Archive pour le Tag 'carrièristes'

Les députés de Macron : des petits marquis carriéristes

Les députés de Macron : des petits marquis carriéristes

 

Plus de la moitié du personnel politique au niveau national sort des instituts d’études politiques et autres Sciences-po et ENA. Bref une oligarchie qui investit à peu près tous les partis politiques, élevée à la même religion de l’ultra libéralisme en même temps que  du conformisme étatique,  et du discours pour anesthésier les foules. Macron a donné l’exemple lors de son dernier discours de ce que peut donner le summum du baratin technocratique flou et contradictoire. Pour résumer vulgairement Macron sur le fond a  confirmé le cap et pour le reste botte en touche en espérant que la pseudo concertation de trois mois permettra de calmer les esprits. La dialectique habituelle des oligarques dont l’objet principal est de conquérir puis de conserver pouvoir. Le parti en marche comprend encore davantage que les autres organisations de cette catégorie de petits marquis sans aucune légitimité sociale, sans aucune expérience politique (comme l’actuel président de la république d’ailleurs) qui ne détiennent le pouvoir que de Macron. Certes ils ont été élus, mais une chèvre en marche l’aurait  été. Les discours, la prétention et la vanité voir le mépris de ces petits marquis n’est plus tolérable. Il suffit d’analyser la sociologie des responsables nationaux d’en marche. De ce point de vue les gilets jaunes ont raison de réclamer la dissolution de l’assemblée nationale.

 

Le contenu très superficiel de l’enseignement (source wikipédia

« Les instituts d’études politiques ne préparent pas à un métier en particulier mais délivrent une formation fondamentale et pluridisciplinaire incluant du droit, de l’économie, de l’histoire, de la science politique, de la géographie, de la sociologie et des langues vivantes, afin de donner aux étudiants une solide culture générale, une aisance dans l’expression orale et une forte capacité de synthèse. Cette formation intellectuelle ouverte à l’international permet d’appréhender un large éventail de professions allant de la politique aux administrations publiques en passant par les affaires, le journalisme ou les métiers du droit.)

Européennes : offre d’emploi de LREM pour carriéristes

Européennes : offre d’emploi de LREM  pour carriéristes

On se souvient que la république en marche avait déjà lancé un premier appel public à candidatures pour les élections européennes. Cette fois, la République en marche a lancé lundi un appel aux femmes pour les inciter à se porter candidates pour représenter le mouvement présidentiel aux élections européennes en mai prochain. Un mail en ce sens va être adressé a indiqué un responsable du mouvement. Un nouveau concept de la démocratie ou la France considérée comme une start-up et gérée comme tel.  les structures intermédiaires sont inexistantes et le patron ou la direction centrale choisit directement ses cadres. C’est le procédé qui avait été utilisé pour désigner les députés lors des dernières législatives. Du coup on a vu émerger des cadres sans doute compétent professionnellement mais n’ayant aucune expérience politique et pour la plupart aucune légitimité sociale. Bref pour tout bagage idéologique, un  soutien inconditionnel à Macron. Bref comme au foot, des supporters. Cet appel par mail prouve aussi que le parti en marche est une organisation complètement virtuelle sans fonctionnement, sans représentants locaux. On a pu vérifier l’indigence des députés de la république en marche lorsqu’ils participent  à des tables rondes dans les médias. Pas étonnant, ces députés n’ont qu’un rapport approximatif à l’intérêt général. Maintenant l’appel concerne les femmes paraît-il pour respecter les quotas. En réalité il s’agit d’une opération de com. On pourrait aussi suggérer à la république en marche de recruter de la même façon quelques candidats de couches moyennes ou défavorisées curieusement absentes de la sociologie du parti de Macron

Les macronistes candidats pour remplacer Ferrand : des petits bourgeois carrièristes et sans conviction

Les  macronistes candidats pour remplacer  Ferrand : des petits bourgeois carrièristes et sans conviction

Qui pour remplacer le sulfureux Richard Ferrand comme président de l’assemblée nationale. Sans doute un petit bobo, carriériste et sans grande légitimité politique et sociale. Bref des copier coller de Macron   avec la compétence et le charisme en moins. En fait on cherche un profil type Ferrand capable de cadenasser tout autant les velléités de démocratie des députés en marche. Si en plus il se monte aussi méprisant que leur patron vis-à-vis des couches défavorisées « qui coûtent un pognon dingue »  cela constituera évidemment un atout  supplémentaire. Bref on recherche un profil type adjudant chef aux convictions politiques approximatives qui a envie de faire carrière dans la politique. Il faudra aussi que comme Richard Ferrand, Kastner ou Griveaux,  il fasse preuve d’excellence dans le domaine de la courtisanerie. Les lèches bottes sont en effet très apprécié par le monarque républicain Une dizaine de députés sont candidats, ce sont tous des cadres de petit-bourgeois aux convictions molles et pour la plupart avec des relations très floues  avec l’intérêt général. Bref des opportunistes, de vrais macronistes.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol