossal système de digues. Les deux tiers du pays sont en effet situés sous le niveau de la mer. Mais la menace pèse particulièrement sur les petits états insulaires du Pacifique, et de nombreuses mégalopoles côtières d’Asie ou de la côte est des Etats-Unis. Des centaines de millions de personnes sont concernées. En Floride (Etats-Unis), les conséquences sont déjà visibles et la population se prépare au pire. Certaines constructions neuves sont déjà surélevées pour anticiper une hausse du niveau de la mer, comme le montre ce reportage de France 24 tourné en août 2013. De son côté, Christopher Loeak, président des îles Marshall, tire la sonnette d’alarme. « Ici, au milieu de l’océan Pacifique, le changement climatique est arrivé, a-t-il lancé, jeudi 18 septembre. Les plages de l’île de Buoj où je pêchais enfant sont déjà sous les eaux, et l’eau douce dont nous avons besoin pour faire pousser nos cultures devient chaque jour plus salée. » La famine et les maladies qui résultent du changement climatique, auquel s’ajoute la pollution de l’air, sont responsables, chaque année, de plus de 5 millions de décès. Ce chiffre pourrait atteindre les 6 millions de morts par an, et donc totaliser 100 millions de morts d’ici à 2030, si rien ne change dans nos pratiques polluantes, avertissait, en septembre 2012, un rapport (PDF, en anglais) de l’organisation humanitaire espagnole DARA.  

 

Moral des patrons de TPE : catastrophique

Moral des patrons de TPE : catastrophique

Selon le baromètre trimestriel IFOP réalisé pour la société Fiducial jeudi. 85% des patrons de TPE (de 0 à 19 salariés) se disent pessimistes sur la situation en France, et 64% sur l’avenir de leur activité, soit les deux scores les plus élevés depuis la création du baromètre en décembre 2000. Les personnes interrogées jugent que la situation financière de leur entreprise s’est détériorée de 32% en moyenne au cours des trois derniers mois, ce qui représente l’évolution la plus négative depuis 2000, et une chute de sept points en trois mois. Près de quatre patrons sur dix (39%) qualifient leur situation de « plutôt » ou « très préoccupante », score le plus haut depuis avril 2010. Les recettes de ces entreprises sont en baisse de 6,6% sur les trois derniers mois, un chiffre qui n’a cessé de se contracter depuis octobre 2011. La trésorerie reste cependant en majorité à l’équilibre (48%), avec 26% des entreprises dans le rouge et 26% dans le vert. L’emploi est en baisse pour le quatrième trimestre consécutif. Le taux d’embauche remonte d’un point mais les suppressions de poste rattrapent toujours les embauches, et les sondés anticipent plutôt de se séparer de leurs salariés avec un taux de création nette d’emplois négatif (-0,5) pour juillet, août et septembre. « L’optimisme des patrons de TPE est lourdement entamé. Il faudra une autre politique du gouvernement pour le restaurer et inverser les courbes de l’emploi et de situation financière », a commenté Jean-Marc Jaumouillé de Fiducial dans un communiqué. La confiance envers le gouvernement, autre critère de ce baromètre, est retombée à son niveau d’avant le remaniement : seuls 19% des sondés déclarent avoir confiance dans les actions de l’équipe de Manuel Valls, alors qu’ils étaient 66% à approuver sa nomination lors du dernier sondage. La France compte 2,5 millions de TPE, qui représentent 96,8% du nombre total d’entreprises en France hors agriculture, services financiers et administration, indique l’Ifop en citant l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Le sondage a été mené du 30 juin au 15 juillet 2014.

Economie : situation économique catastrophique (Gattaz)

Economie : situation économique catastrophique (Gattaz)

 

Il n’a pas tort sur le constat, la situation économique de la France est catastrophique notamment en matière de croissance et d’emploi. Reste à savoir su les mesures qu’il évoque seraient susceptibles de réellement relancer l’activité. La principale inquiétude vient du  gel des investissements (qui fonde la croissance à venir) or ces investissements sont complètement hypothéqués par l’absence de confiance vis-à-vis d’un gouvernement agonisant. Aucune visibilité ne permet de redonner cette confiance. Le président du Medef, dans un entretien paru ce lundi 21 juillet au Figaro, a donc décrit la situation économique de la France comme étant « catastrophique ». Pour le patron des patrons « la croissance n’est pas là ! Il n’y a plus d’investissement et plus d’embauche. » Evoquant le pacte de responsabilité qui vient d’être voté, il annonce attendre la phase 2. « Le noyé a été ramené sur la plage, il faut le réanimer ». Pour y parvenir, Pierre Gattaz attend que « nos gouvernants obtiennent auprès des employeurs et des investisseurs français et étrangers leur confiance. »  Et pour cela, Pierre Gattaz propose une solution: dire « clairement que l’on va abandonner dès maintenant la taxe à 75% sur les très hauts revenus. » Mais ce n’est pas tout estimant que « le pacte seul ne suffira pas à redresser la France« , il annonce qu’une « douzaine »  de mesures turbo « pour générer de l’emploi rapidement » seront présentées à l’université d’été du Medef (27 et 28 août 2014). « Il faut regarder le sujet des seuils sociaux, parler de l’interdiction du travail le dimanche et après 21 heures. Le niveau du Smic doit pouvoir être discuté avec les partenaires sociaux, pour que les populations très éloignées de l’emploi – 1 million de chômeurs n’ont pas vu une entreprise depuis deux ans au moins – puissent retrouver un travail ».

 

Dassault-  » image catastrophique du Sénat » (Bel)

Dassault-  » image catastrophique du Sénat » (Bel)

 

 

Il a raison le président du sénat, jean Pierre bel la décsion du sénat de ne pas lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault est scandaleuse. Au moment où le gouvernement utilise une procédure d’exception contre le comique Dieudonné (condamnable sans aucune discussion mais dans les formes), le sénat lui passe l’éponge sur l’affaire Serge Dassault. En fait une majorité a voulu protéger ses petites affaires,  ses petits intérêts. Dassault reste puissant au sein de la république, pour preuve son Rafale invendable aura couté 50 milliards à l’Etat et on vient même de rajouter un milliard il y a deux jours. Tout s’achète, la république comme ses lecteurs et ses élus ! On ne peut pas condamner un tel homme ou alors il faut condamner tout le sénat. Ce qui par parenthèse serait une excellente mesure pour diminuer a dépense publique. Le président du Sénat lui non plus n’a toujours pas digéré la décision du bureau de la Chambre Haute de ne pas lever, mercredi, l’immunité du sénateur Serge Dassault, accusé par la justice d’achat de voix. « Je suis profondément déçu par la décision, un peu blessé », a assuré le deuxième personnage de l’Etat vendredi matin sur Europe 1. « Mais il faut raison garder. La justice passera », a-t-il promis. Jean-Pierre Bel regrette surtout l’impression laissée par cette décision. « Je suis blessé parce que cette décision a permis un flot d’antiparlementarisme et a donné une image du Sénat négative et catastrophique », a-t-il déploré. « Je suis désolé de voir que certains de mes collègues ont fait jouer des principes qui leur paraissaient supérieurs. Faire jouer des préférences amicales ou politiques dans un sujet comme celui-là, c’est une très mauvaise chose pour la démocratie. Je défends le Sénat. C’est une Assemblée utile à notre démocratie. Je veux réhabiliter l’image du Sénat et cette décision ne nous aide pas », a insisté Jean-Pierre Bel. Pour que cette situation ne se reproduise pas, Jean-Pierre Bel compte bien changer la règle du vote à bulletin secret. « Je me suis même demandé si quelqu’un ne s’était pas trompé tellement j’étais stupéfait », a-t-il expliqué. « Je demanderai à ce qu’on lève le secret de la délibération du bureau sur ces questions. Et la justice peut déposer une requête avec des motivations qui nous permettront de nous prononcer. Nous ferons le vote à main levée. Très vite, dès que la justice nous aura saisi, si elle choisi de le faire », a-t-il insisté.

 

Tourisme : saison catastrophique

Tourisme : saison catastrophique

 

Il n’y a pas encore de chiffres officiels mais il est clair que la saison touristique est catastrophique surtout pour l’hôtellerie-restauration. On parle de -20% sur les côtes ; -40% à l’intérieur mais les chiffres pourraient être encore plus mauvais. Résumons, les français sont moins partis, moins longtemps et ils ont dépensé moins surtout dans la restauration. Il suffit d’avoir observé les terrasses désespérément vides pour s’en persuader. L’INSEE ( et le gouvernement)  lui, s’en  apercevra dans 3 mois, au moins ! Heureusement qu’il a fait beau en août ! Tel est le « ouf » de soulagement poussé par les professionnels du tourisme. Dans l’office des plages du débarquement par exemple, en Normandie, comme sur toute la moitié nord du littoral, les hôteliers, les campings et même les restos sortent rassurés d’un été qui s’annonçait catastrophique, à la vue des chiffres de juillet. « On est, en août, à des +5%, +10% de fréquentation en fonction des territoires sur la région nord et en Normandie. Mais ce sont des courts séjours et, après les difficultés de cette année, on compensera partiellement nos pertes mais pas la totalité », analyse pour Europe 1 le représentant de l’industrie hôtelière, Thierry Grégoire, pour qui les aoûtiens ont tout de même sauvé la saison. L’été à peine refermé, les professionnels du tourisme nuancent toutefois ce bilan. Certes, le littoral tire son épingle du jeu, mais pas les terres. La Dordogne accuserait même des pertes proches de 30%. Les grandes villes (Paris, Bordeaux, Marseille) ont fait le plein, avec un taux de remplissage de 79%, presque un record, dans la capitale, pour les trois premières semaines d’août. Mais un tel score s’explique grâce aux touristes étrangers, allemands, belges et hollandais notamment, et non grâce à la clientèle française. Cet été, les Français sont certes partis en vacances, pour une petite moitié d’entre eux en tout cas (même proportion que depuis trois étés ), mais ils ont drastiquement rationalisé leurs dépenses. Résultat, même en août, les restaurants affichent des pertes de 5 à 15% selon les régions. Les hébergements gratuits, chez les amis ou en famille, remplacent par ailleurs les hôtels et campings. Et même si août a été meilleur, il ne compensera pas un mois de juillet en berne. Selon l’industrie hôtelière, l’hébergement marchand accuse, par exemple, une baisse moyenne de 10% sur le littoral aquitain et dans le Languedoc Roussillon.

 

Chômage: chiffre catastrophique et historique attendu

Chômage: chiffre catastrophique et historique attendu

La boite à outils de Hollande ne semble pas de nature à relancer la croissance et à réduire le chômage ( témoin l’échec des emplois d’avenir). En effet Fin février, après une série noire de 22 mois, Pôle emploi recensait 3,187 millions de demandeurs d’emploi n’ayant pas travaillé au cours du mois (catégorie A) en métropole, soit seulement 8.000 de moins que le record absolu.  Depuis l’élection de François Hollande en mai 2012, en moyenne, plus de 28.000 nouveaux chômeurs sans activité ont poussé chaque mois la porte de Pôle emploi.   »Aujourd’hui plus que jamais le rassemblement du pays doit se faire sur ce qui est attendu par beaucoup de nos compatriotes: l’emploi, le redressement, la confiance », a déclaré le président de la République mercredi à l’Elysée.  Très pessimiste, le numéro un de la CFDT Laurent Berger a indiqué s’attendre à des chiffres « catastrophiques » pour le mois de mars, car « il n’y a aucune raison de penser qu’ils seront autres que catastrophiques ».  Mais au-delà du chiffre symbolique des « catégorie A » (sans aucune activité), Pôle emploi a déjà enregistré de nouveaux records depuis le printemps 2011: en février, en incluant ceux qui ont exercé une petite activité, ses listes recensaient près 5 millions de noms (Outre-mer compris), du jamais vu.  Parmi eux, deux millions de chômeurs de longue durée, un autre pic historique.  Face à cet afflux, un nouveau renfort de 2.000 CDI à Pôle emploi d’ici à septembre a été décidé par le gouvernement, comme en 2012.  En 1997, le chiffre des inscrits en catégorie A traduisait toutefois une situation encore plus dégradée, puisque la population en âge de travailler était moins nombreuse (25,6 millions, contre 28,3 millions en 2011, selon les plus récentes données de l’Insee).  Le taux de chômage, qui rapporte le nombre de chômeurs à la population active, tourne ainsi autour de 10,2%, alors que le record enregistré à deux reprises, en 1994 et 1997, est de 10,8% en métropole.  Mais les perspectives sont très pessimistes: le Fonds monétaire international (FMI) table sur une poursuite de la flambée, pour atteindre 11,6% en 2014 (Dom compris).  20.000 emplois d’avenir fin avril  Pour autant, le président de la République maintient son « objectif » d’inverser « à la fin d’année » la courbe du chômage, en hausse quasi-ininterrompue depuis cinq ans.  Dans son « programme de stabilité », présenté le 17 avril, le gouvernement prévoit – malgré une estimation de croissance quasi-nulle de 0,1% en 2013 – une légère reprise des créations d’emplois au second semestre et un recul du taux de chômage au dernier trimestre 2013. Les économistes estiment que, pour renverser la courbe, une croissance d’au moins 1,5% est nécessaire.  L’engagement du président sera tenu « grâce notamment à la reprise progressive de l’activité et aux premiers effets des nombreux dispositifs de soutien à l’emploi mis en place depuis dix mois », affirme Bercy.  Fin mars, François Hollande affirmait que « tous les outils », des outils « exceptionnels », étaient sur les rails pour mener la « bataille » contre le chômage: les emplois d’avenir, le contrat de génération, le crédit d’impôt compétitivité et emploi (CICE) et la loi sur la sécurisation de l’emploi.  Six mois après leur lancement, les emplois d’avenir peinent à décoller: fin avril, 20.000 environ devraient avoir été signés sur un objectif de 100.000 fin 2013. Malgré des subventions élevées (75% du Smic dans le secteur non marchand), les employeurs restent frileux face au profil des candidats, pas ou peu diplômés.  Le CICE devrait quant à lui permettre de sauver 15.000 emplois au premier semestre 2013, selon l’Insee.  Le contrat de génération, qui vise à favoriser l’embauche des jeunes et le maintien des seniors dans l’emploi, via des incitations financières, est lui opérationnel depuis début mars. Le gouvernement en espère 500.000 embauches de jeunes en CDI en cinq ans et autant de seniors maintenus dans l’emploi.  Quant à la loi sur la sécurisation de l’emploi, qui vise à fluidifier le marché du travail, elle devrait être adoptée définitivement le 14 mai.

 

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol